WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [126] - Registres en chansons


jeudi 19 février 2004

Par Patricia

Il s’agissait de trouver une liste de chansons qui puissent illustrer les différents registres. Deux remarques à propos de cette synthèse : celle-ci ne tient pas compte de la nomemclature "officielle" et les textes proposés peuvent parfois renvoyer à plusieurs registres (dans ce cas, ils sont classés dans ce qui nous a paru être le registre dominant).

Registre pathétique
  C. AZNAVOUR « Comme ils disent »
  C. AZNAVOUR « Le palais de nos chimères »
  C. AZNAVOUR « A ma fille »
  R. BENABAR, « Je suis de celles », « Le zoo de Vincennes »
  G. BRASSENS, « Pauvre Martin »
  J. BREL, « Mathilde »
Le classement de cette chanson dans le registre pathétique a été contesté avec l’argument suivant : « le pathétique appartient pour moi à la fonction impressive du langage puisque son but est d’émouvoir fortement tandis que le lyrisme appartient à la fonction expressive du langage. Aussi je ne mettrais pas Mathilde dans le registre pathétique mais dans le registre lyrique. »
  J. BREL, « Ces gens-là »
  J. BREL, « Ne me quitte pas »
  J. J. DEBOUT, « Les boutons dorés »
  J.J. GOLDMAN, « La vie par procuration »
Le classement de cette chanson dans le registre pathétique a été contesté avec l’argument suivant : « Si on considère que le registre est bien « la manifestation par le langage des grandes catégories d’émotion et de mouvement de sensibilité » (cf les documents d’accompagnement) je ne considère pas que le simple fait qu’un thème soit pathétique suffise à faire un registre pathétique. Ainsi, « la vie par procuration » ne me semble être une chanson dont le traitement soit pathétique. »
  Lynda LEMAY, « La centenaire »
  Lynda LEMAY, « La place au sous-sol ».
La chanson pourrait aussi convenir pour le registre lyrique.
  E. PIAF, « Les amants d’un jour »
  Berthe SILVA, « Le Petit Bosco »
  Berthe SILVA, « Les Roses Blanches »

Ironique
  BRASSENS, « La Guerre de 14-18 »
  J. BREL, « Au suivant »
  V. DELERM, « Tes parents » ou « Le monologue shakespearien »
  L. LEMAY, « J’aime la pêche »
  L. LEMAY, « La visite »
  RENAUD, « L’entarté »
  H. TACHAN, « Les z’hommes »

Lyrique
  C. AZNAVOUR « Mourir d’aimer »
  BRASSENS, « Saturne »
  J. BREL, « La Fanette »
  J. BREL, « Mon enfance »
  J. BREL, « La chanson des vieux amants »
  J. BREL, « La quête »
  C. NOUGARO, « Toulouse »
  C. NOUGARO, « Cécile, ma fille »
  E. PIAF, « La vie en rose »
  RENAUD, « Mistral gagnant »
Le classement de cette chanson dans le registre lyrique a été contesté sans autre proposition. « Il y a une retenue (magnifique d’ailleurs) dans l’expression de cette chanson qui n’est pas pour moi un exemple de lyrisme. (Il y a un très léger lyrisme mais vraiment très faible). »

Comique/satirique
  R. BENABAR, « Ali et Félix », « L’adolescente », »Le vélo », « Dis-lui oui », « Y’a une fille qui habite chez moi... »
  G. BRASSENS, « Gare au gorille »
  J. BREL, « Les bigotes »
  J. BREL, « Rosa »
  DUTRONC, « L’opportuniste »
  J. HIGELIN, « Champagne »
  A. SOUCHON, « Poulailler’s song »

Parodie du registre épique ou héroï-comique
  BRASSENS, « Hécatombe »

Parodie de contes de fées
  TELEPHONE, « Cendrillon » (le côté réaliste voire tragique remplaçant le merveilleux...)

Tragique
  J. BREL, « Amsterdam »
  J. BREL, « Orly »
  REGGIANI, « Le petit garçon »
  H.F. THIEFAINE, « Les dingues et les paumés »

Elégiaque
  J. BREL, « Les Marquises »

Comique burlesque
  J. BREL, « Les bourgeois »
  J. BREL, « A jeun »
  C. NOUGARO, « Je suis sous »

Polémique
  J. BREL, « Les F. »
  J. CLERC, « L’assassin assassiné »
  NOIR DESIR, « Un jour en France »
  M. SARDOU, « Je suis pour »
  TRI YANN, « La découverte ou l’ignorance »
  TRUST, « Antisocial »
  VIAN, « Le déserteur » et la réécriture de RENAUD

Dramatique
  C. NOUGARO, « Une petite fille »
  S. REGGIANI, « Les loups sont entrés dans Paris »

Fantastique
  BREL, « La Fanette » (la jeune femme est-elle morte parce que le narrateur l’a maudite ou parce qu’elle a nagé trop loin ?)
  I AM, « L’Empire du côté obscur »

L’humour, le comique grinçant
  V. DELERM, « Les VRP »
  H.F. THIEFAINE, « La maison Borniol »
  B. VIAN, « Je bois »


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur la liste de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protégé par la législation en vigueur. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protégé par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

- Dernières publications de Patricia :

[410] - Dictature de la beauté

[384] - Essais critiques sur les contes

[377] - Romans qui offrent une image de la société actuelle

[374] - Eloge et blâme en chansons

[187] - Textes suscitant des interprétations différentes



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 145] - Roman et travail

[1 144] - Question de l’homme : les réfugiés

[1 143] - Littérature et calligraphie



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL