banniere

L'espace visiteurs

[598] - Questions envisageables pour l’oral du bac : Le Roman et ses personnages

L’une des innovations de la dernière réforme de l’EAF a consisté à proposer aux candidats une question initiale afin d’orienter leur interprétation du texte. Cette question concerne la lecture analytique (première partie de l’épreuve orale).
Depuis que ce dispositif est en place, les professeurs s’efforcent tout au long de l’année de préparer leurs élèves à la diversité des sujets susceptibles d’être donnés le jour de l’examen.
Afin d’avoir à disposition un large éventail de questions, il est apparu intéressant de créer une « banque de données » (par des pages WIKI) dans laquelle chaque professeur pouvait puiser et qu’il pouvait également enrichir.
Ce qui était au départ un document de travail à l’usage exclusif des professeurs devient aujourd’hui une synthèse accessible à tous. Nous espérons qu’elle sera une aide efficace. L’objectif de ce document est donc de donner aux enseignants des idées de questions possibles sur ces différents textes et aux élèves-candidats d’avoir une idée des questions qu’on est susceptible de leur poser (et ainsi de se préparer à y répondre au mieux).
Pour faciliter la lecture du document, nous avons réparti les textes en fonction de l’objet d’étude principal auxquels ils se rattachent. A l’intérieur de chaque page, le classement s’effectue par ordre alphabétique d’auteur. Les références précises du texte sont données à chaque fois.
Sur cette page, on trouve des textes liés à l’objet d’étude « le roman et ses personnages » dont l’étude a été mise en place à la rentrée 2007.
Synthèse mise en ligne par Corinne Durand Degranges

 

B

BALZAC Honoré (de), La femme de trente ans, Chapitre I « En voyant son amant si occupé [...] dans le jardin des Tuileries. »
-  Dans cet extrait, étudiez les personnages de Julie, de son père et de son amant.

BALZAC Honoré (de), La femme de trente ans, Chapitre I « Par une douce soirée du mois d’août [...] un de ces coups d’œil fins par lesquels une femme dit toute sa pensée. »
-  « cette Julie semblait être une nouvelle femme... » D’après cet extrait, que signifie « nouvelle femme » et comment cet extrait peint-il le portrait de cette « nouvelle Julie » ?

BALZAC Honoré (de), La femme de trente ans, Chapitre III « Chez Mme d’Aiglemont, la mise était en harmonie avec la pensée [...] tous les mystères qu’un observateur pouvait pressentir en elle. »
-  « Charles de Vandenesse admira ce magnifique tableau... » En quoi peut-on dire que ces éléments du portrait de la « femme de trente ans » qu’est devenue madame d’Aiglemont constituent un « magnifique tableau » ?

BALZAC Honoré (de), Le Père Goriot, Portrait de Mme Vauquer « Cette pièce est dans tout son lustre [...] le déjeuner des pensionnaires internes. » pages 55-56 Livre de Poche.
-  En quoi le décor et le personnage sont-ils en harmonie ?
-  Le portrait de Mme Vauquer est-il ici un blâme ou un éloge ?

BALZAC Honoré (de), Le Père Goriot, Portrait de Vautrin « Entre ces deux personnages [...] un mystère soigneusement enfoui. » pages 63-65 Livre de Poche.
-  En quoi cette description est-elle celle d’un personnage inquiétant ?
-  En quoi cette description annonce-t-elle certains évènements du roman ?

BALZAC Honoré (de), Le Père Goriot, Le monde selon Mme de Bauséant « Eh bien, Monsieur de Rastignac [...] et sortit. » pages 135-137 Livre de Poche.
-  Quelle vision de l’aristocratie nous est proposée dans cet extrait ?
-  Que révèle le discours de Mme de Bauséant sur elle-même ?

BALZAC Honoré (de), Le Père Goriot, La clé de la réussite selon Vautrin « Voilà le carrefour de la vie [...] des manigances infernales » pages 165-166 Livre de Poche.
-  Ce texte peut-il être lu comme un texte argumentatif ?
-  Quelles visions du monde et de la société sont proposées ici par Balzac à travers le personnage de Vautrin ?

BALZAC Honoré (de), Le Père Goriot, L’enterrement du Père Goriot « Les deux prêtres [...] A nous deux maintenant ! » pages 353-354 Livre de Poche.
-  En quoi cette fin est-elle particulièrement réaliste et tragique ?
-  Quelle vision du monde nous est transmise par Balzac à travers cette fin ?
-  Quelle image de Rastignac nous est donnée dans ce dénouement ?

C

CAMUS Albert, La Peste, « Les curieux événements [...] le hasard des cartes. » (pages 11-12 édition folio)
-  Ce début propose-t-il une présentation complète des éléments importants du roman ?
-  Comment cet extrait remplit-il son rôle d’incipit ?
-  Quelles sont les fonctions de ce début de roman ?
En quoi ce prologue prépare-t-il le lecteur au récit qui va suivre ?
Quelle est l’originalité de ce début de roman ?

CAMUS Albert, La Peste, « Il était de taille moyenne [...] Dieu ferait le reste. » (pages 91-95 édition folio)
-  Quelle vision du monde est exprimée à travers ce sermon ?
-  Comment le personnage de Paneloux est-il présenté dans cet extrait ?
-  En quoi la façon de parler de la peste de Paneloux dans cet extrait diffère-t-elle de ce que vous savez de ce que Rieux pense de la peste ?

CAMUS Albert, La Peste, la soirée à l’opéra, « pendant tout le premier acte [...] le rouge des fauteuils. » (pages 11-12 édition folio)
-  Comment l’emprise de la peste est-elle suggérée ?
-  Quelles sont les significations de cette anecdote ?

CAMUS Albert, La Peste, la mort du fils du juge Othon « le docteur serrait avec force la barre du lit [...] crucifié grotesque. » (pages 11-12 édition folio)
-  Quelle est la portée symbolique de ce passage ?
-  Comment la description de la mort de l’enfant illustre-t-elle l’injustice et l’absurde ?

CAMUS Albert, La Peste, « Rieux montait déjà l’escalier [...] dans une cité heureuse » (pages 278-279 édition folio)
-  En quoi ce passage constitue-t-il la conclusion du récit ?
-  Analysez la présence et le rôle du personnage de Rieux dans cet extrait
-  Quels sont les enjeux de ces dernières lignes ?
-  La vision du monde exprimée ici vous semble-t-elle plutôt optimiste ou plutôt pessimiste ?
-  Quelle(s) « leçon(s) » cette fin propose-t-elle ?
-  La fin du roman vous semble-t-elle représentative de l’oeuvre dans son ensemble ?

CAMUS, Albert, L’Étranger, 1re partie, chap.1 Incipit « Aujourd’hui, Maman est morte [...] pour n’avoir plus à parler » (pages 9-11 édition Folio)
-  Comment Camus a-t-il renouvelé la vision du monde et la présentation des personnages dans ce début du roman ?
-  Qu’y a-t-il d’étonnant dans ce début de roman ?
-  Quelle image du narrateur personnage nous est donnée dans cet incipit ?

CAMUS, Albert, L’Étranger, 1re partie, chap.5 « Le soir, Marie est venue me chercher [...] pour me tendre sa bouche » (pages 69-71 édition Folio)
-  À quoi voit-on, d’après cet extrait, que ce roman n’est pas traditionnel ?
-  Qu’est-ce qui fait l’originalité de ce dialogue amoureux ?
-  Que nous apprend ce dialogue sur les personnages ?
-  En quoi cette demande en mariage est-elle déconcertante ?

CAMUS, Albert, L’Étranger, 1re partie, chap.6 « Dès qu’il m’a vu [...] la porte du malheur » (pages 93-95 édition Folio)
-  Qu’est-ce qui fait la force dramatique de cet épisode ?
-  Pourquoi ce moment du meurtre est-il décisif pour Meursault ?
-  Montrez la dimension à la fois tragique et épique de ce passage.

CAMUS, Albert, L’Étranger, 2e partie, chap.4 « Et j’ai essayé d’écouter encore [...] il doit être puni en conséquence." (pages 155-157 édition Folio)
-  Comment cet extrait illustre-t-il l’impression d’étrangeté ?

CAMUS, Albert, L’Étranger, 2e partie, chap. 4 « L’après-midi [...] j’étais trop fatigué. » (Plaidoirie de l’avocat, pages 158-161, édition Folio).
-  Comment s’exprime ici la satire de la justice ?

CAMUS, Albert, L’Étranger, 2e partie, chap.5 dernière page « Lui parti, j’ai retrouvé le calme [...] avec des cris de haine. » (pages 185-186 édition Folio)
-  En quoi Meursault est-il représentatif du héros moderne dans ce passage ?
-  Meursault est-il un héros à la fin du roman ?
-  Quelle vision de l’homme et du monde nous donne la fin de ce roman ?

CELINE, Louis-Ferdinand, Voyage au bout de la Nuit « Le messager vacillant se remit au "garde-à-vous [...] Lui pourtant aussi il était mort. » (Manuel NATHAN Littérature Français édition 2007 p.462-463)
-  Comment Céline remet-il en cause les caractéristiques du roman traditionnel dans cet extrait ?
-  Qu’y a-t-il de choquant dans la vision donnée ici de l’homme et du monde ?

CHODERLOS DE LACLOS, Pierre, Les Liaisons dangereuses Lettre 125 « La voilà donc vaincue [...] la douce impression du sentiment de gloire » (Manuel NATHAN Littérature Français édition 2007 p.264-265)
-  En quoi le héros libertin est-il différent du héros traditionnel dans cet extrait ?
-  Quelles sont les caractéristiques des personnages et de leur vision du monde dans cet extrait ?

D

DIDEROT Denis, Jacques le Fataliste et son maître, « Comment s’étaient-il rencontrés ? [...] et vous pour ce délai. » (pages 41-42 édition GF)
-  À quoi tient l’originalité de cet incipit de roman ?

F

FLAUBERT Gustave, L’éducation sentimentale, Première partie chapitre 1 « Ce fut comme une apparition [...] cria le sieur Arnoux apparaissant dans le capot de l’escalier. »
-  « Ce fut comme une apparition » : en quoi cette première phrase constitue-t-elle une bonne introduction voire un bon résumé de cet extrait ?

FLAUBERT Gustave, L’éducation sentimentale, Deuxième partie chapitre 3 « Et elle l’introduisit dans une salle que remplissaient des cuves [...] Êtes-vous assez enfant, mon Dieu ! »
-  Étudiez les personnages de Frédéric et de Mme Arnoux dans cet extrait.

- FLAUBERT Gustave, //L’éducation sentimentale//, Deuxième partie chapitre 6 "Et ils s’imaginaient une vie exclusivement amoureuse [...] des nuages d’encens, des jonchées de roses."
D’après cet extrait, où en est la relation entre Marie Arnoux et Frédéric à ce moment-là du roman ?

FLAUBERT Gustave, L’éducation sentimentale, Troisième partie chapitre 1, « Et poussés malgré eux, ils entrèrent dans un appartement [...] les deux amis, craignant d’être étouffés, sortirent. »
-  En quoi cette page de roman peut-elle intéresser un amateur ou un spécialiste de l’Histoire de France du XIXe siècle ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « Quant à Charles [...] la moire tendue », visite de Charles aux Bertaux, (page 39/40 édition Folio)
-  En quoi cette description apporte-t-elle des indications sur les personnages ?
-  Que pensez-vous de cette scène de rencontre ?
-  Comment perçoit-on à travers ce passage l’impossible histoire d’amour entre les personnages ?
-  Quel portrait pouvez-vous dresser d’Emma ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « il y avait au couvent [...] sur un cheval noir. », les lectures d’Emma (page 64/65 édition Folio)
-  Quelles visions du monde et de la littérature Flaubert brosse-t-il à travers ce passage ?
-  En quoi cet extrait explique-t-il le caractère d’Emma ?
-  Quel est le rôle de la lingère auprès d’Emma ?
-  En quoi la vie d’Emma est-elle comparable à celle d’un roman ?
-  Vous montrerez comment les romans influencent le personnage d’Emma et permettent de mieux la comprendre
-  Quelle leçon Flaubert veut-il inculquer au lecteur à travers ce passage ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « A trois pas d’Emma [...] entre les dents. », le bal de la Vaubyessard (page 82/83 édition Folio)
-  Quelles visions de l’aristocratie donne Flaubert ?
-  En quoi cette scène est-elle une satire du milieu aristocratique ?
-  En quoi cette scène de bal apporte-t-elle un nouvel éclairage sur l’héroïne ?
-  Comment Flaubert révèle-t-il les difficultés de son héroïne à évoluer dans un milieu qui n’est pas le sien ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « Rien pourtant n’était moins [...] ses souliers en blanc. » (page 144/145édition Folio)
-  Comment le point de vue romantique de l’héroïne est-il désaccordé avec la situation où elle se trouve ?
-  Quelle vision Emma porte-t-elle sur le monde ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « Puis elle avait d’étranges idées...attendrir les étoiles. », dialogue entre Emma et Rodolphe (page 253/254 édition Folio)
-  En quoi ce dialogue amoureux révèle-t-il les différences entres les personnages ?
-  Comment Emma tente-t-elle d’émouvoir Rodolphe ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « la lune, toute ronde et couleur [...] toute seule de l’espalier. » la lune et la rivière (page 262/263 édition Folio)
-  En quoi ce paysage est-il fantastique ?
-  Quels sont les registres utilisés dans cet extrait ?
-  Quelle dimension pouvez-vous donner à la contemplation de la nature ?
-  En quoi ce tableau de la nature reflète-t-il les sentiments des personnages ?
FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « Une saveur âcre qu’elle sentait [...] se recula tout effrayé. » L’arsenic (page 406/407 édition Folio)
-  Comment percevez-vous la mort d’Emma ?
-  Quelle est l’importance des regards dans cet extrait ?

FLAUBERT Gustave, Madame Bovary, « Le lendemain, Charles [...] vient de recevoir la croix d’honneur. » Épilogue (page 445/446 édition Folio)
-  Quelle vision de la société brosse au final Flaubert dans ce passage ?
-  Quels registres dominent ce passage ?

L

LA FAYETTE Madame (de), La Princesse de Clèves, Partie IV « Ah ! madame, lui dit M. de Nemour, quel fantôme de devoir opposez-vous [...] vous ont donné assez d’espérance pour ne vous pas rebuter. »
-  Étudiez la confrontation des positions et des arguments dans cette entrevue de la princesse de Clèves et du duc de Nemours.

LA FAYETTE Madame (de), La Princesse de Clèves, Le portrait de Mlle de Chartres
-  En quoi cette présentation des personnages romanesques est-elle traditionnelle ?

LESAGE, Gil Blas de Santillane, Manuel Nathan 2007 p. 200
-  Peut-on dire que Gil Blas est un héros dans cet extrait ?

M

MAUPASSANT, Bel Ami, « Quand la caissière lui eut rendu [...] tombé dan le civil » (I, 1)
-  En quoi ce début annonce-t-il un roman réaliste ?

MAUPASSANT, Bel Ami, « M. Walter qui l’appréciait [...] selon l’expression de Norbert de Varennes » (I, 6 p.123 Livre de Poche)
-  Que dévoile cet extrait sur le monde de la presse au XIXe siècle ?

MAUPASSANT, Bel Ami, « Ce fut un long déjeuner [...] elle qui ne rêvait pas d’ordinaire » (II, 1, p.206 Livre de poche)
-  Comment Duroy vit-il ce retour au pays natal ?

MAUPASSANT, Bel Ami, « Soudain il aperçut Madame de Marelle [...] toujours défaits au sortir du lit » (dernière page)
-  Que nous apprend cette page sur la situation finale du personnage ?

P

PREVOST, Manon Lescaut, « J’avais marqué le temps de mon départ [...] nul moyen de l’éviter » (rencontre entre le chevalier des Grieux et Manon)
- Ce texte marque un commencement. Lequel ?
- Dans quelle mesure peut-on parler ici d’une scène de rencontre amoureuse ?
- En quoi cette rencontre amoureuse est-elle faussée ?
- En quoi peut-on dire que cette rencontre semble vouée au malheur ?
- En quoi la découverte de l’amour par Des Grieux déclenche l’histoire ?
- Peut-on parler ici de la naissance d’une passion ? Pourquoi ?
Quelle est la nature de cette rencontre ?
-  Quelle vision de l’existence nous est donnée à travers la rencontre des deux personnages principaux ?

PREVOST, Manon Lescaut, « Tiberge repris-je [...] que par la foi » (dialogue avec Tiberge, 1re partie)
- À quelle définition du bonheur le raisonnement de Des Grieux conduit-il ?
- Comment se construit l’argumentation du chevalier ? Quel est son but ?
- Qu’y a-t-il d’audacieux dans le raisonnement de Des Grieux ?
- Quel parallèle Des Grieux effectue-t-il dans cet extrait ? Qu’en conclut-il ?
- En quoi ce passage représente-t-il les préoccupations du siècle ?
-  Quelles thèses s’affrontent dans ce passage ?

PREVOST, Manon Lescaut, « Manon était occupée à lire [...] de parler et de me soutenir » (jalousie du chevalier).
- Comment s’exprime la jalousie du chevalier ?
- Montrer l’habileté du chevalier Des Grieux à reconquérir les faveurs de Manon ?
- Montrer que l’on a affaire ici à deux rusés ?
Quelle est la stratégie de Des Grieux pour s’assurer le cœur de Manon ? Est-elle efficace ?
-  En quoi ce passage peut-il faire dire que Manon Lescaut est un roman moderne ?
En quoi ce passage peut-il faire dire que Manon Lescaut est un roman précieux ?
-  En quoi ce passage peut-il faire dire que Manon Lescaut est un roman janséniste ?
-  En quoi ce passage peut-il faire dire que Manon Lescaut est un roman historique ?

PREVOST, Manon Lescaut, « L’innocence de nos occupations [...] après cette résolution » (conversion du chevalier et de Manon).
- À quoi tient la transformation du chevalier et de Manon selon Des Grieux ?
- Comment les héros parviennent-ils à retrouver une conduite morale ?
- Dans quelle mesure peut-on parler d’utopie dans cet extrait ?
- Montrer que les deux jeunes gens ont profondément évolué par rapport au début du roman.
- Qu’y a-t-il de tragique dans cet extrait ?
-  En quoi ce passage peut-il être considéré comme moral ?

PREVOST, Manon Lescaut, la mort de Manon
Comment l’auteur rend-il cette scène pathétique ?

PROUST, Un amour de Swann, « A son entrée...un être particulier » (pp. 84-85 Garnier-Flammarion)
-  Comment la musique transforme-t-elle la réalité dans ce passage ?
-  Pourquoi Proust accorde-t-il tant de place à la description de la petite phrase musicale ici ?

PROUST, Un amour de Swann, « Souriant...pour toujours » (pp. 101 Garnier-Flammarion)
-  Quelle vision de l’amour Proust donne-t-il ici ?
-  Sur quoi se fonde la relation amoureuse entre les deux personnages ?

PROUST, Un amour de Swann, « Mais le seul...courir après" (pp. 130-131 Garnier-Flammarion)
-  Comment se manifeste l’intention satirique de l’auteur dans cet extrait ?
-  Quelle vision de l’homme Proust donne-t-il à travers les personnages de cet extrait ?

PROUST, Un amour de Swann, « Alors...amour propre » (pp. 134-165 Garnier-Flammarion)
-  Quels sont les intérêts de ce passage à ce moment du roman ?
-  À quoi voit-on que Swann et Odette ne forment pas un couple harmonieux ?

PROUST, Un amour de Swann, « Et en ces hommes...son repaire » (pp. 206-207 Garnier-Flammarion)
-  Dans quels buts Proust fait-il le portrait de ces aristocrates ?
-  Quelle représentation de l’aristocratie se dégage du portrait de ces personnages ?

R

RABELAIS, François, Gargantua L’attaque de l’Abbaye « Les pauvres diables de moines [...] il leur en faisait sortir les tripes. » (Manuel NATHAN Littérature Français édition 2007 p.66-67)
-  Les personnages de ce texte sont-ils des héros ?
-  Pour quelles raison Rabelais a-t-il écrit cet épisode selon vous ?
-  Quelles visions cette page nous donne-t-elle du héros et du monde qui l’entoure ?

S

SAND George, La Mare au diable Le labour « Mais ce qui attira ensuite mon attention [...] qui planait sur toutes choses"
-  Cet extrait nous donne-t-il une vision réaliste du monde paysan ?

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 1, chapitre 4, Découverte de Julien « En approchant de son usine, le père Sorel appela Julien de sa voix de stentor [...] sur la place publique, il était toujours battu. »
-  Comment cet extrait fournit-il des éléments importants du portrait de Julien ?
-  Étudiez l’opposition, qu’établit le narrateur dans cet extrait, entre le père et le fils.

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 1, chapitre 6, Première rencontre de Julien et de madame de Rênal « Le teint de ce petit paysan était si blanc [...] Entrons, monsieur, lui dit-elle d’un air assez embarrassé. »
-  Étudiez le personnage de Madame de Rênal dans cet extrait.
-  Quel rôle joue cette première rencontre avec Mme de Rênal dans l’itinéraire de Julien ?

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 1, chapitre 26, Julien au séminaire « A la vérité, les actions importantes de sa vie [...] qui annonce les progrès faits dans la vie dévote. »
-  Quelle image du séminaire montre cet extrait ?

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 2, chapitre 13, La lettre de Mathilde, « Et moi, je vais séduire sa fille ! [...] Et il sentit redoubler son ambition et son attachement à l’habit ecclésiastique. »
-  Dans cet extrait, quelles sont les conséquences de la lettre de Mathilde dans l’esprit de Julien ?

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 2, chapitre 41, Le discours de Julien au cours de son procès, « Messieurs les jurés [...] Madame Derville jeta un cri et s’évanouit. »
-  Ce discours de Julien au cours de son procès est-il digne d’un véritable « héros » de roman ?
-  Comment, dans son discours à la fin de son procès, Julien se montre-t-il représentatif des aspirations de son époque ?

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, Livre 2, chapitre 45, La mort de Julien, « Julien avait exigé de madame de Rênal le serment qu’elle vivrait [...] elle mourut en embrassant ses enfants. »
-  Jugez-vous, en lisant cet extrait, que Stendhal a réussi la conclusion de son roman Le Rouge et le Noir ?

Z

ZOLA Émile, Germinal La marche des mineurs « Prenez vos flacons [...] par cette belle horreur. » (Manuel NATHAN Littérature Français édition 2007 p.392)
-  À quelle vision du monde aboutit le traitement des personnages dans cet extrait ?
-  Quelle vision du peuple Zola donne-t-il à travers les personnages de cet extrait ?
-  Le roman reflète-t-il la réalité dans cet extrait ?

- ZOLA Émile, L’Œuvre, Plein Air « Ah diable ! [...] brute » (p. 85 Livre de poche, p.52 Folio, p.47 Pocket)
- Pour quelles raisons Zola décrit-il ce tableau à ce moment du roman ?

- ZOLA Émile, L’Œuvre, Le triomphe de Christine « Aujourd’hui [...] chair » (p. 232 Livre de poche, p.176 Folio, p.184 Pocket)
- Comment le personnage de Christine est-il présenté dans cet extrait ?

- ZOLA Émile, L’Œuvre, Le projet de Sandoz « son cri [...] tous les êtres » (p. 250 Livre de poche, p.191 Folio, p.201 Pocket)
- Quelles sont les caractéristiques du projet littéraire que Sandoz présente dans cet extrait ?

- ZOLA Émile, L’Œuvre, La mort de Claude « Au premier coup d’œil [...] démence » (p. 475 Livre de poche, p.396 Folio, p.424 Pocket)
- Quelles significations peut-on donner à la mort de Claude décrite ici ?
- Quelle vision de l’artiste Zola donne-t-il dans cet extrait ?

- ZOLA Émile, L’Œuvre, Le bilan « Sandoz et Bongrand [...] tout savoir » (p. 485 Livre de poche, p.403-404 Folio, p.432 Pocket)
- Sur quoi porte le bilan établi par les personnages de Sandoz et Bongrand ?

Autres synthèses à consulter

- Le biographique (218) (Objet d’étude limité à l’autobiographie en Première L)
- L’épistolaire et les réécritures (223) (Objet d’étude limité aux réécritures en Première L)
- Un mouvement littéraire et culturel (222)
- La poésie (221)
- L’argumentation (220)
- Le théâtre (219)
- Questions pour l’entretien (587)


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2006
Pour tout renseignement : Contact




Corinne Durand Degranges

Professeur certifiée de lettres modernes au collège Jeanne d’Arc à Apt. Elle a travaillé comme pigiste pour le magazine Phosphore, a coécrit La Nouvelle Grammaire du collège (Magnard, 2007) et Le Jardin des lettres 6e et 5e (Magnard 2009, 2010). Elle fait partie de l’équipe de professeurs bénévoles de WebLettres.



- Dernières publications :
[478] - Dénoncer les travers de la société
[466] - Un animal pour représenter une idée
[1093] - Recherche sur le mot cauchie
[451] - Photo urbaine
[426] - Les sentiments parent-enfant









Forum relatif à cet article

  • [598] - Questions envisageables pour l’oral du bac : Le Roman et ses personnages - 20-06-2013 - par VINCENT Peggie

    Malraux, La condition humaine• pour tous les extraits :
     Comment Malraux fait-il réfléchir son lecteur ?
     Comment Malraux éclaire-t-il le titre de l’œuvre dans ce passage ?

    • Incipit « Tchen tentera-t-il (...) c’était toujours à lui d’agir » (p 9-10) :
     Comment Malraux plonge-t-il le lecteur dans l’action ?
     Qu’est-ce qui fait l’intensité de cette scène ?
     Pourquoi cet incipit est-il surprenant ?

    • 4ème partie, 6h : « Gisors regarda ce visage aigu (...) tout homme rêve d’être dieu. » (p 227-8)
     En quoi les deux personnages sont-ils opposés ?
     Que permet l’utilisation de la forme dialoguée ?

    • 6ème partie, 6h : « « La dignité humaine » (...) le tremblement de ses épaules ne cessait pas. » (p 306-308)
     Qu’est-ce qui fait l’intensité de cette scène ?
     Montrez que cet extrait s’adresse particulièrement aux sens du lecteurs.

    • explicit : « Vous fumez beaucoup ? (...) avec un orgueil amer. » ( p 337-338)
     Sur quelle note Malraux choisit-il de clore son livre ?
     En quoi les deux personnages sont-ils opposés ?
     Que permet l’utilisation de la forme dialoguée ?

  • Le forum est ouvert - 01-07-2010 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip