banniere

L'espace visiteurs

[53] - Présenter citations et titres d’œuvres

Il s’agissait de rappeler comment présenter correctement les citations et les titres d’œuvres dans un travail écrit. L’ouvrage de référence pour constituer ce document était le Lexique des Règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale.
N.B. Pour faciliter la lecture sur écran, certaines règles typographiques n’ont pas été respectées dans ce document : ainsi, à l’écrit, il ne faudrait pas mettre en caractères gras les italiques...

 

Les citations

Présentation

- Ne pas mettre les citations entre parenthèses (sauf, dans de rares occasions, s’il s’agit d’un mot isolé) car elles sont essentielles dans un devoir.

- Si une citation, assez longue, n’est pas intégrée à la structure de la phrase : il faut, après avoir mis les deux points, aller à la ligne.
Au début de la fable « le Héron », La Fontaine situe d’abord l’oiseau dans un cadre vraiment idyllique :
« L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;
Ma commère la Carpe y faisait mille tours,
Avec le Brochet son compère. »

- Utiliser les guillemets français «  » qui authentifient la citation. Il faut les fermer seulement après la ponctuation, si elle en est indissociable :
1. Si la citation ne contient que quelques mots insérés dans le texte, les ponctuations doivent rester à l’extérieur des guillemets.
La cigale de la fable, « fort dépourvue », se rendit « chez la fourmi sa voisine », pour demander secours.
2. Si le début de la citation est inséré dans le texte, mais se termine par une phrase complète, il faut mettre le point final à l’extérieur des guillemets.
M. Lepic voit les cheveux de Poil de Carotte comme des « baguettes de tambour. Il userait un pot de pommade tous les matins si on lui en donnait ».
3. Si le sens de la phrase qui amène la citation ne peut pas avoir la même ponctuation que la citation, il est possible de ponctuer avant ou après, à condition de rester logique.
Ne cesserez-vous donc pas de répéter « Comment ? »
MAIS
Pourquoi ne cessez-vous donc pas de crier « Alerte » ?

- Si la citation contient une incise courte, il faut la laisser entre virgules, sans couper la citation par des guillemets.
« Oh ! non, pense Éliane, je ne serai jamais comme tout le monde. » Et elle plaint et elle admire en secret les maîtresses ; elle voudrait les connaître ; elle sent en elles des sœurs qui la comprendraient. (V. Larbaud, Enfantines, « Portrait d’Éliane ».)

- Mais si cette incise est assez longue, qu’elle introduit une vraie interruption (commentaire du narrateur, reprise de la citation etc.), il faut couper la citation par des guillemets.
« C’est par timidité qu’elles ont refusé », pense Marcel. Il voudrait bien le croire. Il se répète : « C’est par timidité. » (V. Larbaud, Enfantines, « La Grande Époque ».)

- Si une citation est très (ou trop) longue :
1. Il est toujours possible, plutôt que de vouloir la reproduire in extenso, de la résumer tout en enchâssant les expressions essentielles entre guillemets, comme cela a été montré ci-dessus, dans l’exemple de « La Cigale et la Fourmi ».
2. Il est parfois possible de la tronquer à condition qu’elle reste compréhensible et que les coupures soient signalées par le signe typographique [...] ou (...), comme ci-dessous, dans l’extrait de Zadig de Voltaire. L’emploi de ce signe exclut la possibilité de ne citer que le premier et le dernier mot d’une citation.
3. Si elle se prolonge sur plusieurs paragraphes, il faut répéter les guillemets ouvrants au début de chaque alinéa et mettre les guillemets fermants uniquement à la fin de la citation.
Il vit un pêcheur couché sur la rive, tenant à peine d’une main languissante son filet, qu’il semblait abandonner, et levant les yeux vers le ciel.
« Je suis certainement le plus malheureux de tous les hommes, disait le pêcheur. J’ai été, de l’aveu de tout le monde, le plus célèbre marchand de fromage à la crème dans Babylone, et j’ai été ruiné. [...]
« Dans mon malheur, je voulus m’adresser à la justice. Il me restait six onces d’or : il fallut en donner deux onces à l’homme de loi que je consultai, deux au procureur qui entreprit mon affaire, deux au secrétaire du premier juge. Quand tout cela fut fait, mon procès n’était pas encore commencé, et j’avais déjà dépensé plus d’argent que mes fromages et ma femme ne valaient. Je retournai à mon village dans l’intention de vendre ma maison pour avoir ma femme.
« Ma maison valait bien soixante onces d’or ; mais on me voyait pauvre et pressé de vendre. [...] Ma maison fut d’abord saccagée, et ensuite brûlée.
« Ayant ainsi perdu mon argent, ma femme et ma maison, je me suis retiré dans ce pays où vous me voyez » [...] (Voltaire, Zadig, extraits de « Le pêcheur ».)

- Citation enchâssée dans une citation : quand la première citation a les guillemets, chaque ligne de la citation enchâssée devra commencer par des guillemets ouvrants.
Dans le récit « Devoirs de vacances », extrait de Enfantines, V. Larbaud décrit des enfants empressés de bien et de beaucoup travailler pendant leurs vacances. Nouveaux Bouvard et Pécuchet, ils se lancèrent dans des lectures et des apprentissages bien au-dessus de leur âge. Un jour le narrateur, commença à douter : et s’il n’était pas encore trop peu instruit pour apprécier les délicates nuances du vers libre de La Fontaine ? « Justement, l’autre jour, écrit-il, un ami de papa était venu déjeuner à la maison. C’était un Président de la Cour d’appel, un vieux monsieur très instruit, qui avait même publié, à Lyon, un livre intitulé Mélanges et Souvenirs d’un magistrat. Dans la soirée, on était allé faire un tour au bois, et, en passant près du ruisseau, ce vieillard avait cité le fameux vers :
« L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours.
Et, pour montrer notre savoir, nous nous étions empressé d’ajouter :
« Ma commère la Carpe y faisait mille tours,
« Avec le Brochet son compère.
Alors le président nous avait félicité, ajoutant : - Ah ! La Fontaine ! La Fontaine ! on y revient toujours. Il est le poète de tous les âges de la vie ; et on peut l’ouvrir à n’importe quelle page : tout est bon. Nous avions réfléchi sur cette citation. Nous ouvrions nos yeux bien grands pour voir où était la poésie de ces vers, et nous ne parvenions pas à la découvrir. »

- Références des citations :
1. La référence qui suit une citation se place entre parenthèses, après les guillemets fermants, avec sa propre ponctuation.
« Et devant ses yeux éblouis par l’éclatant soleil flottait l’image de Mme de Marelle rajustant en face de la glace les petits cheveux frisés de ses tempes, toujours défaits au sortir du lit. » (Maupassant, Bel ami.)
2. Dans un devoir donné à partir d’un document (une explication de texte, par exemple), l’usage - une fois le titre de l’oeuvre mentionné une première fois - est d’indiquer la référence des extraits cités, c’est-à-dire le numéro de la ligne, du vers ou du paragraphe etc., entre parenthèses, après la citation, et en abrégé.
Lorsque La Fontaine fait enfin parler la fourmi au discours direct, celle-ci doit se montrer encore plus suppliante et rassurante qu’au début : elle paiera « Avant l’oût » (v. 13), avec « Intérêt et principal » (v. 14)...

Citations et syntaxe

- Si la citation ne forme pas un tout grammatical, ce qui arrive fréquemment dans une explication de texte, il faut absolument la rattacher à la phrase du devoir par un rapport grammatical logique :
1. Si la citation est une proposition subordonnée relative, il faut lui ajouter un antécédent.
Lamartine rêve devant le lac « où l’étoile du soir se lève dans l’azur ».
2. S’il s’agit d’un groupe de mots isolés, il faut le faire dépendre d’un verbe ou d’un autre groupe nominal.
Le poète demande à la nature « Un asile d’un jour pour attendre la mort ».

Les Titres d’œuvres

Présentation

- Dans les documents imprimés, les titres doivent être en italiques. Comme, dans une copie, ce code typographique ne se remarquerait pas, la règle exige que le titre d’une oeuvre soit souligné, alors que le titre d’un chapitre de roman et celui d’un poème extrait d’un recueil seront mis entre guillemets. Le respect de cette consigne est important, car il faut éviter les confusions entre le titre et le nom du héros éponyme.
Dans la célèbre tragédie de Jean Racine, Phèdre, la fatalité s’acharne sur le personnage principal, Phèdre, la fille de Minos et de Pasiphaé...
N.B. Il faut prendre garde aux titres donnés aux extraits qui vous sont proposés : ils ont été parfois placés, à titre indicatif, par les éditeurs ou les auteurs du sujet. Le véritable titre de l’oeuvre est toujours indiqué à la fin du texte, après le nom de l’auteur.

Titres et syntaxe : des problèmes d’accord complexes

- Si le titre est un nom propre de personne : l’accord se fait avec le nom.
Andromaque de Racine est toujours considérée comme un de ses chefs-d’oeuvre.
MAIS
De Thomas Mann, j’ai lu récemment Florence qui est très intéressant : l’action se déroule en 1492, dans la ville de Laurent le Magnifique...

- Si le titre est un nom commun précédé de l’article : l’accord se fait avec le nom.
Les Bonnes ont fait scandale quand elles ont été représentées en 1947.
MAIS
Gravitations est le premier recueil poétique de J. Supervielle.

- Si le titre est composé de noms reliés par « et » ou par « ou » : l’accord se fait en genre et en nombre avec le premier nom de la série.
Servitude et grandeur militaire de Vigny est influencée par le stoïcisme (mais parfois l’accord est fait aussi au masculin).

- Si le titre est une phrase entière : l’accord se fait avec le sujet de la proposition.
Les affaires sont les affaires de Mirbeau furent représentées en 1903.
MAIS
Quand passent les cigognes fut réalisé en 1957 par Kalatozov.

- Comme il peut paraître très fastidieux de retenir toutes ces règles, dans le doute, il est plus simple de faire précéder le titre d’un nom commun comme : conte, roman, poème, recueil, œuvre, pièce etc. :
La pièce de Jean Genet, les Bonnes, fit scandale lors de sa représentation en 1947.


Ce document constitue une synthèse d’échanges ayant eu lieu sur Profs-L (liste de discussion des professeurs de lettres de lycée) ou en privé, suite à une demande initiale postée sur cette même liste. Cette compilation a été réalisée par la personne dont le nom figure dans ce document. Fourni à titre d’information seulement et pour l’usage personnel du visiteur, ce texte est protégé par la législation en vigueur en matière de droits d’auteur. Toute rediffusion à des fins commerciales ou non est interdite sans autorisation.
Pour tout renseignement : Contact




Yves Gouraud

- Dernières publications :
[53] - Présenter citations et titres d’œuvres
[28] - Le thème du monde souterrain









Forum relatif à cet article

  • Le forum est ouvert - 01-11-2004 - par Administrateur

    Vous pouvez à votre tour apporter une contribution à cet échange en proposant des titres, adresses de sites, références bibliographiques voire témoignages qu’il vous semblerait utile de publier en complément de cette synthèse.

    MENTIONS LÉGALES
    Cet espace est destiné à vous permettre d’apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous vous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d¹autres fins. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Seront en particulier supprimées, toutes les contributions qui ne seraient pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui seraient contraires à la loi. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez, à tout moment, demander que vos contributions à cet espace de discussion soient supprimées. Pour exercer ce droit, http://www.weblettres.net/index3.php?page=contact.


contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip