banniere

WebLettres classiques

Publier du grec ancien

Responsable de ces pages : François Giroud

Τίς τὸν Διὸς σύλλεκτρον οὐκ οἶδεν βροτῶν... 
Euripide, Héraclès, 1 (N.B.)

PAGE 1 - Page 2 - Page 3 - Page 4 - Page 5

Préalables

Prérequis. La publication du grec pose un certain nombre de problèmes, et vous trouverez dans notre répertoire ou par un moteur de recherche différentes adresses où l'on propose des solutions. Le propos, ici, s'adresse à tous ceux qui souhaitent intégrer du grec dans des pages HTML (ou PHP) et rendre celles-ci accessibles au plus grand nombre de visiteurs ; supposons que le texte grec a été préalablement tapé à l'aide d'un traitement de texte muni des polices ad hoc, voire récupéré ailleurs (par exemple, chez Perseus). Si vous n'en êtes pas à ce stade, je vous renvoie à l'excellente page de R. Delisle (acad. de Versailles), qui vous explique tout pas à pas.

Une police imposée ? Partons d'un constat : si, comme c'est souvent le cas et comme je l'ai fait moi-même ailleurs naguère, vous avez choisi que l'affichage du grec ancien passerait par une police déterminée, vous contraignez le visiteur qui ne la possède pas à la télécharger ; vous lui fournissez aimablement le lien, mais on conviendra que ce n'est pas idéal, surtout qu'une police peut, pour diverses raisons, ne plus être diffusée (l'Arial Unicode MS, que Microsoft proposait à partir d'office 2000 mais que l'on pouvait télécharger gratuitement, est difficile à trouver) ; la police de vos rêves peut aussi changer de statut, et devenir payante… !

L'accessibilité. Le principe numéro 1 est donc de ne jamais recourir à des solutions aussi exclusives. Pour autant, il ne s'agit pas de renoncer en recourant au mode image, peu élégant, long à charger, et donc peu conforme à la "nétiquette", demandant en outre des manipulations complexes pour être intégré dans un traitement de texte, avec au bout du compte une impossibilité de faire quelque modification que ce soit. J'en profite pour signaler qu'il existe maintenant plusieurs outils gratuits pour enregistrer au format PDF : c'est parfait pour produire un document à imprimer, moins en termes de navigation.
Il faut donc bien recourir à une police pour lire et publier en HTML, mais pas nécessairement télécharger toutes les polices possibles : voici comment permettre au visiteur de ne disposer que d'une seule police, quelle qu'elle soit dès lors qu'elle "rend" le grec accentué. Les plus complètes sont les "unicodes" : pour plus d'information à leur sujet, je renvoie aux pages du spécialiste, Denis Liégeois.

Précisions techniques. Quelques mots pour ceux qui connaissent un peu le HTML (les autres peuvent passer à la page suivante)...

  1. Mieux vaut éviter les balises <font>. Dans le corps de la page, le recours à une feuille de style est bien plus efficace et conforme.
  2. La déclaration :
    "<meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8">" ne suffit pas pour déclencher l'affichage dans la police unicode par défaut du visiteur doté d'Internet Explorer, du moins à ma connaissance, pour les versions 5, 5.5 et 6 de ce dernier... Il faut donc manuellement sélectionner UTF-8 dans les options de l'affichage (codage).

N.B. Si le grec ne s'affiche pas correctement, soit vous ne disposez pas d'une police unicode dotée des caractères grecs, soit celle que vous détenez m'est inconnue et je vous invite à me le faire savoir pour que je l'ajoute, soit votre navigateur est mal configuré...


PAGE 1 - Page 2 - Page 3 - Page 4 - Page 5


contact Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Faire un lien - WebLettres sur Twitter


© WebLettres 2002-2017