banniere

WebLettres classiques

Publier du grec ancien

Responsable de ces pages : François Giroud

Τίς τὸν Διὸς σύλλεκτρον οὐκ οἶδεν βροτῶν... 
Euripide, Héraclès, 1 (N.B.)

Page 1 - PAGE 2 - Page 3 - Page 4 - Page 5

L'en-tête du document

Départ. Voici donc pas à pas la démarche à suivre, en supposant que vous êtes novice en HTML, mais que vous disposez déjà d'une page HTML (portant l'extension ".htm" ou ".html") avec du grec ancien, réalisée par un logiciel approprié — soit un éditeur spécialisé, soit tout simplement Word, même si dans ce dernier cas, votre code est peu conforme aux recommandations du Consortium d'harmonisation (W3C) et surtout, encombré de balises qui l'alourdissent et le rendent peu lisible.

Edition du document. D'abord, vous devez accéder au code HTML de votre document, accessible par le bouton "Affichage / Source", ou dans la plupart des cas par un simple clic droit dans la fenêtre de votre navigateur. Le fichier bloc-notes qui s'affiche alors peut être enregistré sous un autre nom, et vous pouvez commencer à vous amuser.

Le jeu de caractères, le style. Le code d'un document HTML présente deux parties : l'une, encadrée par ce qu'on appelle des balises, soit ici <head> et </head>, constitue l'en-tête, qui fournit au navigateur des informations destinées à être interprétées avant tout traitement du contenu proprement dit ; ce dernier apparaît dans l'autre partie, encadrée par les balises <body> et </body>.
Vous devez faire apparaître dans l'en-tête deux informations essentielles :

  1. faites un copier-coller entre les balises <head> et </head> de la ligne ci-dessous ; s'il existe déjà, un libellé du type "<meta http-equiv=‘‘quelque chose’’ content=‘‘quelque chose’’ charset=‘‘quelque chose’’>" mais avec un contenu différent, remplacez-le :
    <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=UTF-8">

  2. L'autre information concerne ce qu'on appelle le style de la page : il s'agit de déterminer des caractéristiques constantes de police pour tous les passages en grec ancien. Nous allons baptiser "grec" ces passages, mais c'est pour la clarté seulement : vous pouvez les appeler comme vous voulez (si vous souhaitez attirer beaucoup de visiteurs, je suggère "Pamela_Anderson" ...). Trois cas :
    1. il existe déjà des balises <style> [bla bla bla] </style> ; alors vous ajoutez entre ces balises les lignes suivantes :
      .grec { font-family: "Arial Unicode MS", "Galatia SIL", "Tahoma", "Galilee Unicode Gk", "Athena Unicode", "Gentium", "Porson", "Cardo", "Caslon", "Monospace", "jGaramond", "MgOldTimes UC Pol", "Alphabetum", "Vusillus Old Face", "Code2000", "Titus Cyberbit Basic"; }
    2. vous trouvez une balise du type :
      <link rel="stylesheet" type="text/css" href="[quelquechose.css]"> ;
      il s'agit d'un lien informant le navigateur qu'il doit aller chercher dans le fichier "[quelquechose.css]" (où css désigne une feuille de style — "cascading style sheet") les informations de mise en forme. Il vous faut ouvrir ce fichier, et y ajouter :
      .grec { font-family: "Arial Unicode MS", "Galatia SIL", "Tahoma", "Galilee Unicode Gk", "Athena Unicode", "Gentium", "Porson", "Cardo", "Caslon", "Monospace", "jGaramond", "MgOldTimes UC Pol", "Alphabetum", "Vusillus Old Face", "Code2000", "Titus Cyberbit Basic"; }
    3. Il n'y a rien de tout cela ? Vous ajoutez les lignes suivantes :
      <style type="text/css"> <!-- .grec { font-family: "Arial Unicode MS", "Galatia SIL", "Tahoma", "Galilee Unicode Gk", "Athena Unicode", "Gentium", "Porson", "Cardo", "Caslon", "Monospace", "jGaramond", "MgOldTimes UC Pol", "Alphabetum", "Vusillus Old Face", "Code2000", "Titus Cyberbit Basic"; } --> </style>

Bilan. A ce stade, grâce à la première information, le navigateur qui ouvre votre document prend en compte l'utilisation du jeu de caractères dit "UTF-8", soit l'unicode. C'est une bonne nouvelle pour afficher du grec, moins pour le français ! Dans le corps de votre document principal, le "é" devra par exemple être libellé "&eacute;", sous peine de voir partout des ; et ainsi de suite pour tous nos chers caractères accentués... ("è" => "&egrave;" - "ë" => "&euml;" etc.).
Par ailleurs, grâce à la deuxième information, chaque fois qu'un navigateur rencontrera un élément nommé "grec", il essaiera d'en afficher le contenu en passant en revue les polices énumérées jusqu'à ce qu'il en trouve une dans le système du visiteur. L'ordre dans lequel on déclare les polices est donc important, celui que je propose dans cet exemple est la synthèse de ce qu'ont préconisé des collègues consultés (mais nous verrons qu'il est possible d'en affranchir l'internaute).


N.B. Si le grec ne s'affiche pas correctement, soit vous ne disposez pas d'une police unicode dotée des caractères grecs, soit celle que vous détenez m'est inconnue et je vous invite à me le faire savoir pour que je l'ajoute, soit votre navigateur est mal configuré...


Page 1 - PAGE 2 - Page 3 - Page 4 - Page 5



contact Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Faire un lien - WebLettres sur Twitter


© WebLettres 2002-2017