WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [120] - Le baiser


samedi 24 janvier 2004

Par Marc Devresse

La question était simple : il s’agissait de recenser les baisers les plus célèbres de la littérature.

Synthèse mise en ligne par Corinne Durand Degranges

Point de départ du groupement
  C. DUNETON, La puce à l’oreille
  J. FOWLES, Sarah et le lieutenant français, (pp. 502-505)
  KUNDERA, La valse aux adieux (p. 91)
  Louise LABE, « Baise m’encore... »
  M. PROUST. Un extrait Du Coté de Guermantes, cité dans le manuel Magnard XXe siècle
  E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac acte III, scène 10

Vos suggestions
  Il ne faudra pas oublier notre CATULLE, poète latin, avec sa célèbre élégie : « Donne-moi mille baisers, et puis cent, et puis mille autres, puis une seconde fois cent, puis encore mille autres, puis cent. Ensuite lorsque nous nous serons embrassés des milliers de fois, nous brouillerons les comptes pour ne plus les reconnaître, de peur qu’un esprit malin ne puisse nous jeter le mauvais oeil lorsqu’il connaîtra le nombre de nos baisers » Elégies, 5.
  Remy de GOURMONT, « Le Baiser »
  Pierre PERRET, « Le baiser »
  Il y a une scène de baiser (très gluant et interminable) dans les Fleurs bleues de QUENEAU ... très drôle.
  Côté humoristique, il y a un chapitre de Joachim a des ennuis (une aventure du petit Nicolas) qui s’intitule « La visite de Mémé » et chaque illustration de SEMPE pour ce chapitre montre Mémé qui quémande un bisou à son petit-fils
  SOUCHON, « Je chante un baiser »
  Le premier baiser, peut-être, de notre littérature, celui de Tristan, et Yseult
  Puis ajouter au dossier un poème de ma main ?
Le Baiser

Je me hérisse vers ta joue
Pour m’approcher plus tôt de toi,
Et mes poils, comme autant de doigts,
Sur le satin de ta peau jouent.

On dirait autant de filins
Par lesquels à ton bord j’amarre,
Sur cette plage que chamarre
Ton oeil nacré si cristallin

Au coquillage de l’oreille
Je passe ma traîne de crin
Et frôle ta fossette, écrin
Où scintille la joie vermeille.

Tu trembles à peine ; un instant
Je m’attarde, et reprends le large
Avec dans mes filets la charge
De tes parfums papillotants.

Personne n’a vu le manège ;
Je m’en vais, tout rempli de toi,
Le coeur battant, un peu pantois
De ce rapt léger comme neige.

Comme neige au soleil qui fond,
Ton odeur peu à peu s’épanche ;
Mais ma barbe en reste plus blanche,
Mon attachement plus profond.

Bernard Berthier, La Marguerite exfoliée le 15 octobre 1987
P.S : hier, je relisais quelques pages du Singe nu de Desmond MORRIS : j’ai trouvé cela hilarant (il y a un tel décalage par rapport à tout ce qui précède). Le texte de Morris, qui cherche la plus absolue neutralité de la description scientifique produit un effet comique. Cela peut donner des idées pour des exercices de production écrite.

Quelques liens :
  Eros en poésie, choix de textes propose les textes suivants :
Charles D’ORLÉANS, « Prenez tost ce baisier »
Christine de PISAN, « Jeux : Je vous vends »
Rémy BELLEAU, « Douce et Belle Bouchelette... »
Marc Claude de BUTTET, « De nuit, le bien que de jour je pourchasse »
Louise LABÉ, « Baise m’encore »
Pierre de RONSARD, Extraits du Petit livre des Folastrie

  Sur le site de Fernand Prince, on trouve les textes suivants :
Georges BRASSENS, « Embrasse-les tous » 1960
Victor HUGO, « Garde à jamais dans ta mémoire » 5 juillet 1844
Evangile, MATHIEU (26), « Le Baiser de Judas »
Fernand PRINCE, « Invitation au voyage »


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

- Dernières publications de Marc Devresse :

[591] - L’homme et la nature

[259] - La représentation théâtrale au XVIIe siècle

[120] - Le baiser



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 127] - HDA en accompagnement de Candide

[1 126] - Quels discours étudier en première ?

[1 125] - Enquêteurs et justiciers


Ajouter un commentaire

Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017