banniere

L'espace visiteurs

[56] - Que faire lire en matière de théâtre contemporain

Il s’agissait de savoir ce que l’on peut faire lire aux élèves au lycée en matière de théâtre contemporain.
Synthèse mise en ligne par Corinne Durand Degranges ; dernière actualisation le 19 juillet 2007.

 

Œuvres suggérées

- AZAMA M., Croisades.
- BLUTCH H., La Gelée d’arbre.
Vaudeville noir. Un fatras très bien construit : cannibales-killers amourachés d’une pute et d’une danseuse au pied bot et poursuivies par la police, les gars du milieu et la veuve de celui qu’ils ont mangé... le tout, sur fond de fête de noël et de générosité chrétienne (ça finit dans la crèche...). Les élèves sont moins surpris que nous !
- BRASCH T., Mercedes, ed. L’Arche.
Intéressant pour la transposition écrite d’un langage parlé. Concerne nos élèves et leur langage... Drôle et très court en plus.
- DURIF E., Tonkin-Alger ou la scène de « la spécialiste des ventes d’armements » de Pochade millénariste, si on désire aller dans le sens d’un théâtre politique.
- DURRINGER X.
- GABILY G., Gibiers du temps, ed. Actes-Sud.
On peut étudier la didascalie initiale et la première scène dans le cadre d’un GT sur la tragédie ou en relation avec une étude de Phèdre ; et en relation avec Dom Juan (et les scènes d’Elvire) les scènes 14 (uniquement didascalique) et 15 (longue tirade et faux dialogue) de Chimères et autres bestioles.
Dans le cadre d’un GT sur le couple maître valets on pourrait ajouter aux scènes classiques pour ce GT, la scène 2 de Chimères et une scène du Jacques et son maître de KUNDERA (Folio), et surtout des extraits des préfaces de ces deux œuvres qui offrent une interprétation « politique » (au sens noble) de la persistance de ce couple dans le théâtre occidental.
- GARCIA R., Jardinage humain, ed. Les solitaires intempestifs.
Les élèves accrochent tout de suite à ce discours souvent excessif mais aussi intime.
Abordable dès la seconde.
- GRUMBERG J.P., Les Courtes, ed. Babel 159.
Leur comique ne masque pas le questionnement sur le racisme, la violence sociale et politique.
- GRUMBERG J.P., La Vocation, Rixe, (dont l’écriture est relativement classique).
- GRUMBERG J.P., Les Gnoufs, Michu, et Maman revient pauvre Orphelin.
Trois textes « aux didascalies manquantes, mais que les élèves retrouvent aisément et qu’ils peuvent « mettre en bouche et en corps » aussi avec plaisir ».
- GRUMBERG J.P., Les Vacances.
Vraiment très exploitable avec des élèves qui ont du mal à lire.
- KANE S., 4.48 psychose et Anéantis.
L’œuvre a du succès mais elle reste difficile par la violence des thèmes abordés. Il vaut mieux l’aborder en terminale, surtout.
- KERMANN P., La Mastication des morts, ed. Lansman.
Forme et thème très intéressants. Une vanité tragi-comique.
- KOLTÈS B.M., Roberto Zucco, Dans la solitude des champs de coton, Quai ouest.
L’auteur est toujours apprécié mais l’œuvre reste très violente.
- LAGARCE J.L., Le Pays lointain, Les Serviteurs....
L’œuvre touche les élèves. Il est possible de faire un travail sur la lecture, par extraits.
- MINYANA P., Chambres, Inventaires, ed. Théâtrales.
Il existe une vidéo mise en scène dans un supermarché... Les rancœurs de quinquagénaires en demande d’amour sous fond de marathon de la parole : vraiment très exploitable !
- NOVARINA V., Vous qui habitez le temps, ed. POL.
On peut étudier quelques scènes de l’œuvre en seconde.
- NOVARINA V., Théâtre des paroles, ed. POL.
On peut commencer le cours par la lecture si possible à haute voix des deux premières pages sinon en seconde, du moins en première pour démarrer une réflexion sur théâtre et représentation. Il est intéressant de faire lire ce texte à haute voix par un élève et de constater les réactions de la classe ensuite. Celle de mes bons élèves a été surprenante : « C’est une métaphore ! » Pour eux le théâtre est tellement un « texte d’idées ou de sentiments », abstrait, que le discours très concret sur l’acte qu’ils accomplissent en lisant n’est pas éprouvé comme tel, malgré (ou à cause de) l’écriture très explicite et très physique « poumonnée », « allitérée ».
Deux autres citations de ce texte disent bien que l’un des enjeux de ce théâtre c’est la réintroduction du « corps » de l’acteur et du concret : « Le théâtre n’est pas une antenne culturelle pour la diffusion orale des littératures mais l’endroit où refaire matériellement la parole mourir des corps » (p. 18), « Faire des paroles de théâtre c’est préparer la piste où ça va danser, mettre les obstacles, les haies sur la cendrée, en sachant bien qu’il n’y a que les danseurs, les sauteurs, les acteurs qui sont beaux... » (p.19). C’est le point de départ... ça embarque ensuite très loin.
- PICQ J-Y., Petites pièces à géométrie variable (collection exercices-Color gang).
Forme déglinguée et brève mais l’ouvrage est vraiment trop cher !
- RAZOUMOVSKAÏA L., Chère Elena Sergeïevna, ed. Quatre-vents, L’avant-scène théâtre.
Une pièce de facture plus classique datant de 1982, censurée juste avant la perestroïka et dont l’argument repose sur la visite (intéressée) que quatre élèves de terminale font à leur professeur afin de lui souhaiter un bon anniversaire. Il y est question, d’idéal, de cynisme et d’éducation. Structure tragique.
Un auteur abordable dès la seconde.
- VINAVER M., Dissident, il va sans dire ; Nina c’est autre chose ou 11 septembre 2001.

Ouvrages collectifs

- Collectif (C. CARO, R. FICHET, H. BLUTCH, N. RENAUDE...), Petites pièces d’auteurs, ed. Théâtrales).
Divers auteurs. De quoi piocher !
- La Bibliothèque Gallimard a publié en 2002 un petit recueil intitulé Trois pièces contemporaines et comprenant Maman revient pauvre orphelin de JC GRUMBERG, Inventaires de P MINYANA et Les Cendres et les lampions de N. RENAUDE. Il y a un dossier conséquent, sur chaque pièce, avec des interviews des auteurs et de metteurs en scène, des éléments plus généraux sur le théâtre contemporain... Utilisable avec les élèves donc.
- Anthologie en trois volumes dirigée par Michel AZAMA : De Godot à Zucco, Anthologie des auteurs dramatiques de langue française 1950-2000. Volume 1 : « Continuité et renouvellements » ; volume 2 : « Récits de vie : le moi et l’intime » ; volume 3 : « Le bruit du monde ».
C’est très riche et publié par le Scéren-Cndp, "éditions théâtrales". Plutôt pour les enseignants cela peut permettre de constituer des GT très facilement grâce au classement précis qui est proposé (et qui n’est pas par auteur ni chronologique, mais vraiment par thèmes et formes).

Suggestion de groupement

- Dans un travail sur la tragédie et le mythe :

  • Iphigénie ou le péché des dieux de Michel AZAMA, ed. Théâtrales.
  • Une scène de Iphigénie hôtel de VINAVER.

Autres suggestions

- En dépassant la question du théâtre contemporain pour simplement aborder celles posées par les deux objets d’étude liés au théâtre en première et en seconde, sur le site infx tenu par quelques enseignants du Lycée Jean Macé de Lanester, voir notamment un article intitulé Théâtre théâtralité : texte et scène, la problématique des « deux théâtres » qui donne des pistes pour penser la problématique de la représentation. Cet article doit beaucoup à deux textes de Bernard DORT, le dernier chapitre de La représentation émancipée, Actes-Sud, 1988, et Le texte et la scène : pour une nouvelle alliance, dernier chapitre de Le Spectateur en dialogue, ed. P.O.L., Paris, 1995.
Sur ce même site les articles Genre et texte, Tragédie, Drame, Genre et représentation, Comédie et MIMESIS, CATHARSIS sont des synthèses de diverses lectures de « théoriciens » du théâtre cités au fur et à mesure de la réflexion qui peuvent aider à poser les questions de comique et tragique en seconde.
- Critique, n° 699-700 : « Le Théâtre sans l’illusion » Éditions de Minuit, sept. 2005.
Traite de questions posées par le théâtre contemporain.
- Une citation de Novarina : « Le théâtre n’est pas un lieu où nous figurons, mais un lieu où nous passons avec et que nous avalons. Le lieu où nous mangeons le temps visiblement et en parlant. L’acteur n’est instrument de rien, ni outil de personne : il ne figure pas. C’est un parlant qui tient dans sa bouche l’espace en vrai, tout un théâtre entre ses dents, un porteur de paroles, orant et carnassier. » Texte de présentation de La chair de l’homme, Paris, Théâtre du Rond-Point, 1995.

Pour aller plus loin : les meilleurs dictionnaires sur le théâtre

- CORVIN M., Dictionnaire encyclopédique du théâtre, ed. Larousse.
- PAVIS P., Dictionnaire du théâtre.
« La » référence en la matière ; travail universitaire à la démarche plutôt notionnelle, très informé sur la modernité théâtrale, tant sur le plan de l’écriture que du spectacle et des méthodes de recherche universitaire.
- PIERRON A., Dictionnaire du théâtre : Mots et mœurs du théâtre.
Intègre plus de termes de jargon que le PAVIS, moins universitaire mais tout aussi savant, plus jubilatoire, avec de nombreuses citations... démarche plus linguistique et historique.

Autre référence
- Théâtre moderne et contemporain (711)


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




- Dernières publications :
Album de presse 2016
Album de presse 2002-2013
[631] - Lectures conseillées en Première (ou pour préparer la Première)
Classement thématique des synthèses de la liste collège
[51] - Lectures conseillées en sixième (ou pour préparer la sixième)









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 13-03-2008 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip