WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [525] - Policiers « sanglants » et thrillers


dimanche 8 avril 2007

Par Nathana√ęlle Pirard

Il s’agissait de trouver des romans policiers de facture classique, mais dont le style serait plus « sanglant » que celui d’un Simenon ou d’une Agatha Christie.
Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert.

Suggestions des colistiers

  ALEXANDER K., C’√©tait demain.
M√©lange de policier et de science-fiction : r√©√©criture de La Machine √† explorer le temps qui met H. G. WELLS aux prises avec Jack l’√©ventreur alors que la machine les a propuls√©s tous les deux au XXe si√®cle (voir aussi le film avec J. Depp).
  AUBERT B., Transfixion ; La Mort des bois.
Le premier est dur et touche aux probl√®mes de la drogue et de la transsexualit√©. Le second est moins gore et pla√ģt aux adolescents.
  BELLETTO R., L’Enfer.
Prix Gutenberg du meilleur suspense, prix du Livre Inter et Femina : mont√©e du suspens, psychologie du personnage principal, d√©tournement des codes du polar, pr√©sence d’un enfant (peu courant dans ce type de litt√©rature), √©pisodes un peu « gore », description de Lyon par temps de canicule...
  BIZIEN J.-L., La mort en prime time.
Une expérience de télé-réalité qui tourne très mal.
  CARR C., L’Ali√©niste.
Au XIXe si√®cle √† New York, un m√©decin ali√©niste apporte son aide √† la police pour √©lucider les meurtres horribles de jeunes marginaux qui n’int√©ressent gu√®re les autorit√©s. Environ 600 pages.
  CONNELLY M., Le Po√®te (un peu moins gore que d’autres).
  CORNWELL P., Jack l’√©ventreur affaire class√©e (de type documentaire : vise √† √©lucider l’identit√© de Jack).
  CROMMELYNCK, Monsieur Larose est-il l’assassin ? (un petit bijou, mais pas gore, plut√īt proche de Steeman).
  CROUZET V., La T√™te du cobra, ed. Poche 37129.
  EVANS P., Voyage au cŇďur des t√©n√®bres, ed. Pocket.
Un thriller contemporain ne payant pas de mine, mais magistralement √©crit. L’employ√© d’une morgue tombe amoureux d’une morte examin√©e par le l√©giste et, √† force de poser trop de questions, va s’attirer de graves ennuis. Au fur et √† mesure du r√©cit, on regarde le narrateur d’un autre oeil...
  GIOVANNI J., Comme un vol de vautours, ed. Poche 37131.
  GRANGE J.-C., Les Rivi√®res pourpres ou Le Vol des cigognes.
Intrigues fascinantes reposant sur des énigmes que les policiers doivent élucider, meurtres sophistiqués, très pervers (comme chez Chattam) car descriptions crues, sans pitié pour les protagonistes. Voir aussi Le Concile de Pierre qui surfe sur la vague ésotérique.
  IZZO J.-C., Trilogie marseillaise (assez dure, mais peu d’√©nigmes).
  JAMES P. D., Les Meurtres de la Tamise (reprise d’une enqu√™te du d√©but du XIXe si√®cle mal men√©e).
  JONQUET T., Le Manoir des immortelles.
Un tueur en s√©rie op√©rant √† la faux ! (pose d’int√©ressantes questions sur les choix √©nonciatifs).
  LARSSON, Le Cercle celtique.
Deux Su√©dois se lancent sur les traces d’un groupe celtique qui commet des crimes rituels, en plein hiver sur la mer du nord en bateau : superbes descriptions de l’Ecosse ! mais il faut aimer la voile !
  LE CORRE H., L’Homme aux l√®vres de saphir.
Beaucoup de sexe, et beaucoup de r√©f√©rences litt√©raires (Lautr√©amont...) et historiques (la Commune...) √† mettre en place pour que les √©l√®ves d√©passent l’aspect sexuel et sanguinolent (mais le livre n’est pas forc√©ment destin√© aux √©l√®ves).
  PEARL M., Le Cercle de Dante.
Un groupe d’√©crivains am√©ricains (dont Longfellow) travaille √† la traduction de l’Ňďuvre de Dante. L’Am√©rique puritaine de la fin du XIXe si√®cle admet difficilement cette t√Ęche peu en accord avec les principes du protestantisme le plus rigide de la Nouvelle-Angleterre et les pressions ne manquent pas pour contrer le projet. C’est alors que des notables sont assassin√©s dans des conditions qui √©voquent les supplices de l’Enfer... Soup√ßonn√©s, les membres du cercle vont enqu√™ter. Pas mal fichu, tr√®s document√© tant sur Dante que sur les cercles litt√©raires du XIXe si√®cle mais peut-√™tre trop de r√©f√©rences culturelles √† expliquer aux √©l√®ves ?
  PEARS I., Le Cercle de la Croix.
Roman fascinant mais pas « gore » (qui a plu √† quelques √©l√®ves bons lecteurs - un millier de pages !).
  PENNAC D., Au bonheur des ogres.
Offre des passages int√©ressants, par exemple au chapitre 2 : « Le cadavre est celui d’un homme d’une soixantaine d’ann√©es qui a d√Ľ √™tre ventru si on en juge par ce que son ventre a √©parpill√© autour de lui. La bombe l’a presque coup√© en deux. Tout en vomissant le plus discr√®tement possible, va savoir pourquoi, je pense √† Louna... ».
  PRESTON et CHILD, La Chambre des curiosit√©s.
Des squelettes du XIXe s. sont retrouv√©s dans le chantier d’une tour en construction √† New York, un enqu√™teur du FBI qui travaille sans mandat fait appel √† l’aide d’une arch√©ologue du Museum. Peu apr√®s des crimes semblables sont commis. Environ 600 pages.
  PREVOST G., Les Sept crimes de Rome.
Léonard de Vinci enquêteur avec des crimes assez spectaculaires.
  SERFATY T., Le G√®ne de la r√©volte, ed. Poche 37146.
Class√© comme thriller ; mais il s’agit d’un ouvrage dans lequel il va falloir d√©couvrir qui se cache derri√®re les horreurs de l’avant plan, donc il y a une √©nigme √† r√©soudre, un myst√®re √† d√©voiler ; dans le style « gore » ce n’est pas mal...
  TABACHNIK M., Le Cinqui√®me jour (un des pires dans le genre).
  TARTT D., Le Ma√ģtre des illusions, ed. Pocket.
L’intrigue se passe sur le campus d’une universit√© am√©ricaine et m√™le histoires de drogues et d’ambitions... Les avis sont mitig√©s : une colisti√®re en a retenu qu’il √©tait gore, une autre √©crit qu’elle ne le trouve pas gore, mais dit qu’il cible plus les motivations du crime (int√©ressant pour des hell√©nistes). Ce roman n’est pas d√©pourvu de cruaut√©, mais celle-ci r√©side simplement dans la psychologie des personnages, leur inconscience, ainsi que le processus assez insidieux qui fait que le lecteur lui-m√™me se met √† « esp√©rer » l’assassinat de Bunny ! Une autre le trouve bon parce qu’il pousse √† r√©fl√©chir, au-del√† de l’intrigue polici√®re, sur le m√©tier, l’emprise consciente ou non que les profs exercent sur leurs √©l√®ves, la vanit√© qu’ils peuvent en tirer mais aussi la responsabilit√© qu’ils endossent (elle l’associe au Cercle des po√®tes disparus). C’est un roman vraiment long et qui risque de rebuter des lecteurs moyens. La deuxi√®me moiti√© lasse parfois certains lecteurs car elle est l’interminable description de leur d√©rive toxicomane et d√©pressive √† tous, sans que quoi que ce soit de vraiment dramatique ne s’en d√©gage. Peut-√™tre insister plut√īt sur la premi√®re partie du texte, riche en analepses et divers autres proc√©d√©s narratifs ?
  THILLIEZ F., Deuils de miel.
  WALTER M., Le Sang du renard, Lame de fond, Cuisine sanglante.
Peut-√™tre plus pour le professeur que pour l’√©l√®ve, sauf le dernier : thrillers dont la particularit√© (voire l’avantage) est de laisser le lecteur sur sa faim puisque l’auteur ne r√©soud pas toute l’√©nigme.
  Un roman mettant en sc√®ne S. Holmes aux prises avec Jack l’√©ventreur.

Compléments

  Proposition d’activit√©s : proposer plusieurs livres et demander aux √©l√®ves, par petits groupes, de pr√©parer une sorte de r√©sum√© oral (chaque membre du groupe doit lire √† haute voix pour la classe un passage marquant), le but de l’exercice √©tant de donner envie aux autres groupes de lire √©galement le livre ; un autre but √©tant de les amener √† lire correctement √† voix haute (ce qui semble devenir de plus en plus difficile alors que toutes les √©tudes scientifiques s’accordent √† dire que ce type de lecture est la d√©monstration de la capacit√© du lecteur √† √™tre reconnu comme « lecteur expert »).
  NB : une colisti√®re s’interroge sur la place de ce genre de litt√©rature en classe (est-on autoris√© √† aborder / proposer des textes dont certains passages pourraient choquer... ?).


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Nathana√ęlle Pirard :

[964] - Littérature concentrationnaire

[872] - Poésie et synesthésie

[838] - Lecture sur le symbolisme

[821] - Parodies de contes

[811] - Etudier la focalisation des nouvelles à chute



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 205] - Les manipulations grammaticales

[1 204] - Le travail comme émancipation

[1 203] - Inciter à la lecture



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2024 
Positive SSL