WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Localisation dans les rubriques :
Les synthèses des listes collège et lycée Les synthèses de la liste Profs-L


Article : [147] - Une bonne mise en scène du Dom Juan de Molière


vendredi 2 juillet 2004

Par Eugénie Rivault

Il s’agissait de savoir quelle est la version prĂ©fĂ©rĂ©e des professeurs de français dans l’optique de l’Ă©tude du théâtre en Première.

A propos de la mise en scène de Armand DELCAMPE

Au dĂ©part, la question Ă©tait plus prĂ©cise : il s’agissait de savoir quelles sont les particularitĂ©s, les aspects intĂ©ressants (ou gĂŞnants ?) de la mise en scène de Dom Juan par Armand DELCAMPE.
  Don Juan (Didier Colfs), comique, un peu poseur, est une sorte de grand enfant, un grand gamin un peu effĂ©minĂ© qui veut tout : intelligent mais irresponsable (« aveugle jeunesse »), joueur et non coupable, il ne comprend pas bien pourquoi ses jouets sont cassĂ©s.
  Sganarelle (LĂ©onil Mac Cormick), valet et confident, ami de Don Juan, « le regard du peuple », est lui aussi « un cĹ“ur sincère ». Il ne partage pas les raisonnements de son maĂ®tre mais s’Ă©tonne toujours de voir la « mĂ©canique Don Juan » fonctionner... Ni l’un ni l’autre ne semblent concernĂ©s par les dĂ©gâts que Don Juan occasionne. (EAF PhM)
  La reprĂ©sentation est faite en dĂ©cor naturel, dans les ruines d’une abbaye (la scène est montĂ©e contre un mur) ; dans la dernière scène, on voit Don Juan frondeur, monter des escaliers, la main tendue, pour parvenir jusqu’Ă  une statue vivante qui l’emporte dans un grand fracas de pĂ©tards et de fumĂ©e.
  Prise en direct, en nocturne, Ă  l’extĂ©rieur.

Avis favorables :
  La mise en scène de Delcampe respire la santĂ©.
  La version Delcampe s’attarde davantage sur l’aspect comique des diffĂ©rents personnages, sur l’inconstance joueuse et Ă©goĂŻste de Don Juan.
  Cette version, enregistrĂ©e en plein air et en public a le mĂ©rite de donner une approche assez comique et rafraĂ®chissante de la pièce [...].
  J’aime bien la mise en scène de Delcampe et je connais les comĂ©diens, en particulier LĂ©onil Mc Cormick (Sganarelle) qui dirige un petit théâtre Ă  la campagne, qu’il a crĂ©Ă© de toutes pièces et fait vivre, et qui anime chaque annĂ©e dans ce village un grand « MarchĂ© du théâtre » oĂą sont invitĂ©es les compagnies francophones qui se produisent en Belgique. Le public a l’occasion de voir gratuitement des extraits de spectacles, de recevoir des infos, en ce compris de jeunes compagnies qui ont ainsi l’occasion de se faire connaĂ®tre. Malheureusement, l’affluence est devenue telle que le marchĂ© est victime de son succès.
Voir le site de La Valette
Mais je trouve cela très chouette Ă  notre Ă©poque oĂą il est si difficile de faire du théâtre (et de l’art en gĂ©nĂ©ral). Pour en revenir Ă  la mise en scène de Delcampe, elle a le mĂ©rite de remettre la pièce dans une perspective comique qui Ă©tait quand mĂŞme, Ă  ma connaissance, l’esprit du XVIIe. Par ailleurs, le spectacle en plein air dans les superbes ruines de l’abbaye de Villers-la-Ville nous replonge aussi un peu dans les conditions de crĂ©ation de certaines pièces dans les jardins de Versailles.
  Beau dĂ©cor (au pied d’une ruine) et costumes.
  Le traitement des dĂ©cors y est intĂ©ressant (composer avec un dĂ©cor naturel, faire bouger le public pour utiliser le cadre architectural du lieu de la mise en scène...).
  Le personnage de Sganarelle est apprĂ©ciĂ©.
  Le DVD comporte un bonus avec interviews utiles.

Regrets
  Pourquoi la scène avec Monsieur Dimanche est-elle absente ? Et pourquoi cette fin grandiloquente ?
  Grand regret quant Ă  la supression de la drolissime scène avec M. Dimanche (c’est notre M. Dimanche local qui s’est senti vexĂ© !).
  (II, 4) : la tirade de Dom Juan s’adressant en mĂŞme temps Ă  Charlotte et Ă  Mathurine est tronquĂ©e.
  La dĂ©clamation tonitruante (pièce jouĂ©e en plein air) et certains choix un peu « dĂ©magos ».
  Don Juan jeune mais pas très convaincant, texte incomplet (pas de M. Dimanche) et parfois dĂ©bitĂ©, erreurs dans la prise de vue (Ă  contretemps).
  les acteurs ne m’ont pas paru tous très convaincants, notamment Dom Juan que je trouve un peu insipide.
  Le comĂ©dien qui interprète Dom Juan dans cette version Ă©tait une doublure ; en effet, après quelques reprĂ©sentations, le titulaire du rĂ´le a eu de graves problèmes de santĂ© qui l’ont obligĂ© Ă  interrompre la sĂ©rie. D’ailleurs, vous remarquerez qu’Ă  un moment on entend la voix off de Dom Juan enregistrĂ©e et que ce n’est pas la mĂŞme.
  Unanimement, le costume d’Elvire dĂ©plait fortement.

RĂ©action des Ă©lèves :
  Cette annĂ©e, mes Ă©lèves m’ont presque convaincue que le tĂ©lĂ©film (Bluwal) Ă©tait trop languissant, avec son Don Juan dĂ©pressif, alors que la mise en scène de Delcampe respire la santĂ© !
  Les Ă©lèves aiment bien (couleurs, ça bouge).

  L’avis des Ă©lèves est restĂ© partagĂ© ; la mise en scène de Delcampe a Ă©tĂ© jugĂ©e assez sĂ©vèrement.
  Mes Ă©lèves ont prĂ©fĂ©rĂ© celle de Jacques Weber, malgrĂ© le non-respect du texte : de bons acteurs connus, une interprĂ©tation du texte très intĂ©ressante.
  Je pense que cette mise en scène est susceptible de davantage plaire aux Ă©lèves, notamment par rapport Ă  celle de Bluwal, un peu datĂ©e pour eux.

Un point qui fait l’unanimitĂ©, l’intĂ©rĂŞt des comparaisons :
  Delcampe tout seul me semble assez pauvre mais pour Ă©tablir une comparaison, c’est un bon achat.
  Après diffusion comparative de quelques passages, l’avis des Ă©lèves est restĂ© partagĂ© [...] je ne regrette pas de l’avoir utilisĂ©e ; la rĂ©flexion sur le travail scĂ©nique s’en trouve vraiment enrichi [...] Cette version, enregistrĂ©e en plein air et en public, a selon moi le mĂ©rite de donner une approche assez comique et rafraĂ®chissante de la pièce, intĂ©ressante pour des comparaisons avec des interprĂ©tations beaucoup plus sombres voire tragiques que l’on trouve par exemple Ă  la ComĂ©die-Française.
  En tout cas, la comparaison entre les deux versions (Delcampe, Bluwal) est fertile.
  Le mĂ©rite de cette pièce extraordinaire est prĂ©cisĂ©ment la multiplicitĂ© des interprĂ©tations (et donc des mises en scène) possibles.

Mises en scène préférées des colistiers

 :
  Ma version prĂ©fĂ©rĂ©e : BLUWAL avec Piccoli (un très bon DVD)
  Ma prĂ©fĂ©rĂ©e : BLUWAL Puis MANUEL et WEBER.
  Ma prĂ©fĂ©rĂ©e reste l’adaptation tĂ©lĂ©visĂ©e de Marcel BLUWAL, certes ancienne ... mais quelle classe !

Et incidemment :
  Pour en savoir plus : peut-ĂŞtre pouvez tenter d’entrer en contact avec Armand Delcampe via l’Atelier théâtre Jean Vilar Ă  Louvain-la-Neuve, dont il est le directeur.
  Des collègues qui enregistrent tout ce qui passe sur Arte ont peut-ĂŞtre au fond de leurs tiroirs un documentaire sur les diffĂ©rentes versions de mise en scène de Dom Juan : de Jouvet (1947 ?) Ă  Lassalle (1994)
  Quelque part sur le Web, vous avez mĂŞme un collègue qui a constituĂ© un tableau synthĂ©tique afin de tirer meilleure partie du documentaire.
  Weber a lui aussi (avec l’adaptateur Laclavetine) apportĂ© des modifications, notamment d’ordre des scènes.


Ce document correspond Ă  la synthèse de contributions de collègues professeurs de lettres Ă©changĂ©es sur la liste de discussion Profs-L ou en privĂ©, suite Ă  une demande initiale postĂ©e sur cette mĂŞme liste. Cette compilation a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e par la personne dont le nom figure dans ce document. Ce texte est protĂ©gĂ© par la lĂ©gislation en vigueur. Fourni Ă  titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, il est protĂ©gĂ© par les droits d’auteur en vigueur. Toute rediffusion Ă  des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.

- Dernières publications de EugĂ©nie Rivault :

[692] - Les Ă©crivains et la photographie

[369] - Allégorie ou métaphore filée

[147] - Une bonne mise en scène du Dom Juan de Molière

[130] - Pièces contemporaines abordant des thèmes d’actualitĂ©



- Les derniers articles dans la même rubrique :

[1 187] - Les hommes vus par les bĂŞtes

[1 186] - Lecture cursive avec Les Contemplations de Hugo

[1 185] - Exploiter Alcools d’Apollinaire



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : https://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Politique de confidentialité

© WebLettres 2002-2020 
Positive SSL