banniere

L'espace visiteurs

[78] - Transmutation autobiographique (de l’autobiographie à la poésie)

La synthèse s’intéresse aux textes qui passent du récit autobiographique simple à la « transmutation en or poétique ». Il s’agit d’identifier comment le genre (l’écriture poétique) modifie les règles du « jeu » (le pacte de sincérité, vérité) et comment l’écriture recrée le monde, prenant le pas sur la réalité. Dernière actualisation le 19 juillet 2007.

 

Références poétiques

- APOLLINAIRE G., Alcools, « Zone », « La Chanson du mal aimé » ou « Le pont Mirabeau » qui chante ses amours perdues pour Marie ; dans Poèmes à Lou, les thèmes de l’amour et la guerre sont « transmués en or » par l’écriture (à comparer avec les textes dans Lettres de poilus).
- ARAGON L., Le Roman inachevé, 1956 : très autobiographique.
Par exemple, certains poèmes sont liés à son expérience de la guerre de 14, à son passage par le surréalisme, son presque suicide, l’arrivée d’Elsa dans sa vie, son engagement en politique (et la question de son stalinisme), la seconde guerre mondiale et la Résistance... Plusieurs poème sont devenus des chansons, et l’œuvre ayant été jadis au programme des classes prépa scientifiques, de nombreuses publications peuvent être utiles au professeur.
- BAUDELAIRE C., son voyage.
- CADOU R.-G., "Odeurs des pluies de mon enfance"
- CENDRARS B., La Prose du transsibérien (début).
- CESAIRE A., voir le poème commençant par « Au bout du petit matin... » qui évoque très puissamment son enfance pauvre.
- CLIFF W., Autobiographie, ed. La Différence.
- CORBIERE T., « Le Crapaud ».
- HUGO V., « Mon père ce héros » ; « Aux feuillantines » ; « Demain dès l’aube ».
- LEBRAZ A., « Le Chant de la mère », chanson à l’ancienne d’un grand breton.
- PERRIN P., « A ma mère » (où le souvenir est glacial) dans L’ordre des hommes.
- PERROS G., Une vie ordinaire, ed. Poésie Gallimard.
- PREVERT P., « Barbara ».
- QUENEAU R., Chêne et chien (autobiographie en vers), ed. Poésie Gallimard (un extrait a été proposé dans le sujet de baccalauréat des premières technologiques en juin 2004).
- RIMBAUD A., « Ma Bohème », « Au cabaret vert » (épisodes liés à ses fugues).
- SAINT-JOHN PERSE, Éloges, ed. NRF-Poésie Gallimard.
Même si de son vivant, Alexis Léger protestait contre toute lecture de son œuvre en rapport avec sa vie, les poèmes des sections « Pour fêter une enfance » ou « Éloges », entre autres, peuvent aisément être mis en perspective avec les 12 premières années de sa vie passée dans sa Guadeloupe natale, à Pointe-à-Pitre et à l’habitation de Bois-Debout, telles qu’il les évoque dans son autobiographie (en prose, en tête de ses œuvres complètes dans la Pléiade) ou telles qu’il a laissé Alain Bosquet les évoquer dans la collection Poètes d’aujourd’hui chez Seghers.
Le Foliothèque (n°79, signé Mireille Sacotte) est en grande partie consacré à ce recueil.
On peut également contacter Claude Thiébaut pour se familiariser avec l’œuvre de Saint John Perse).
- VERLAINE P., « Le ciel est par-dessus le toit », « Mon rêve familier ».

Chansons

- AZNAVOUR C., « Ma bohème », « je m’voyais déjà », « je suis un homo, comme ils disent », « autobiographie » : ces chansons permettent de poser le problème du « je » et de l’autofiction.
- DELERM V., dont les chansons sont des expériences personnelles, des moments de vie, narrés à la première personne.
- FERRE L., « L’art poétique » ; « La Vie d’artiste ».

Une séquence poésie et autobiographie : Le mentir-vrai des poètes, des Romantiques aux modernes

(Proposée par Dominique Lécrivain)
- ARAGON L., Le Roman inachevé (poème à choisir).
- HUGO V., Les Contemplations (poème à choisir).
- MUSSET (de) A., Poésies nouvelles, « La Nuit de décembre ».
- RIMBAUD A., Une Saison en enfer, « Alchimie du verbe », « Matin ».
- SAINT-JOHN PERSE, Éloges, « Pour fêter une enfance II ».
- Lecture cursive : G. PERROS, Une vie ordinaire (1967).
- Documents complémentaires : HUGO, Préface aux Contemplations ; ARAGON, Le Mentir-vrai et Préface aux Voyageurs de l’impériale.

Compléments

- Sur le site du poète Jean-Michel Maulpoix, des notes de travail intitulées La poésie, autobiographie d’une soif.
- Le sujet de 1re technologique de juin 2003, qui comportait « Demain, dès l’aube » de HUGO, « Notre vie » d’ELUARD et « Comme on voit sur la branche... » de RONSARD peut éventuellement être rapproché de cette problématique, car il s’agit de poèmes faisant référence à une femme aimée et disparue (mais les questions portaient plutôt sur l’énonciation et la relation avec la mort, la transmutation de la douleur).


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




Annelyse Mandon

Professeur de lettres modernes au lycée Van Gogh à Ermont, Annelyse Mandon est aussi diplômée en design, arts graphiques et marketing. Elle a contribué à des magazines et des sites de mode, pour des rubriques "tendances et modes de vie".



- Dernières publications :
[394] - Argumenter en Seconde sur le thème de l’amour
[392] - Famille, je vous...
[290] - Contes de Noël
[197] - Molière et le tabac
[191] - Le tragique dans le roman et la nouvelle

Françoise Lecroisey

- Dernières publications :
[418] - Poésie du bonheur
[78] - Transmutation autobiographique (de l’autobiographie à la poésie)









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip