banniere

L'espace visiteurs

[265] - Etudier le slam

Il s’agissait de trouver de trouver une bonne définition du slam ainsi que des textes intéressants à étudier..
Synthèse mise en ligne par Catherine Briat.

 

- DUCAL C., FOURCAUT L., LE HOT P., Ateliers Slam.
C’est une mine d’activités à partir de haïkus, de poèmes "classiques"... Des productions d’élèves sont jointes systématiquement et provoquent l’envie de tenter la même expérience avec ses propres élèves, quelle que soit leur classe.

- GRAND CORPS MALADE : Deux très bons textes à mon avis : « Midi 2O » et « Chercheur de phases » , le premier pour le thème "carpe diem", le second pour la définition de la poésie.
Après l’étude de ces textes, un mini travail d’écriture à propos du thème "moi" a été mis en place (sur deux heures), suivi de lectures/scansions/récitations (la manière était libre, la seule obligation était d’être a capella, comme les vrais slameurs).
Ce n’était pas noté. Les élèves ont bien aimé, mais je pense que l’idéal pour décoincer les timides est de faire un véritable atelier d’écriture sur du long terme.

- GRAND CORPS MALADE : « Midi 2O ».
Je l’avais travaillé en 3e pour étudier le lyrisme en poésie. Enfin travaillé... disons que c’était juste en écho à un poème de Queneau : Queneau, « Je crains pas ça tellement »

- GRAND CORPS MALADE : "Toucher l’instant" sur l’album "Midi vingt" parle de l’écriture poétique. "
Je n’ai pas tellement aimé ce qu’il a fait ensuite ("Romeo kiffe Juliette et Juliette kiffe Roméo, c’est limite). Je préfère Abd El Malik (enfin, son album "Gibraltar", fait avec le mari de Juliette Gréco, Gérard Jouannest). Quand j’écoute "Saigne", j’ai des frissons authentiques, et il y a aussi ce morceau incroyable où on entend un sample et la voix de Keren Ann.

- GRAND CORPS MALADE, « Saint Denis ».
Vous trouverez plus ou moins une définition du slam sur cette page, le texte et d’autres pistes.
J’ai adoré le travail sur ce texte : pour les niveau de langue, les allusions culturelles riches ( de tête Piaf mais on en avait trouvé d’autres)

- J’ai déjà mené un projet slam avec une collègue d"éducation musicale.
Pour la définition du mot je me suis référé à un livre documentaire que nous avions au CDI sur le
slam et qui avait un CD d’accompagnement. Une encyclopédie du CDI, sur la musique et les
courants musicaux exclusivement m’a été précieuse également.
J’ai utilisé un texte de GRAND CORPS MALADE dans l’album dans lequel il fait référence à la ville de St Denis : "Je trempe ma plume" qui parle de l’acte d’écrire, du pourquoi, du comment. Très beau texte.
Les élèves, qui étaient des 4e d’aide et soutien je tiens à le préciser, ont aimé ce projet. ils ont écrit des textes d’imitation à partir d’autres slams de grand Corps m : "de ma fenêtre..." (l’auteur y dit ce qu’il voit : sympa pour la description de ce qu’ils voient de leur chambre ou de la fenêtre de la classe)), "St denis" (personnification de paris, à adapter à la commune d’origine, à la ville, au pays...), "j’veux écrire un slam pour" (islam dédié à la ville d’enfance de GCM ; eux ont dédié leur slam à une personne chère.) enfin certains ont utilisé un poème de Rimbaud "on n’est pas sérieux quand on a 17 ans"et ont répété plusieurs fois ce vers.
Tous ces textes avaient un point commun : l’amorce anaphorique, embrayeur d’écriture.
Ils ont travaillé sur ordinateur, ont illustré, présenté leur slam comme une jaquette de CD. Ils ont enregistré sur Audacity. Le fond sonore était du piano comme pour GCM, car l’une des élèves jouait de cet instrument. Les mélodies très simples ont été choisies à partir des morceaux qu’elle connaissait et qui avait une certaine lenteur. Le professeur de musique a de temps en temps pris le relais mais je voulais que leur "produit" soit au maximum de leur cru.
Ca a été un moment intense pour eux, d’écouter le piano, de dire avec le piano et de s’entendre
ensuite. Ca a créé des liens entre eux et un respect mutuel.
Enfin, ils ont gardé leur chanson sur MP3.
L’écriture a pris du temps c’est sûr mais ils ont cherché des rimes dans les dictionnaires spécialisés, ont mutualisé leur travail...c’était très intéressant.
Le moment délicat a été la première fois qu’ils ont oralisé leur slam : évidemment à 14 ou 15 ans
c’est délicat, on se livre, on n’aime pas sa voix, on a peur du jugement des autres. J’ai paré le coup en faisant des petits groupes au début (affinités, garçons, filles) . Ensuite, après un entrainement et une mise en confiance, c’était parti !

- Je fais depuis quelques années une séquence "du slam à la poésie" qui marche très bien avec les 4èmes. C’est une approche excellente de la métaphore et ils adorent aussi travailler sur les allitérations. Je travaille moi aussi à partir de textes de Grand Corps Malade. La production que je leur demande est une imitation de midi 20 basée sur les événements importants de leur propre vie. Ils apprécient le fait que, pour respecter le caractère propre du slam, je ne vois pas leur texte écrit. Il est lu devant la classe avec un système de notation vaguement copié sur les compétitions de slam : 6 élèves sont tirés au sort et notent. On élimine la note la plus haute et la plus basse et la moyenne obtenue s’additionne à égalité avec ma propre note. Cette création met presque systématiquement en valeur des élèves en difficulté scolaire mais qui ont plus à raconter parce qu’ils ont déjà été un peu plus bousculés par la vie. Ils ne sont pas entravés par l’orthographe et sont très partants. En lien avec le professeur de musique, on utilise parfois une boite de rythme pour favoriser la lecture scandée. Le travail sur l’élocution est intéressant aussi.Le lien avec la poésie se fait tout naturellement ensuite et il est facile de trouver des thèmes communs à ceux étudiés en slam chez les grands poètes.

- Les textes de GRAND CORPS MALADE sont très chouettes à travailler avec les élèves.
Et il y en a des adaptés pour toutes les années du Collège... Avec ses plusieurs duos, GCM peut interpeller aussi les élèves avec des chanteurs qu’ils ne connaissent pas toujours. Je pense à Charles Aznavour, notamment.
Le site de Grand Corps Malade est ici.
Il donne lui-même une définition du SLAM. C’est celle-là qu’il faut reprendre, à mon avis : ça me semble la plus complète et la plus concernée.
J’ai par exemple, cette année, entamé mon parcours sur les niveaux de langue avec Romeo kiffe Juliette. Les trois niveaux de langue sont repris.
Cela a bien fonctionné. Et notamment en religion (mais le programme en Belgique n’est pas le même qu’en France), je travaille surtout les textes en parallèle : je pense que les textes de GCM, on peut tous les travailler, selon le niveau et l’année.

- ABD EL MALIK plaît beaucoup aussi, notamment avec ces titres : "12 septembre", "Ma jolie", "Gibraltar"et "Saigne".

Pistes
- Il y a la fédération française de slam poésie.
- Un collègue a déjà déposé une séquence sur slam et poésie, sur WebLettres.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Français-collège (liste de discussion des professeurs de français au collège) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres 2002-2010
Pour tout renseignement : Contact




Catherine Briat

- Dernières publications :
[454] - Discrimination raciale
[438] - Listes de mots thématiques
[435] - Regards sur le monde contemporain
[1 000] - Romans et grossesse
[359] - Quitter le monde de l’enfance









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 31-01-2012 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip