banniere

L'espace visiteurs

[1093] - Recherche sur le mot cauchie

Il s’agissait de trouver le sens et l’origine du mot « cauchie » découvert dans un extrait de biographie dans le manuel Hatier Jacques Roisin, Ceci n’est pas une biographie de Magritte), à la ligne 39 :
« Dans la rue, on disait que les Magritte étaient cauchies, on disait que leur maison était cauchie : endiablés, possédés du diable, parce qu’ils en faisaient de toutes, les Magritte, surtout René ! ».

 

Quelques remarques personnelles avant de livrer les réponses obtenues :

- Tout d’abord, je ne pensais pas que le terme puisse être aussi problématique. Je comprends mieux maintenant pourquoi le manuel Hatier a omis de placer une note (eh oui, ils n’ont pas pensé à poser la question sur Profs-L ! )
- Ensuite, je suis reconnaissante à ceux qui ont répondu et qui ont parfois consacré bien du temps et de l’énergie à trouver la réponse. Je les remercie vraiment d’avoir su transformer une banale recherche de vocabulaire en une véritable enquête.

Voici donc les messages reçus :

Premier message de Kira :

Je ne sais si ceci est une bonne clé. En Belgique, nous connaissons bien l’architecte Cauchie (style art nouveau célèbre). Voir ce site sur sa maison :
http://www.etterbeek.be/site/fr/demarches_administratives/loisirs/maison_cauchie_htm
Or, Magritte habitait Bruxelles.
Une seconde clé serait qu’il s’agit d’un mot dialectal. Je consulte mon ami spécialiste et lorsque j’ai la réponse - s’il y en a une- je vous la communique.

Deuxième message de Kira + la réponse de son ami spécialiste Jean-Marie Pierret :

Eh bien voici, cette réponse, pas satisfaisante du tout semble-t-il, et pourtant, Jean-Marie Pierret, spécialiste en dialectologie en connaît un brin sur les mots bizarres. Voici sa réponse. Si vous recevez d’autres avis, cela m’intéresse aussi pour lui transmettre.
Chère Kira,
Le mot picard "cauchie" est l’équivalent du nom f. fr.‹chaussée›. Ce n’est évidemment pas ce mot qui se trouve dans les phrases citées. Je me demande si ce n’est pas l’adjectif (participe) ‹chaussé›, auquel on aurait accordé un sens dérivé, dans le genre de "bien pourvu, bien fourni". Mais ces phrases me paraissent bizarres.
« Ils en faisaient de toutes, les Magritte ! » = ? Leur "imagination" était sans bornes ?

Troisième message de Kira :

Le feuilleton est lancé : voici la suite, signée Jean-Marie Pierret, aidé d’une collègue.
"Une collègue à qui j’ai soumis la phrase en question me suggère ceci :
« ‹ Couvrir la femelle, en parlant des oiseaux
(S)
- Il se disait aussi en style libre de l’espèce humaine, pour signifier posséder, jouir, particulièrement en parlant de la possession des incubes ».
Il me semble que ça marche bien dans le contexte.
Quant à "ils en faisaient de toutes", ça fait penser à "de toutes (sortes)" et la construction à "ils en faisaient de belles", mais je ne connais pas cette tournure là. »
Ou encore à la tournure "en faire voir de toutes les couleurs".
De toute façon, il semble bien que ce soit un mot picard.

Quatrième message de Kira, qui, entre temps a contacté Jacques Roisin pour en savoir plus :

Reçu une réponse ce matin de Roisin, aussi énigmatique que l’objet de la question. La voici :
"Bonjour
Excusez-moi de ne pouvoir vous répondre avant le 22 octobre (mais après bien sûr que si !) car d’ici là je suis pris par l’organisation d’un congrès. Merci en tout cas pour votre intérêt aux choses magrittiennes (mot qui n’existe pas au dictionnaire) ainsi qu’à mon travail.
Bien à vous
Jacques Roisin

Un message d’Albert Rombeaut :

En attendant, et faute de mieux… « cauchie » apparaît dans le domaine picard et le domaine wallon. Des toponymes et patronymes dérivent de « calceata » : la chaussée… Pourquoi le mot se diabolise-t-il ?
Nom porté dans le département du Nord et en Belgique, également présent en Normandie (76) et en Seine-et-Marne. C’est un toponyme, variante picarde du français "chaussée". Désigne celui qui habite près de la route ou qui est originaire d’un lieu-dit (la) Cauchie, Cauchy. A noter par exemple les communes de Cauchy-à-la-Tour et de La Cauchie, dans le Pas-de-Calais. Variantes : Cauchies, Cauchy.

Une suggestion de Françoise Saint-James :

Je lis dans le Robert Historique à l’article "cauchemar" que cauchier signifiait fouler, presser, du latin calcare.

Une autre piste apportée par Marie-Hélène AM :

En patois picard, "cauchies" signifie à côté de la route, parce que le mot est un toponyme singifiant "chaussée", cf. site de généalogie (geneanet...) :
"Cauchie
Nom porté dans le département du Nord et en Belgique, également présent en Normandie (76) et en Seine-et-Marne. C’est un toponyme, variante picarde du français "chaussée". Désigne celui qui habite près de la route ou qui est originaire d’un lieu-dit (la) Cauchie, Cauchy. A noter par exemple les communes de Cauchy-à-la-Tour et de La Cauchie, dans le Pas-de-Calais. Variantes : Cauchies, Cauchy."...
Rapport pas très facile à établir. Mais ça doit être un mot picard ou du patois du Nord. Qui dans la liste est originaire du Nord et pourrait avoir une idée complémentaire ?

Deuxième message de Marie-Hélène :

Bonsoir ! Il se trouve que ce dernier week-end j’ai reçu des amies belges à qui j’ai posé la question à laquelle j’ai subitement repensé, parce que nous parlions de Magritte. Elles m’ont toutes dit que ce mot était un nom propre (de ville ou de gens) et que c’était peut-être le nom de la mère de Magritte (?)... Qu’en tirer ?... Je livre ceci sous toute réserve évidemment.

Éléments fournis par Jacques Julien :

Rien sur le Rézeau (Dictionnaire des Régionalismes de France) du côté picard.
Le parcours des lexiques wallons ne donne rien non plus http://www.lexilogos.com/wallon_langue_dictionnaires.htm
En resserrant sur le Hainaut idem
http://www.ulb.ac.be/philo/spf/wallonnes/dialecte/lexlittdialht.htm
Peut-être faut-il faire l’hypothèse d’un dialecte de la région de Charleroi. Cette adresse montre qu’un lexique est en cours de réalisation :
http://lucyin.walon.org/diccionairaedje/diccionaires_fr-w.html#W_F
Pourquoi ne pas écrire à José Schoovaerts
mailto:djozewal@swing.be, écrivain de langue wallonne, ou à Daniel Droixhe, romaniste à l’université de Liège mailto:daniel.droixhe@ulg.ac.be, qui a dirigé des études dialectales ?

Les réponses (et « la » réponse) fournies par Françoise Chatelain :

D’abord, je voudrais juste recadrer un peu le bouquin de J. Roisin : il écrit à propos de la jeunesse de Magritte à Châtelet (ma ville natale et je suis membre de la société historique locale qui organisa une expo sur les débuts de Magritte en peinture, à l’occasion du centenaire de sa naissance), à 7 km de Charleroi. Il était né à Lessines où ses parents n’ont séjourné que le temps de faire un enfant ou à peu près, avant de revenir à Châtelet, berceau de la mère – le père étant originaire de Gilly à 3 ou 4 km. Le père de Magritte y fit bâtir une superbe maison art nouveau dans une rue où se trouvait un cinéma (muet bien sûr ! on est au tout début du XXe siècle) où, selon le peintre, il découvrit le personnage de Fantômas, et où la famille logeait. C’est de cette maison qu’est partie la mère de Magritte pour se jeter dans la Sambre ; l’histoire veut qu’on l’ait ramenée morte sur la berge, la chemise de nuit remontée sur le visage ce qui serait à l’origine d’une image traitée à plusieurs reprises dans l’œuvre de Magritte. Tous les témoignages d’époque nous présentent René comme un garnement indiscipliné qui s’amusait volontiers avec ses copains Chavepeyer (devenus artistes comme lui et avec lesquels il est resté en contact jusqu’à la mort) à jouer de mauvais tours aux voisins et aux bourgeois du coin en général.
Selon ma mère qui connaît mieux le wallon que moi pour l’avoir pratiqué avec son grand-père, « cauchie » voudrait dire « de travers », « qui ne fonctionne pas droit ». Toutefois ce terme n’est pas repris dans les dictionnaires de wallon en ligne mais ce n’est pas significatif car, comme tous les dialectes, le wallon connaît de nombreuses variantes d’un lieu à l’autre. Quoi qu’il en soit, Châtelet est dans l’aire de l’ouest wallon, juste avant la zone picarde qui commence à une trentaine de km.
Il faut savoir aussi que « Cauchie » est un nom de famille relativement courant ; on connaît notamment l’architecte Paul Cauchie dont la maison à Bruxelles est un monument art nouveau très intéressant : http://www.etterbeek.be/site/fr/demarches_administratives/loisirs/maison_cauchie_htm
Sur Magritte à Châtelet :
http://www.rene-magritte.be/promenade-magritte.htm
http://www.chatelet.be/content.aspx?lang=fr&pid=1bfaec88-67ac-436c-8981-2dac3c3c61be


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

© WebLettres
Pour tout renseignement : Contact




Corinne Durand Degranges

Professeur certifiée de lettres modernes au collège Jeanne d’Arc à Apt. Elle a travaillé comme pigiste pour le magazine Phosphore, a coécrit La Nouvelle Grammaire du collège (Magnard, 2007) et Le Jardin des lettres 6e et 5e (Magnard 2009, 2010). Elle fait partie de l’équipe de professeurs bénévoles de WebLettres.



- Dernières publications :
[478] - Dénoncer les travers de la société
[466] - Un animal pour représenter une idée
[1093] - Recherche sur le mot cauchie
[451] - Photo urbaine
[426] - Les sentiments parent-enfant








contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip