Brevet interactif : Racine, Andromaque


Lisez le texte puis répondez aux questions.


Passer aux questions

Untitled Document

Racine, Andromaque acte I, scène 1

 

L’histoire se déroule en Épire (au nord de la Grèce) dans le palais du roi Pyrrhus où Andromaque (la veuve du Troyen Hector) est retenue prisonnière avec son fils Astyanax. Oreste a été envoyé en ambassade pour convaincre Pyrrhus de livrer Astyanax aux Grecs afin qu’il soit mis à mort avant de devenir une menace (il pourrait vouloir un jour venger la mort de son père).
En réalité, Oreste a accepté cette mission parce qu’il est amoureux d’Hermione (la fille de Ménélas, roi de Sparte) mais celle-ci est promise à Pyrrhus en remerciement de sa participation à la guerre. Pylade, cousin et ami d’Oreste reçoit les confidences du jeune homme.

   ORESTE

1    Hélas ! qui peut savoir le destin qui m’amène ?
      L’amour me fait ici chercher une inhumaine1.
      Mais qui sait ce qu’il2 doit ordonner de mon sort,
      Et si je viens chercher ou la vie ou la mort ?

      PYLADE

5    Quoi ? votre âme à l’amour en esclave asservie3
      Se repose sur lui du soin de votre vie ?
      Par quel charme, oubliant tant de tourments soufferts,
      Pouvez-vous consentir à rentrer dans ses fers ?
      Pensez-vous qu’Hermione, à Sparte inexorable,
10  Vous prépare en Épire un sort plus favorable ?
      Honteux d’avoir poussé4 tant de vœux superflus,
      Vous l’abhorriez5 ; enfin vous ne m’en parliez plus.
      Vous me trompiez, Seigneur.
 
      ORESTE

                                      Je me trompais moi-même !
      Ami, n’accable point un malheureux qui t’aime.
15  T’ai-je jamais caché mon cœur et mes désirs ?
      Tu vis naitre ma flamme et mes premiers soupirs.
      Enfin, quand Ménélas disposa de sa fille
      En faveur de Pyrrhus, vengeur de sa famille,
      Tu vis mon désespoir ; et tu m’as vu depuis
20  Trainer de mers en mers ma chaine et mes ennuis.
      Je te vis à regret, en cet état funeste6,
      Prêt à suivre partout le déplorable Oreste,
      Toujours de ma fureur interrompre le cours,
      Et de moi-même enfin me sauver tous les jours.
25  Mais quand je me souvins que parmi tant d’alarmes
      Hermione à Pyrrhus prodiguait tous ses charmes,
      Tu sais de quel courroux7 mon cœur alors épris
      Voulut en l’oubliant punir tous ses mépris.
      Je fis croire et je crus ma victoire certaine ;
30  Je pris tous mes transports8 pour des transports de haine.
      Détestant ses rigueurs9, rabaissant ses attraits,
      Je défiais ses yeux de me troubler jamais.

1 Une inhumaine : une femme qui reste indifférente à son amour
2 il : le destin
3 asservie : enchainée
4 avoir poussé : avoir prononcé
5 abhorrer : haïr
6 funeste : malheureux
7 courroux : colère
8 transports : comportement marquant une émotion forte
9 ses rigueurs : son indifférence

 

 

 

 

Note : 0/15