WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [214] - Comment occuper la premi√®re heure de l’ann√©e en Seconde


vendredi 27 ao√Ľt 2004

Par Sylvie Arras

Que faire lors de la premi√®re heure de cours en Seconde, apr√®s les pr√©sentations et les formalit√©s administratives ? Telle a √©t√© la question √† laquelle les colistiers ont √©t√© nombreux √† r√©pondre.

Dans l’ensemble, d’apr√®s l’enqu√™te, les professeurs accordent un statut √† part √† ces premi√®res heures, entre la fin du coll√®ge, les vacances, et le lyc√©e. Les propositions vont principalement dans deux directions : initier les √©l√®ves aux « techniques » du travail en Seconde, en proposant un √©chantillon repr√©sentatif des activit√©s, et favoriser une ouverture d’esprit pour commencer l’ann√©e en beaut√© : ouverture √† la personnalit√© des √©l√®ves, √† leur travail ant√©rieur, au plaisir de la lecture et de l’√©criture, √† diverses questions existentielles. Ces deux aspects - m√©thodologie et questionnement - sont tr√®s souvent combin√©s en un savant dosage, variable selon le professeur.
Les contributions des colistiers sont class√©es des plus « existentielles » aux plus « m√©thodologiques ».
En outre, on trouvera en annexe les r√©flexions suscit√©es par une question proche pos√©e sur la liste en septembre 2003, mais orient√©e plut√īt sur l’art et la mani√®re d’orchestrer les pr√©sentations d’usage.
En conclusion, nous d√©bordons tous de cr√©ativit√©, il faudrait employer au moins tout le premier trimestre pour mettre en Ňďuvre toutes ces propositions... et il faut avouer que les √©l√®ves ont bien de la chance d’avoir des profs g√©niaux comme nous !

Surtout pas de programme !

La premi√®re heure, LES premi√®res heures, ce sont des heures b√©nies, et les plus importantes de l’ann√©e. Je ne leur parle surtout pas de programme !!! Je leur parle de leur chance d’√©tudier dans le cinqui√®me pays le plus riche du monde ... de cette magie de l’eau courante, inconnue pour des centaines de millions d’individus ; magie de l’√©lectricit√©, des soins rembours√©s... de la fragilit√© de notre plan√®te de notre tardive apparition sur cette plan√®te - √† l’√©chelle d’une semaine, le rep√®re J.C se situerait le dimanche soir, vers 23 H 59 ’ et des poussi√®res ! De leurs objectifs √† court terme/bac, √† moyen terme/√©tudiant, √† long terme/parents, citoyens du monde...
Puis, dans une seconde phase, comme je suis prof de lettres, je leur parle des mots, des langues, des jongleurs de mots... Je leur demande √† tous d’√©crire un texte qui commence par « Pour moi les mots sont comme... » ou « Pour moi les livres sont comme ... ». Je leur parle des √©crivains, des textes....
BREF... de tout ce qui est vital, capital.....mais surtout pas de programme dans les deux premi√®res heures !
(Jean-Yves Ragot)

A quoi sert le fran√ßais ?

J’ai l’intention -comme l’√©ternelle r√©p√©tition n’est pas ma tasse de th√©- de traiter l’objet d’√©tude argumenter etc. d’une mani√®re un peu particuli√®re cette ann√©e. Dans le th√®me de l’√©ducation je vais me borner √† la question « pourquoi lire ? »
J’ai un peu pomp√© l’id√©e dans le fascicule des 13 propositions de s√©quences qui accompagnent le nouveau manuel Bordas Fran√ßais/Litt√©rature Seconde de Aubrit & Labouret (p.28). Je vais m’en inspirer et reprendre cela selon mes go√Ľts et y ajouter mes propres textes mais votre enqu√™te me s√©duit comme mise en route. Les textes qui ont retenu mon attention chez Labouret sont les deux premiers (Flaubert & Stendhal). Je vais rajouter un extrait de Emile (« je hais les livres » √©crit Rousseau) et diverses choses qui vantent « l’√©ducation pratique » pour donner plus de piquant.

Mieux conna√ģtre les √©l√®ves :

Cette ann√©e en Seconde j’ai test√© l’√©criture de l’autobiographie et √ßa a √©t√© une id√©e plut√īt bien accueillie qui a permis en outre de beaucoup mieux conna√ģtre les √©l√®ves avant de commencer l’ann√©e et de pouvoir faire allusion √† quelques √©v√©nements lors de la rencontre parents profs.
Je recommencerai donc l’exp√©rience l’an prochain.

Une petite id√©e que je pr√©sente en formation : une fiche de rentr√©e (format A3) sous la forme d’un sch√©ma actantiel... Int√©r√™t ? Mon premier cours est une (r√©vision) pr√©sentation fonctionnelle de cet outil (tellement utile ensuite pour r√©sumer une Ňďuvre par exemple)
  L’√©l√®ve (actant) est au centre du sch√©ma (le « h√©ros » de son ann√©e ; au « centre de la p√©dagogie » et en est « acteur »).
  Et puis l’on d√©couvre ses adjuvants (grande sŇďur, coll√®gue, notre r√īle attendu ou r√™v√©...).
  Et mieux les obstacles qu’il devra vaincre (peurs, envies, activit√©s parall√®les... attention aux mythomanes : j’ai eu une √©l√®ve viol√©e, atteinte d’un cancer comme maman, en foyer parce que de parents divorc√©s et dont le fr√®re handicap√© venait de fuguer suite √† la mort de sa grand-m√®re juive ancienne d√©port√©e... tout √ßa pour la m√™me).
  Cela permet aussi de pr√©senter (en amont) le / mon projet de l’ann√©e (fran√ßais en Seconde) sous la m√™me forme.
  Avec le CDI et les TICE comme adjuvants personnels.
  En fin d’ann√©e, de rendre ces fiches, de reparler de ces « destinataires » (b√©n√©fices atteints) permet de passer un bon moment...
(P. Misandeau)

Il m’arrive de distribuer le questionnaire de Proust ; ils y r√©pondent personnellement, puis ils d√©couvrent les r√©ponses de l’auteur.
Mais, plus souvent, je fabrique un faux questionnaire de Proust, plus adapt√© : ils jouent bien le jeu, et souvent m’en reparlent au cours de l’ann√©e ou √† la fin (un √©l√®ve m’a sugg√©r√© d’ailleurs de le leur redonner en juin, pour voir l’√©volution)
(Liliane Martinet)

Chaque √©l√®ve choisit une photo et fait comme s’il l’envoyait √† un copain pour raconter ce qui l’a marqu√© √† ce moment l√†... Vous aurez donc un recueil de lettres illustr√© et une vue tr√®s personnelle du voyage. La r√©alit√© risque d’y perdre beaucoup mais au profit de l’expression personnelle.
A l’occasion d’un voyage de classe auquel d’ailleurs je n’avais pas moi-m√™me particip√©, on peut aussi demander de faire un mini compte rendu, rapport, etc. -je ne sais comment appeler cela- tr√®s subjectif du genre impressions de voyage, journal, carnet de route, √©vocation d’un moment fort, photo, gravure, carte postale √† commenter. Cet aspect est plus litt√©raire que le reportage pur. La pr√©sentation est plut√īt orale.
Probl√®me : c’est un peu long car il faut passer tous les √©l√®ves et si certains ne font pas grand-chose, les heures menacent d’√™tre vides. Il faut alors un tri pr√©alable r√©dig√© -m√™me partiellement- des pr√©sentations.
(G-B)

J’ai aussi pratiqu√© la pr√©sentation de d√©but d’ann√©e avec des variantes du genre : vous vous pr√©sentez OU vous pr√©sentez une gravure, une photo, un texte, un th√®me qui vous tient √† cŇďur (5 min. environ).
C’est long... Encore une fois car il faut passer tous les √©l√®ves et l’ann√©e de travail d√©marre lentement par voie de cons√©quence. J’ai un peu abandonn√© cet exercice pour diverses raisons, sans que cela soit d’ailleurs d√©finitif.
(GB)

Le plaisir de la lecture :

Pour r√©pondre √† votre question sur la premi√®re heure de seconde, elle est souvent employ√©e √† la lecture d’un conte initiatique, des Am√©rindiens ou du Japon, et apr√®s le pur plaisir de l’histoire, j’essaie d’introduire la notion de polys√©mie, et l’acc√®s √† une lecture symbolique.
(Danielle Trotzky)

Je commence par la pr√©sentation du programme sous forme d’un tableau que les √©l√®ves rempliront au fur et √† mesure pendant l’ann√©e scolaire avec l’intitul√© de nos s√©quences en regard des objets d’√©tude : le but est de les rendre conscients de la progression adopt√©e.
Ensuite, tr√®s vite, j’ouvre une s√©quence sur la lecture de nouvelles autour de la probl√©matique : qu’est-ce que lire ? La r√©ponse √† venir sera, entre autres : « lire, c’est √©lire » (des indices, des interpr√©tations...)
Mes premiers textes sont des nouvelles √©nigmatiques, √† double sens, pour surprendre, aiguiser la curiosit√© et pr√©parer la classe √† la lecture analytique. Cette s√©quence est toujours appr√©ci√©e par les √©l√®ves et mon seul souci est de ne pas leur proposer un texte d√©j√† √©tudi√© au coll√®ge car l’effet serait rat√© : certaines nouvelles commencent √† √™tre un peu trop connues, h√©las !
Compte tenu des demandes nombreuses qui m’ont √©t√© adress√©es en priv√©, je fais r√©ponse sur la liste.
Rien de tr√®s original, je le crains, dans mon corpus. Je me suis largement inspir√©e de manuels et des √©changes sur cette liste. Nous travaillons sur Quand Ang√®le fut seule, Lucien (Les Petits Outrages de C. Bourgeyx) mais aussi des textes o√Ļ l’implicite est important : Vercors, Un petit gar√ßon, Villiers de l’Isle Adam, V√©ra, avec son double d√©nouement. Parfois, j’ajoute une autre nouvelle fantastique : Les Souris (Buzzati, L’Ecroulement de la Baliverna) qui peut se lire √† deux niveaux. J’accompagne ces √©tudes de lectures cursives appropri√©es, par ex : Kressman Taylor, Inconnu √† cette adresse.
(Michèle Granier)

Le plaisir de l’√©criture

Je leur fais lire « J’aime / J’aime pas » de Jacques Lacarri√®re ; nous commentons en cherchant √† savoir pourquoi c’est un texte litt√©raire. Et ils fabriquent leur propre liste ensuite
La consigne : leur texte doit lui aussi jouer sur les mots, les sons, les rythmes ; cr√©er la surprise, etc.
(Liliane Martinet)

En g√©n√©ral, en Seconde, je les mets dans la situation de l’√©crivain. Je leur demande d’√©crire la premi√®re page d’un r√©cit fantastique -20 lignes maximum.
Je bloque module et aide soit deux fois la moiti√© de la classe en d√©but d’ann√©e pour analyser ces travaux. Je recopie certains d√©buts ou seulement certains passages.
Pourquoi X a-t-il choisi d’√©crire √† la premi√®re personne et Y a la troisi√®me ? Pourquoi X a-t-il choisi de situer l’action dans la r√©alit√© quotidienne alors que Y l’a situ√©e dans un vieux manoir ? Etc.
Ce travail me permet bien s√Ľr de d√©finir les fonctions d’un d√©but de roman mais surtout de les faire r√©fl√©chir.
  aux choix que doit faire l’√©crivain - Quels choix ? - Choix conscients ou intuitifs ? - Pour accr√©diter l’invraisemblable, pour favoriser l’identification... (on peut imm√©diatement v√©rifier si l’auteur l’a fait expr√®s : il est l√†. Il peut r√©pondre ! Et on a des surprises dans les deux sens : certains auteurs expliquent bien leur choix. D’autres sont surpris quand toute la classe reconna√ģt le personnage d’une s√©rie t√©l√© pas du tout fantastique auquel il n’avait pas pens√©, par exemple.)
  aux savoirs du lecteur : les « constantes » du genre fantastique (√©bauche d’une √©bauche de « grille de lecture »)
  aux effets produits sur le lecteur qui va reconna√ģtre le coup du vieux manoir (appel √† sa culture) ou qui au contraire va √™tre d√©concert√© (par rapport √† sa culture) = le plaisir de lire !
Ce petit travail -non not√©- me permet √† la fois d’introduire ma s√©quence sur le fantastique et la m√©thodologie (?) de la lecture analytique.
Je peux ensuite proposer de faire le m√™me travail sur le d√©but d’un r√©cit fantastique litt√©raire. Le troisi√®me travail de ce type est not√©. Ensuite, on passe √† l’utilisation du fantastique dans des textes r√©alistes..
(Françoise Valette).

Prise de conscience de la culture personnelle :

Table des mati√®res (titre, auteur, date et courant litt√©raire, th√®mes, activit√©s pratiqu√©es, remarques personnelles) des textes et documents √©tudi√©s l’ann√©e pr√©c√©dente (valable pour les doublants). Cela permet entre autres des √©changes selon √©tablissements d’origine et montre qu’on ne recommence pas tout √† z√©ro, ni chaque ann√©e, ni du coll√®ge au lyc√©e.
(Françoise Delcour)

Remplir une frise chronologique, mais ce n’est pas tr√®s palpitant, ou alors les √©l√®ves sont compl√®tement stress√©s car ils ont l’impression de ne rien conna√ģtre.

Pr√©sentation de la progression de l’ann√©e, du programme.

Moi, j’ai commenc√© cette ann√©e en leur faisant d√©couvrir leur manuel de textes et les grandes lignes du programme par de petits exercices du genre : trouver un texte de tel auteur, de telle √©poque, appartenant √† tel objet d’√©tude, trouver la biographie de tel auteur, des notions sur tel point... dans le manuel.
Puis j’ai encha√ģn√© sur la notion de texte litt√©raire pour orienter le travail de l’ann√©e (chercher un texte litt√©raire, non litt√©raire, puis on creuse la notion √† l’aide de diff√©rents exercices et lectures) ; √ßa a plut√īt bien fonctionn√©, je recommencerai peut-√™tre.
(Danielle Mauffrey)

Je me souviens de la proposition d’un(e) colistier(e) qui, en d√©but d’ann√©e, faisait d√©couvrir le manuel en proposant un questionnaire aux √©l√®ves... J’ai essay√©, √ßa marche assez bien : surtout, les √©l√®ves ne peuvent plus ignorer ensuite que leur manuel propose un sommaire, un index... J’en ai profit√© pour leur signaler que le manuel ne s’utilise pas uniquement en cours, qu’ils peuvent l’utiliser pour leur travail personnel m√™me lorsque la consigne ne le pr√©cise pas. L√†, j’avoue que le r√©sultat n’est gu√®re probant...

Cette d√©marche me para√ģt surtout int√©ressante pour ceux qui changent de manuel cette ann√©e : sachant que le manuel sera r√©utilis√© les ann√©es suivantes, on peut am√©liorer le questionnaire... et/ou le concevoir en √©quipe !
(P.Mazon)

Technique de r√©daction, m√©thode de lecture analytique, d’argumentation :

Les deux premi√®res semaines sont g√©n√©ralement consacr√©es √† trois activit√©s :
  Un test d’√©valuation, qui me permet d’organiser l’A.I. tr√®s vite.
  Une (ou plusieurs) comparaison(s) de couples de textes -l’un litt√©raire, l’autre non- sur le m√™me « th√®me », afin de (tenter de) faire percevoir l’importance du « comment cela est-il dit », et le lien entre proc√©d√© d’√©criture et sens.
  Une (re)mise en place de la technique de r√©daction d’une r√©ponse √† l’√©crit.
(Christine)

Personnellement je lance un travail sur la prise de notes : un √©change avec les √©l√®ves sur pour quoi prendre des notes, accompagn√© dans les heures suivantes d’exp√©riences qui mettent en lumi√®re l’influence de l’organisation sur la m√©morisation. Cette « s√©quence » dure une petite semaine et se poursuit par des exercices de courts expos√©s d’√©l√®ves qui correspondent √† ce qu’on √©tudie en classe. Ce travail sur les notes est poursuivi tout au long de l’ann√©e avec le contenu du cours.
(J.P. Bouveret )

Petit travail √©crit non not√© mais ramass√© du type « conseillez (ou d√©conseillez) un livre ou un film lu ou vu pendant les vacances », ce qui permet ensuite de d√©marrer sur une s√©quence « √©loge et bl√Ęme » ou de r√©viser le paragraphe argumentatif.

L’un des manuels, parmi les quatorze kilogrammes re√ßus en sp√©cimen (Br√©al) propose une activit√© « quand le texte s’√©claire » : il s’agit -sauf erreur de compr√©hension - de pr√©senter la d√©marche d’analyse des textes, √† partir d’un extrait d’une oraison fun√®bre de Bossuet. Les auteurs invitent les √©l√®ves √† « vaincre cette r√©sistance stimulante », mais la population √† laquelle j’enseigne n’a pas vraiment le go√Ľt des luttes c√©r√©brales...

ANNEXE :

La fameuse premi√®re heure !!!!

D’abord, je dis bonjour, √©cris mon pr√©nom et mon nom au tableau et je leur fais √©crire les r√©ponses √† des questions que je note au tableau. Rien sur ce que l’administration peut me fournir en cas de besoin, comme l’adresse, la profession de leurs parents mais plut√īt sur les raisons qui les ont amen√©s dans notre √©tablissement, quel(s) m√©tiers les attireraient, ce qui les a touch√©s, int√©ress√©s, impressionn√©s, fait grandir durant les deux ann√©es pass√©es, quel est le film qui leur a plu dans les mois pr√©c√©dents.
Il n’y a aucune obligation pour eux de r√©pondre, certains s’y refusent pour tout ou partie, d’autres le font « scolairement », certains sont ravis.
Ensuite, je ramasse les feuilles en prenant le temps de les parcourir une √† une et je dis un mot √† chacun, j’en profite pour v√©rifier la prononciation des noms et des pr√©noms.
Et c’est seulement apr√®s que je dis quelques mots sur le travail de l’ann√©e qui vient, les modules, l’aide individualis√©e. Je leur distribue une feuille avec le canevas du d√©but de l’ann√©e en pr√©cisant que cela peut √©voluer. Je leur pr√©cise les r√®gles qui me sont propres, l’organisation du classeur, le retour des copies et les sanctions encourues au cas o√Ļ...
Je leur demande ensuite de se mettre par deux et je leur donne un travail d’√©criture du genre : « Vous √©crivez √† votre meilleur ami qui a choisi un autre √©tablissement et vous lui donnez trois raisons qui lui feront regretter de ne pas √™tre venu avec vous ou trois raisons qui le rassureront sur son propre choix. »
Ce travail est à terminer pour le cours suivant.
D√®s que les livres sont l√†, je prends une heure pour leur montrer par des recherches et des exercices comment s’en servir.
Le fait que je travaille dans un lyc√©e agricole o√Ļ beaucoup d’√©l√®ves sont internes (ils sont donc l√† depuis 24 h. ou presque), ils ont la plupart du temps plut√īt « choisi » d’√™tre l√†, enfin, le lyc√©e est dans un parc, avec beaucoup d’espace dehors m√™me s’ils en manquent un peu dedans.

Premières présentations

Pour ce qui est de la pr√©sentation des √©l√®ves, plut√īt que de leur demander la traditionnelle fiche de d√©but d’ann√©e avec les renseignements conventionnels, une m√©thode qui marche assez bien consiste √† leur faire r√©diger un cours texte suivant la consigne : « Ecrivez la premi√®re page de votre autobiographie ». Cela permet √† la fois de d√©couvrir la personnalit√© de l’√©l√®ve et de d√©couvrir certains points forts ou faibles.
Avec la pr√©sentation, la premi√®re heure est pass√©e ; cela permet de ne pas d√©buter tout de suite la premi√®re s√©quence.

Interviews crois√©es :

Bonne fa√ßon de cr√©er inauguralement du lien dans la classe et de pratiquer de l’oral.
A partir d’un questionnaire (ouvert aux inventions des √©l√®ves), chaque √©l√®ve interroge un autre √©l√®ve qu’il ne conna√ģt pas puis doit le pr√©senter positivement au reste du groupe-module (assis c√īte √† c√īte, face au groupe). L’interview√© intervient ensuite pour dire s’il est d’accord avec le portrait qu’on vient de faire de lui. Quant √† l’interviewer, il peut en quelque sorte faire valoir sa personnalit√© √† travers les choix de questions et son originalit√©...
Sur une heure, il faut urger un peu (avec des effectifs de 25 dans mon lyc√©e, soit 12 en module), mais l’exp√©rience est appr√©ci√©e par les √©l√®ves.

Pourquoi pas un petit jeu de r√īle pour amener les √©l√®ves √† se pr√©senter, se conna√ģtre, et travailler √† la fois oral et th√©√Ętre ? Moi je leur propose une simulation d’entretien d’embauche : 10 minutes pour r√©fl√©chir aux deux r√īles : postulant et personne charg√©e du recrutement : je propose n’importe quoi comme m√©tier, chanteuse lyrique, routier, h√ītesse de l’air... Le hasard d√©cide au dernier moment de la distribution...
Bonne humeur garantie, et on a avancé...

Parfois, tout simplement, faire connaissance.
Surtout en Seconde, ils arrivent de tellement de classes diff√©rentes. Je pratique la d√©couverte mutuelle par « familles » : la « famille » de tous ceux qui jouent d’un instrument de musique ; la « famille » de ceux qui pratiquent un sport, et je subdivise... La « famille » de ceux qui sont des collectionneurs de...etc.
Ainsi ils apprennent √† mieux se conna√ģtre, ils se rep√®rent, ils d√©couvrent celles/ceux qui partagent leur passion... et le prof principal apprend en m√™me temps.
Parfois des discussions naissent spontan√©ment. Julie est vice championne de France de ... On lui pose des questions....Franck est cervalob√©lophile...Tout le monde s’interroge... (il collectionne les sous bocks de bi√®re)...

Une r√©flexion sur le sens des apprentissages en fran√ßais ?

A partir du questionnaire suivant -toute la classe passe par groupe de 8- chaque √©l√®ve commente ses choix, ce qui est l’occasion de confronter des repr√©sentations diverses, et pour chacun, de s’ouvrir √† d’autres. Le questionnaire est propos√© √† la fin de chaque trimestre, et le prof peut alors tenter de le relier √† ce qui a √©t√© fait pendant le trimestre.
Le test s’appuie sur une typologie des motivations scolaires qui distingue :
  la motivation « utilitariste » des √©l√®ves qui vivent leur scolarit√© comme une premi√®re √©tape de leur futur m√©tier, une « pr√©-professionalisation ». Ces √©l√®ves voient la mati√®re comme une succession de t√Ęches √† effectuer, sans qu’ils leur donnent de sens. Items du premier tiers
  la motivation « √©pist√©mique » des √©l√®ves qui sont int√©ress√©s par la mati√®re elle-m√™me peuvent y renvoyer les items du second tiers...
  la motivation « identitaire » des √©l√®ves qui voient dans l’√©cole un lieu o√Ļ ils peuvent construire leur identit√©, leur personnalit√©. Dernier tiers.
La fa√ßon dont l’√©l√®ve se repr√©sente la mati√®re influence √©videmment son degr√© d’investissement : un √©l√®ve utilitariste aura du mal √† voir l’int√©r√™t qu’il y a √† √©tudier tel po√®me surr√©aliste « sauf pour ceux qui veulent devenir po√®tes » !

Objectifs possibles

Non pas √©tiqueter les √©l√®ves (√† partir d’une typologie qui est r√©ductrice √©videmment), mais susciter un dialogue dans le groupe qui fasse « bouger » les repr√©sentations tr√®s utilitaristes de Michael qui ne voit dans le fran√ßais qu’une mati√®re √† passer au bac, ou celles de Jonathan pour qui le fran√ßais, c’est int√©grer du vocabulaire pour « mieux parler devant les patrons »...
La s√©ance d’AI ne pourra pas installer de nouvelles repr√©sentations, mais elle pourra quand m√™me fendiller l’ancien syst√®me de pens√©e de l’√©l√®ve.
On pourrait envisager de soumettre ensuite aux élèves des textes qui mettent en scène des personnages en situation scolaire, illustrant les différentes motivations possibles.
Les r√©ponses personnelles peuvent √™tre r√©utilis√©es aussi lors d’entretiens individuels dans la suite de l’ann√©e.

  Nom pr√©nom
  A quoi sert le fran√ßais ?
  Choisis 3 propositions avec lesquelles tu es le plus d’accord (A)
  Indiques-en une avec laquelle tu es le plus en d√©saccord (D)
  Compl√®te la rang√©e 22 par une proposition personnelle
  Au dos, tu justifieras 2 de tes choix , si possible avec des exemples.
1) à avoir une bonne note au bac de français
2) à enrichir sa culture générale
3) à enrichir son vocabulaire
4) à savoir rédiger des CV et des lettres de motivation
5) à mieux parler dans la vie de tous les jours
6) à apprendre leur métier pour ceux qui veulent devenir prof de français
7) à apprendre leur métier pour ceux qui veulent devenir écrivain
8) à apprendre à écrire comme Victor Hugo
9) √† conna√ģtre les principales figures de rh√©torique ( m√©taphore, hyperbole, hypallage...)
10) √† conna√ģtre la vie des auteurs des si√®cles pass√©s (Moli√®re, Voltaire, Zola ...)
11) à voir ce que les auteurs du passé ont dit sur tel ou tel sujet
12) à découvrir la littérature contemporaine
13) à savoir mieux argumenter mes prises de position personnelle
14) à mieux comprendre le journal
15) à prendre du plaisir
16) à mieux se comprendre soi-même
17) à devenir un citoyen responsable et lucide
18) à développer sa personnalité
19) à développer sa créativité
20) √† s’√©vader
21) à développer son esprit critique

La revue Phosphore est une mine d’or pour scander l’ann√©e de Seconde : les √©tapes de l’orientation ; toutes les fiches « Sp√©cial m√©thodes de travail », « r√®gles d’or pour travailler √† l’aise » ou « pour r√©ussir sa Seconde »...En puisant dans les ann√©es pr√©c√©dentes vous trouverez de quoi occuper ces heures...

Allez donc faire un tour au CDI de votre √©tablissement : peut-√™tre trouverez-vous ces documents
Je m’en sers depuis plusieurs ann√©es, je fais des fiches √† mes √©l√®ves du type « m√©thodes de travail » en attendant que le contenu de cette heure soit « rythm√© par l’actualit√© » de la classe.

Un voyage d’int√©gration

Depuis deux ans, je r√©alise avec des √©l√®ves en d√©but d’ann√©e un voyage d’int√©gration (activit√©s de sport en eaux vives et escalade dans les arbres). Nous travaillons ensuite sur les photos et le film r√©alis√©s durant ces trois jours. Les ann√©es pass√©es, nous avions utilis√© les « Unes » de journaux et magazines (que nous avions d√©tourn√©es en r√©alisant des montages avec Photoshop) ou encore les romans photos pour rendre compte de ce s√©jour, et amener les √©l√®ves √† produire un texte et √† s’interroger sur l’utilisation de l’(eur) image. J’avoue que cette ann√©e, je suis √† cours d’id√©e. Comment rendre compte d’une mani√®re originale et motivante pour les √©l√®ves de cette exp√©rience ?

Evaluer les connaissances

Les cahiers d’√©valuation ont bel et bien √©t√© supprim√©s √† la rentr√©e derni√®re. Cependant, vous pourrez trouver de nombreux exercices pour une √©valuation de d√©but d’ann√©e sur le site de la DEP (Division de l’Evaluation et de la Prospective). Ils permettent de faire un bilan sur les acquis de l’ann√©e pr√©c√©dente (CM2 / 6e ou 3e / 2de), donnent des id√©es de rem√©diation et proposent des prolongements p√©dagogiques. Moins fastidieux que les anciens cahiers, ces tests ont aussi le m√©rite de s’adapter √† votre demande au cours des s√©quences √©tudi√©es puisqu’ils sont utilisables tout au long de l’ann√©e.

Autre synthèse à consulter
  Id√©es pour terminer l’ann√©e en Seconde


Ce document correspond √† la synth√®se de contributions de coll√®gues professeurs de lettres √©chang√©es sur la liste de discussion Profs-L ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est prot√©g√© par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

- Dernières publications de Sylvie Arras :

[446] - Organiser un concours de poésie

[238] - Nouvelles pr√©sentant un r√©cit ench√Ęss√©

[214] - Comment occuper la premi√®re heure de l’ann√©e en Seconde



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 136] - Renouveau / Renaissance

[1 135] - Jeunesse et révolte

[1 134] - La violence contre le pouvoir


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez √† votre tour apporter une contribution √† cet √©change en proposant des titres, adresses de sites, r√©f√©rences bibliographiques voire t√©moignages qu’il vous semblerait utile de publier en compl√©ment de cette synth√®se.

    MENTIONS L√ČGALES
    Cet espace est destin√© √† vous permettre d’apporter votre contribution aux th√®mes de discussion que nous vous proposons. Les donn√©es qui y figurent ne peuvent √™tre collect√©es ou utilis√©es √† d¬Ļautres fins. Ce forum est mod√©r√© a priori : votre contribution n’appara√ģtra qu’apr√®s avoir √©t√© valid√©e par un administrateur du site. Seront en particulier supprim√©es, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le th√®me de discussion abord√©, la ligne √©ditoriale du site, ou qui seraient contraires √† la loi. Vous disposez d’un droit d’acc√®s, de modification, de rectification et de suppression des donn√©es qui vous concernent. Vous pouvez, √† tout moment, demander que vos contributions √† cet espace de discussion soient supprim√©es. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL