Elèv/ation

Céline biographie

Par Laucun - publié le 2018-avril- 4 à 09:11 dans Auteurs/ biographies

    De Louis Ferdinand Destouches à Céline

un auteur controversé


https://www.youtube.com/watch?v=l17ZiUnRRGU


https://www.youtube.com/watch?v=kLr5mopzq38


https://www.youtube.com/watch?v=8qKDPPnh_IE


https://www.youtube.com/watch?v=z3SmVS8nQx0



https://www.youtube.com/watch?v=xEnPd1LpOhM


https://www.youtube.com/watch?v=nwSqWqHFjqs


7 mai 1894 : naissance à Courbevoie de Louis-Ferdinand Destouches dit Céline, fils de Marguerite Céline Guillon et de Fernand Auguste Destouches, un artisan puis correspondancier dans les assurances (antidreyfusard). Sa mère est dentellière. Il reprendra le nom de celle-ci (qui est également le prénom de sa grand-mère) pour nom d’auteur lors de la publication de son premier roman.

La famille s’installe à Paris, passage Choiseul, surnommé la "cloche à gaz", "la lessiveuse de nouilles" dans ses entretiens d’après-guerre. Il mène une vie d’écolier normale. Etudes primaires, attrait particulier pour le français. Scène géniale à lire dans Mort à crédit évoquant le passage du certificat d’études (obtenu en 1906) ! Il s’agit d’être commerçant.



1907-08 : sa famille l’envoie étudier l’allemand en Allemagne (Ce qui explique peut-être pourquoi il ne manifeste aucune haine dans le Voyage pour le camp ennemi. A l’époque, il se disait que le cadavre allemand sentait plus mauvais...)

Il s’agit pour sa mère de faire de son fils un "commercial", un "acheteur des grands magasins".


1909 : part étudier l’anglais en Angleterre.


1905-11 : apprentissage de type commercial dans une bijouterie et une bonneterie (évocation de cette période de commis dans Mort à crédit) en étant livreur "garçon de courses".


1912- 15 : S’engage dans l’armée en devançant l’appel, par curiosité, bravade et goût de l’uniforme (lire le début hilarant de Casse-pipe !). Est enrôlé dans le 12ème cuirassier d’infanterie.



Pendant la guerre, il sera brigadier et maréchal des logis sur le Front de Flandres. Agent de liaison, il est blessé gravement à Ypres. Sans doute soulevé de terre par un obus, fracassé contre un arbre, dents brisées, surdité, commotion au cerveau. Une balle reçue dans le bras droit entraîne, selon lui, une blessure à la tête, cela engendrera non la trépanation prétendue mais des soucis physiques divers en vieillissant ; il se dira "podagre". La trépanation évoquée reste la première fictionnalisation attestée de sa vie ! A la différence de son personnage Ferdinand Bardamu (prêt à déserter), il va recevoir une médaille militaire (le 27 oct 1914) et sera rapatrié en France. Il est ensuite affecté au service des passeports à Londres et est réformé au mois de décembre 1915.


l916 : il épouse à Londres une Française, Suzanne Nebout (entraîneuse). Ce mariage n’aurait aucune valeur sur le plan légal. Il mène une vie de bohème ?


1917 : vit seul en France où il travaille comme surveillant pour une compagnie forestière qui l’emmène en Afrique, au Cameroun (mai 1917). On retrouvera des traces de cette époque dans Le Voyage (épisode colonial).


1918 : Travaille comme conférencier et interprète dans la mission Rockefeller en Europe contre la tuberculose. Il obtient son baccalauréat.


1919 : en août, il épouse Edith, la fille du docteur Follet. Divorce prononcé aux torts du mari absent, le 21 juin 1926 par le tribunal de Rennes.




1920 : naissance de leur fille Colette (dont il ne parlera pas dans ses entretiens après guerre). Céline n’aurait pas le sens de la famille ... ? Il entreprend des études de médecine à Rennes.


1925 : Ecrit sa thèse de doctorat sur Semmelweis (médecin juif hongrois, hygiéniste incompris et presque "maudit" du XIXème, qui s’opposait aux habitudes hygiéniques de son siècle. Le premier à avoir souligné l’importance de se laver, de désinfecter, à se soucier de l’hygiène des salles d’opération, notamment pour les accouchements : les médecins disséquaient des cadavres avec leurs étudiants, puis à mains nues, jouaient le rôle de sage-femme…... bonjour les microbes !).

Il entre à la Société des Nations (section hygiène) et entreprend de nombreux voyages (en Afrique et en Amérique). Il publie un article sur la quinine en thérapeutique.


1926 : Il divorce d’Edith Follet.


1926-36 : rencontre avec la danseuse américaine Elizabeth Craig, âgée de 23 ans. Elle sera la dédicataire du Voyage. Céline est attiré par la finesse, par la légèreté, l’apesanteur des danseuses ; il trouve cela merveilleux ce combat athlétique contre la lourdeur de la loi de l’apesanteur.... C’est à la fois une thématique personnelle et une esthétique.

En 1928, il ouvre un cabinet médical et travaille en banlieue (Clichy) à la manière de son personnage Bardamu, médecin à Rancy.

Commence sans doute la rédaction du Voyage.


1927 : Il écrit une pièce de théâtre : L’Eglise, satire du colonialisme en Afrique, de la Société des Nations. Première trace d’antisémitisme : le nom du personnage principal. Les obsessions commencent. C’est une pièce difficilement jouable.


1924-32 : compose son 1er grand livre : Voyage au bout de la nuit (publié en 32).


1933 : Elizabeth Craig le quitte et retourne aux USA. Céline ne s’en remettra jamais des souvenirs heureux devant celle qui est probablement Molly dans le Voyage


1932 Le Voyage est refusé par Gallimard pour style trop cru (comme le fut Proust pour d’autres raisons!) et édité par Denoël, étonné par une telle prose si neuve (et si crue !). Il n’obtient ni le prix Goncourt (raté de justesse) ni le prix Renaudot. Le livre a du succès car il fait scandale en raison de sa nouveauté, de ses thèmes, de son langage. A ce moment, il n’y a pas encore d’inclinaison idéologique. Croisement d’opinions de droite et de gauche. La compagne d’Aragon, Elsa Triolet, le traduit en russe. Paul Nizan écrit dans L’Humanité (journal communiste) : " c’est une oeœuvre de révolte pure qui peut mener n’importe où ". Il y a un équilibre idéologique et thématique qui peut basculer d’un côté ou de l’autre.

La même année, le surréaliste André Breton publie Les Vases communicants, Mauriac, Le N½uds de vipères, Pagnol , Fanny et Romains Les Hommes de bonne volonté.


1938 : écrit déjà des pamphlets qui posera la question de la grandeur littéraire et de la bassesse idéologique.

Son Voyage est publié en Suisse, aux USA,… et en Belgique où il rencontre Evelyne Pollet, l’auteur de Escalier. Rencontre aussi une danseuse danoise, une comédienne, une étudiante allemande, une pianiste.


1935 : rencontre une autre danseuse, Lucette Almanzor, qui publiera un recueil sur sa vie avec Céline. Elle s’est opposée constamment à son antisémitisme et voulait qu’on cesse de publier les pamphlets.


1936 : publie Mort à Crédit. C’est un nouveau Céline qui apparaît. Texte à l’allure autobiographique, sur son enfance et son adolescence. Il va plus loin sur le plan esthétique, la lecture en est moins accessible. Les fameux points de suspension prolifèrent.


1937-44 : ce sont les années sombres. Céline publie coup sur coup 3 pamphlets qui constituent une trilogie violente, antisémite et anticommuniste : Bagatelles pour un massacre, L’école des cadavres, Les beaux draps. Il exprime néanmoins un souci de pacifisme en y accusant les fauteurs de trouble en cette époque difficile. Ces pamphlets ont du succès car ils caressent l’antisémitisme viscéral de la France. Correspondance avec le climat anti-dreyfusard dans lequel il a grandi, avec le fait qu’Elizabeth Craig aime à présent un juif, avec l’atmosphère " front populaire " (>< Blum, qui est juif). Pose des gestes qui tendent vers la collaboration. Ecrit les Lettres des années noires. L’homme bascule dans l’idéologie barbare sans collaboration active néanmoins.


1943 : il épouse Lucette Almanzor.


1944 : publie Guignol’s band. Part en Allemagne où il devient le médecin des Français de Vichy.


1945 : défaite des Allemands. Céline quitte l’Allemagne (où la situation est apocalyptique) avec son épouse pour le Danemark. Il y sera arrêté et emprisonné durant presque un an pour collaboration. Emprisonnement très pénible, il perd 20 kilos, cela provoque chez lui des troubles physique et nerveux. Il est admis à l’hôpital de Copenhague.


1947 : publie Féerie pour une autre fois où il décrit sur le plan des faits la fin de sa vie en France et son séjour au Danemark.


1948 : publie Casse-pipe : évocation, sur le mode burlesque et fantastique, d’une nuit dans une caserne de cavaliers. Il renoue avec des images de son passé. C’est très très drôle.


1948-50 : s’installe sur le bord de la mer baltique et tente de justifier ses actes.


1950 : Procès. Il est déchu de la nationalité française, ses biens sont confisqués.


1951 : une loi d’amnistie lui permet de revenir en France. Amnistié, il vit comme un reclus à Meudon sans doute par peur de représailles éventuelles.

Il se consacre à l’écriture et publie Féerie pour une autre fois (suite) et Entretiens avec le professeur Y. (1954-55), où il définit sa poétique et sa stylistique.

Il compose la trilogie allemande : D’un château à l’autre (1957), Nord (1960) et Rigodon (1969 donc posthume). Le rigodon est une danse du 18ème siècle. Le livre est à l’image de cette danse qui consiste à danser sur place. Cette trilogie constitue une chronique hallucinante de son périple allemand pour sortir du pays en pleine débâcle, entre folie et douleur. C’est une sorte d’épopée.


1961 : décès par hémorragie cérébrale à Meudon.


https://www.youtube.com/watch?v=koZVMaxWtK8


http://livre.expeert.com/fr/louis-ferdinand-celine/content/1802641-celine-biographie

 

http://www.lepetitcelinien.com/p/biographie.html


http://www.lepetitcelinien.com/2010/02/louis-ferdinand-celine-sur-france-inter_27.html


https://www.youtube.com/watch?v=9obo0Ngcsqc



Voyage au bout de la nuit Lecture expressive Simon

Par Laucun - publié le 2018-mars-26 à 07:18 dans Auteurs/ biographies

Préparons la lecture du voyage, entrons dans l’½uvre !



http://www.dailymotion.com/video/xuj8jr_voyage-au-bout-de-la-nuit-de-celine-par-michel-simon_webcam" target="_blank">Voyage au bout de la nuit, de C&Eacute;LINE, par... par http://www.dailymotion.com/rikiai" target="_blank">rikiai



Pour en entendre plus :

http://www.franceculture.fr/personne-louis-ferdinand-celine.html-2


et d’autres moins lecteurs moins ou plus ou pareillement talentueux

https://www.youtube.com/watch?v=dl6vede9Tws


Page précédente | Page 1 sur 5 | Page suivante
Qui cherche à s'élever, réfléchir, sentir, découvrir, aimer davantage ? ou, plus simplement, réussir son bac de français ? Les lecteurs assidus de ce blog !
«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Derniers commentaires

- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Robin Williams, un acteur de talent (par Visiteur non enregistré)
- bac balnc (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade