WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [449] - Etudier la poésie en Première


mercredi 4 janvier 2006

Par Corinne Durand Degranges

Il s’agissait de savoir quelles Ňďuvres po√©tiques ou quels groupements sont √©tudi√©s en Premi√®re.
La synth√®se s’appuie sur une soixantaine de messages et un document en ligne sur WebLettres

√Čtudes d’Ňďuvres compl√®tes

I) A égalité, les poètes les plus souvent étudiés sont Guillaume APOLLINAIRE et Charles BAUDELAIRE (cités dix-sept fois chacun).

1) Pour APOLLINAIRE, voici le choix des professeurs :

  Alcools. Le recueil est cit√© quatorze fois. Les po√®mes particuli√®rement √©tudi√©s sont les suivants :
« Zone » (vers 1 √† 24) ; « le pont Mirabeau » ; « la Chanson du Mal-aim√© » ; « les Colchiques » ; « Nuit rh√©nane » ; « Mai » ; « La Loreley » ; « Automne malade » ; « Rh√©nane ».
  Rh√©nanes. Un professeur a fait le choix de ne donner √† √©tudier qu’une partie du recueil Alcools.

  Po√®mes √† Lou.
Commentaires de professeurs :
Les √©l√®ves accrochent bien mais la forme po√©tique novatrice les trouble beaucoup. Elle donne l’occasion d’oraux riches et de « plans » faciles √† √©laborer avec le double th√®me amour et guerre, tradition et modernit√© po√©tiques. C’est un lyrisme un peu moins distant pour eux qu’une po√©sie plus classique...
Le recueil est facile d’acc√®s et leur a plu.

  d’Alcools aux Po√®mes √† Lou un parcours pour montrer toutes les facettes de la po√©sie d’Apollinaire.

2) Pour BAUDELAIRE, les choix sont les suivants :

  Les Fleurs du Mal. Le recueil complet est √©voqu√© huit fois. Souvent, son √©tude se concentre souvent sur une section ou sur une th√©matique (ex : « les femmes », « l’image du po√®te », « l’exotisme »). Le reste du recueil est alors souvent donn√© en lecture cursive.

  La section Spleen et Id√©al est propos√©e quatre fois. Les po√®mes particuli√®rement √©tudi√©s sont les suivants :
« Au lecteur » ; « L’Albatros » ; « Chant d’automne » ; « Spleen...Quand le ciel bas et lourd... » ; « L’horloge ».
Un professeur propose une probl√©matique : « La tension entre classicisme et modernit√©. »

  La section Tableaux parisiens est cit√©e √† deux reprises et les po√®mes √©tudi√©s sont :
« Paysage » ; « Le Cr√©puscule du soir » ; « R√™ve parisien » ; « A une passante ».

  Petits Po√®mes en prose est cit√© trois fois.

II) Ensuite viennent à égalité Victor HUGO et Arthur RIMBAUD dont les noms ont été donnés six fois.

1) Pour HUGO, l’Ňďuvre la plus √©tudi√©e est sans conteste Contemplations.

  Globalement, le recueil est cit√© trois fois et les po√®mes les plus √©tudi√©s sont les suivants :
« A Andr√© Ch√©nier » (I, 5) ; « Cr√©puscule » (II, 26), « Melancholia » (III, 2 ; v.113 √† 146), « J’aime l’araign√©e et j’aime l’ortie » (III, 27).
  Un professeur signale en faire l’√©tude avec une th√©matique : « l’enfance », « l’autobiographie », « l’amour », « la nature », « le po√®te » etc.

  Le livre IV Pauca meae permet de croiser po√©sie et autobiographie. Dans ce cas, les po√®mes particuli√®rement √©tudi√©s sont les suivants :<brW
« Demain, d√®s l’aube » ; « Mors » « Trois ans apr√®s » ; « √Ē souvenirs ! printemps ! aurore ! »

  Les trois livres d’Autrefois sont √©galement √©tudi√©s.
Commentaire d’un professeur :
Cela permet d’aborder dans un premier temps des th√©matiques attrayantes : l’Amour, la Nature, l’Engagement (« Melancholia ») et dans un second temps des probl√©matiques d’√©criture : d√©fense et po√©tique du romantisme (« R√©ponse √† un acte d’accusation ») ainsi que l’autobiographie-miroir (« Insens√© qui crois que je ne suis pas toi ! »).

  Le recueil Ch√Ętiments est aussi √©tudi√© (en partie).
Commentaire d’un professeur :
C’est une √©tude lourde √† mener en raison des connaissances historiques indispensables pour bien comprendre le contexte et les allusions historiques et politiques

2) Les √©tudes sur l’Ňďuvre de RIMBAUD sont les suivantes :

  Le Recueil de Douai a √©t√© choisi par deux professeurs. L’un d’eux propose la probl√©matique siuvante : « Dans quelle mesure peut-on dire que les Cahiers de Douai (cahiers Demeny) constituent un recueil ? ».
Les po√®mes plus particuli√®rement √©tudi√©s sont les suivants : « Roman » ; « Ma Boh√™me » ; « Premi√®re soir√©e » ; « Le Dormeur du Val ; « Sensation » ; « Le Mal » ; « A la musique » ; « Oph√©lie ».

  Illuminations est cit√© deux fois.

  Un professeur travaille sur l’√©dition en Librio des Ňíuvres compl√®tes. Un autre travaille sur un ouvrage Po√©sies (√©dition ind√©termin√©e).

III) Le cinquième poète également cité cinq fois est Paul VERLAINE.

  F√™tes Galantes est propos√© √† quatre reprises. Un professeur y voit l’occasion d’√©tudier les tableaux de Watteau.

  Romances sans paroles.

IV) Francis PONGE est le sixième poète (cité quatre fois)

  Le parti pris des choses est l’Ňďuvre √©voqu√©e et les po√®mes plus particuli√®rement √©tudi√©s sont les suivants :
« Le Cageot » ; « L’Hu√ģtre » ; « Le Pain » ; « La fin de l’automne ».

V) Autres po√®tes cit√©s :

  Aloysius BERTRAND, Gaspard de la nuit.
  Aim√© C√ČSAIRE, Cahier d’un retour au pays natal.
  Robert DESNOS, Corps et biens.
  Philippe JACCOTTET, L’Effraie (en 1re L).
  Louise LAB√Č, Sonnets (cit√© deux fois dont une pour une 1re L).
  Henri MICHAUX, Plume.
  Jacques PR√ČVERT, Paroles (en 1re L).
  Pierre REVERDY, Plupart du temps.
  Victor SEGALEN, St√®les.
  √Čmile VERHAEREN, Villes tentaculaires.
  Anthologie po√©tique de Jacques ROUBAUD (en 1re L)


√Čtudes de groupements de textes.

Les professeurs de Premi√®re optent souvent pour un groupement th√©matique √† la place ou en compl√©ment de l’√©tude d’un recueil. On trouvera ici une tentative de classement plus ou moins efficace de ces groupements (certains pourraient appartenir √† plusieurs th√®mes) et la liste des po√®mes √©tudi√©s quand celle-ci a √©t√© fournie.

I) Autour de la modernit√© :

1. La poésie du XXe.
  APOLLINAIRE « La Colombe » (Calligrammes).
  BRETON, « Ma femme » (L’union libre).
  PONGE « Serviette √©ponge », « La valise » (Le parti pris des choses).
  PR√ČVERT « Barbara », « Page d’√©criture », « Promenade de Picasso » (Paroles).
  TARDIEU « Est-ce une b√™te ».
  QUENEAU « Si tu t’imagines » (L’Instant fatal).
  VIAN.

2. La po√©sie de l’objet au XXe si√®cle (en compl√©ment du Parti pris des choses).
  APOLLINAIRE, « La cravate et la montre » (Calligrammes).
  PREVERT, « Promenade de Picasso » (Paroles).
  REDA, « La bicyclette » (Retour au calme).

3. En quoi la poésie moderne bouleverse les normes poétiques.
  BAUDELAIRE « Un h√©misph√®re dans une chevelure » (Petits Po√®mes en prose).
  CENDRARS « Acad√©mie M√©drano » (Sonnets d√©natur√©s).
  QUENEAU « La chanson du n√©ant » (L’instant fatal).
  RIMBAUD « V√©nus anadyom√®ne » (Po√©sies).
  VERLAINE « colloque sentimental » (F√™tes galantes).
  VERLAINE « Art po√©tique » (Jadis et nagu√®re).

4. Comment en un siècle les normes poétiques se trouvent bouleversées.
  APOLLINAIRE « Zone » (Alcools).
  BRETON, « Ma femme » (L’union libre).
  NERVAL « El Desdichado » (Les Chim√®res).
  PONGE « L’hu√ģtre » (Le parti pris des choses).
  RIMBAUD « Aube » (Po√©sies).

5. En quoi la po√©sie moderne et contemporaine bouleverse les normes po√©tiques ?
  A. BERTRAND, « Un r√™ve » (Gaspard de la Nuit).
  BAUDELAIRE, « √Ä une passante » (Les Fleurs du Mal).
  BRETON, « L’Union Libre » (Clair de terre).
  QUENEAU, « Si tu t’imagines » (L’Instant fatal).
  PONGE, « Le Pain » (Le parti pris des choses).

6. La ville, poésie et modernité.
  APOLLINAIRE « Zone » (Alcools).
  BAUDELAIRE, « √Ä une passante » (Les Fleurs du Mal).
  CENDRARS, « Contrastes », (Dix-neuf po√®mes √©lastiques).
  VERHAEREN, « La ville » (Les Campagnes hallucin√©es).
  VERLAINE, « Croquis parisien » (Po√®mes saturniens).

7. Ouverture à la poésie contemporaine.
  BONNEFOY, GUILLEVIC, JACCOTTET, JOUBERT, MAULPOIX, REDA, JC RENARD, James SACR√Č.

II) Autour du po√®te :

1. Fonction du poète et de la poésie.
  ARAGON, « Strophes pour se souvenir » (Le Roman inachev√©).
  BAUDELAIRE, « Correspondances » (Les Fleurs du Mal).
  ELUARD, « L√©gion », po√®me sur « l’affiche rouge ».
  La derni√®re lettre de Missak MANOUCHIAN √† sa femme.
  RONSARD, « Je ne serai marri » (Sonnets pour H√©l√®ne).

2. Portrait du Poète en saltimbanque, poèmes variés sur le désenchantement des poètes.
  APOLLINAIRE, « Cr√©puscule », (Alcools).
  BAUDELAIRE, « Boh√©miens en voyage », (Les Fleurs du Mal).
  MICHAUX, « Clown » (L’Espace du dedans).
  RIMBAUD, « Parade » (Illuminations).
  VERLAINE, « Grotesques », (Po√®mes saturniens).

3. Figures contrastées de poètes.
  Le po√®te courtisan : L’√©p√ģtre de MAROT « Au Roi, pour le d√©livrer de prison » / « J’aime la libert√©.. » de Du BELLAY.
  Le po√®te et les autres hommes : « Fonction du po√®te » de Victor HUGO / « L’albatros » de BAUDELAIRE.
  Solitude malheureuse, solitude heureuse : « Sur les rochers de Ch√®vremorte » d’A. BERTRAND / « Ma Boh√®me » de RIMBAUD.
  Le po√®te et l’inspiration : « Las ! o√Ļ est maintenant... » de Du BELLAY / « Le paresseux » de SAINT-AMANT.

4. Fonctions du poète.
  BAUDELAIRE, « L’Albatros » (Les Fleurs du Mal).
  ELUARD, « La po√©sie doit avoir pour but la v√©rit√© pratique » (Deux po√®tes d’aujourd’hui).
  HUGO, « Fonction du po√®te », (Les Rayons et les Ombres).
  LA FONTAINE, « Le Pouvoir des Fables », (Fables VIII, 4).
  MAROT, Petite Ep√ģtre au Roi.

5. Le poète et les muses.
  BAUDELAIRE, Du BELLAY, MUSSET, RONSARD.

6. La figure d’Orph√©e (1re L).
Groupement de sonnets.

III) Autour de l’engagement :

1. La po√©sie au service de la d√©nonciation : comment les po√®tes s’engagent et prennent parti.
  A. D’AUBIGN√Č, extrait des Tragiques.
  DESNOS, « Ce cŇďur qui ha√Įssait la guerre » (L’Honneur des po√®tes).
  HUGO, « Souvenir de la nuit du 4 » (Ch√Ętiments).
  La FONTAINE, « Les deux coqs », (Fables).
  RIMBAUD, « Le dormeur du Val », (Po√©sies).

2. La po√©sie au service de la d√©nonciation : comment les po√®tes s’engagent et prennent parti.
  HUGO, « Souvenir de la nuit du 4 » (Ch√Ętiments).
  RIMBAUD, « Le dormeur du Val », (Po√©sies).
  VIAN, « Le Temps de vivre ».
  VOLTAIRE, « Le Mondain ».

3. L’engagement du po√®te.
  BAUDELAIRE, « L’Albatros » (Les Fleurs du Mal).
  ELUARD, « Deux po√®tes d’aujourd’hui ».
  HUGO, « Fonction du po√®te » (Les Rayons et les Ombres).
  HEREDIA, « Les Montreurs » (Po√®mes barbares).

4. La poésie engagée au XXe siècle.
  ARAGON, ELUARD, CHAR...

5. La Résistance.
  ARAGON, ELUARD et DESNOS
Commentaire d’un professeur (qui avait fait √©tudier les Ch√Ętiments) : ces po√®mes « marchent » bien, en g√©n√©ral, car les √©v√©nements auxquels ils font allusion, ou qui leur servent de contexte, sont mieux connus que le coup d’√Čtat de Louis Napol√©on Bonaparte.

IV) Autour d’un th√®me g√©n√©ral :

1. La pluie.

  APOLLINAIRE, « Il pleut » (Calligrammes).
  BAUDELAIRE, « Spleen I », « Spleen IV » (Les Fleurs du mal).
  PONGE, « Pluie » (Le parti pris des choses).
  VERLAINE, « Ariette III » (Romances sans parole).
Voir la synthèse Pluie et poésie

2. √Čvocation de l’eau.
  BAUDELAIRE, CHAR, HUGO, LAMARTINE, RONSARD,...

3. Les saisons, le jour et la nuit.
  Une telle th√©matique pose un probl√®me au moment de l’entretien qui est un peu « vide ».

4. La recherche de l’ailleurs.
  BAUDELAIRE, « L’Albatros », « Parfum exotique », « A une passante », « Recueillement » (Les Fleurs du mal).
  MALLARM√Č « Brise Marine » (Po√©sies).
  RIMBAUD, « Le Bateau ivre » (Po√©sies).

5. Voyage en poésie.
  Groupement sur l’√©vocation de la modernit√© des voyages (les trains, en particulier).

6. L’expression des sensations et sentiments occasionn√©s par la vitesse.
  APOLLINAIRE, « Train militaire » (Po√®mes √† Lou).
  CENDRARS, un extrait de (La Prose du transsib√©rien).
  Val√©ry LARBAUD, « Ode » (Po√©sies de A.O. Barnabooth).
  VERLAINE, « Charleroi » (Romances sans paroles).
  VERLAINE, un extrait de La bonne chanson.
Commentaire du professeur : je suis assez content du r√©sultat qui permet d’aborder les notions d’impressionnisme, d’expressionnisme, de futurisme.

7. Le r√™ve est une seconde vie : « En quoi le r√™ve peut-il √™tre un facteur d’inspiration ? Comment peut-il d√©velopper la cr√©ation artistique ? »
  BAUDELAIRE, « Invitation au voyage » (Les Fleurs du mal).
  BERTRAND, « Un r√™ve » (Gaspard de la nuit).
  MICHAUX, « Un homme paisible » (Un certain Plume).
  RIMBAUD, « Aube » (Illuminations).
  RONSARD « Ange divin qui mes plaiyes embaumes » (Amours XXX).

8. Lyrisme et fuite du temps.
  APOLLINAIRE, « Le Pont Mirabeau » (Alcools).
  BAUDELAIRE, « L’Ennemi » (Les Fleurs du mal).
  LAMARTINE, « Le Lac » (M√©ditations po√©tiques).
  VERLAINE, « Apr√®s trois ans » (Po√®mes saturniens).

9. Tourments amoureux dans la poésie du XVIe au XXe siècle.
  APOLLINAIRE, A. BERTRAND, Louise LAB√Č, MARBEUF.

10. L’humour en po√©sie.
  Avec quelques portraits burlesques, de la Pl√©iade √† BAUDELAIRE en passant par les burlesques baroques.

11. En complément des Fêtes galantes.
  BAUDELAIRE, « Parfum exotique » (Les Fleurs du mal).
  BERTRAND, « Le clair de lune » (Gaspard de la nuit).
  CH√ČNIER, « Aux fr√®res de Panges » (√Čl√©gies).
  MALLARM√Č, « Sainte » (Po√©sies).
  PR√ČVERT, « Barbara » (Paroles).
  VERLAINE, « Mandoline » (F√™tes galantes).

V) La fonction de la po√©sie :

1. Poésie et déchiffrement du monde.
  ARAGON, « Strophes pour se souvenir » (Le Roman inachev√©).
  BAUDELAIRE, « Correspondances » (Les Fleurs du mal).
  CENDRARS, « La prose du Transsib√©rien » (Du monde entier).
  HUGO, « Melancholia » (Contemplations).
  RONSARD, « Je ne serai marri » (Sonnets pour H√©l√®ne).

2. Parcours initiatique sur la poésie.
  APOLLINAIRE « Le Pont Mirabeau » (Alcools).
  BAUDELAIRE « Le Joujou du pauvre » (Petits Po√®mes en prose).
  RIMBAUD « Ma Boh√®me », « Le Dormeur du Val », « Le Mal » (Po√©sies).
  VERLAINE, « l’Auberge » (Jadis et nagu√®re).

3. Le jeu en poésie.
  APOLLINAIRE, un calligramme.
  DESNOS, « P’oasis », (L’Aumonyme).
  PR√ČVERT, « Promenade de Picasso » (Paroles).
  QUENEAU, « Bon dieu de bon dieu » (L’Instant fatal).

4. Singularité du texte poétique.
  R. DETAMBEL, La Forme heureuse.
  HUGO, « R√©ponse √† un acte d’accusation », (Contemplations).
  P. KAESER, « S’aligner sur la majorit√© », (La r√©volte du sourire).
  OBALDIA, « Le plus beau vers de la langue fran√ßaise », (Innocentines).

VI) Autour d’un proc√©d√© d’√©criture, d’une √©poque :

1. Le pétrarquisme français.
  La Pl√©iade, Louise LAB√Č, le rejet final par Du BELLAY et quelques grotesques baroques.
Commentaire du professeur : cela a paru difficile aux √©l√®ves, un peu trop loin de leur « sinc√©rit√© » amoureuse.

2. Comment le symbolisme et le surréalisme bouleversent les normes poétiques.
  APOLLINAIRE « Zone » (Alcools).
  BAUDELAIRE « Le fou et la V√©nus » (Le spleen de Paris).
  BRETON « Ma femme » (L’union libre).
  LAUTR√ČAMONT, Les chants de Maldoror, chant quatri√®me, strophe 4.
  MALLARM√Č « Le vierge, le vivace.. » (Po√©sies).
  RIMBAUD « Le bateau ivre » (Po√©sies).

3. √Čvolution √† travers les si√®cles.
  Chanson de geste ou MAROT.
  Renaissance (RONSARD, Du BELLAY, D’AUBIGN√Č).
  Un sonnet baroque, √©ventuellement romantisme (HUGO).
  RIMBAUD.
  Un po√®me du XXe, par exemple « Le grand combat » de MICHAUX.

4. Textes sur le modèle énumératif.
  La Bible
  R. GALLEGOS, La mort de Mister Danger dans Dona Barbara.
  Certains passages de GIONO de Jean le Bleu.
  SAINT JOHN PERSE.
  W. WHITMAN ou des auteurs de romans ou de r√©cits.

5. Poétique du langage et langage poétique.
Deux groupements de textes sont propos√©s aux √©l√®ves. Dans le premier le professeur √©tudie particuli√®rement la facult√© de cr√©er (po√Įein) un univers par le langage.
  BAUDELAIRE, « La Vie Ant√©rieure » (Les Fleurs du mal).
  ELUARD, « La courbe de tes yeux » (Capitale de la douleur).
  MUSSET, « Tristesse » (Po√©sies nouvelles).
  RIMBAUD, « Le Dormeur du Val » (Po√©sies).
  RONSARD, « Mignonne » (Odes).
  SUPERVIELLE, « Docilit√© » (La Fable du monde).
Dans le second, le professeur regroupe des extraits d’oeuvres en prose de typologie essentiellement descriptive dans lesquels les √©crivains se livrent √† un travail particuli√®rement int√©ressant quant √† la cr√©ativit√© langagi√®re :
  CHATEAUBRIAND, Atala.
  FLAUBERT, L’√Čducation Sentimentale.
  PROUST, Les Plaisirs et les Jours.
  ZOLA, Germinal.

6. Remotivation du signe à travers la poésie. Ou bien cratylisme poétique.
  BAUDELAIRE, « Correspondances » (Les Fleurs du mal).
  MALLARM√Č, « Le Cygne » (Po√©sies).
  RIMBAUD, « Voyelles » (Po√©sies).
  PONGE, « Le Pain » (Le parti pris des choses).
Commentaire du professeur : en d√©pit de l’apparente difficult√© des textes et du titre un peu compliqu√©, ce groupement pla√ģt bien aux √©l√®ves, et les r√©sultats au bac sont souvent int√©ressants

VII) Un po√®me √† part, le sonnet :

1. Sonnet et lyrisme.
  DU BELLAY, « France, m√®re des arts » (Les Regrets).
  NERVAL, « Vers dor√©s » (Odelettes).
  RONSARD, « Je ne serai marri » (Sonnets pour H√©l√®ne).
Commentaire du professeur : le groupement n’a que moyennement march√©.

2. Les sonnets amoureux de la Pléiade.
  DU BELLAY, RONSARD.

3. Sonnets amoureux d’√©poques diverses.
  RONSARD, MALHERBE, VERLAINE, BAUDELAIRE, APOLLINAIRE, DESNOS.

4. M√©tamorphoses du sonnet de Du Bellay √† Val√©ry avec des po√®mes sur l’inspiration po√©tique.
  APOLLINAIRE, « Les colchiques » (Alcools).
  BAUDELAIRE, « Correspondances » (Les Fleurs du mal).
  Du BELLAY, « Las o√Ļ est maintenant... » (Les Regrets).
  VALERY, « Le Sylphe », « Les grenades ».

VIII) Croisement d’objets d’√©tude :

1. Relations entre le biographique et la poésie, en passant par la peinture.
  APOLLINAIRE, « La colombe poignard√©e » et « Le jet d’eau » (Calligrammes).
  BAUDELAIRE, « Spleen, J’ai plus de souvenirs... » (Les Fleurs du mal).
  ELUARD, « A Pablo Picasso, I et II », « Donner √† voir ».
  MALLARM√Č, un ou deux po√®mes dont « Le tombeau de Charles Baudelaire. »
  REVERDY, « D’un autre ciel » (La Lumi√®re ovale).

2. Avec une séquence sur Les réécritures de Don Juan.
  BAUDELAIRE, « Don Juan aux enfers ».
  GAUTIER, « Namouna ».
  H de REGNIER, « La com√©die de la mort ».

3. Textes autour de la révolte.
  Jim HARRISON Th√©orie et pratique des rivi√®res et Un bon jour pour mourir (voir Jules et Jim) du m√™me auteur dans le cadre R√©√©critures.

VIII) Th√®mes divers sans pr√©cision concernant les po√®mes √©tudi√©s (classement alphab√©tique) :

  L’amour.
  L’art po√©tique.
  La c√©l√©bration de la femme.
  La c√©l√©bration de la libert√©.
  L’eau dans la po√©sie baroque.
  L’esth√©tique de la laideur chez Baudelaire, √† partir de la th√©matique de la femme monstrueuse.
  La femme id√©alis√©e.
  La fonction du po√®te.
  La guerre en po√©sie.
  L’humour dans les sonnets du XVIe au XXe si√®cle.
  La louange de la femme.
  La mort.
  Paris, et notamment sur la Tour Eiffel, en tant que symbole de la modernit√©.
  Po√®mes engag√©s.
  Po√®mes de r√©sistance √† toutes formes d’oppression.
  La po√©sie baroque.
  Po√©sie baroque autour du th√®me de la m√©lancolie ou du sentiment de la nature / √©tat d’√Ęme du po√®te.
  La po√©sie lyrique (cit√© deux fois).
  Po√©sie et violence.
  Les po√®tes maudits.
  Po√©tique et po√®me en prose.
  Le sonnet.

Lectures cursives propos√©es aux √©l√®ves de Premi√®re dans le cadre de l’√©tude de la po√©sie

  BAUCHAU, Diotime et les lions.
  BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal (cit√© six fois).
  BAUDELAIRE, Tableaux parisiens (cit√© deux fois).
  BAUDELAIRE, Spleen et Id√©al.
  BAUDELAIRE, Petits po√®mes en prose.
  BERTRAND, Gaspard de la Nuit.
  CHAR, La Sorgue (classiques Hachette).
  HUGO, Les Contemplations (cit√© deux fois).
  FLAUBERT, L’√Čducation Sentimentale.
  LAUTR√ČAMONT, Les Chants de Maldoror.
  MICHAUX.
  PONGE, Le Parti pris des choses (cit√© quatre fois).
  QUENEAU, Les Fleurs Bleues ou Les exercices de style.
  RIMBAUD, Po√©sies.

  Rolande CAUSSE, Les Enfants D’Izieu.
Commentaire du professeur : d√©nonciation en vers libre pour montrer que la po√©sie se trouve partout.
  √Čtonnants classiques Au nom de la libert√©.


Ce document constitue une synth√®se d’√©changes ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lyc√©e) ou en priv√©, suite √† une demande initiale post√©e sur cette m√™me liste. Cette compilation a √©t√© r√©alis√©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni √† titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est prot√©g√© par la l√©gislation en vigueur en mati√®re de droits d’auteur. Toute rediffusion √† des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact

- Dernières publications de Corinne Durand Degranges :

[485] - Progrès et rêves scientifiques en 3e

[478] - Dénoncer les travers de la société

[466] - Un animal pour représenter une idée

[1093] - Recherche sur le mot cauchie

[451] - Photo urbaine



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 143] - Littérature et calligraphie

[1 142] - Le combat intérieur du personnage de roman

[1 141] - Question de l‚Äôhomme : la n√©cessit√© de travailler



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2018 
Positive SSL