WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

La liste de discussion Profs-L

« Bon anniversaire donc à la liste auberge espagnole »


Retour


Combien de temps ai-je participé à votre liste? Quelques années, je ne sais plus. Le temps de prendre des repères, de percevoir les différentes façons d'être prof : le prof coup de vent, pressé, stressé ; le prof aimant, le prof précis, le débutant, le pontifiant, celui qui, en toute situation, reste « léger et chantant ».

Le temps pour moi de créer des liens avec l'un(e) ou l'autre « frères humains », dans mon pays, la Belgique, en Suisse, en France. Le temps de sentir la brise rare de messages d'outre mer. Le temps de me rendre compte que cette personne qui ne répondait plus à la liste s'était suicidée et de regretter d'avoir « supprimé » son dernier message, récent, et qui ne laissait rien entrevoir.

Le temps de découvrir le cœur des enseignants qui concoctent avec amour leur première leçon de septembre, et, avec le même amour, leur dernier message de juin.

Le temps de découvrir grâce à vous de très beaux sites, de très beaux textes, de mariage, de naissance et de mort, étapes initiatiques par excellence de notre humaine condition, accompagnées et subsumées par la littérature, la poésie, la philosophie.

Le temps de mesurer la chance d'enseigner en Belgique plutôt qu'en France, parce qu'on y a encore (mais de moins en moins), un fameux espace de liberté que les préoccupations du sacro-saint Bac et son rouleau compresseur étouffent.

Le temps de humer l'air du temps et voir se déployer toutes les facettes de notre beau métier.

J'ai apprécié au plus haut point la vigilance et l'éthique des modérateurs, ai accepté de bonne grâce les règles du jeu quand ils refoulaient un de mes messages qui débordait le cadre. C'est le prix pour protéger toute la liste des débordements intempestifs.

J'ai aimé voir soulevés les problèmes de fond : la relation entre les humains, profs comme élèves, fragiles et porteurs de désirs ; quelques problèmes éthiques, philosophiques, disciplinaires dans les deux sens. Comment se faire respecter, comment respecter ce qui potentiellement peut advenir dans une classe et continuer à y croire, comment percevoir les enjeux essentiels, derrière le banal, le quotidien. Comment être passeurs de mémoire, de culture, d'humanité. Comment résister ? À l'usure, à la fatigue ? Aux forces d'entropie et de vulgarité du monde ? Aux scintillements factices des actualités ?

J'ai aimé ces questions hyper pointues qui obligent à remuer ciel et terre, à joindre Dieu lui-même, à savoir un auteur de bouquin, par exemple, pour se rendre compte que Dieu même copie-colle sans comprendre toujours ce qu'il écrit !

J'ai aimé poser parfois l'une ou l'autre question un peu hermétique, pour laquelle on reçoit peu de réponses, très peu, mais d'une qualité rare, et souvent directement dans la boite personnelle.

J'ai aimé me familiariser avec vos noms et voir se préciser vos contours.

Quand j'ai pris ma retraite (j'ai tellement aimé mon métier, avec passion), j'ai écrit un mot d'adieu et d'encouragement à tous. J'ai reçu de très nombreuses réponses personnelles auxquelles j'avais le projet de répondre… personnellement. Et non, j'ai remis à demain ce qui n'était plus dans le domaine des urgences. Mais j'ai conservé ces messages, et je garde cette longue liste d'intitulés « au revoir » comme un salut de votre main, une marque d'amitié quand j'ai pris le large avec un autre navire.
J'ai ressenti « le vide de la boîte aux lettres de Prof-L » ! Mais il faut tourner des pages.

Bon anniversaire donc à la liste auberge espagnole, riche de nos richesses, vaste chaudron toujours réalimenté où nous pouvons puiser à l'envi et rassasier notre faim.
Chapeau bas aux animateurs dévoués. Ceux de la première heure, ceux qui prennent le relais. Bon vent à vous tous, à chacun.

Avec – ce n'est pas une formule – mes meilleures pensées.

Kira Rahir



Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017