LE PLAISIR DU TEXTE

Parodie du monologue de Don Diegue par Noemi Coin 4°5

Par Lamartine - publié le mardi 16 juin 2015 à 03:23 dans Pastiches et parodies

PARODIE DU MONOLOGUE DE DON DIEGUE :

 

Ô crayon ! Ô fatigues incessantes ! Ô agitation !

N’ai-je donc tant pensé que  pour tout regommer ?

Pour laisser ce papier, blanc, sans imagination ?

Et ne suis-je donc pas assez appliquée,

Que pour voir en un jour pas un brin d’écriture ?

Ma plume qui tant de fois fut transportée de joie,

Qui tant de fois eut de l’envergure,

Trahis mes doigts

Et ne fais rien pour moi ?

Ô cruel souvenir de ces papiers tant aimés,

Œuvre de tant de jours qui soudain effacée,

Nouvelle fatalité qui me fait souffrir,

Solitudes infinies qui me font périr.

 

Noemi Coin   4°5


Page précédente | Page 242 sur 305 | Page suivante
Travaux d'écriture d'élèves du collège Lamartine à Paris.
«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Liens

Derniers commentaires

- coincidence (par Visiteur non enregistré)
- exellent texte (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Lamartine)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade