Sésame écris-moi

La traduction de L’Odyssée : du grec ancien au français.

Par chart - publié le lundi 16 juin 2008 à 18:20 dans Héros et monstres de l’antiquité
Voici un extrait de l’Odyssée en grec suivi de sa traduction en français. 
 
CHARYBDE.-SCYLLA Livre XII

Αὐτὰρ ἐπεὶ ποταμοῖο λίπεν ῥόον Ὠκεανοῖο
νηῦς, ἀπὸ δ᾽ ἵκετο κῦμα θαλάσσης εὐρυπόροιο
νῆσόν τ᾽ Αἰαίην, ὅθι τ᾽ Ἠοῦς ἠριγενείης
οἰκία καὶ χοροί εἰσι καὶ ἀντολαὶ Ἠελίοιο,
νῆα μὲν ἔνθ᾽ ἐλθόντες ἐκέλσαμεν ἐν ψαμάθοισιν, 5
ἐκ δὲ καὶ αὐτοὶ βῆμεν ἐπὶ ῥηγμῖνι θαλάσσης·
ἔνθα δ᾽ ἀποβρίξαντες ἐμείναμεν Ἠῶ δῖαν.

Lorsque notre navire a quitté les courants du fleuve Océan, il rentre dans les flots de la vaste mer et touche à l’île d’Ea, où sont le palais et les chœurs de la divine Aurore et le lever de l’éblouissant Soleil. Mes compagnons tirent alors le vaisseau sur le sable, puis ils s’endorment près des bords de la mer, en attendant l’aube du jour.

Nos remarques:

  1. L’alphabet grec est différent de l’alphabet latin mais on reconnaît les voyelles, la ponctuation et les majuscules aux noms propres.
  2. Le texte grec est versifié ciomme un poème.
  3. La version versifiée paraît plus longue que la version en prose puisqu’il faut retourner à la ligne pour chaque vers. 

Florentine

 

L’Odyssée : les étapes du voyage d’Ulysse, les épreuves du roi d’Ithaque

Par dese - publié le lundi 16 juin 2008 à 18:10 dans Héros et monstres de l’antiquité

"Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage... "

Regrets, XXXI, Du Bellay, 1558.

La Grèce antique, à l’époque d’Ulysse :

http://www.math93.com/image/carte-mediterranee-2.jpg

La carte du trajet de retour d’Ulysse : les étapes

http://lemonde.desnavires.free.fr/mythes/odyssee/carte_voyage.jpg

Les épreuves d’Ulysse dans l’Odyssée:

En voici quelques-unes :

  • Ulysse et le Cyclope : Ulysse creva l’oeil  du Cyclope mangeur d’hommes, Polyphème,  et s’enfuit. 
  • Ulysse et l’outre de vents d’Eole : les compagnons d’Ulysse ouvrirent le sac qui contenait les vents enfermés par le Dieu.
  • Ulysse et la magicienne Circé  : elle transforma certains compagnons d’Ulysse en porcs.
  • Ulysse et les Sirènes : Ulysse demanda à ses marins de l’attacher au mât du bateau et leur boucha les oreilles pour qu’ils n’entendent pas le chant irrésistible des Sirènes, car ce chant les conduirait à la mort.
  • Ulysse et Charibde et Scylla : le bateau d’Ulysse dut passer entre les deux monstres marins. Six matelots furent engloutis par Scylla.
  • Ulysse et les boeufs d’Hélios, Dieu du soleil : les compagnons d’Ulysse mangèrent les boeufs d’Hélios. Le Dieu se vengea et tous, sauf Ulysse, périrent en mer.       

Il lui arrive encore bien d’autres aventures. Si vous voulez en savoir plus, lisez L’Odyssée ! Bonne lecture !

Joannie et Lauriane

Ulysse et les femmes

Par pompilio - publié le lundi 16 juin 2008 à 18:00 dans Héros et monstres de l’antiquité

Ulysse n’est pas un séducteur. C’est Calypso et Circé qui font tout pour le séduire mais en vain car son coeur reste fidèle à Pénélope, la seule femme qu’il ait aimée.

Pénélope est la fille d’Icarios et de la nymphe Périboéa. Elle fut donnée en mariage à Ulysse, qui avait remporté une victoire au cours de jeux où s’affrontaient les divers soupirants de la belle jeune fille. Elle mit au monde un fils, Télémaque, encore enfant lorsque Ulysse dut quitter son royaume d’Ithaque pour Troie. Pendant les vingt années que dura l’absence de son époux, Pénélope dut repousser, par toutes sortes de ruses, les avances des prétendants qui affirmaient qu’Ulysse était mort.

Pénélope à son métier. Vase (440 av. JC)

Pénélope tissant. Gravure de James Stow (1770-1820) d’après

une peinture de Henry Howward (1769-1847). Londres.

BnF. Estampes et photographies.

Dénoncée par ses servantes, Pénélope est surpise à défaire sa toile.

Primatice. Pénélope racontant à Ulysse les épreuves endurées pendant son absence. Toledo. Museum of Art.

Circé était la fille d’Hélios et de Perséis. Douée de pouvoirs extraordinaires, elle excellait dans la préparation de philtres, de poisons et de breuvages de toutes sortes, propres à transformer les êtres humains en animaux. Elle ne réussit pas pourtant à faire partager à Ulysse le sort de quelques-uns de ses compagnons, métamorphosés par ses soins en pourceaux. Circé sédusit le héros. Elle le retint auprès d’elle plus d’une année. Elle eut avec lui plusieurs enfants, dont Télégonos, Latinus et Cassiphoné, une fille.   

Circé transforme les compagnons d’Ulysse en pourceaux.

Boccace (1313-1375), Des dames de renom, XIVe siècle.

BnF, Manuscrits. 598 Fol. 54V 

Calypso, nymphe et reine de l’île d’Ogygie, la presqu’île de Ceuta en face de Gibraltar, accueillit dans ses états Ulysse, qui venait de faire naufrage. Amoureuse du héros, elle s’efforça, sept ans durant, de lui faire oublier sa patrie. Elle lui offrit même l’immortalité. Mais l’amour d’Ithaque et de Pénélope demeurait le plus fort dans le coeur d’Ulysse et il passait ses journées à contempler le rivage et la mer, les yeux embués de larmes. Emu, Zeus dépêcha Hermès auprès de Calypso : Ulysse devait quitter l’île. Malgré sa douleur, Calypso obéit. Elle aida le héros à construire un radeau et lui fournit des provisions pour la traversée.

Lucie 

Homère

Par despla - publié le lundi 16 juin 2008 à 13:35 dans Héros et monstres de l’antiquité

   

Buste imaginaire de Homère.

Il est représenté conformément à la tradition : pauvre, vieux et aveugle.

Le Louvre.

    Homère est l’un des plus grand poètes de la Grèce antique. En grec ancien, l’un des sens du mot Homèros est "celui qui assemble les vers". On ne sait rien de précis sur sa vie.  Il aurait vécu vers 850 av JC. Il serait né dans l’île de Chios, située au large de l’actuelle Turquie où s’est déroulée la guerre de Troie.

    On raconte qu’il était un aède qui récitait par coeur les poèmes qu’il composait, en jouant d’un instrument à cordes appelé phorminx ou cithare. Il allait de ville en ville pour chanter ses poèmes à la cour des rois, lors des banquets. On a imaginé, qu’il était aveugle, d’où son surnom, l’Aveugle de Chios. Les Anciens pensaient qu’être aveugle signifiait que le poète voit ce que les autres ne  voient pas. Les Grecs croyaient que la cécité était un signe d’inspiration des dieux.

    On lui attribue la création de deux poèmes épiques qui racontent des exploits et des aventures héroïques, l’Iliade et l’Odyssée.

    Un aède : celui qui chante l’épopée en s’accompagnant de la phorminx.

Phorminx.

      Une phorminx  est un instrument de musique à cordes, un ancêtre  de la cithare, elle  servait en Grèce antique à accompagner le chant des aèdes.

Jean et Alexandre

Achille

Par dera - publié le vendredi 13 juin 2008 à 16:24 dans Héros et monstres de l’antiquité

Sa mère, Thétis,  plonge Achille dans le Styx, l’un des fleuves des Enfers, pour qu’il devienne immortel. Il devient invulnérable à l’exception de son talon par où sa mère le tient. Il meurt d’une flèche plantée dans son talon. C’est pour cela qu’on dit, maintenant, que notre point faible, c’est notre talon d’Achille.

 

Achille traînant Hector

Jean.

 

 

Hercule

Par lucy - publié le vendredi 6 juin 2008 à 16:48 dans Héros et monstres de l’antiquité

Hercule est le fils d’Alcmène et de Zeus (Zeus ayant trompé Héra, son épouse,  pour une mortelle). Héra, par jalousie et vengeance, voulait tuer Hercule dès sa naissance parce qu’il était le fruit de l’amour de Zeus et d’Alcmène. Elle avait mis deux serpents dans son berceau lorsqu’il était bébé mais, quand ils voulurent attaquer, il les étrangla. Il tenait sa force exceptionnelle de son père ( c’est de là que vient l’expression "avoir une force herculéenne"). Puis Héra frappa Hercule de folie et le héros tua ses propres enfants. Il se rendit alors à Tirynthe, en expiation, chez Eurysthée qui lui imposa les Douze travaux :  

  1. Hercule doit abattre le lion de Némée à la cuirasse invincible. Pour cela il l’étrangle.
  2. Il doit ensuite tuer l’Hydre de Lerne. Il coupe les têtes les unes après les autres du monstres à neuf têtes et enterre sous un énorme bloc de rocher celle qui était immortelle.
  3. Il capture le sanglier d’Erymanthe.
  4. Il poursuit la biche du mont Cérynie et la capture.
  5. Il tue les oiseaux du lac Stymphale qui se nourrissaient de chair humaine. 
  6. Il lave les écuries d’Augias. 
  7. Il capture ensuite le taureau de Crète rendu furieux par Poséïdon.
  8. Il capture également les quatre juments de Diomède qui mangeaient les étrangers.
  9. Il vole la ceinture de la reine des Amazones. 
  10. Il tue le géant Géryon puis lui vole ses taureaux.
  11. Il tue le dragon qui gardait les pommes d’or d’Héra puis s’empare de ces fruits merveilleux.
  12. Il ramène Cerbère, le chien des Enfers, à Eurysthée.

Hercule et Cerbère

Laura

Héraclès

Par chars - publié le vendredi 16 mai 2008 à 16:58 dans Héros et monstres de l’antiquité

Hercule terrassant le Centaure. Rome

audaci.abcblog.fr

Héraclès, Hercule pour les Romains, était le fils d’une mortelle, Alcmène et de Zeus qui prit les traits de son mari absent, Amphitryon. C’est le type même du héros. Il aida les dieux de l’Olympe dans leur lutte contre les géants et parcourut le monde pour le débarrasser des monstres et des assassins, si puissants et redoutables fussent-ils. Pour se venger de Zeus, Héra persécuta Héraclès dès son enfance. Bébé, il fut attaqué dans son berceau par deux gros serpents. Loin d’en avoir peur, il les saisit pour jouer, et les étouffa. Plus tard, Héra le frappa d’un accès de folie au cours duquel il assassina sa femme et ses enfants. Désespéré, il consulta l’oracle de Delphes qui l’invita, pour expier sa faute, à se mettre au service du roi de Tirynthe, Eurysthée. Celui-ci lui imposa les douze travaux :

    1. il tue le lion de Némée qui était invulnérable, en l’étouffant, puis revêt sa peau ;

    2. il tue l’Hydre de Lerne (serpent à plusieurs têtes, de 5 ou 6 jusqu’à 100 selon les auteurs. La tête du milieu était immortelle) et trempe ses flèches dans le sang du monstre ;

    3. il capture le sanglier d’Erymanthe ;

    4. il saisit à la course la biche de Cérynie aux pieds d’airain ;

    5. il abat les oiseaux du lac de Stymphale, aidé par Athéna ;

    6. il nettoie les écuries d’Augias en dérivant le cours de l’Alphée et du Pénée ;

    7. il capture le taureau de la Crète qui, rendu furieux par Poséidon, dévastait le pays de Minios ;

    8. il s’empare des juments de Diomède, roi de Thrace, qui les nourrissait de la chair des étrangers, après lui avoir fait subir le même sort ;

    9. il conquiert la ceinture de la reine des Amazones, Hippolyte, qu’il tue dans un combat provoqué par une machination d’Héra ;

    10. il capture les troupeaux de boeufs de Géryon (géant à trois têtes dont le corps était triple jusqu’au hanche), après avoir tué ce géant ;

    11. il s’empare des pommes d’or des Espérides en tuant le dragon qui gardait le jardin ;

    12. il ramène Cerbère des Enfers (Cerbère a trois têtes de chien, une queue formée par un serpent et une multitude de têtes de serpents sur le dos), puis le reconduit au royaume des morts ; lors de sa descente aux Enfers, il blesse Hadès et libère Thésée.

  • Mathéo

  • Les monstres dans l’antiquité

    Par chars - publié le vendredi 16 mai 2008 à 16:17 dans Héros et monstres de l’antiquité

    Les centaures :

    Ces êtres au buste d’homme terminé par des pattes de cheval, étaient violents et sauvages. Ils vivaient au fond des forêts et se nourrissaient de chair crue. Ils aimaient le vin et les femmes. Invités au mariage de Pirithoos, roi de Lapithes, ils s’enivrèrent et s’emparèrent de la jeune mariée et d’autres femmes. S’ensuivit un combat épouvantable entre les Centaures et les Lapithes. Ces derniers, aidés par Thésée, furent victorieux. Un de ces Centaures, Nessos, est lié à la légende de la mort d’Héraclès.

    Copie en bronze du Jeune Centaure La Malmaison

    Charybde et Scylla :

    Pour punir Charybde, une jeune fille qui avait volé des boeufs à Héraclès, Zeus la foudroya et la changea en un gouffre dangereux dans le détroit de Sicile, en face de l’antre de Scylla. Homère suppose qu’il engloutit les flots trois fois par jour, et trois fois les rejette avec des mugissements terribles. Scylla était une jeune fille qui avait provoqué la colère de Circé, la magicienne, qui, pour la punir, la transforma en monstre qui avait six griffes, six gueules et six têtes ; une meute de chiens lui sortait du corps autour de la ceinture, et leurs hurlements continuels frappaient d’effroi tous les passants. Scylla, effrayée elle-même de sa forme montrueuse, se jeta dans la mer près des rochers et des écueils qui, dans le détroit de Sicile, portèrent son nom.

    Les Harpyes :

    Filles de Thaumas et d’Electra, elles sont au nombre de trois. Ces monstres au visage de vieille femme, au corps de vautour, au bec et aux ongles crochus causaient la famine partout où elles passaient. Elles enlevaient les viandes sur les tables, et répandaient une odeur si infecte qu’on ne pouvait approcher de ce qu’elles laissaient. 

     Les gorgones

    Ces trois monstres (Sthéno, Euryalé et Méduse) demeuraient  au-delà de l’Océan, à l’extrémité du monde, près du séjour de la Nuit. Tantôt on les représente avec un seul oeil et une seule dent pour elles trois, tantôt on leur accorde une étrange beauté.

    Méduse osa se comparer à Minerve et affirmer qu’elle était plus belle. Elle s’attira la colère de la déesse qui changea sa belle chevelure en affreux serpents et donna à ses yeux la force de changer en pierres tous ceux qu’ils regardaient. C’est Persée qui, aidé de Minerve, coupa la tête de Méduse et délivra le pays d’un grand fléau.   

    Mathéo


    Ce blog est un lieu de création littéraire et d'expression pour des élèves de collège.
    «  Novembre 2018  »
    LunMarMerJeuVenSamDim
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930 

    Derniers articles

    - haiku
    - Haiku
    - haiku
    - Haiku
    - haiku

    Derniers commentaires

    - haha (par Visiteur non enregistré)
    - Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
    - Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
    - Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
    - La nuit (par Visiteur non enregistré)

    Canal RSS

    Abonnement


    Service d'hébergement offert par WebLettres