WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [90] - Expressions à double sens


samedi 15 novembre 2003

Par Aline

Il s’agissait de trouver des expressions qui sollicitent à la fois le sens propre et le sens figuré d’un mot (Ex : "Prendre des gants" le vêtement, ou faire attention à ce que l’on dit). L’objectif de cette requête consistait à travailler avec des Quatrièmes, sur l’étude de la situation d’énonciation. Les élèves doivent trouver une situation d’énonciation différente selon les différents sens de l’expression.

Remarque : cette synthèse est le fruit des efforts conjoints de la liste Profs-L et d’une autre liste. Merci à tous les colistiers pour leur participation.

Expressions classées par ordre alphabétique
  A
  A défaut de grives, on mange des merles
  Ajouter son grain de sel
  Aller droit dans le mur
  Aller se faire cuire un Å“uf
  Aller se faire voir chez les grecs
  An avoir plein les bottes
  Après la pluie, le beau temps !
  Arriver à la fumée des cierges
  Avaler une couleuvre
  Avoir à l’Å“il
  Avoir bon dos
  Avoir des poches sous les yeux
  Avoir du blé
  Avoir la gorge nouée
  Avoir la grosse tête
  Avoir la main verte
  Avoir la tête dans les nuages
  Avoir la tête près du bonnet
  Avoir le bras long
  Avoir le coeur gros
  Avoir le coeur sur la main
  Avoir les cheveux dressés sur la tête
  Avoir les chevilles enflées
  Avoir les dents longues
  Avoir les pieds sur terre
  Avoir maille à partir avec quelqu’un
  Avoir un chat dans la gorge
  Avoir un cheveu sur la langue
  Avoir un coup de téléphone
  Avoir un poil dans la main
  Avoir un ticket

B
  Bâtir des châteaux en Espagne
  Battre la campagne
  Battre le fer pendant qu’il est chaud.
  Boire du petit-lait
  Brûler la chandelle par les deux bouts

C
  C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe
  C’est le pied
  C’est un bleu d’Auvergne
  Casser du sucre sur le dos de quelqu’un
  Casser la baraque
  Casser les pieds
  Casser sa pipe
  Ce conducteur a subi un choc
  Ce sont des nouilles
  Ces soldats seront de la revue
  Cette aventure finit mal
  Cette peur du chien est excessive
  Cette servante ne casse rien
  Chaque rose a ses épines
  Chercher des poils sur des Å“ufs
  Chercher des poux dans la tête
  Chercher la petite bête
  Chercher une aiguille dans une botte / meule de foin
  Couper les cartes
  Couper les cheveux en quatre
  Courir le guilledou
  Crier au loup
  Crier sur les toits

D
  Danser devant le buffet
  Donner du fil à retordre
  Donner du grain à moudre
  Donner quelque chose en mains propres
  Donner sa langue au chat
  Donner un coup d’épée dans l’eau
  Donner un coup de pouce à quelqu’un

E
  Eclairer la lanterne de quelqu’un
  Eclairer quelqu’un (allumer la lumière ou lui apprendre quelque chose ?)
  Ecouter d’une oreille
  Elles prennent l’eau
  En avoir plein le dos
  En avoir ras la casquette
  En mettre sa main au feu
  Etre "lancé" comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
  Etre cloué au lit
  Etre cousu de fil blanc
  Etre dans de beaux draps
  Etre dans la lune
  Etre gonflé
  Etre le bras droit de qqn
  Etre ou mettre au pied du mur
  Etre ou mettre dans le pétrin
  Etre pétrifié (médusé)
  Etre sur les genoux

F
  Faire entrer le loup dans la bergerie
  Faire l’âne pour avoir du son
  Faire le mouton de Panurge
  Faire les yeux doux
  Faire monter la mayonnaise
  Faire sécher de la neige au four et la vendre pour du sel blanc
  Faire un travail de pénélope
  Faire un four
  Faire une touche
  Faute de grives on mange des merles
  Filer un mauvais coton
  Fourrer son nez partout

G
  Graisser la patte

I
  Il a été opéré à l’Å“il
  Il a subi une attaque
  Il doit pleuvoir
  Il est très carré
  Il faut éviter de les abandonner
  Il faut le faire
  Il n’y a pas le feu
  Il nous reste encore un tour et nous avons terminé
  Il regarde les mains en l’air
  Il revient d’ailleurs ce soir
  Ils en ont assez
  Ils n’ont plus de couverture maintenant
  Ils ont mis les bouts ensemble
  Ils se sont fait pincer

J
  J’ai retrouvé la grande forme
  Je l’ai fait chanter
  Je le regarde assis sur le banc
  Je n’ai pas pu la faire marcher
  Je plante un clou avec force (manière), avec mon frère (accompagnement), avec un marteau (moyen)
  Je suis le guide
  Jeter de l’huile sur le feu
  Jeter de la poudre aux yeux
  Jeter des fleurs
  Jeter l’argent par les fenêtres
  Jeter le bébé avec l’eau du bain
  Jeter son bonnet par dessus les moulins
  Joindre les deux bouts
  Jouer avec le feu

L
  L’ambiance était glaciale à ce mariage
  L’armée s’est rendue en Allemagne
  L’avoir sur le bout de la langue
  L’habit ne fait pas le moine
  L’ouvrier a repeint sa maison
  La cerise sur le gâteau
  La cuisinière fume
  Le voyage du président des Etats-Unis au Japon s’est bien passé
  Lécher les vitrines
  Les carottes sont cuites
  Les pompiers n’y ont vu que du feu

M
  Main de fer dans gant de velours
  Maintenant, je crois que ça va
  Manger les pissenlits par la racine
  Manger son blé en herbe
  Manger son pain blanc
  Manger son pain blanc le premier
  Manger un esquimau
  Marcher sur des Å“ufs
  Marcher sur du velours
  Marcher sur la tête
  Mener (quelqu’un) en bateau
  Mettre à gauche
  Mettre à l’index
  Mettre au pied du mur
  Mettre de l’eau dans son vin.
  Mettre du beurre dans les épinards
  Mettre la charrue avant les bÅ“ufs
  Mettre les bouchées doubles
  Mettre les petits plats dans les grands
  Mettre les pieds dans le plat
  Mettre quelqu’un au pied du mur
  Mettre sa main au feu
  Mettre son drapeau dans la poche
  Mettre un peu d’eau dans son vin
  Mon petit bateau est dans le vent
  Monter sur ses grands chevaux
  Mouiller son tee-shirt

N
  Ne dormir que d’un Å“il
  Ne pas manger de ce pain-là
  Ne pas manquer d’air
  Ne pas mettre en avant ses convictions
  Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier
  Ne pas se moucher du pied
  Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’ avoir tuée
  Nous avons décidé à quel marché il fallait s’intéresser

O
  On a fêté le centenaire
  On a pris les mesures
  On ne fait pas d’omelette sans casser d’Å“ufs

P
  Passer du coq à l’âne
  Passer l’arme à gauche (la position "Repos !" se prenait avec le fusil au pied gauche)
  Passer ou casser du sucre sur le dos de quelqu’un
  Passer un savon
  Payer les violons
  Perdre la boussole
  Perdre la tête
  Placer ses billes
  Porter la culotte
  Porter le chapeau
  Porter le pantalon
  Poser un lapin
  Prendre des vessies pour des lanternes
  Prendre la mouche
  Prendre la porte
  Prendre la température
  Prendre le taureau par les cornes
  Prendre le train en marche
  Prendre racine
  Prendre ses jambes à son cou
  Prendre sous son bonnet
  Prendre un coup de vieux
  Prendre un râteau
  Prendre une veste

Q
  Quels manifestants poursuivent les gendarmes ?

R
  Ramener sa fraise
  Récolter des nèfles
  Remettre les pendules à l’heure
  Repasser ses leçons
  Retourner sa veste
  Retourner sa veste.
  Rire sous cape
  Rouler sur l’or
  Ruminer dans son coin (une vache ou une personne ?)

S
  S’en laver les mains
  Se casser le nez
  Se creuser la tête
  Se faire appeler Jules
  Se faire péter la sous-ventrière
  Se faire taper sur les doigts
  Se jeter à l’eau
  Se lever du pied gauche
  Se mélanger les pinceaux
  Se mettre le doigt dans l’Å“il
  Se mettre sur son 31 ou sur son dimanche
  Se mettre un doigt dans l’Å“il
  Se serrer les coudes
  Se taper la tête contre les murs
  Secouer les puces
  Sentir la poudre
  Serrer les boulons
  Servir la soupe
  Sonner les cloches
  Sortir de ses gonds
  Souffler (au jeu ou en respirant)
  Sucrer les fraises

T
  Taper dans l’Å“il
  Tâter le pouls
  Tâter le terrain
  Tenir la chandelle
  Tenir la dragée haute à quelqu’un
  Tirer le diable par la queue
  Tirer par les cheveux
  Tirer sur l’ambulance
  Tirer un trait
  Tirer une épine du pied
  Tomber dans les pommes
  Tomber du lit
  Tourner autour du pot
  Tourner la page
  Tourner sept fois sa langue dans sa bouche
  Travailler pour le roi de Prusse
  Tu peux être fier maintenant !
  Tuer la poule aux oeufs d’or
  Tuer le temps

U
  Un canard boiteux
  Un casse-tête chinois
  Un cordon bleu
  Un coup de Trafalgar
  Un gros poisson
  Un mouton noir
  Un train de sénateur
  Un travail de fourmis
  Un vrai sac d’os
  Une bonne poire
  Une épée de Damoclès
  Une grande asperge
  Une langue de vipère
  Une oie blanche
  Une vieille branche
  Une vraie bécasse
  Utiliser de l’huile de coude

V
  Vendre la peau de l’ours
  Vider les lieux
  Vider son sac
  Voir le loup
  Voler de ses propres ailes
  Vous êtes heureux

Quelques explications ou textes
  l’expression "avoir maille à partir avec quelqu’un" signifie se disputer, car la maille était la plus petite monnaie au Moyen Age : on ne pouvait donc pas se la partager -partir- d’où le conflit inévitable.
  Boris Vian, L’écume des jours
  Je me souviens d’une nouvelle qui imaginait comment un meurtrier choisissait de tuer un personnage qui s’appelait le Temps : on peut penser aux conséquences de ce meurtre (version SF) mais on pourrait imaginer pourquoi le personnage veut tuer le temps : l’ennui ? la peur d’une échéance fatale que l’on supprimerait définitivement en assassinant le temps ? Il est aussi possible de créer une nouvelle policière dont la chute serait la révélation du nom de la victime.
  "Mettre son drapeau dans la poche" : ne pas mettre en avant ses convictions. L’expression serait-elle idiolectale ? je l’ai souvent entendue dans le cadre familial.
  Alain le SAUX, Papa m’a dit que son meilleur ami était un homme grenouille (Seuil).
  Alain le SAUX, Maman m’a dit que son amie Yvette était vraiment chouette (Seuil).
  Alain le SAUX, Ma maîtresse a dit qu’il fallait bien posséder la langue française (Seuil).
  Alain le SAUX, Mon copain Max m’a dit qu’il comptait sur son papa pour faire ses devoirs de mathématiques (Seuil).
  Alain le SAUX, Le prof a dit que je devais absolument repasser mes leçons (Seuil).
  Voir dans RABELAIS, Gargantua
  Des expressions sur le fabliau, Ecole des lettres (1998-1999) pour écrire un fabliau.
  Les idiomatiques français-allemand (Collection Point-virgule (V71)). L’expression "manger les pissenlits par la racine" devient "regarder les radis par en dessous"
  Je me souviens que FRED, dans Philémon, usait et abusait de ces expressions, au gré des voyages sur les Lettres de l’Océan Atlantique.
  Claude DUNETON, La puce à l’oreille, Le Bouquet des expressions imagées (Seuil). Chaque expression est expliquée en fonction de son origine.
  Au pied de la lettre, chez J.P. Delarge éditeur. L’ouvrage envisage des expressions imagées (souvent à double sens) de différents pays, illustrations à l’appui.
  Utiliser des titres et sous-titres d’articles de journaux. Ex : dans Libération, "La botte passe une nuit dans le cirage" (= Une panne d’électricité a frappé l’ensemble de l’Italie)

Pour finir, voici un petit texte qui circule sur la toile (et dont l’auteur n’est pas identifié)
Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme une mule, malin comme un singe, chaud lapin ou fine mouche, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenus chèvre pour une caille aux yeux de biche.
Vous arrivez frais comme un gardon à votre premier rendez-vous et là, pas un chat ! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous pose réellement un lapin. Le type qui vous a obtenu ce rencard, avec lequel vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié : « Cette poule a du chien, Une vraie panthère ».
C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois, mais non, elle arrive. Bon, dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris est en fait plate comme une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous noyez le poisson. Vous avez le bourdon, envie de verser des larmes de crocodile. Vous finissez par vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre. Vous avez beau être doux comme un agneau, faut pas vous prendre pour un pigeon !
Remerciements à Kareen pour cet envoi.


Ce document correspond à la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres échangées sur les listes de discussion Profs-L ou en privé, suite à une demande initiale postée sur ces mêmes listes. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document.

- Dernières publications de Aline :

[421] - Petits exercices d’écriture

[293] - Musique et romantisme

[90] - Expressions à double sens



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 145] - Roman et travail

[1 144] - Question de l’homme : les réfugiés

[1 143] - Littérature et calligraphie



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL