banniere

WebLettres classiques

Une remise en contexte de l'épisode de Sophonisbe : Contexte historique

Contexte historique - personnages - les Numides - lieux


La situation au début du livre XXX

Hannibal est retiré dans le Bruttium après la mort de son frère Hasdrubal Barca qui avait tenté de passer les Alpes pour le rejoindre. Il attend des secours qui ne viennent pas, car le sénat carthaginois se préoccupe avant tout de l'Espagne..

en Espagne :

Hasdrubal fils de Giscon, a rompu le statu quo qui s'était instauré (les Carthaginois contrôlent Gadès et la façade océanique, les Romains la façade méditerranéenne). Avec l'appui de Magon fils d'Hamilcar et de Masinissa alors allié des Carthaginois, il affronte Scipion. Scipion, à la suite de la bataille d'Ilipa (206), chasse les Carthaginois d'Espagne et rentre à Rome où il obtient le consulat pour l'année 205.

Relations avec les rois numides :

Les Numides (Berbères autochtones en dehors de la zone d'influence de Carthage - les Berbères punicisés sont appelés Afri ou Africani -) se partageaient entre deux peuples principaux :

les Massyles occupaient l'Algérie à l'est de la petite Kabylie, la Tunisie actuelle et la Libye jusqu'à Tripoli ; leur capitale était Cirta = Constantine et leur roi Gaia, père de Masinissa)
les Masaesyles occupaient le centre et ouest de l'Algérie et l'est du Maroc (Tingitane) ; leur capitale était Siga près d'Oran et leur roi était Syphax.
N.B. : les peuples Berbères du Maroc atlantique s'appelaient les Mauri ou Mauretani. Ils ne font pas partie des Numides.
Tous les Numides étaient alliés des Carthaginois (Phéniciens installés depuis le VIIIe siècle), et combattaient avec eux aussi bien en Italie qu'en Espagne.
Rome va tenter de conclure des alliances séparées avec les Massyles et les Masaesyles.

Il faut remonter aux livre XXVII, XXVIII et XXIX pour avoir toutes les informations :

En 209, après la bataille de Baecula (Bailen, victoire de Scipion sur Hasdrubal Barca frère d'Hannibal), un jeune prisonnier Massyle, Massiva, neveu de Masinissa, est traité avec humanité par Scipion, qui le libère et le renvoie comblé de cadeaux (XXVII, 19).

En 207, au moment où il continue à affronter les Carthaginois et Masinissa en Espagne, Scipion charge Lélius de tenter de conclure une alliance avec Syphax. Syphax veut rencontrer Scipion en personne et le reçoit chaleureusement. Une alliance de principe est conclue (XXVIII, 17-18).

En 206, lorsque Scipion eut remporté une victoire décisive à Ilipa, Masinissa, en cachette des Carthaginois (il donne comme prétexte à Magon qu'il va piller quelques terres avec ses cavaliers), demande une entrevue à Scipion et, le remerciant de la manière dont il avait traité son neveu Massiva, lui assure son soutien si Scipion combat les Carthaginois en Afrique.(XXVIII, 35)

Scipion, passé en Sicile, envoie Lélius en Afrique en avant-garde pour tester la situation : Masinissa est ouvertement pro-romain. Les Carthaginois savent qu'il y a eu alliance entre Scipion et Syphax. (XXIX, 18) parce qu'Hasdrubal fils de Giscon avait assisté à la conclusion de l'alliance. Hasdrubal obtient de Syphax, en lui donnant sa fille Sophonisbe, pour qui Syphax conçoit immédiatement une ardente passion (ce qui, note Tite-Live, est le point fable des Numides), qu'il envoie un message à Scipion lui demandant de renoncer à passer en Afrique faute de quoi leur alliance serait rompue (XXIX, 23).


La raison de la haine entre Masinissa et Syphax est expliquée dans une digression au chapitre 29 du livre XXIX : Pendant que Masinissa était en Espagne, en 206, le père de Masinissa, Gaïa, roi des Massyles, meurt soudainement. Masinissa étant absent, c'est Oezalce (Oezalces), frère de Gaïa marié à une fille d'Hannibal, qui prend le pouvoir. Il meurt à son tour. Son fils Capusa qui lui succède est renversé par le chef d'une lignée rivale, Mazétule (Mezetulus), qui installe sur le trône de Cirta le jeune frère de Capusa, Lacumazen, qui n'est q'un enfant. Mazétule tire les ficelles, se donne une légitimité locale en épousant la veuve d'Oezalce, ce qui lui donne un appui du côté des Carthaginois, tout en faisant des avances à Syphax, pour se protéger efficacement d'un éventuel retour de Masinissa. Il envoie Lacumazen comme ambassadeur auprès de Syphax. Masinissa étant revenu d'Espagne, attaque les troupes accompagnant Lacumazen, mais il se fait prendre en étau par Syphax et Hasdrubal. Syphax s'empare de Cirta, la capitale des Massyles. Masinissa n'est plus qu'un roitelet sans territoire qui doit se réfugier dans les montagnes (Tite-Live y fait allusion au chapitre 13 du livre XXX, à travers le discours de Syphax). N'ayant rien à perdre et tout à gagner, il choisit défiitivement l'alliance avec les Romains.

Résumé du début du livre XXX

Décisions prises à Rome

Consul en 205, Scipion garde pour l'année 204 tout pouvoir pour le déroulement des opérations en Afrique Des prodiges ont lieu partout, mais on procède à des sacrifices et on organise des Ludi Magni Scipion reçoit des renforts en hommes et en matériel de Sicile, de Sardaigne et d'Espagne

Le déroulement de la guerre en Afrique

Scipion, pendant l'hiver 203-202, a établi son camp à l'est d'Utique et assiège la cité (3) Scipion incendie le camp d'Hasdrubal et Lélius les tentes fragiles de Syphax (4-6) Hasdrubal regagne Carthage : le Sénat prend la décision de poursuivre la guerre ; Syphax est poussé, nous dit Tite-Live, par les pleurs de Sophonisbe, à continuer le combat aux côtes des Carthaginois (7) La bataille des Grandes Plaines, qui eut lieu à 5 jours de marche d'Utique, on suppose vers Béja ou Souk el-Arba (v. le schéma de la bataille dans le livre de Yann Le Bohec, Histoire militaire des guerres puniques, 1996, p. 246) , se solde par une défaite des Carthaginois, mais Hasdrubal et Syphax s'enfuient (8) Scipion s'établit à Tunis, mais voyant une flotte carthaginoise partir vers Utique, il regagne Utique. Combat naval devant Rusucmon (Porto Farina, Ghar-el-Melh) : 6 bâtiments romains sont capturés (9-10) Laelius et Masinissa s'étaient dans le même temps élancés vers l'ouest en pays numide (vers Cirta) à la poursuite de Syphax ; les Massyles se rangent du côté de Masinissa. La cavalerie massaesyle de Syphax est vaincue par l'infanterie romaine. (11) Le texte latin au programme commence par la capture de Syphax




contact Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Faire un lien - WebLettres sur Twitter


© WebLettres 2002-2017