BLIME BLOG

Le courage d’espérer. D’après Célian, 3°A

Par stephanieblime - 05:24, mercredi 31 janvier 2018 .. Rubrique : LE COIN DES LECTEURS .. commentaires : 0 .. Lien

Mon avis argumenté sur le livre « Le courage d’espérer » de Paul Chytelman

 

     J’ai beaucoup aimé ce livre pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce-qu’en le lisant, j’avais vraiment l’impression d’être dans la peau du personnage et de vivre les faits et gestes de celui-ci. Par exemple, lorsque dans le chapitre « Ma prime jeunesse », il décrit l’endroit où il vivait dans le XIXème Arrondissement de Paris rue de Meaux (page 26-27).Ou encore lorsqu’il fait de même au début du chapitre « Ostérode » (page 173).

 

     Je l’ai aussi apprécié car je trouve que la langue française est extrêmement bien maniée par Monsieur Chytelman : des phrases complètes, très bien construites, avec des adjectifs bien choisis et précis. Personnellement, c’est ce qui fait qu’un livre me plaît.

 

     D’une part, il m’a aussi très intéressé car c’est une autobiographie qui est réaliste, qui traite des conditions de vie dans les camps, la situation dans laquelle se trouve la France et le monde dans l’époque actuelle de l’histoire, qui ne parle qu’au nom de la vérité.

 

     D’autre part, on croit en la véracité des propos de l’auteur par sa précision dans les dates : « le 18 Janvier 1945 » (page 157) ; « le 20 Janvier » (page 165) ; « le 25 Avril 1945 » (page 197). Mais aussi par l’impression d’assister aux scènes, qui est très passionnant. Lorsqu’on a commencé à le lire, on a une grande envie de le continuer.

Il reste tout de même difficile à comprendre dans certains passages.

 

     Une partie de ce livre m’a fortement plu, il s’agit de la longue marche qu’ils ont faite pendant quelques jours.Tout simplement parce-que je trouve qu’il faut être très courageux et vraiment fort pour pouvoir tenir des jours sans manger, sans boire alors que l’on est en sous-poids et que l’on a qu’un tee-shirt et un pantalon pour traverser la neige ainsi que le froid de l’hiver. J’ai été également étonné qu’un S.S, bien habillé, ayant de la nourriture et de l’eau meurt alors que Paul Chytelman et son « frère », Jacques subsistent au froid et au manque de nourriture.

 

     Une autre partie m’a choqué, c’est lorsque Michel est tué par Jacques et que Monsieur Chytelman nous explique que Michel mettait ses mains sur son ventre pour éviter dans laisser sortir les boyaux.

 

     Dans ce livre, Paul Chytelman veut nous faire comprendre que vivre dans les camps de concentration était abominable, avec des conditions de vie violentes, effrayantes ainsi qu’inhumaines ; une hygiène déplorable, non douchés, les prisonniers qui sentent mauvais et qui sont donc sales.

     Il cherche aussi à dénoncer l’antisémitisme et le racisme, sentiments qui sont très indignes s’ils sont pensés par quelqu’un. Et grâce à cela, j’ai pu comprendre qu’il fallait rester solidaire même dans la misère, accepter toute personne telle qu’elle soit et qu’être fraternel, c’était un sentiment d’appartenir à une nation, que nous sommes unis et égaux, et que le fait de faire la guerre, d’être méchant avec quelqu’un parce qu’il est juif ou autre, ça ne sert à rien car cela crée en lui un sentiment d’injustice, ça le détruit intérieurement et que cela vient même à provoquer la mort de millions de gens et donc déclencher un génocide ou une guerre.

 

Je conseille à toute personne de lire ce livre.


Déposer un commentaire

{ Page précédente } { Page 8 sur 310 } { Page suivante }

Le projet

Un blog pour évoquer le travail de la classe, les projets, sorties, concours mais aussi pour permettre à chacun de s'exprimer sur un sujet ayant trait à la lecture ou à l'écriture.

«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens

Education nationale
Dictionnaire de l’informatique et d’internet
La grammaire interactive
Dictionnaire Larousse
Bibliothèque numérique mondiale
Cercle gallimard de l’enseignement
Livre de poche
L’académie française
Vocabulettres
BLOG DE LOUIS-NICOLAS

Rubriques

Aide personnalisée
CONCOURS LITTERAIRES ET PROJETS
Diplôme National du Brevet
ELISA
HISTOIRE LITTERAIRE ET HISTOIRE DES ARTS
Histoire des mots
LES QUESTIONNAIRES DE LECTURE
LE COIN DES ECRIVAINS
LE COIN DES LECTEURS
Le CAPES DE LETTRES MODERNES
Louis-Nicolas
METHODES
MON MEMOIRE
Mes lectures
Mes progressions annuelles
Mes séquences pédagogiques
Portrait de...
Pour aller plus loin...
Projet : le moulin de Dosches
QUI SUIS-JE?
Rentrée scolaire
SOMMAIRE DU BLIME BLOG
TICE ET LETTRES

Derniers articles

Page d’accueil du blog.
La vie. Poème écrit par Louis-Nicolas B. et primé au concours de l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques.
Contes fantastiques
Underground railroad. Whitehead.
LE COQ ET LE HAMSTER

Derniers commentaires

Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Synonymes et antonymes (par stephanieblime)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Tres bon test ! (par Visiteur non enregistré)
Séquence 1 (par stephanieblime)

Canal RSS

Abonnement



Hit-parade