banniere

L'espace visiteurs

littérature et peinture : histoires croisées

Pourquoi associer littérature et peinture ?

 

D’abord , comme l’ont déjà maintes fois souligné ceux qui réfléchissent aux conditions dans lesquelles s’effectuent les apprentissages, parce qu’il est pernicieux de cloisonner les domaines et les disciplines, compliquant ainsi la nécessaire cohérence de notre enseignement.

Si l’un des objectifs que s’assigne notamment le cours de français (mais aussi d’histoire, d’art plastique ...) est bien l’acquisition d’une culture, il convient donc de relier et d’éclairer l’un par l’autre des domaines d’expression qui bien souvent ont traduit des sensibilités voisines, des croyances partagées, des inspirations communes ou complémentaires.
C’est à quoi, semble-t-il, nous invite, dans le cadre de la réforme des programmes de lycée, "l’étude d’un mouvement littéraire et culturel".

Mais que peut apporter l’étude de la peinture ou d’autres arts visuels dans le cadre du cours de français ? Ce n’est pas le lieu de détailler ces apports. Quelques remarques cependant :
Il serait dommage de réduire l’apport de l’image à un rôle illustratif qui apporterait une sorte de confirmation plus ou moins récréative à l’analyse textuelle, comme on le voit trop souvent. Chaque domaine d’expression a son langage spécifique et c’est précisément sur cette spécificité que nous pouvons bâtir une confrontation intéressante. L’image en effet, parce qu’elle est perçue (sinon comprise) immédiatement, peut donner à voir de manière plus sensible ce que le texte laisse percevoir au prix parfois d’un plus long détour : ne prenons pour exemple que la manière dont une toile de Courbet, confrontée à une autre de Ingres peut aisément mettre en évidence les objectifs du Réalisme et ceci en partant d’une observation et peut-être dans le meilleur des cas d’une analyse du langage pictural....

En effet, de même que les grands textes littéraires révèlent infiniment plus de richesses que tel article de presse ou notice, ce sont les œuvres du patrimoine pictural qui offrent le plus de ressources. Ce qu’on a désormais coutume de nommer d’un terme générique très général "les images", dont il convient de pratiquer la "lecture", doit être pris en compte. Mais il n’en reste pas moins vrai que notre culture visuelle, celle-là même qui a nourri les cinéastes, publicitaires et autres fabricants de messages en images, est constituée par le patrimoine artistique. Il importe donc de le faire découvrir à nos élèves bien qu’une formation en histoire de l’art nous fasse souvent cruellement défaut.

Christian Perrier, professeur de lettres modernes au lycée Marguerite de Navarre Bourges, responsable du site image imaginaire







contact Contact - Qui sommes-nous? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Admin


© Copyright WebLettres 2002-2017
Les dossiers de WebLettres sont réalisés avec Spip