banniere

L'espace visiteurs

[71] - Textes et pastiches scientifiques

Cette synthèse fait suite à la question suivante posée sur la liste : "Je suis à la recherche de textes scientifiques (ou tout texte abordant un sujet scientifique, sérieux ou pas), qui présenteraient un intérêt pour un travail interdisciplinaire français-sciences (maths, SVT, Physique chimie, voire techno). Toutes les idées sont les bienvenues."

Synthèse remaniée le 20/07/04

 

Références d’ouvrages

- ALLEN W., La vie de Lord sandwich dans Pour en finir une bonne fois pour toute avec la culture.
Belle parodie de biographie « d’inventeur ».
- ASIMOV I., Les propriétés endochroniques de la thiotimoline resublimée dans La mère des mondes (Présence du futur).
Quinze pages ahurissantes avec schéma et bibliographie.
- ASIMOV, Les robots
- BACH R, Jonathan Livingston le goéland
Sous couvert de mysticisme ex-échevelé ! Pour les moeurs tribales et animales, l’ornithologie, les vitesses et leur échelle, les calculs de portance... des fils d’Icare !
- BARJAVEL, La Nuit des temps
Le mode d’emploi de la « mangemachine »
- BARJAVEL R., Ravage
Pourrait être lu sous un angle électricoécolohumaniste...
- BAUDELAIRE
Pour le duel homme-nature et pour la création en général, en ce qui concerne la création du Beau !
- S. BECKETT, En attendant Godot
Le délire de Lucky.
- René BELLETO, La Machine
SF. Un psychiatre et son patient échangent leur esprit.
- BENOZIGLIO, La Boîte noire
Un homme qui a peur de prendre l’avion fait des calculs mathématiques délirants sur la probabilité de mourir en avion.
- BORGES
Certaines nouvelles peuvent aussi être intéressantes.
- BOURVIL, « L’eau ferrugineuse »
- BUFFON, préface à l’ouvrage de Hales
- BURGESS A., L’orange mécanique
- CALVINO I., Cosmicomics et Le temps Zéro
Les recueils de nouvelles partent toujourst d’une réelle hypothèse scientifique.
- CARELMAN, Catalogue d’objets introuvables
Un discours scientifique qui oscille entre celui du catalogue Manufrance et des Marx Brothers !
- CARROUGES Michel, Les Machines célibataires
Une galerie de machines surréalistes.
- CYRANO de BERGERAC, Etats et empires de la lune ; Etats et empires du soleil
- Boris CYRULNIK
Pour une approche éthologique. Cela fonctionnerait bien avec les Fourmis, aussi.
- DAC P., Le schmilblick, dans le Dico-franco-loufoque (Librio).
Eh non, Coluche ne l’a pas inventé !
- DAC P., Le biglotron dans Essais, maximes et conférences, (Cherche-midi, 1978).
Qu’un collègue m’a signalé, épatant !
- DARRIEUSSECQ M., Chère collègue et amie..., dans Lettres de rupture, (ouvrage collectif paru chez Press Pocket).
Il y est question de « résistance des matériaux », c’est bien le moins pour une rupture.
- Les Découvreurs dans la collection Bouquin
Il y a tout un chapitre sur l’importance de la découverte de la mesure du temps. Cela peut offrir un vrai travail interdisciplinaire...
- DELEDICQ, Les maths et la plume deux volumes aux éditions ACL. De Stendhal à Poe en passant par Dostoievsky et Guillevic une anthologie de textes d’auteurs variés rapprochés avec un commentaire mathématique souvent astucieux ou drôles.
- DIDEROT, article « Agnus Scyticus » dans l’Encyclopédie
- DIDEROT, Encyclopédie
- DIDEROT, Le Rêve de d’Alembert, les Lettres sur les aveugles.
- DROIT R.-P., Tenter de mesurer l’existence, dans 101 expériences de philosophie quotidienne, (Odile Jacob, 2001).
Livre que je ne saurais trop recommander dans son intégralité comme une excellente thérapie quand les jours sont moroses. Voyez la leçon « Endurer les bavards » quand vous sortez juste de la salle des profs après la pause de 10 heures...
- ECO U., La découverte de l’Amérique dans Pastiches et postiches, (éditons Messidor, 1988).
Reportage en direct de l’événement !
- FLAUBERT, Madame Bovary
Expérience médicale.
- FONTENELLE, La Dent d’or
- GOETHE, Faust
- GOTLIB, de la Rubrique à brac
Certaines planches présentent sous forme de BD diverses « expériences ».
- GUEDJ Denis, Le Théorème du perroquet
Cela raconte toute l’histoire de l’invention des mathématiques comme si on y était, et inséré dans une intrigue romanesque contemporaine où certains personnages sont des ados comme nos élèves. Les élèves adorent. S’ils n’aiment pas les maths, ceci les réconcilie un peu avec la matière, s’ils ne respectent pas le monde arabe, ceci leur fera réviser leurs positions.
- Certains poèmes de GUILLEVIC, à partir de notions mathématiques.
- HUXLEY, Le meilleur des mondes
Pour les expériences en psychologie.
- KAFKA, La Colonie pénitentiaire
La machine qui doit inscrire la loi sur le corps du condamné se dérègle.
- Daniel KEYES, Des Fleurs pour Algernon
Egalement intéressant pour la problématique du malentendu et de la communication entre les êtres.
- LA FONTAINE, Poème du quinquina.
- Un article du DICTIONNAIRE LAROUSSE XIXe s.,
L’article « Nègre » a suscité une discussion sur Profs-L.
- LAUTREAMONT, « Ode aux mathématiques »
Avec son « prof de mathématiques tapi comme une araignée dans son encoignure »
- LUCRECE, De natura rerum. Voir notamment le légendaire passage sur les atomes.
- LUMINET Jean-Pierre, (astrophysicien et poète) a écrit une anthologie Les Poètes et l’Univers (Le Cherche Midi, 1996). L’ouvrage illustre les rapports entre science et poésie, rapports que Luminet ne cesse d’explorer dans son œuvre.
- Sven ORTOLI La Baignoire d’Archimède
Traite de découvertes avec humour et distance.
- J.P. OTTE, La Sexualité d’un plateau de fruits de mer
Une suite de petits textes sur la sexualité des crustacés.
- PASTEUR, Cahiers publiés par Jeanne Balibar.
- PEREC Georges, Cantatrix sopranica L.
En souvenir de ses fonctions de documentaliste au CNRS, Perec a écrit une suite de textes parodiant le style scientifique. Dans celui-ci, on découvre l’étude balistique du trajet d’une tomate sur la gorge d’une cantatrice, mais il y a encore bien d’autres perles et en particulier les bibliographies fantaisistes inventées par Perec. Entre parenthèses, c’est une magnifique illustration d’une forme de réécritures.
- PEREC Georges, La vie mode d’emploi
La jeune fille qui fait des études de sciences pour construire une tour géante au pôle sud.
- POE Edgar, Le Puits et la Pendule
Une machine tue lentement à une heure donnée.
- POE Edgar, Eurêka ou essai sur l’univers matériel et spirituel dans ses Essais (notamment dans la collection Bouquins).
Traduit par Baudelaire, on en trouve des extraits sur Internet.
- PONGE, un texte sur l’électricité dans le recueil Lyres (Gallimard)
- PULLMAN Philip , Les Royaumes du nord, tome 1
Voir les explications sur la Poussière, ces particules riches en énergie qui flottent autour des enfants. Le volume A la Croisée des mondes s’appuie énormément sur les sciences physiques.
- QUENEAU, certains Exercices de style
« Mathématiques » par exemple.
- REEVES
Ce physicien porte différents regards sur le ciel : poésie, astrologie, astronomie. Lui-même se laisse emporter par des méditations assez poétiques.
- A. ROBBE-GRILLET, La Jalousie
Description des palmeraies plantées en quinconce en Afrique.
- ROUSSEL, Locus Solus
Une galerie de machines surréalistes.
- SAINT-JOHN PERSE, "Poésie", allocution prononcée au banquet Nobel le 10 décembre 1963.
- Claude SIMON, Leçon de choses
Passages concernant la géométrie.
- SHELLEY Mary, Frankenstein
- STÜMPKE H., Anatomie et biologie des rhinogrades, (Masson et Cie, 1962 et réédité depuis chez Dunod)
Le texte est presque intégralement disponible sur Internet (Taper « rhinograde » dans Google).
Tout un monde d’animaux étranges inventé par le professeur Pierre-Paul GRASSE soi-même. Voir l’article de Jean-François AUGEREAU « Les rhinogrades, un canular qui sent la vraie question scientifique à plein nez » dans Le Monde du 8 novembre 2000.
- SÜSKIND P., Le testament de Maître Mussard, une nouvelle disponible dans le recueil Un combat et autres récits, (éditions 1001 nuits)
C’est une belle approche des « philosophes scientifiques » du XVIIIe ; le personnage invente une théorie de la « conchylisation » du monde réjouissante. Pastiche philosophique et scientifique donc. Mes élèves l’ont présenté au bac l’an passé assorti d’un groupement d’articles de Jean Rostand.
- VARGAS F., Petit traité de toutes vérités sur l’existence, (éditions Viviane Hamy en 2001).
De la page 50 à la page 61 elle « explique » le concept de « pression » et accessoirement souligne l’importance de l’idée de « sable sec » !
- J. VERNE, L’île mystérieuse ou D. DEFOE, Robinson Crusoe
Les romans de la technologie par un seul homme.
- Boris VIAN, L’Ecume des jours
Le mode d’emploi du pianocktail. Le lapin du pharmacien.
- VOLTAIRE Lettres philosophiques
Beaucoup de choses à en tirer : l’optique, l’attraction, l’infini de Newton, Descartes, la vaccination contre la variole.
- WELLS H.G., L’île du Dr Moreau
- WERBER B., Leçon de choses, nouvelle disponible sur le site de l’auteur.
Cette nouvelle rappelle étrangement La planète sauvage et le texte Oms en série de Stefan WUL d’où le film est tiré mais se présente comme un article d’encyclopédie.
- WERBER, Les Fourmis
On peut penser au fameux coup des allumettes (géométrie dans l’espace). Peut-être du côté des fractales, avec questionnement sur la créativité de la nature ou de l’ordinateur en parallèle à celle de l’homme, si les élèves sont fans d’infographie
- WERBER, L’ultime Secret, à charge pour le collègue de SVT de guider les chers petits pour les aider à faire la part de la réalité et du fantasme dans les références scientifiques de l’auteur, à mettre en parallèle avec des extraits scientifiques en rapports avec les questions soulevées : la biologie des passions (Vincent, endocrinologie).
- ZOLA, Le roman expérimental

Revues scientifiques :

Dans ce domaine, les articles de la revue Sciences et Vie junior sont intéressants ; ceux sur la science mais d’un langage parfois hermétique, comme La Recherche (autre revue intéressante) proposent aussi des éléments.
Piste de travail : des recherches pointues menées sur le cerveau et que des élèves de section scientifique doivent traduire en français « accessible » pour les autres sections.
Des littéraires pourraient aussi aborder la psycho ou la neurolinguistique et expliquer à d’autres l’intérêt de ces sciences.

- FEVRE O., Gare aux portables ! in Science et vie junior n° 139 avril 2001.
Où l’on voit comment on prend du poil aux oreilles en abusant du téléphone.
- PEREC G., Experimental demonstration of the tomatopic organization in the soprano (Cantatrix sopranica L.) avec une adaptation française. Sciences et avenir numéro 446 d’avril 1984.
On trouve le texte (avec des erreurs) sur Internet ou chez Hachette.
- PENDIBIDU J.-M. (pseudo d’un collectif), Projet THÉRÈSE
Hommage à Perec et un excellent pastiche aussi. Disponible sur Internet.
- Entretien avec André PICHOT, « La biologie alibi politique, c’est le nazisme »
- SWIFT J., C’est le bavardage qui cause l’effet de serre ! in Science et vie n° 919 avril 1994.

- Sciences et vie d’avril 2002, La science au service du loft.

Diverses pistes de séquences plus ou moins élaborées

Séquences autour d’auteurs

Bayle et autres encyclopédistes :

Ce textes pourraient bien convenir, puisqu’ils condamnent l’esprit de système et préconisent l’esprit d’examen, c’est à dire rien moins que la démarche expérimentale, laquelle sera formalisée clairement par Claude Bernard dans un texte excellent datant de la 2e moitié du XIXe.

Un extrait de dialogue Cyrulnik et Morin

Sur l’idée de défragmenter les connaissances, avec en prime deux extraits d’auteurs évoqués, Pascal et Descartes, le tout complété, pour faire bonne mesure, par les éléphants dans le noir (dialogue, essai, apologue).

Fabre et Maeterlinck

Maeterlinck sur les plantes étonnantes que sont les orchidées de nos contrées (Lorraine-Ardennes) et Fabre sur les insectes, sont des textes autant littéraires que scientifiques.

Séquences autour de questions

« Qu’est-ce que l’Homme » ?

Pour l’étude de cette question, je propose de faire étudier :
Un texte de Rousseau, un texte de Voltaire, Vercors, Les Animaux dénaturés, Werber, Le Père de nos pères, Jean-Didier Vincent, le passage consacré à un portrait humoristique de Lucy, dans Qu’est-ce que l’Homme ?).
NB : lancer un SOS auprès d’un collègue de SVT pour s’y retrouver dans le caractère plus ou moins sérieux des théories de l’évolution évoquées par Vercors que soutient auprès de Jean-Didier Vincent, La Chair et le Diable (extrait), ou dans la série La plus belle histoire de celui sur « La Plus belle histoire des animaux » (des indications sur l’évolution).

Sur la notion d’Humanité, d’inné et d’acquis :

Boris Cyrulnik, Huxley, Le meilleur des Mondes, A. Nicoll, Bienvenue à Gattaca.

Moralité de la jouissance ?

Nothomb, Métaphysique des tubes. La découverte du chocolat et les considérations qui en découlent ; sur la volupté. A lier avec Baudelaire sur l’amour du plaisir, Voltaire, le Mondain.
Parallèles possibles avec des extraits de La Biologie des passions (le rat qui s’autostimule... à en mourir, pas une invention de Werber) d’où bien des réflexions : moralité de la jouissance ? Plaisir, superflu ou nécessaire ? En parallèle, fonctionnement, avantages et inconvénients des apports de sucre ou chocolat par les collègues de SVT.

Stoïciens contre hédonistes

Possible aussi, une approche sociologique, voire philosophique des questions sur la drogue, l’obésité... Stoïciens contre hédonistes ; inviter au débat aussi MONTAIGNE et PASCAL, par exemple.

Science et arts

Science et littérature (comment la « science » est-elle utilisée dans la fiction ?) :

Divers Maupassant sur le mesmérisme, ou Les hommes de Mars (du côté des automates et autres créatures « artificielles », pas mal de fantasmes aussi !).

Autour du roman « expérimental » :

Amener les élèves à réfléchir à cette notion (et repérer la différence majeure avec l’expérimentation scientifique ; en arrière-plan : convaincre et persuader) // Claude Bernard (la référence de Zola), toujours Boris Cyrulnik (mais d’autres scientifiques se sont exprimés sur la question).

Réflexion sur la notion de Beauté

Selon qu’il s’agit d’êtres vivants ou d’œuvres d’art.
Maupassant, préface de Pierre et Jean (comment évaluer une oeuvre d’art ?), et distinguo : la sélection naturelle, « beauté » (séduction et reproduction !) ou même : données biologiques entrant en ligne de compte dans les choix amoureux, y compris chez l’homme (à un niveau inconscient).

Notions scientifiques

Clonage

La littérature fantastique promet de belles études sur ce sujet... sans parler des dessins de presse, il y en a sur le site de BTS-Lettres de Lille, très intéressantes.

Mycologie

Des textes dans le domaine de la mycologie constitueraient une solution de choix. Ce serait joindre l’utile à l’agréable de la manière la plus pertinente : il est peu de sciences prêtant plus à l’interdisciplinarité que la mycologie, qui, traitée d’un point de vue humaniste, ce qui est fréquent dans les pays de langue française, débouche sur des domaines aussi divers que la chimie, la génétique, l’écologie, la psychologie, la psychanalyse, la terminologie théorique et pratique, l’usage des langues (dont le latin) et plus généralement la linguistique, l’histoire, l’histoire des sciences, la politique, la typographie, etc.

Méthodes de travail

Lire des articles scientifiques

Je participe en Seconde, en liaison avec mes collègues de Maths, SVT, Physique à un projet de lecture d’articles de revues scientifiques.
Il s’agit pour les élèves d’aller au CDI (2 ou 3 élèves chaque mois) lire les revues du mois, pour les présenter aux autres mais surtout pour choisir un article qui servira de base à un exposé à la classe. Ce dernier doit, sous la forme la plus pertinente, restituer les informations sur le sujet choisi.
Ce travail a pour but de donner aux élèves de la culture scientifique mais aussi de les préparer aux TPE. Il sert aussi à leur montrer les pièges du texte de presse afin qu’ils se construisent une stratégie de lecture. Cela leur apprend à adapter leur discours au public et ainsi transposer le savoir savant qu’ils risquent de trouver en savoir accessible à tous donc de faire oeuvre de vulgarisation. J’interviens dans ce projet à deux niveaux :
- Celui de la lecture du texte en donnant des conseils de lecture (après avoir fait une sensibilisation à ce type de textes et aux longues phrases remplies d’informations diverses)
- Celui de l’oral pour juger de la qualité de la langue, de l’aptitude de l’élève à être convaincant et de sa capacité à vulgariser ce savoir savant.
Les collègues des disciplines scientifiques interviennent sur la qualité et la pertinence du savoir contenu dans l’article en vue de permettre à l’élève de comprendre ce dont il est question. A l’oral, ils jugent de la qualité du savoir retenu et surtout de son assimilation au vu de la qualité des explications de l’élève, de sa lecture des schémas scientifiques, de la précision de son vocabulaire. Puis ensemble selon une grille d’évaluation, nous notons la performance de l’élève. Le temps de préparation se fait 1 h au CDI, hors temps scolaire, 1h en Aide au travail en Lettres et 1h en classe pendant un des cours des profs concernés.

A travers les siècles :

l’Antiquité
- En Lettres Classiques, de Pythagore à Thalès, on arrive à rendre compréhensibles, voire sympathiques les penseurs (!) antiques, les matérialistes, la météo, bref tout ce qui semble intéressant sur ce sujet !

Le 17e
- PASCAL (l’infini, la physique...), DESCARTES, CYRANO de BERGERAC (l’attraction, le voyage vers la Lune).

Le 19e
- HUGO et l’astronomie (il était très lié à Arago), Jules VERNE et ZOLA revus par Michel SERRES, FLAUBERT et la médecine...

Le 20e
- Poésie et science (astronomie, biologie...), Tintin et la science.
J’ajoute qu’à mon avis la vraie mine est dans les textes latins et grecs de l’antiquité, et jusqu’au 18e s. pour le latin.

Sur la toile :

Les « lois de Murphy » sur le site de Christophe Courtois.

On peut penser à l’affaire Sokal qui fit naguère grand bruit et qui se retrouve sur Internet sur des dizaines de sites, aux savants fous dont il est question dans un fort volume chez Omnibus, et même pourquoi pas à certains générateurs de textes étonnants qui fournissent à la demande « dissertations » de philosophie, « conférences » sur le post-modernisme ou « phrases » de Madame Angot, mais ce sujet [les générateurs, pas Madame Angot !] demanderait tout un développement ; surtout si l’on s’avise d’en faire une utilisation pédagogique [pas de Madame Angot, des générateurs !]

Peut-être trouverez-vous quelque chose sur ce site qui contient une section « sciences et littérature ».


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.




Caroline d’Atabekian

- Dernières publications :
[355] - Jeu des portraits
[634] - Organisation de l’EAF selon les académies
[71] - Textes et pastiches scientifiques
[64] - Évaluer la lecture d’une oeuvre









Forum relatif à cet article

  • [71] - Textes et pastiches scientifiques - 22-08-2006 - par Jean-Marc LEVY-LEBLOND

    On trouvera dans les références suivantes nombre d’autres textes cités et étudiés :

    - Jean-Marc Lévy-Leblond, La Pierre de touche (Gallimard, Folio-Essais, 1996), voir surtout le chapitre "Le miroir, la cornue et la pierre de touche" (ou : que peut la littérature pour la science ?).

    - revue Alliage (culture, science, technique), en particulier le numéro "L"écrit de la science" (n° 58-59), mais bien d’autres numéros plus anciens aussi (voir le site).

    (Remarques de Jean-Marc LEVY-LEBLOND reçues par mail)

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip