banniere

L'espace visiteurs

[112] - Mobilité sociale dans la littérature

Il s’agissait d’aborder, à travers la littérature, la question de la "Mobilité Sociale".

 

Ouvrages récents
- Azouz BEGAG, Les Dérouilleurs (2002). Commentaire de « Alapage » : « Livre consacré à l’histoire des premiers enfants des banlieues des années 70 et 80, qui ont dû « s’arracher » pour réussir leur vie et apprendre à composer avec les exigences de l’esprit français d’intégration, individualiste ; ils ont dû apprendre à jouer des distances culturelles, sociales, géographiques, pour s’inventer des distances personnelles et devenir des Français moyens, ou alors être vus comme tels dans la ville des autres. Ce livre est tiré d’une série d’entretiens auprès d’une centaine de dérouilleurs, hommes et femmes, quadragénaires, ayant passé une partie de leur vie dans un quartier sensible.
- Azouz BEGAG, Le gone du Châaba
- Albert CAMUS, Le Premier homme. On peut trouver dans ce texte inachevé, un éloge implicite de l’école laïque et un hommage à un instituteur. Voir les lettres à sa mère et à son ancien instituteur.
- Georges CHARPAK, Dominique SAUDINOS, La vie à fil tendu. Livre de souvenirs, Charpak y raconte son enfance d’enfant immigré dans l’entre-deux guerres et il parle de ce qu’il doit à l’école.
- A. COHEN, Le livre de ma mère (Gallimard, 2000)
- Annie ERNAUX, La place. La narratrice n’ y exprime pas de satisfaction mais le sentiment d’avoir trahi en quittant sa classe d’origine.
- Annie ERNAUX, Une Femme. Texte rappelant très justement la misère sociale des ouvriers agricoles dans une région encore très reculée jusqu’après la guerre, la Normandie ; A. Ernaux évoque très sobrement la différence et l’écart culturels qui la séparent très vite de son père.
- Aurélie FILIPETTI, Les Derniers jours de la classe ouvrière. A. Filipetti est fille de mineur de Lorraine, elle est entrée à Normale Sup. et est actuellement conseillère municipale « verte » à Paris.
- Romain GARY, La Promesse de l’aube
- Jean GUEHENNO, Changer la vie. Un beau texte sur sa propre vie ; fils d’ouvrier cordonnier à Fougères devenu professeur et maître à penser de toute une génération. A défaut, il y a le discours de réception de Decaux à l’Académie française (disponible sur le site de l’Académie) et qui retrace (règles du genre) la vie de Guéhenno.
- Emile GUILLAUMIN, La Vie d’un Simple. Guillaumin n’a pas quitté sa classe sociale mais l’a dépassée. Métayer dans le département de l’Allier, il a fait partie du petit groupe de paysans qui a créé le 1er syndicat paysan pour se défendre contre les propriétaires. Et surtout, il a été un grand écrivain, avec de nombreux romans dont le plus célèbre est qui est allé jusqu’à avoir quelques voix au jury Goncourt.
- Pascal LAINE, La dentellière
- Primo LEVI, La Clé à molette
- Jack LONDON, Martin Eden. Considéré comme une autobiographie romancée de London, même s’il s’en est défendu. C’est l’histoire d’un ouvrier devenu romancier célèbre, invité dans les salons, amoureux d’une riche jeune fille qui ne le comprend pas, ex-prolétaire ne se reconnaissant pas dans le prolétariat et qui n’aura jamais sa place chez les bourgeois. Ressemblance poursuivie jusque dans leur échec et dans leur fin prématurée. Imitant Martin Eden, Jack London s’est suicidé en 1916. (chapitre.com)
- James MC BRIDE, un récit autobiographique publié chez Nil éditions
- Albert MEMMI, La statue de sel. A retenir surtout pour une scène de confrontation de « classes sociales », une fête chez des scouts. Le héros, originaire du ghetto juif de Tunisie, a obtenu une bourse d’étude et est invité à une soirée de jeunes scouts. Il comprend ce soir-là qu’il ne sera jamais vraiment accepté par ce monde qui l’attire. Je trouve personnellement ce passage d’une violence (symbolique) et d’un désespoir rares, fascinant de justesse.
- C. ROCHEFORT, Les petits enfants du siècle
- P. ROTH, Portnoy. Roth analyse avec une ironie très cruelle l’ascension et la volonté d’intégration des juifs de la seconde ou troisième génération (cf. certains passages concernant le père d’un personnage, un minable agent d’assurances chargé d’une clientèle noire encore plus pauvre que lui ...)
- Antoine SYLVERE, Toinou. Paru dans les années 70, ce livre a eu beaucoup de succès lors de sa sortie. Fils d’une famille extrêmement pauvre, après une enfance et une adolescence difficiles, il s’engage dans la légion, après la 1re guerre mondiale, il devient industriel dans le nord, il est commandant dans la résistance à Montauban durant la 2e guerre.
- M. WINOCK, Jeanne et les siens. Consacré à sa mère et sa famille et dans lequel il raconte qu’il est le seul de sa fratrie à avoir effectué un parcours universitaire à cause du refus obstiné du père à voir ses enfants poursuivre des études quand il s’agit d’être productifs.

La mobilité sociale chez les classiques aussi
- BALZAC, Illusions perdues
- MARIVAUX, Le paysan parvenu
- MAUPASSANT, Bel Ami
- STENDHAL, Le Rouge et le Noir. Julien est fils de charpentier de Franche Comté et évolue dans un milieu d’aristocrates parisiens, le recul historique permet aussi de comprendre l’espoir qu’avait insufflé Napoléon aux jeunes gens, espoir brisé mais sans cesse réactualisé... au XIX et au XXe siècle.

Pour un groupement sur « le défi lancé à la société » dans la littérature
- BALZAC, Le Père Goriot (notamment la fin avec le défi de Rastignac). Rastignac est d’ailleurs évoqué dans L’Éducation sentimentale de Flaubert : voir le site de J.-C. Cau ci-dessous.
- GOLDMAN, « C’est ta chance ».
- MAUPASSANT, Bel ami (Duroy embrasse du regard son nouveau terrain de jeu).
- MUSSET, Lorenzaccio.
- STENDHAL, Le Rouge et le Noir (le procès de Julien Sorel avec son discours aux jurés).
- Voir le site de J.-C. Cau, professeur de lettres classiques, qui présente de nombreux textes en lien avec ce thème.

Quelques films
- Claude GORETTA La dentellière
- Christophe RUGGIA, Le Gone du Chaaba
- H. VERNEUIL, Mayrig, 588, Rue de Paradis

Quelques ouvrages pour réfléchir
- Pierre BOURDIEU, Jean Claude PASSERON, La reproduction, éléments d’une théorie du système d’enseignement
- Jean-Paul LAURENS, 1sur 500 La Réussite scolaire en milieu populaire (Toulouse, Le Mirail,1994)
- Jean-Pierre TERRAIL, De l’ inégalité scolaire (La Dispute, Collection : ESSAIS, 2002)

En ligne sur le site de l’INSEE
- Yvon CHEUNG CHIN TUN, « Des parcours scolaires largement prédéterminés »
- Fabrice MURAT et Thierry ROCHER, « La place du projet professionnel dans les inégalités de réussite scolaire à 15 ans »
- Pascale POULET-COULIBANDO, et Philippe ZAMORA, Insee « Insertion des jeunes : sensible amélioration, surtout chez les diplômés »
- Claude THELOT et Louis-André VALLET, La réduction des inégalités sociales devant l’école depuis le début du siècle

Exemples de parcours individuels
- Yves Montand, fils d’immigré italien
- Marie Curie
- Georges Charpak.

Autres synthèses à consulter
- Le thème du travail dans l’autobiographie et le roman
- Le monde de l’entreprise
- Théâtre et entreprise


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.




Julidé K. Babursah

professeur de français.
Centre des Formations Industrielles, Andrésy-Paris



- Dernières publications :
[112] - Mobilité sociale dans la littérature









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip