WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre


mercredi 13 octobre 2004

Par La rédaction de WebLettres

L’une des innovations de la derni√®re r√©forme de l’EAF a consist√© √† proposer aux candidats une question initiale afin d’orienter leur interpr√©tation du texte. Cette question concerne la lecture analytique (premi√®re partie de l’√©preuve orale).
Depuis que ce dispositif est en place, les professeurs s’efforcent tout au long de l’ann√©e de pr√©parer leurs √©l√®ves √† la diversit√© des sujets susceptibles d’√™tre donn√©s le jour de l’examen.
Afin d’avoir √† disposition un large √©ventail de questions, il est apparu int√©ressant de cr√©er une « banque de donn√©es » (par des pages WIKI) dans laquelle chaque professeur pouvait puiser et qu’il pouvait √©galement enrichir.
Ce qui √©tait au d√©part un document de travail √† l’usage exclusif des professeurs devient aujourd’hui une synth√®se accessible √† tous. Nous esp√©rons qu’elle sera une aide efficace. L’objectif de ce document est donc de donner aux enseignants des id√©es de questions possibles sur ces diff√©rents textes et aux √©l√®ves-candidats d’avoir une id√©e des questions qu’on est susceptible de leur poser (et ainsi de se pr√©parer √† y r√©pondre au mieux).
Pour faciliter la lecture du document, nous avons r√©parti les textes en fonction de l’objet d’√©tude principal auxquels ils se rattachent. A l’int√©rieur de chaque page, le classement s’effectue par ordre alphab√©tique d’auteur. Les r√©f√©rences pr√©cises du texte sont donn√©es √† chaque fois.
Sur cette page, on trouve des textes li√©s √† l’objet d’√©tude « Th√©√Ętre, texte et repr√©sentation ».
Dernière mise à jour le 13 septembre 2008 par Corinne Durand Degranges.

A

ANOUILH, Antigone, prologue.
  Etudiez l’originalit√© de ce prologue.

ANOUILH, Antigone, Antigone et la nourrice.
  Etudiez le fonctionnement et la tonalit√© du dialogue

ANOUILH, Antigone, Antigone et Ismène.
  Etudiez les proc√©d√©s de la confrontation entre les deux personnages.

ANOUILH, Antigone, Antigone et Créon.
  Etudiez l’affrontement entre les deux personnages et l’effet produit sur le public.
  Quel sont le fonctionnement et les fonctions de ce dialogue ?

ANOUILH, Antigone, Antigone et le garde.
  Quelle sont les fonctions et la tonalit√© de ce d√©nouement ?
  Quelles sont les caract√©ristiques de ce d√©nouement ?

ANOUILH, Antigone, pp. 53-55 de « Et voil√†. » √† « Et il n’y a plus rien √† tenter, enfin ! »
  Comment interpr√©tez-vous cette intervention du chŇďur √† ce moment de la pi√®ce ?

ANOUILH, Antigone, pp. 110-115 de « Tu crois qu’on a mal pour mourir » √† « C’√©tait simple de vivre »
  Diriez-vous que ce d√©nouement est tragique ?

B

BEAUMARCHAIS, Le mariage de Figaro ; I, 1
  Cette premi√®re sc√®ne remplit-elle sa fonction d’exposition ?
  Comment cette sc√®ne remplit-elle sa fonction dans la pi√®ce ?
  Dans quel genre th√©√Ętral sommes-nous ? A quoi le voit-on ?
  Figaro et Suzanne semblent-ils bien faits pour s’entendre ? En quoi ?
  Que peut-on dire des valets pr√©sent√©s dans cette sc√®ne ? Y a-t-il une nouveaut√© ou une similitude avec les valets classiques ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; I, 2
  Quelles r√©actions ce monologue d√©note-t-il chez Figaro juste apr√®s la sc√®ne 1 ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; I, 7
  Cette sc√®ne suscite-t-elle le rire ou l’√©motion ?
  Dans quelle mesure peut-on parler ici d’une sc√®ne d’exposition ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; II, 1
  Avons-nous encore affaire √† une relation ma√ģtresse-servante ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; II, 21
  En quoi cette sc√®ne est-elle significative de l’ensemble de la pi√®ce ?
  Comment se manifeste ici l’insolence de Figaro ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; III, 5 « La tirade du Goddam »
  Quels sont les buts recherch√©s par le personnage et par l’auteur √† travers cette tirade ?
  Sur quels ressorts repose le comique de cette sc√®ne ?
  En quoi peut-on dire que cette sc√®ne est un duel verbal ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; III, 5 « Autrefois tu me disais tout [...] ou je meure »
  Comment s’organise la lutte de pouvoir entre Figaro et Almaviva ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; III, 15
  En quoi cette sc√®ne est-elle √† la fois une reproduction r√©aliste d’un proc√®s et une parodie de justice ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; III, 16, de « Oui, d√©plorable [...] nous fait horreur ou piti√© »
  De quelle mani√®re se fait la d√©nonciation des injustices ?
  Quel aspect du XVIIIe si√®cle se trouve ici illustr√© ? Comment ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; III, 16
  De quelle fa√ßon Marceline se fait-elle l’avocat de la cause des femmes ? Est-elle convaincante ?
  Comment la strat√©gie argumentative de Marceline met-elle en valeur la critique ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; V, 3 « (Il s’assied sur un banc) [...] mais qui donc ? (Il retombe assis). »
  Pourquoi dit-on de Figaro qu’il est un personnage picaresque ?

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; V, 3 « [...] il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits √©crits »
  En quoi la col√®re de Figaro est-elle √† la fois celle du personnage et celle de l’auteur ?
  Montrez que la composition de l’ensemble de la tirade suit les √©tats d’√Ęme de Figaro et peut aider √† la mise en sc√®ne.
  Quelles sont les valeurs d√©fendues par Figaro dans son monologue ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I « Route [...] tout √† l’heure » p.9-10
  En quoi un tel passage est-il une cl√© possible pour la lecture de l’Ňďuvre ?
  Montrer que cette sc√®ne prend le contre-pied des r√®gles du th√©√Ętre traditionnel
  Quel(s) sens donner aux √©l√©ments de la mise en sc√®ne (d√©cor, costumes et mouvements des acteurs) ?
  En quoi la d√©structuration du langage rend-elle compte du sens du passage ?
  Comment les indications sc√©niques et l’encha√ģnement des phrases rendent-elles compte du sens du passage ?
  En quoi l’alternance de la parole et du silence rend-elle compte du sens du passage ?

BECKETT, En attendant Godot, Acte I, du d√©but √† « coupable », pp. 9-12
  Ce d√©but de pi√®ce est-il une sc√®ne d’exposition ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I « Qu’est-ce que je disais [...] des cons » p.14-16
  En quoi le titre de la pi√®ce √©claire-t-il cet extrait ?
  Que nous apprend cet extrait sur Vladimir et Estragon ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I (Pozzo et Lucky) « un cri terrible [...] avec les √©trangers » p.28-29
  Etudiez la relation entre Pozzo et Lucky

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I « c’est lui ? [...] on n’y peut rien » p.29-31
  En quoi le jeu sur les noms propres dans cet extrait √©claire-t-il ou au contraire complique-t-il le sens de l’Ňďuvre ?
  Etudiez les noms propres dans cet extrait

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I « Pozzo d’un geste large... et se met √† manger » p.29-31
  A quoi servent les personnages de Pozzo et Lucky dans cet extrait ?
  Qu’est-ce qui fait de ce passage un moment fort de la pi√®ce ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte I « C’est parfait [...] il faudrait les tuer » p.40-43
  Comment cet extrait illustre-t-il le rapport entre Pozzo et Lucky ?
  Montrez la r√©sistance au d√©sespoir. Aboutit-elle ?

BECKETT, En Attendant Godot, « le soliloque de Lucky »
  Qu’a voulu dire Beckett √† travers ce texte a priori incoh√©rent ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II « Le lendemain [...] fin de l’√©treinte » p.79-81
  En quoi cet extrait est-il une reprise du d√©but de l’Acte I ? En quoi y a-t-il une √©volution ?
  Montrez comment l’extrait reprend des √©l√©ments d√©j√† vus. Y a-t-il une √©volution par rapport au 1er acte ?

BECKETT, En Attendant Godot, « Les voix mortes » p. 80-82
  Quelles sont les originalit√©s du dialogue th√©√Ętral chez Beckett, √† travers cet extrait ?
  Quel est le r√īle de la parole dans cet extrait ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II « Il y a du nouveau [...] jamais boug√© » p.84-86
  Comparez le comportement de Vladimir et d’Estragon

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II (l’ennui) « En attendant [...] c’est vrai. Silence » p.87-89
  La conversation parvient-elle √† √™tre un d√©rivatif √† l’ennui ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II (conversation) « Je suis fatigu√© [...] elle me va » p.95-97
  Montrez comment l’extrait reprend des √©l√©ments d√©j√† vus. Y a-t-il une √©volution par rapport au 1er acte ?

BECKETT, En Attendant Godot, Acte II, « il essaie... nous sommes des hommes », pp. 105-107
  A quoi voit-on que les personnages et leurs relations se sont d√©grad√©s depuis le d√©but ?
  Quelles caract√©ristiques principales du th√©√Ętre de Beckett pouvez-vous d√©gager de cet extrait ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II (conversation) « Tu ne vois rien [...] de moi » p.105-108
  Montrez comment l’extrait reprend des √©l√©ments d√©j√† vus. Y a-t-il une √©volution par rapport au 1er acte ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II (Pozzo et Lucky) « Entrent Pozzo [...] on attend Godot » p.108-109
  Comparez cette sc√®ne avec la 1√®re entr√©e de Pozzo et Lucky (p.28-29)

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II (L’enfant) « entre √† droite [...] comme une fl√®che » p.129-131
  Comparez cette sc√®ne avec la 1√®re entr√©e de l’enfant (p.68-72)

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II « Le soleil se couche [...] rideau » p.131-134
  En quoi un tel passage est-il repr√©sentatif de l’Ňďuvre ?
  Cette fin est-elle un d√©nouement ?

BECKETT, En Attendant Godot ; Acte II « Estragon se r√©veille » √† la fin
  Comment Beckett a-t-il renouvel√© le moment du d√©nouement ici ?

BECKETT, Fin de partie, P. 13-18
  Quelles sont les fonctions de ces premi√®res pages de la pi√®ce ?

BECKETT, Fin de partie, P. 22-26
  Comment pouvez-vous caract√©riser les personnages de cette sc√®ne ?

BECKETT, Fin de partie, P. 46-50
  Qu’apporte cette sc√®ne √† l’ensemble de la pi√®ce ?

BECKETT, Fin de partie, P. 109-112
  En quoi cette fin de pi√®ce semble-t-elle √† la fois originale et "logique" ?

C

CALDERON, La vie est un songe (2e journ√©e) « Le ciel me prot√®ge, que vois-je ? »
  Cette sc√®ne vous parait-elle relever du registre comique ?

CALDERON, La vie est un songe (dernière scène de la 2e journée)
  Quelle est la fonction de ce monologue ?

CAMUS, Les Justes ; (Folio, p 32-34)
  Quels sont les diff√©rents arguments d√©velopp√©s par les deux terroristes ?

COCTEAU, La Machine infernale ; « La Voix »
  Quelles sont les fonctions de cette sc√®ne d’exposition ?
  En quoi le titre de l’oeuvre √©claire-t-il cette sc√®ne d’exposition ?

CORNEILLE, Le Cid ; I, 1
  Cette sc√®ne remplit-elle sa fonction de sc√®ne d’exposition ?

CORNEILLE, Le Cid ; I, 3, v. 215 √† 236
  Quelle est la fonction de ce passage dans l’ensemble de la pi√®ce ?
  En quoi cette sc√®ne est-elle particuli√®rement efficace sur le plan dramatique ?
  En quoi consiste la crise th√©√Ętrale dans ce passage ?

CORNEILLE, Le Cid ; I, 6 (monologue de Rodrigue, v. 291 √† 350)
  Quelle est la fonction de ce passage dans l’ensemble de la pi√®ce ?
  En quoi ce monologue peut-il √™tre consid√©r√© comme une d√©lib√©ration ?
  Montrez comment la versification de la sc√®ne exprime le tragique de la situation.

CORNEILLE, Le Cid ; III, 4, v. 849 √† 878
  En quoi ce passage constitue-t-il le sommet dramatique de la pi√®ce ?

CORNEILLE, Le Cid ; IV, 3 et 4 (v. 1301 √† 1334)
  Quelle est la fonction de ce passage dans l’ensemble de la pi√®ce ?
  En quoi ce passage constitue-t-il l’ach√®vement de l’initiation h√©ro√Įque de Rodrigue ?

CORNEILLE, Le Cid ; V, 1 (v. 1480 √† 1564)
  Montrer que ce dialogue nous aide √† comprendre les motivations des deux personnages.

CORNEILLE, L’Illusion comique ; I, 1 (v. 1-46)
  Quelle est la fonction de cette sc√®ne d’exposition ?
  Montrez que la tirade de Pridamant a une fonction d’exposition de la pi√®ce.
  Quelles sont les informations apport√©es au lecteur ?
  Qu’apprend ici le spectateur sur la pi√®ce qui va se jouer devant lui ?

CORNEILLE, L’Illusion comique ; II, 2 (v. 220-252)
  En quoi cette sc√®ne est-elle une sc√®ne de l’illusion et du para√ģtre ?
  En quoi Matamore est-il un personnage comique ?
  De qui rit-on dans cette sc√®ne ? Quelle est la fonction du comique ?

CORNEILLE, L’Illusion comique ; IV, 7 (v. 1225-1284)
  En quoi ce monologue participe-t-il √† l’esth√©tique baroque de la pi√®ce ?
  En quoi ce monologue est-il tragique ?

CORNEILLE, L’Illusion comique ; V, 5 (v. 1645-1670)
  En quoi cette sc√®ne est-elle un plaidoyer en faveur du th√©√Ętre ?

G

GIRAUDOUX, Electre ; I, 1
  Cette sc√®ne d’exposition r√©pond-elle aux attentes du genre ?
  Qu’est ce qui fait l’originalit√© de cette sc√®ne d’exposition ?
  Quelle est la fonction de cette sc√®ne ?
  Cette sc√®ne d’exposition vous semble-t-elle plut√īt traditionnelle ou originale ?
  Cette sc√®ne d’exposition vous semble-t-elle repr√©sentative du reste de la pi√®ce ?
  Le probl√®me du genre : la sc√®ne annonce-t-elle une trag√©die ou une com√©die ?

GIRAUDOUX, Electre ; I, 4
  Que dire des rapports m√®re/ fille dans cette sc√®ne ?
  Quel r√īle joue Electre dans cette sc√®ne ?
  Quel est l’enjeu de ce dialogue m√®re/fille ?
  Que nous apprend cette sc√®ne sur les 2 personnages f√©minins et leurs rapports ?

GIRAUDOUX, Electre ; I, 8
  Quels sentiments exprime ici Electre ?

GIRAUDOUX, Electre ; I, 8 de « j’ai tout √† te dire » √† « et non de ta m√®re »
  En quoi cet extrait est-il d√©terminant pour la suite de la pi√®ce ?

GIRAUDOUX, Electre ; II, 2 « Une sc√®ne de vaudeville »
  En quoi cette sc√®ne amusante a-t-elle sa place dans la trag√©die ?

GIRAUDOUX, Electre ; II, 5 de « je n’attends plus rien » √† « j’aime »
  Que r√©v√®le cette tirade sur le personnage d’Electre ?

GIRAUDOUX, Electre ; II, 8 de « Et cette justice » √† « J’ai √† sauver la ville, la Gr√®ce »
  Comment le dialogue th√©√Ętral fait-il ressortir les oppositions entre les personnages ?

GIRAUDOUX, Electre ; II, 10, d√©nouement
  Quelles significations peut-on donner √† ce d√©nouement ?

H

HOROVITZ, Les Rats ; Incipit
  Quelles informations l’auteur donne-t-il dans cet incipit et quelles attentes m√©nage-t-il ?
  En quoi ce texte de th√©√Ętre est-il original ?

HOROVITZ, Les Rats ; « Ne te laisse pas impressionner... T’en fais pas. »
  Quelle est, selon vous, la vis√©e de ce texte ?
  Quelles r√©actions ce texte suscite-t-il en vous ? Justifiez votre r√©ponse en prenant appui sur le texte.

HOROVITZ, Les Rats ; Fin.
  Quelles √©motions peuvent √™tre suscit√©es par la fin de cette pi√®ce ?
  Comparez le d√©but et la fin de la pi√®ce.

HUGO, Hernani ; (I, 1)
  Qu’est-ce qui dans cettte sc√®ne peut √©veiller la curiosit√© du spectateur ?

HUGO, Hernani ; IV,2 (v.1481-1546)
  Etudiez la dimension po√©tique de ce monologue d√©lib√©ratif.

HUGO, Ruy Blas ; I, 1 didascalie initiale
  A quoi sert cette didascalie initiale ?

HUGO, Ruy Blas ; I, 1 (en entier sauf la didascalie initiale)
  Comment se met en place l’intrigue dans cette sc√®ne ?

HUGO, Ruy Blas ; I, 3 (v.281-320)
  Montrez que dans cette tirade Ruy Blas appara√ģt comme un homme bris√©

HUGO, Ruy Blas ; II, 2 (v.786-806)
  Quels sentiments contradictoires troublent la reine ? Comment lutte-t-elle ?
  Quels tons et jeux de sc√®ne feriez-vous adopter √† la com√©dienne ? Justifiez.

HUGO, Ruy Blas ; III, 2 (1087-1109)
  Que d√©nonce Ruy Blas dans cette tirade ?
  Comment s’effectue la bl√Ęme ?
  Quel est l’objet de la critique formul√© par Ruy Blas ?

HUGO, Ruy Blas ; V, 4 (v.2233 √† la fin)
  Quels sens peut-on donner √† la mort de Ruy Blas ?
  Montrez que le d√©nouement remplit ses fonctions.
  Les registres et leurs effets.
  Quelle image du h√©ros ce texte offre-t-il ?
  Comment Hugo m√©nage-t-il des effets dramatiques dans cette derni√®re sc√®ne ?

I

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Salle de tr√īne [...] par la m√™me porte » p.11-14
  Comparez ce d√©but de pi√®ce avec la mise en sc√®ne qu’a choisie J. Lavelli

IONESCO, Le Roi se meurt ; « le garde reste silencieux [...] irr√©versible » p.14-16
  Quels liens √©tablissez-vous entre cet extrait et le th√®me de la pi√®ce ?

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Salle de tr√īne [...] irr√©versible » p.11-16
  En quoi pouvons-nous dire que nous avons affaire √† une sc√®ne d’exposition ? Et de quel genre th√©√Ętral pourrait-il s’agir ?

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Tu vas mourir [...] le mieux de la fin » p.37-44
  Montrez ce qu’il y a de tragique et de d√©risoire dans ce passage

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Tu vas mourir [...] les postes de commande » p.37-41
  En quoi un tel passage est-il repr√©sentatif de l’Ňďuvre ?

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Tu vois il ne peut plus bouger [...] le mieux de la fin » p.41-44
  En quoi un tel passage est-il repr√©sentatif de l’Ňďuvre ?

IONESCO, Le Roi se meurt ; « Il √©touffe [...] √ßa le freine p.75-77
  Montrez comment Ionesco aborde l’angoisse m√©taphysique de la mort

IONESCO, Le Roi se meurt ; p.135-137 « La tirade de Marguerite »
  Comment Ionesco cr√©e un univers qui d√©passe le tragique et touche au symbolique et au mystique.

IONESCO, Rhinoc√©ros ; Acte I « Mais qu’est-ce...√ßa alors » p.22-25
  Comment la surprise de l’apparition d’un rhinoc√©ros est-elle d√©velopp√©e par le texte ?
  Pourquoi les didascalies tiennent-elle une place si importante dans cet extrait ?
  Qu’y a-t-il de surprenant dans ce passage ?

IONESCO, Rhinoc√©ros ; Acte I « Mais qu’est-ce [...] √ßa alors » p.22-25
  Comment la surprise de l’apparition d’un rhinoc√©ros est-elle d√©velopp√©e par le texte ?
  Pourquoi les didascalies tiennent-elle une place si importante dans cet extrait ?
  Qu’y a-t-il de surprenant dans ce passage ?

IONESCO, Rhinoc√©ros ; Acte I « Je suis fatigu√© (...] est un chat » p.43-46
  En quoi peut-on dire qu’une sc√®ne de ce genre s’apparente au th√©√Ętre de l’absurde ?
  Montrez que cet extrait est une critique de la pseudo-logique

IONESCO, Rhinoc√©ros ; Acte II, tableau II « Laissez-moi [...] reconnais plus » p.157-162
  Quelles sont les deux id√©ologies en opposition dans cette sc√®ne ?
  Etudiez l’opposition des personnages √† travers cette sc√®ne.
  Quelle r√©flexion philosophique se d√©gage de ce dialogue

IONESCO, Rhinoc√©ros ; acte III, monologue final de B√©ranger
  En quoi ce monologue peut-il √™tre consid√©r√© comme un d√©nouement ?

J

JARRY Alfred, Ubu Roi, I, 1
  Montrez que cette premi√®re sc√®ne donne la tonalit√© de l’oeuvre enti√®re.
  Montrez en quoi cette premi√®re sc√®ne a pu faire scandale au Th√©√Ętre de l’Ňíuvre en 1896.
  Montrez que cette sc√®ne est avant-gardiste mais qu’elle respecte √©galement des r√®gles classiques.

JARRY Alfred, Ubu Roi, II, 2-3-4-5
  Analysez les rapports entre texte et mise en sc√®ne dans ce passage, et leurs effets.
  Que doit au m√©lodrame ce passage d’Ubu Roi ?

JARRY Alfred, Ubu Roi, III, 2
  Analysez le personnage du P√®re Ubu en tant que tyran dans cette sc√®ne.
  Analysez le langage et ses fonctions dans ce passage par rapport √† l’action.
  Comment le tragique est-il d√©tourn√© au profit du comique dans ce passage ?
  Montrez que le violence de ce passage est √† la fois extr√™me et peu cr√©dible.

JARRY Alfred, Ubu Roi, V, 4 (dénouement de la pièce)
  En quoi le d√©nouement de cette pi√®ce est-il d√©routant ?
  Avec quelles conventions dramatiques ce d√©nouement est-il en contradiction ?
  Quelles difficult√©s y aurait-il √† repr√©senter cette sc√®ne au th√©√Ętre ?
  Analysez le registre comique dans ce d√©nouement.

L

LABICHE, Le chapeau de paille d’Italie ; I, 1
  Quels sont les caract√©ristiques et les buts de cette sc√®ne d’exposition ?

LABICHE, Le chapeau de paille d’Italie ; I, 3
  Sur quels proc√©d√©s repose cette sc√®ne ? Quels en sont les buts ?

M

MARIVAUX, L’Ile des esclaves ; sc√®ne 1
  Cette sc√®ne d’exposition est-elle efficace ?
  Cette sc√®ne est-elle seulement une sc√®ne d’exposition ?
  De quelle fa√ßon le conflit entre les deux personnages se met-il en place d√®s cette premi√®re sc√®ne ?
  Qu’apprenons-nous gr√Ęce √† cette sc√®ne d’exposition ? Comment ?
  Quels types de comique sont repr√©sent√©s ici ?
  Quels rapports entretiennent les deux personnages ?

MARIVAUX, L’Ile des esclaves ; sc√®ne 2 (le d√©but, dialogue entre Iphicrate et Arlequin)
  A quel √©v√©nement majeur assistons-nous ? Comment se met-il en place et pourquoi ?

MARIVAUX, L’Ile des esclaves ; sc√®ne 2 (tirade de Trivelin)
  En quoi cette tirade fait-elle appara√ģtre une critique sociale ?
  En quoi cette tirade est-elle pol√©mique ?
  Quel est le registre principal de ce passage ?
  Peut-on dire que ce passage introduit une utopie ?

MARIVAUX, L’Ile des esclaves ; sc√®ne 3 (portraits de sa ma√ģtresse par Cl√©anthis, quand elle a bien et mal dormi)
  Comment se manifeste l’art du portrait dans ce passage ?
  Quels sont les aspects et les fonctions du comique dans ce passage ?
  La com√©die de mŇďurs dans ce passage.
  A quoi tient la vivacit√© du portrait ?

MARIVAUX, L’Ile des esclaves ; sc√®ne 6 (Du d√©but jusqu’√† Arlequin : « Ah, ah, par ma foi vous √™tes bien aimable et moi aussi »)
  Dans quelle mesure peut-on dire qu’il s’agit d’une sc√®ne de th√©√Ętre dans le th√©√Ętre ?
  Sur quoi repose le comique dans ce passage ?
  Montrez que les personnages font une parodie.

MARIVAUX, L’√ģle des esclaves ; sc√®ne 10 (tirade de Cl√©anthis)
  D√©m√™lez quels sentiments exprime tour √† tour Cl√©anthis.

MARIVAUX, Le Jeu de l’amour et du hasard (I, 1).
  Quels sont les aspects originaux de cette sc√®ne d’exposition ?

MARIVAUX, Le Jeu de l’amour et du hasard (I, 7)
  Montrer comment cette sc√®ne annonce les relations qui uniront les personnages.

MARIVAUX, Le Jeu de l’amour et du hasard (II, 7)
  Que r√©v√®le cette sc√®ne entre ma√ģtresse et servante ?

MOLIERE, Le Bourgeois gentilhomme, II, 2
  Sur quoi se fonde le comique de cette sc√®ne ?
  Quels sont les proc√©d√©s et les enjeux de la querelle dans cette sc√®ne ?

MOLIERE, Dom Juan ; I, 1
  Quel portrait Sganarelle brosse-t-il de son ma√ģtre ?
  Etudier les aspects comiques de cette longue tirade de Sganarelle
  Quels sont les aspects originaux de cette sc√®ne d’ exposition ?
  Quel type de rapport ma√ģtre et valet r√©v√®le la sc√®ne d’exposition ?
  Dans quelle(s) mesure(s)la sc√®ne d’exposition annonce-t-elle la probl√©matique de la pi√®ce ?
  Qu’apprend-on sur Sganarelle gr√Ęce au portrait qu’il dresse de son ma√ģtre ?
  Dans quelle mesure cette sc√®ne d’exposition est-elle originale ?
MOLIERE, Dom Juan ; I, 1 (premi√®re partie : jusqu’√† « manquer √† sa parole »)
  Dans quelle mesure la sc√®ne d’exposition annonce-t-elle la probl√©matique de la pi√®ce ?
  Pourquoi Moli√®re ouvre-t-il cette pi√®ce par une tirade sur le tabac ? Quel lien faites-vous avec la suite ?
  Quel type de rapport ma√ģtre et valet r√©v√®le le passage ?
  Quel sens donner √† ce d√©but de pi√®ce ?
  Quels sont les aspects originaux de cette sc√®ne d’ exposition ?
  Qu’y a-t-il de d√©concertant dans ce d√©but de pi√®ce ?

MOLIERE, Dom Juan ; I, 1 (seconde partie : √† partir de « je n’ai pas grand-peine »)
  Etudier les aspects comiques de cette longue tirade de Sganarelle.
  Quel portrait Sganarelle brosse-t-il de son ma√ģtre ?
  Quelle image le spectateur se fait-il de Don Juan √† travers ce premier portrait ? Qu’apprend-il dans le m√™me temps sur Sganarelle ?
  Qu’apprend-on sur Sganarelle gr√Ęce au portrait qu’il dresse de son ma√ģtre ?

MOLIERE, Dom Juan ; I, 2
  Comment Dom Juan se justifie t-il ?
  Dom Juan appara√ģt-il ici comme un h√©ros de com√©die o√Ļ de trag√©die ?
  En quoi l’√©loge de l’inconstance √©labor√© par Don Juan est-il paradoxal ?
  En quoi cette sc√®ne est-elle significative du personnage de Don Juan ?
  Peut-on parler de sc√®ne d’exposition ?
  Pourquoi peut-on dire que dans cet √©loge de l’inconstance, Don Juan s’av√®re « monstrueux » ?
  Que nous r√©v√®le cette sc√®ne sur les relations entre les deux hommes ?
  Quelles sont les fonctions de cette tirade de Don Juan ? Quels sont la th√®se et les arguments ?(sur la tirade de la s√©duction seulement)
  Quels int√©r√™ts pr√©sente cette tirade ainsi plac√©e au d√©but de la pi√®ce ?

MOLIERE, Dom Juan I, 2 (tirade de l’inconstance)
  Comment Don Juan s’y prend-il pour s√©duire par son discours ?
  Comment fonctionne l’argumentation dans ce texte ?
  Dans quelle mesure cet extrait est-il repr√©sentatif de l’esprit libertin ?
  Dans quelle mesure la conception de l’amour de Don Juan correspond-elle √† un choix de vie m√Ľrement r√©fl√©chi ?
  En quoi l’√©loge de l’inconstance √©labor√© par Don Juan est-il paradoxal ?
  Montrez que c’est la parole elle-m√™me par son efficacit√© qui est instrument de s√©duction.
  Pourquoi peut-on dire que dans cet √©loge de l’inconstance, Don Juan s’av√®re « monstrueux » ?
  Quel portrait Don Juan fait-il de lui-m√™me ?
  Quelles sont les fonctions de cette tirade de Don Juan ? Quels sont la th√®se et les arguments ?

MOLIERE, Dom Juan ; I, 3
  En quoi cette sc√®ne est-elle une sc√®ne de s√©duction ?
  En quoi Don Juan est-il l’homme de la parole trompeuse dans ce passage ?
  Etudiez les registres dans cette sc√®ne.
  Elvire, un personnage tragique dans une sc√®ne de com√©die ?
  Elvire, un personnage tragique plong√© au coeur d’une sc√®ne comique ?
  Etudiez le m√©lange des registres dans cette sc√®ne.

MOLIERE, Dom Juan ; II, 1
  Dans quelle mesure cette sc√®ne est-elle comique ?

MOLIERE, Dom Juan ; II, 2 « Ah ! n’ayez point de honte d’entendre [...] vous faites que l’on vous croit »
  Etudiez la strat√©gie mise en oeuvre par Don Juan pour s√©duire Charlotte.

MOLIERE, Dom Juan II, 3
  Quels sont les √©l√©ments susceptibles de susciter le rire dans ce texte, et quelle forme de rire ?

MOLIERE, Dom Juan ; II, 4
  Montrez que Don Juan se montre un v√©ritable virtuose de la parole.
  Quelles √©motions peut susciter cette sc√®ne ?
  Quelles images diff√©rentes des personnages sont construites dans les mises en sc√®ne que vous avez vues ?

MOLIERE, Dom Juan ; III, 1
  Comment cette sc√®ne r√©v√®le-t-elle le libertinage religieux de Don Juan ?
  En quoi cette sc√®ne est-elle r√©v√©latrice des relations ma√ģtre-valet ?
  Comment cette sc√®ne associe-t-elle comique et s√©rieux ?

MOLIERE, Dom Juan ; III, 2 : « La sc√®ne du pauvre »
  A quelles difficult√©s se heurterait un metteur en sc√®ne pour repr√©senter ce texte ?
  Comment Don Juan cherche-t-il √† s√©duire le pauvre ? Et comment celui-ci r√©siste-t-il ?
  Dans quelle mesure avons-nous ici le portrait d’un « grand seigneur m√©chant homme » ?
  En quoi cette sc√®ne est-elle une sc√®ne de s√©duction ?
  En quoi cette sc√®ne permet-elle de dire que Don juan transgresse l’ordre moral et religieux ?
  Peut-on parler de victoire de Don Juan ici ?
  Quel est l’enjeu de cette sc√®ne ?
  Qu’apporte cette sc√®ne √† l’intrigue de la pi√®ce ?

MOLIERE, Dom Juan ; III, 6 (le tombeau)
  En quoi Dom Juan confirme-t-il ici son libertinage ?

MOLIERE, Dom Juan IV, 3
  Montrez que Don Juan, en d√©pit des efforts de M. Dimanche, paie ses dettes avec des mots.
  Comment fonctionne le comique dans cette sc√®ne ?

MOLIERE, Dom Juan ; IV, 6
  Peut-on lire cette sc√®ne comme celle de la m√©tamorphose d’Elvire ?
  Elvire, un personnage mystique ?

MOLIERE, Dom Juan ; V, 2 « Sc√®ne de l’hypocrisie »
  Dans quelle mesure la tirade de l’hypocrisie r√©v√®le-t-elle le caract√®re baroque du personnage ?
  En quoi Don Juan appara√ģt-il comme un virtuose du langage ?
  Par quels proc√©d√©s Moli√®re d√©nonce-t-il les faux d√©vots ?
  Par quels proc√©d√©s Moli√®re d√©nonce-t-il les faux d√©vots ? Quel effet cela produit-il ?
  Quel r√īle la tirade de l’hypocrisie joue-t-elle dans l’ensemble de l’oeuvre ?
  Quelle(s) r√©action(s) ce texte peut-il susciter chez le spectateur ou le lecteur ?
  Quelles sont les formules les plus r√©v√©latrices de la d√©nonciation de l’hypocrisie ? Justifiez votre choix.
  Sur quels registres Moli√®re joue-t-il dans la tirade de l’hypocrisie ?
  En quoi cette sc√®ne traduit-elle la r√©volte de Don Juan ?

MOLIERE, Dom Juan ; V, 5, 6
  Dans quelle(s) mesure(s) le d√©nouement correspond-il au genre de la tragi-com√©die ?
  Don Juan est-il un simple libertin, avide de plaisirs, ou un r√©volt√©, d√©sireux de s’affranchir de toute r√®gle morale ou sociale ?
  Moli√®re utilise de nombreux artifices de mise en sc√®ne dans le d√©nouement. Etudiez-les, en en d√©gageant la port√©e symbolique.
  Montrez que ce texte peut donner lieu √† des interpr√©tations tr√®s diff√©rentes.
  Peut-on parler de d√©faite de Don Juan ?
  Proposez diff√©rentes interpr√©tations de la fin de cette pi√®ce.
  Quel sens peut-on donner dans ce d√©nouement √† l’intervention du spectre et de la statue ?
  Quelle mise en sc√®ne imagineriez-vous du d√©nouement ? Pourquoi ?
  Quelle r√©action la lecture de ce d√©nouement suscite-t-elle en vous ? Auriez-vous d√©cid√© une fin diff√©rente ? Expliquez votre choix.
  Quelle est l’originalit√© de ces sc√®nes de d√©nouement ?
  Quels sont les registres pr√©sents dans ces deux sc√®nes ? Quel est l’effet rendu ?
  Quelles significations diff√©rentes peut-on trouver √† ces deux derni√®res sc√®nes ?
  Qu’est-ce qui fait l’originalit√© de ce d√©nouement ?
  Sur quels registres Moli√®re joue-t-il dans le d√©nouement ?

MOLIERE, Dom Juan V, 4, 5, 6
  Ce d√©nouement est-il selon vous satisfaisant ?
  En quoi la fin de cette pi√®ce permet-elle d’exploiter les ressources du th√©√Ętre ?

MOLIERE, L’Ecole des femmes ; I, 1
  Quel est le r√īle de cette sc√®ne ?

MOLIERE, L’Ecole des femmes ; IV, 4 (v. 1092 √† 1131)
  Sur quels proc√©d√©s le comique de cette sc√®ne repose-t-il ?

MOLIERE, L’Ecole des femmes ; V, 9 (v. 1727 √† 1779)
  Quel type de d√©nouement cette sc√®ne propose-t-elle ?

MOLIERE, George Dandin ; I, 1 √† 3
  Quelles sont les sp√©cificit√©s de ces sc√®nes d’exposition ?

MOLIERE, George Dandin ; II, 2
  Quel est l’enjeu de ce dialogue entre √©poux ?

MOLIERE, George Dandin ; III, 7 et 8
  Sur quel type d’humour se fondent ces deux sc√®nes ? Quelle est l’impression finale ?

MOLIERE, Le Misanthrope ; IV, 3, d√©but de la sc√®ne
  En quoi le passage r√©v√®le-t-il qu’Alceste est un personnage paradoxal ?

MOLIERE, Tartuffe ; III, 2
  Comment appara√ģt l’hypocrisie de Tartuffe dans cette sc√®ne ?
  Vous r√©fl√©chirez au r√īle du metteur en sc√®ne au th√©√Ętre.

MOLIERE, Tartuffe ; III, 6
  Par quels √©l√©ments per√ßoit-on l’hypocrisie de Tartuffe ?
  Vous vous interrogerez sur les difficult√©s de mettre en sc√®ne un hypocrite

MOLIERE, Tartuffe ; IV, 5 (v.1388-1436)
  Comment Elmire s’y prend-elle pour confondre Tartuffe ?
  A la lumi√®re de la pi√®ce que vous avez vue, vous r√©fl√©chirez au r√īle du metteur en sc√®ne moderne.

MOLIERE, Tartuffe ; V, 4 (v.1741 √† la fin)
  Quel est l’int√©r√™t de cette sc√®ne ?
  Vous vous demanderez ce qui dans une pi√®ce peut faire basculer du comique au tragique, en vous r√©f√©rant aux diff√©rentes pi√®ces lues ou √©tudi√©es.

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; I, 1
  Comment s’organise la sc√®ne d’exposition ? Quels en sont les effets ?
  Comment se met en place l’intrigue dans cette sc√®ne ?
  Etudiez les formes de comique dans cette sc√®ne.

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; I, 5
  Sommes-nous en pr√©sence d’une sc√®ne comique ?

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; II, 2 (monologue de ma√ģtre Bridaine)
  Qu’y a-t-il de comique dans ce monologue ?

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; II, 4
  Sur quels proc√©d√©s comiques repose cette sc√®ne ?
Quel effet cela produit-il ?

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; II, 5 « Sais-tu ce que c’est que des nonnes » => fin
  Quelles conceptions de l’amour Perdican d√©veloppe-t-il dans cet extrait ?

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; III, 3 « Je t’aime » => fin
  Pourquoi peut-on dire de Perdican qu’il tient √† la fois le r√īle d’acteur et de metteur en sc√®ne dans cet extrait ? Justifiez pr√©cis√©ment votre r√©ponse.

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; III, 3 « Que veut dire cela [...] comme je pourrai »
  Montrer qu’il s’agit d’un discours amoureux √† l’adresse d’un autre distinataire que Rosette.
  Montrer dans quelle mesure cet extrait illustre le titre de la pi√®ce.

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; III, 6
  Quel est le sujet de querelle entre Camille et Perdican ?

MUSSET, On ne badine pas avec l’amour ; III, 8
  En quoi peut-on parler ici de d√©nouement ?
  Pourquoi peut-on parler de d√©nouement tragique √† propos de cette huiti√®me sc√®ne ?

MUSSET, Les caprices de Marianne ; I, 1 « Sc√®ne Premi√®re [...] Tu me ferais plaisir de le croire »
  Comment se met en place l’intrigue de la pi√®ce ?
  Dans quelle mesure parle-t-on ici d’une sc√®ne d’exposition ?

MUSSET, Les caprices de Marianne ; I, 1 « Coelio, rentrant : Malheur √† celui [...] Que tu es fou de ne pas √™tre heureux »
  Comment Musset parvient-il √† opposer les deux personnages ? En quoi cela annonce-t-il l’intrigue de la pi√®ce ?

MUSSET, Les caprices de Marianne ; II, 3 « Hol√† quelqu’un [...] Coelio qui en profitera »
  Montrez que ce passage illustre le titre de la pi√®ce.
  Dans quelle mesure l’attitude de Marianne est-elle "capricieuse" ? Comment r√©agit Octave ?

MUSSET, Les caprices de Marianne ; II, 6
  Que nous apprend ce d√©nouement sur les personnages pr√©sents dans cette sc√®ne (y compris Coelio) ?

R

RACINE, Ph√®dre ; II, 5
  Qu’est-ce qui fait l’efficacit√© dramatique de cet aveu ?
  En quoi Ph√®dre est-elle un personnage tragique ?

RACINE, Ph√®dre ; V,6, v.1498 √† 1570
  En quoi ce passage est-il une oraison fun√®bre proprement tragique ?

REZA, « Art » ; S√©quence 1, sc√®nes 1 √† 3 « Personnages [...] une arrogance vraiment stup√©fiante » (p.193-197 Livre de poche)
  Quelles sont les sp√©cificit√©s du d√©but de la pi√®ce //« Art »// ?
  En quoi peut-on dire que cette s√©quence rompt avec les conventions th√©√Ętrales ?
  Montrez comment √† travers les deux amis et leur conception de la peinture, c’est le "bon vieux temps" et le modernit√© qui s’opposent.
  En quoi cet extrait annonce-t-il une com√©die ?

REZA, « Art » ; S√©quence 2, sc√®nes 7 √† 9 « Yvan : hun, hun... (un petit silence) [...] je vais lui dire gentiment les choses » (p.210-213 Livre de poche)
  Comment le tableau agit sur les relations entre les personnages.
  Quelle image des relations entre les personnes nous est donn√©e √† travers cet extrait th√©√Ętral ?
  De quelle mani√®re s’exprime la confrontation des personnages ?

REZA, « Art » ; S√©quence 3, sc√®ne 16 « Et alors [...] vous √™tes vraiment bizarres ! » (p.221-223 Livre de poche)
  Comment s’engage une situation de crise ?
  Quelle image des relations humaines, de l’amiti√© en particulier nous donne cet extrait de th√©√Ętre contemporain ?

REZA, « Art » ; s√©quence 3, sc√®nes 17 et 18 « Marc a relev√© les manches [...] un espace qui dispara√ģt » (p.250-251 Livre de poche)
  Montrer que le tableau a contribu√© √† r√©v√©ler la nature profonde de chacun des personnages
  Quels sont les apports de ces trois monologues comme m√™me d√©nouement de la pi√®ce ?
  Quelle conclusion offre le d√©nouement de cette pi√®ce pour la peinture des relations humaines ?
  Quelle est l’importance des didascalies dans cet extrait.
  Comparer avec les trois monologues initiaux.

ROSTAND, Cyrano de Bergerac ; I, 4 (un morceau de bravoure)
  Quel est l’int√©r√™t de cette tirade par rapport √† l’action de la pi√®ce ? Par rapport au personnage ?

ROSTAND, Cyrano de Bergerac ; II, 8 « Et que faudrait-il faire ? [...] Non merci. »
  Quel est l’objet de la d√©nonciation dans cette tirade ? Par quels proc√©d√©s d’√©criture est-elle mise en valeur ?

ROSTAND, Cyrano de Bergerac ; III, 7 (le balcon)
  Qu’est-ce qui est plaisant pour le spectateur dans cette sc√®ne ?

ROSTAND, Cyrano de Bergerac ; III, 10 « C’est vous ? [...] Lazare. »
  Qu’y a-t-il de poignant dans cette sc√®ne ?

S

SARTRE, Huis clos ; sc√®ne 1 (Folio P. 13-21)
  Qu’est-ce qui fait l’originalit√© de cette premi√®re sc√®ne ?

SARTRE, Huis clos ; sc√®ne 5 (Folio P. 46-49)
  Quels sont les objectifs de Sartre dans cette sc√®ne ?

SARTRE, Huis clos ; sc√®ne 5
  Quelle image du h√©ros ce texte offre-t-il ?

SARTRE, Huis clos ; sc√®ne 5 (Folio P. 92-fin)
  En quoi cette fin r√©sume-t-elle bien l’ensemble de la pi√®ce ?
  Comment le titre de la pi√®ce prend-il toute sa valeur dans cette sc√®ne ?

SOPHOCLE, OEdipe roi ; Le Prologue
  Comment Sophocle r√©ussit-il √† susciter l’int√©r√™t du lecteur dans cette sc√®ne d’exposition ?

V

VERCORS, Zoo ; « Vous ne m’avez pas compris, docteur [...] Et je l’ai tu√©. » (Magnard, p.19-25 :- l. 44-207)
  Montrer que le d√©but de cette Ňďuvre est une sc√®ne d’exposition ; quel est son enjeu philosophique ?

VERCORS, Zoo ; « C’est vrai Kreps [...] nous ne pouvons plus admettre l’incertitude. » (Magnard, p.76-83 : l. 40 √† 175)
  Quel √©clairage particulier ce retour en arri√®re donne-t-il au d√©bat sur la nature humaine ?

VERCORS, Zoo ; « L’√©tude du professeur [...] de surcro√ģt criminelles » (Magnard, p 99-103 : l.331-441)
  Montrer en quoi le fait de placer la question de l’Homme sur un plan scientifique est un √©chec.

VERCORS, Zoo ; « Messieurs, il est bien vrai que cet instant [...] et l’applaudissent » (Magnard, p.131-137 : l.185-336)
  A quel titre peut-on ici parler d’un d√©nouement ?

VIAN, Les B√Ętisseurs d’empire ou le Schm√ľrz ; « La sc√®ne se passe ... tu devrais le savoir. » (p. 5-8, l. 1 √† 93)
  Quel est l’enjeu (quels sont les enjeux) de ce passage ?
  Quelle(s) r√©action(s) la lecture de ce d√©but de pi√®ce suscite-t-elle en vous ? Justifiez votre r√©ponse en prenant appui sur le texte.
  Quels liens peut-on √©tablir entre ce passage et le titre de l’Ňďuvre : Les B√Ętisseurs d’empire ou le schm√ľrz ?

VIAN, Les B√Ętisseurs d’empire ou le Schm√ľrz ; « Ah ! Voici la porte pali√®re ... donne un coup de pied au schm√ľrz. » (p. 17-22, l. 1 √† 135)
  Par quels aspects ce texte se rattache-t-il au th√©√Ętre de l’absurde ?
  Quels sont les √©l√©ments susceptibles de provoquer le rire dans ce texte, et quelle forme de rire ?
  Quelle vision de l’humanit√© nous donne ce passage ?

VIAN, Les B√Ętisseurs d’empire ou le Schm√ľrz ; « Notre exemple est, en effet, exemplaire ... toute la journ√©e du mariage. » (p. 51-53, l. 1 √† 64)
  En quoi cette sc√®ne est-elle comique ?

VIAN, Les B√Ętisseurs d’empire ou le Schm√ľrz ; « Confession. En r√©alit√© ... de faire passer la synth√®se avant l’analyse ? » (p. 74-76, l. 1 √† 70)
  Quelles sont, dans cet extrait, les formules les plus r√©v√©latrices du personnage du p√®re ? Justifiez vos choix.
  Le raisonnement d√©velopp√© par le p√®re, dans ce passage, vous para√ģt-il efficace ? Pourquoi ?

Autres synthèses à consulter

  L’√©pistolaire et les r√©√©critures (223)
  Un mouvement litt√©raire et culturel (222)
  La po√©sie (221)
  L’argumentation (220)
  Le biographique (218)
  Questions pour l’entretien (587)
  Le Roman et ses personnages (598).


Ce document a √©t√© √©labor√© par des professeurs de lettres visiteurs du site WebLettres. Fourni √† titre d’information seulement, il est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute publication ou rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans l’autorisation de l’association WebLettres.

Pour tout renseignement :
Contact

- Dernières publications de La r√©daction de WebLettres :

Album de presse 2016

Album de presse 2002-2013

[631] - Lectures conseillées en Première (ou pour préparer la Première)

Classement thématique des synthèses de la liste collège

[51] - Lectures conseillées en sixième (ou pour préparer la sixième)



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 20-06-2013 - par VINCENT Peggie

    Hugo, Ruy Blas

    ‚ÄĘ I,1 : « Acte premier (...) Est-ce qu’ils se connaissent ? » (sc√®ne compl√®te)

    ÔÉė Pourquoi cette sc√®ne d’exposition est-elles surprenante ?

    ÔÉė En quoi cette sc√®ne d’exposition est-elle caract√©ristique du drame romantique ?

    ÔÉė Comment l’auteur fait-il entrer le spectateur dans la pi√®ce ?

    ÔÉė En quoi cette sc√®ne d’exposition est-elle originale et classique ?

    ‚ÄĘ II,2 : « LA REINE, seule (...) Du roi ! je suis sauv√©e ! » (sc√®ne compl√®te)

    ÔÉė Pourquoi le lecteur/spectateur est-il touch√© par ce monologue ?

    ÔÉė En quoi ce monologue est-il caract√©ristique du drame romantique ?

    ÔÉė Comment se caract√©rise le personnage de la reine ?

    ‚ÄĘ III,2 : « Bon app√©tit, messieurs (...) j’ai honte pour vous ! » (v. 1058 √† 1098)

    ÔÉė Quelle est la port√©e de cette tirade ?

    ÔÉė Que d√©nonce Ruy Blas ?

    ÔÉė En quoi cette tirade est-elle une d√©nonciation ?

    ÔÉė Peut-on parler d’une tirade √©pique ?

    ‚ÄĘ IV,2 : « Ce manteau me para√ģt (...) Mangeons vite. » (1595 √† 1630)

    ÔÉė Montrez que cette sc√®ne est comique.

    ÔÉė Comment se caract√©rise le personnage de DC ?

    ÔÉė En quoi la repr√©sentation est-elle importante dans cette sc√®ne ?

    ‚ÄĘ V,4 : « RUY BLAS, d’une voix grave (...) Merci ! » (sc√®ne compl√®te)

    ÔÉė En quoi ce d√©nouement est-il tragique ?

    ÔÉė √Čtudiez l’√©volution des personnages dans la sc√®ne.

    ÔÉė Pourquoi le lecteur/spectateur est-il touch√© ?

    ÔÉė En quoi ce d√©nouement est-il caract√©ristique du drame romantique ?

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 10-04-2012 - par CLAPIZ Florence

    IONESCO, Rhinoc√©ros, Acte I [Tournez-vous. Allez, tournez-vous (...) Jean - Oh ! un rhinoc√©ros !]

    Peut-on dire que ce passage fasse encore partie de la sc√®ne d’exposition ?

    Que nous apprend ce passage sur les personnages et la probl√©matique de la pi√®ce ?

    R√©pliques et didascalies sont-elles aussi anodines qu’elles le paraissent ?

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 10-07-2009 - par Farizon Isabelle

    MOLIERE Dom Juan I,2 Tirade de l’inconstance

    Comment cette tirade justifie-t-elle la r√©putation de s√©ducteur de Dom Juan ?

    MOLIERE Dom Juan III,2 Scène du pauvre

    Pourquoi cette sc√®ne est-elle situ√©e au centre de la pi√®ce ?

    MOLIERE Dom Juan V,2 Tirade sur l’hypocrisie

    Cette tirade montre-t-elle la force ou la faiblesse de Don Juan ?

    MOLIERE Dom Juan V,5,6

    En quoi ce d√©nouement est-il spectaculaire dans tous les sens du terme ?

    MOLIERE Le Misanthrope I,1 v.113 à 181

    A quoi voit-on que cet extrait fait partie de l’exposition de la pi√®ce ?

    Comment cet extrait permet-il de comprendre ce qu’est un misanthrope ?

    MOLIERE Le Misanthrope II,4 Scène des portraits v.567 à 656

    Quels sont les int√©r√™ts de ces portraits pour le r√©cepteur de la pi√®ce ?

    MOLIERE Le Misanthrope III,4 v.873 à 972

    Qu’est-ce qui oppose Arsino√ę √† C√©lim√®ne dans cet extrait ?

    MOLIERE Le Misanthrope V, 4 v.1670-1808

    En quoi cette sc√®ne constitue-t-elle le d√©nouement de la pi√®ce ?

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 18-06-2009

    JARRY Alfred, Ubu Roi, I, 7

    Que doit √† la parodie cet extrait et en quoi consiste le renouvellement de l’intrigue ?

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 18-06-2009

    Kolt√®s, Roberto Zucco ; d√©but de la pi√®ce, dialogue des gardiens jusqu’√† l’√©vasion de Zucco

    Montrez comment cette sc√®ne d’exposition ob√©it et rompt √† la fois avec les conventions habituelles.

    Est-ce une pi√®ce comique qui s’annonce ainsi ?

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 18-06-2009

    Moli√®re, Le Bourgeois gentilhomme, IV, 2 (extrait : « Ah ! ah ! je trouve ici bonne compagnie (...) t√Ęchez de la ramener. » ; Nathan, p. 111-112

    Comment ce passage s’int√®gre-t-il dans la tradition du comique satirique ?

    Qui est la cible du comique dans ce passage ?

    Etudiez la dynamique de l’√©change entre les personnages dans l’√©conomie de la pi√®ce.

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 31-05-2009

    Moli√®re, Le Bourgeois gentilhomme ; Nathan, p. 171-172 (extrait de l’acte IV, sc√®ne 2, Mme Jourdain interrompt le d√ģner de son mari avec Dorante et Dorim√®ne)

    => Comment ce passage s’int√®gre-t-il dans la tradition du comique satirique ?

    => Qui est la cible du comique dans ce passage ?

    => Etudiez la dynamique de l’√©change entre les personnages dans l’√©conomie de la pi√®ce.

  • [219] - Questions envisageables pour l’oral du bac : le th√©√Ętre - 31-05-2009

    Kolt√®s, Roberto Zucco ; d√©but de la pi√®ce, dialogue des gardiens jusqu’√† l’√©vasion de Zucco (manuel Nathan 1√®re, p. 130)

    *Montrez comment cette sc√®ne d’exposition ob√©it et rompt √† la fois avec les conventions habituelles.

    *Est-ce une pi√®ce comique qui s’annonce ainsi ?

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez √† votre tour apporter une contribution √† cet √©change en proposant des titres, adresses de sites, r√©f√©rences bibliographiques voire t√©moignages qu’il vous semblerait utile de publier en compl√©ment de cette synth√®se.

    MENTIONS L√ČGALES
    Cet espace est destin√© √† vous permettre d’apporter votre contribution aux th√®mes de discussion que nous vous proposons. Les donn√©es qui y figurent ne peuvent √™tre collect√©es ou utilis√©es √† d¬Ļautres fins. Ce forum est mod√©r√© a priori : votre contribution n’appara√ģtra qu’apr√®s avoir √©t√© valid√©e par un administrateur du site. Seront en particulier supprim√©es, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le th√®me de discussion abord√©, la ligne √©ditoriale du site, ou qui seraient contraires √† la loi. Vous disposez d’un droit d’acc√®s, de modification, de rectification et de suppression des donn√©es qui vous concernent. Vous pouvez, √† tout moment, demander que vos contributions √† cet espace de discussion soient supprim√©es. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018