banniere

L'espace visiteurs

[99] - Roman et poésie

En vue d’introduire la participation à un atelier d’écriture poétique, il s’agissait de trouver un choix de romans accessibles à des élèves de 15 ans environ et plutôt moyens, voire faibles lecteurs. Le roman devait être une sorte de "porte d’entrée" dans le monde de la poésie, soit par sa langue, soit par son sujet et, si possible, devait susciter un certain enthousiasme.

 

Propositions personnelles de départ

- C. LIBENS, La Forêt d’Apollinaire (éditions Memor, collection couleurs)
- O. LECRIVAIN, Le poète assassin (Seuil Jeunesse)
- B. VIAN, L’Écume des jours

Réponses reçues

- BARRICO, Soie (Folio).

- BAUCHAU, Diotime et les lions (Babel)

- Le déconcertant (pour les élèves) et très beau Snul de André BEEM (Les Eperonniers), proche du Plume de Michaux.

- Marie BRANTÔME, Avec tout ce qu’on a fait pour toi chez Points Seuil (recommandé par Rachel Hausfater-Douïeb).

- Rolande CAUSSE, Les enfants d’Izieu (Seuil) n’est pas un roman. Cela raconte l’histoire des Enfants en une sorte de vers libre. Cela plait toujours beaucoup aux élèves, mais le livre est bientôt épuisé.

- Adalbert von CHAMISSO, L’Étrange Histoire de Peter Schlemihl (Librio). Le texte a une part de fantastique, mais aussi de poésie.

- S. COHEN-SCALI, Rimbaud le voleur de feu (livre de poche jeunesse). C’est une biographie de Rimbaud (dans une collection de littérature de jeunesse) qui s’attarde surtout sur son enfance dans laquelle l’auteur essaie d’imaginer dans quelles circonstances il a pu écrire certains poèmes. Bien sûr, c’est romancé, mais c’est un livre très facile à lire. Il me semble que le personnage rebelle de Rimbaud devrait séduire vos jeunes élèves.

- Pour de faibles lecteurs, il y a un roman très court dans la collection Page blanche chez Gallimard Jeunesse, 1998 : Le poème indigo, de Régine DETAMBEL. Il fait à peine 40 pages. Bien sûr ça ne parle pas seulement de poésie, il s’agit d’une jeune fille qui prend conscience de son pouvoir de séduction mais l’expérience tourne presque mal. Cependant je crois que cela peut servir de "porte d’entrée dans le monde de la poésie", comme vous dites, tant par la langue que par le sujet, puisque la jeune fille en question écrit des poèmes et qu’il est par conséquent aussi question de cela (dès la p.21).

- Xavier DEUTSCH, Les Garçons (Medium) se passe en classe de Français autour de Rimbaud.

- A. DHÔTEL est intéressant et son oeuvre est actuellement republiée en poche, Le pays où on n’arrive jamais (J’ai Lu), L’Azur (Folio), Un adieu, mille adieux et autres nouvelles (Bibliothèque Gallimard)

- M. FERMINE, Neige (Points Seuil) est très adapté et apprécié.

- Les romans de Rachel HAUSFATER-DOUÏEB, La danse interdite (le plus accessible) chez Thierry Magnier, Le chemin de fumée (Seuil jeunesse) etc. C’est une expérience enthousiasmante que je viens de vivre avec une classe de piètres lecteurs soudain enchantés par des livres. Cette découverte s’est faite en octobre dans le cadre du salon du livre jeunesse à Troyes. La rencontre avec l’auteur a été magique. Je signale que Je bouquine d’octobre publie une belle nouvelle à quatre mains du même auteur, intitulée L’ombre. Ces romans ont presque tous pour sujet la Shoah. C’est une écriture très intéressante, poétique, qui touche vraiment les ados. L’auteur a expliqué aux élèves qu’elle plaçait la musique au-dessus de tout art, et qu’elle essayait de faire de la musique avec ses phrases. Sa prose est en effet très rythmée, et joue beaucoup sur les mots. J’espère que vous ne serez pas déçue après de tels éloges !

- Certains romans brefs de HESSE comme Rosshalde (Livre de poche, Biblio roman), ou Siddhartha (Livre de poche).

- En traduction, il y a les deux courts romans de Jaroslaw IWASKIEWICZ, Le Bois de bouleaux et Les Demoiselles de Wilko

- Ce n’est pas un roman, mais c’est beau comme un poème : Le Tablier Bleu de Martine LAFFON (Alternatives). En plus, c’est très court... et à l’heure où l’on parle de rendre hommage aux grands-mères, on est en plein dans le sujet !

- J.M.G. LE CLEZIO, Désert correspond assez bien à ce que vous cherchez, à moins que vous ne le trouviez trop difficile.

- NERVAL, Les Filles du Feu (Livre de poche) sont peut-être loin des adolescents d’aujourd’hui, mais qui sait ? Et en plus, on peut ne lire qu’une nouvelle.

- Alan PATON, Pleure ô pays bien aimé. Le récit se fait sous un mode proche du poétique.

- SAINT-EXUPERY, Le Petit Prince

- La nouvelle de Annie SAUMONT J’l’ai rendu, dans le recueil Je suis pas un camion (Pocket) ou dans Embrassons-nous (Pocket). La nouvelle touche et émeut tous les ados et évoque en sous-thème, l’amour d’un adolescent pour Alcools d’Apollinaire, livre qu’il a "piqué", croyant y trouver des cocktails détonants.

- Connaissez-vous le merveilleux roman Une ardente patience d’Antonio SKARMETA ? On en tira un film tout aussi superbe, Il Postino, légèrement transposé. C’est une histoire d’amour, amour d’une femme, amour des mots. Cerise sur le gâteau, il est souvent très drôle. Un feu d’artifice qui devrait plaire aux élèves.

- TOURGUENIEV, Premier Amour

- Henri TROYAT, Aliocha . Dans une certaine mesure cela peut convenir puisque ce qui lie d’amitié Aliocha et Thierry, c’est l’amour qu’ils portent à la littérature française (il y a tout un passage sur les « Djinns » de Victor Hugo. D’ailleurs l’enseigne du camelot, chez qui la jeune fille du Poème indigo va faire réparer son jean, porte le slogan "tous les djinns à prix d’achat". Belle ’intertextualité’ !)

- Françoise XENAKIS, Elle lui dirait dans l’île, (Robert Laffont). C’est difficile si on ne donne pas quelques clés mais limpide avec celles-ci.

- Marguerite YOURCENAR, Nouvelles Orientales (Gallimard). C’est dans ce recueil que l’on trouve la belle histoire Comment Wang-Fô fut sauvé.

Des avis variés à propos du roman d’Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes (Livre de poche)

- Il est poétique par bien des côtés et évoque un univers qui semble appartenir au monde du rêve. Mais il se peut aussi que les élèves d’aujourd’hui le trouvent bien démodé.
- Je m’y suis pris, il y a quelques années, l’un des plus grands bides de ma carrière ! Je n’ai pas osé recommencer, à mon grand regret car j’aime aussi ce livre. Mais peut-être qu’avec une autre classe...
- Je pense pour ma part au Grand Meaulnes, une merveille de poésie et accessible.

Quelques remarques a posteriori sur le travail mené en classe

L’avis concernant Le Grand Meaulnes était mitigé et j’avoue avoir eu des réticences, me souvenant d’une expérience assez négative au début de ma carrière. Toutefois, étant donné le grand nombre d’exemplaires disponibles à la bibliothèque de l’établissement, je l’avais quand même ajouté à la liste. Divine surprise, ceux qui l’ont lu ont beaucoup aimé pour le mystère, les sentiments (le pathos ?) et ce que je reformulerais sous le terme un peu vague « d’ambiance rétro » : cela prouve une fois de plus qu’un public n’est pas l’autre, parfois même à quelques mois d’intervalle.
- A part ce titre, j’en avais proposé d’autres qui ont tous plu à ceux qui les avaient choisi :
- A.-M. ADAMEK, L’oiseau des morts
- X. DEUTSCH, Les garçons
- M. FERMINE, Neige (jugé trop court même si on l’a beaucoup aimé)
- O. LECRIVAIN, Le poète assassin (choisi malheureusement une seule parce qu’assez cher)
- C. LIBENS, La Forêt d’Apollinaire.


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.




Françoise Chatelain

Professeur de français en Belgique, niveau lycée à l’Athénée Royal de La Louvière



- Dernières publications :
[588] - La fonction sociale du langage
[522] - Le journal intime
[436] - Maisons d’écrivains
[427] - Roman et séduction
[304] - Le voyeurisme









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip