WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

La liste de discussion Profs-L

« Tu ne m'écraseras pas trop d'abonnés ? »


Retour


« Dis, Philippe, tu ne m'écraseras pas trop d'abonnés ? »
Jean-Eudes s'inquiète : je viens d'accepter sa proposition d'être le troisième modérateur de Profs-L, et, me donnant les premières leçons de conduite, il ne cache pas son inquiétude. Si j'allais lui saboter sa liste ?

Profs-L est en effet la liste de Jean-Eudes, et il veille sur elle avec des soins tout paternels. L'exercice, il faut le dire, est difficile : comment en effet contenir les quelque mille cinq cents abonnés que comptait la liste à cette époque (2000-2003), de manière à respecter les articles soigneusement pesés de la Charte qui veille à l'intégrité de l'édifice ?

Mes appréhensions s'oublieront pourtant devant la chaleur des échanges et la bonne volonté de la plupart des abonnés. Profs-L offre à l'époque - et encore aujourd'hui - un bel exemple de solidarité et de bénévolat. On reste parfois confondu de la rapidité avec laquelle les appels au secours sont entendus, qu'il s'agisse de compléter un corpus, d'expliquer une procédure ou, surtout, d'initier et d'encourager les néophytes. Profs-L est une salle des profs où seraient bannis les maux qui, parfois, affectent ce genre de lieux : un certain corporatisme, l'expression de colères ou de fatigues qu'aussi bien, on oublie vite.

Bien sûr, il me faudra compter avec les « trolls ». Ces créatures s'échinent à vous casser l'ambiance à l'heure de l'apéritif en vous envoyant des messages qu'ils savent très bien incompatibles avec l'esprit de la liste, pour le simple plaisir de vous forcer, une fois de plus, à le leur dire. Profs-L veille notamment à proscrire toute opinion qui quitterait le terrain de la pédagogie du français et s'engagerait sur le terrain politique. Or, en ces temps troublés, où l'action des profs est sur plusieurs fronts, la modération est parfois périlleuse : je ne citerai que le cas d'une co-listière, comme on dit, qui cède à l'hystérie vengeresse et m'envoie le portrait d'Anastasie armée de ses grands ciseaux, image qu'elle qualifie malencontreusement d'ailleurs d'autoportrait ! Ou celui de cette pasionaria qui n'hésite pas à nous traiter de « jaunes » et de « vendus » parce que « nous ne soutenons pas le mouvement ». Amalgame bien rapide, évidemment, mais significatif du poids que l'on accordait à Profs-L dans les débats d'alors. La liste a pris soin de ne pas les évoquer, et je pense que Jean-Eudes a eu raison de maintenir son cap de neutralité.

Si c'est à cet exercice que je m'épuiserai, je reste pourtant fier d'avoir contribué un moment à l'entreprise, qui symbolise encore aujourd'hui ce que le Net a de meilleur à nous offrir : le partage bénévole des savoirs et des savoir-faire, l'assistance à la recherche documentaire et à la pratique du métier, l'échange fraternel, souvent. Sur ce plan, Jean-Eudes a tout inventé et, jeune encore, fait figure aujourd'hui d'ancêtre : le premier site personnel, la première liste de diffusion, la première liste de discussion, un peu plus tard le premier site associatif... Mazette ! Voilà qui mérite la brassée d'hommages qui marque cet anniversaire, Bravo Jean-Eudes, et longue vie à Profs-L !

Philippe Lavergne



Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017