WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

WebLettres : Dossiers et synthèses

Poster un message


En réponse à : [124] - Lecture à haute voix

Publié le vendredi 13-02-2004 , par Valentine Dussert

Comment mettre en place une séquence d’aide individualisée pour travailler sur la lecture à haute voix en Seconde ? Le but à atteindre pour les élèves n’est pas seulement d’effectuer une lecture vivante et de s’adapter au texte mais de ne plus hésiter, s’interrompre, reprendre, buter ou inverser des mots ou des lettres.
Réponses des colistiers
Je prends pour ma part 5 séances de 2 heures en option théâtre pour faire une mise en voix d’un texte (avec 15 élèves). L’exercice est difficile.
Ce qui manque (...)



En réponse à : Le forum est ouvert

Publié le lundi 1er novembre 2004

Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

MENTIONS LÉGALES
Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion | s’inscrire | mot de passe oublié ?



MENTIONS LÉGALES
Cet espace est destiné à vous permettre d'apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d'autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n¹apparaîtra qu¹après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d¹un droit d¹accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées.
http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.

En réponse à : [124] - Lecture à haute voix

Publié le vendredi 13-02-2004 , par Valentine Dussert

Comment mettre en place une séquence d’aide individualisée pour travailler sur la lecture à haute voix en Seconde ? Le but à atteindre pour les élèves n’est pas seulement d’effectuer une lecture vivante et de s’adapter au texte mais de ne plus hésiter, s’interrompre, reprendre, buter ou inverser des mots ou des lettres.
Réponses des colistiers
Je prends pour ma part 5 séances de 2 heures en option théâtre pour faire une mise en voix d’un texte (avec 15 élèves). L’exercice est difficile.
Ce qui manque (...)



En réponse à : [124] - Lecture à haute voix

Publié le jeudi 18 janvier 2007

Au hasard de mes voyages sur le net, je viens de tomber sur ce forum de discussion à propos de la lecture à voix haute. Puisqu’il est daté de 2004 je me dis que mon intervention est probablement inutile et sans objet mais tant pis. Je suis comédien, metteur en scène et professeur de théâtre et à ce titre j’anime réguliérement en milieu scolaire des stages de lecture à voix haute. Je précise dés maintenant qu’étant fort sollicité je ne fais pas ce courrier en espérant récupérer du travail mais pour préciser certaines choses.

Je me réjouis de voir que certains enseignants se posent cette question de la lecture à voix haute, de constater que les exercices d’articulation sont pratiqués réguliérement. J’ai lu aussi d’autres trés bonnes choses comme l’importance de l’adresse aux spectateurs qui passe effectivement essentiellement par le regard ou l’importance de choisir des textes qui prennent de l’ampleur à voix haute (discours, monologues, théâtre, textes suggérant un fort imaginaire comme les contes etc.)

En revanche d’autres choses me hérissent le poil, je m’en explique...

Arrétons définitivement de parler de " ton ", s’il vous plait, c’est le plus sûr moyen de "parler faux". Ce à quoi il faut réfléchir c’est à la situation, celle qui engage les personnages et celle de l’auteur c’est à dire quel est son avis (concerné, non concerné etc.) sur ce qu’il est en train de dire.

Ensuite, la grande question de la ponctuation ! Oui elle est nécessaire à la compréhension de celui qui découvre le texte ! Non il ne faut surtout pas la respecter systématiquement quand on lit à voix haute. Bien au contraire ! L’expression orale de la pensée n’est que très rarement grammatical, on se laisse déborder par ces émotions, ce qui ralenti ou accélère le débit, les arrêts dans la parole sont essentiellement physiologiques (quand on a besoin de respirer) ou ils sont provoquer par une hésitation qui n’a aucune raison de ne surgir qu’après un point ou une virgule ( on peut chercher un nom, un adjectif, perdre le fil de sa pensée... ) De plus respecter les virgules et les points c’est souvent pour les élèves ( et les professeurs ? ) baisser la voix, ce qui ne se fait pour ainsi dire jamais dans la vie : nous n’avons que très rarement l’outrecuidance de penser que ce que nous venons de dire est tellement pertinent que la conversation est close et donc notre pensée avec ( signification d’une voix qui se baisse à la fin d’une phrase ). Nous laissons en générale la pensée ouverte à une autre idée ( celle d’un autre ou la nôtre ), donc la voix en l’air.
Et quand bien-même parfois nous respectons la ponctuation : quelle est la valeur d’une virgule ou d’un point ? Une seconde ? Deux secondes ? Là encore c’est la pensée, la situation qui le déterminent, pas la grammaire !

Enfin au secours quand il s’agit d’insister sur tel ou tel mot ! Dans la langue française nous devons insister sur la dernière syllabe audible du groupe de mots prononcés ( " une voiture " on met l’accent sur " tu ", " une voiture petite " on met l’accent sur " ti ", " une voiture petite et rouge " on met l’accent sur " rou " ) On ne met quasiment jamais d’accent d’insistance sur une autre syllabe. Lorsqu’on le fait c’est en général la traduction d’un accent régional ( l’accent parisien pousse à accentuer la première syllabe de certains mots : " infernal " le parigot que je suis insiste sur "in " les autres plutôt sur " nal " ).
De même dans la phrase " Je suis très en colère " on doit insister sur " lè " de colère et non sur " très " Sauf s’il y a réellement insistance en réponse par exemple à une question ou à une phrase précédente :
" Dis donc tu as l’air en colère ... "
" Oui je suis très en colère ! "
Alors là bien sûr il est légitime de mettre un accent sur " très ".

Enfin la langue française se suffit à elle-même, il n’est pas nécessaire d’insister sur des mots qui ont déjà un sens fort. Dans La Grasse Matinée de Jacques Prévert, prenons les fameux deux premiers vers :
" Il est terrible
le petit bruit de l’oeuf dur cassé sur un comptoir d’étain. "
Imaginons que nous ayons assez de souffle pour dire cette phrase en entier sans respirer, elle est aussi poignante, voire plus, si l’on glisse dessus jusqu’à mettre l’accent sur " ain " d’" étain " que si l’on insiste " à la parisienne " sur le " ter " de " terrible " et le " ca " de " cassé ".

Voilà c’est je crois tout ce que je voulais transmettre, mais en tout état de cause merci à tous ceux qui font la promotion de la lecture à voix haute avec sincérité et conviction, n’oublions pas que la lecture à voix basse est une invention de la fin du dix-neuvième siècle.

En espèrant n’avoir vexé personne, bonne lecture à tous.

Olivier David, Compagnie Fond de Scène.



Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion | s’inscrire | mot de passe oublié ?



MENTIONS LÉGALES
Cet espace est destiné à vous permettre d'apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d'autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n¹apparaîtra qu¹après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d¹un droit d¹accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées.
http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.



Si vous souhaitez publier une synthèse,
merci de contacter directement Corinne Durand Degranges.
Si vous souhaitez proposer un article, utilisez cette page : http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017