WebLettres

Le portail de l'enseignement des lettres

Groupe de travail CAPES

Trucs et astuces pour l'oral du CAPES interne


Par Corinne Durand Degranges | Mis en ligne le 25-05-2005

Cet article est une compilation de conseils donnés par divers colistiers de Profs-L ou de la liste CAPES.
Les propos tenus ne sont que des avis personnels et n'ont que valeur d'opinion.



[Article mis à jour le 07/09/2010]

I) Comment se préparer à l'épreuve orale : que réviser, à quoi s'attendre etc. ?



A) La manière de réviser

1) Comment cibler ses révisions « au minimum » et avec un maximum d'efficacité ?
- Réponse n°1 :
Il ne s'agit pas de travailler "beaucoup" que de bien "cerner" les attentes des jurys et de cibler ses révisions. Il faut donc avant tout avoir lu les rapports du jury.
On peut (pour mémoriser) penser à préparer des fiches (mais on ne peut pas tout mettre en fiches, donc choisir en fonction de son option et de ses points faibles) :
- Faire un "hyper" condensé des documents d'accompagnement.
- Lister tous les auteurs cités dans les documents d'accompagnement et que l'on ne connaît pas (essayer d'en connaître quelques uns).
- Réviser l'histoire littéraire (surtout là où l'on sait être faible et encore plus si l'on a choisi l'option lycée).
- Préparer un aide-mémoire sur les peintres par courant, par liens avec la littérature ou en fonction de certains textes.
- Faire un condensé sur la critique littéraire en France.
- Lire des extraits de textes critiques.
- Rien de tel que de passer le test du magnétophone. C'est stressant à souhait et cela met déjà bien en condition de concours.
- S'efforcer à préparer des sujets dans les temps impartis (2 heures de préparation et 30 minutes maxi d'oral).
- Pour l'option collège (surtout) être au point en langue, prévoir qu'éventuellement on puisse avoir un dossier qui se fonde sur la manipulation par les élèves des usuels (dicos etc.).
- Quelle que soit l'option (collège ou lycée), il faut être irréprochable sur les I.O., parfaitement maîtriser les documents d'accompagnement. Il faut connaître la terminologie officielle de grammaire mais aussi savoir qu'il y a des dissidences.
- Essayer d'imaginer tout ce que l'on pourrait avoir à l'oral et comment le traiter. (Par ex. étudier une copie d'élève annotée par un professeur).
- Penser que "tenir bon moralement" est aussi important que de réviser.
- Réponse n°2 :
Faire des fiches de manière systématique :
Si on a pris l'option lycée : se poser la question et faire une fiche : « que dois-je enseigner sur chaque objet d'étude au programme ? ».
Pareil en collège : ex : la Bible ; qu'est ce qu'un mythe ? ; Qu'est-ce qu'expliquent les mythes suivants : la Chute, le déluge (attention à la laïcité).
Faits de langue : l'injonction, la conjugaison (conditionnel) ; relier un genre et un point de langue (Ex : la fable : un récit à visée argumentative. Voir le schéma narratif mais aussi la stratégie argumentative : qui veut-on convaincre et de quoi ?).
Pour les révisions en vue de l'oral, voir les différents liens du site WebLettres. Consulter les différents manuels scolaires en votre possession (à la fin ou au début des manuels vous avez un récapitulatif du programme en fonction des classes).
Vous pouvez aussi vous procurer auprès du CRDP les programmes en français au collège et au lycée et d'autres manuels didactiques.
Pour ce qui est des fiches de révisions, reprenez celles que vous avez faites pour l'écrit.
- Réponse n°3 :
S'il y a une chose à privilégier, ce sont les entrainements intensifs sur des sujets précis. Au début (en temps non limité puis en temps limité). Ce sont ces entraînements qui vous conduiront à revoir les savoirs savants qui vous manquent vraiment. Soyez aussi pragmatique que possible parce que vous ne reverrez jamais tout ce que, dans un monde idéal, vous devriez savoir pour réussir un concours.

B) Le programme

1) Peut-on être interrogé sur le programme de Terminale quand on a choisi l'option lycée ?
Non, c'est impossible. Mais il vaut tout de même mieux connaître le titre des œuvres au programme dans l'optique de l'entretien.

2) Quelle différence entre l'oral de l'interne et celui de l'externe ?
- Réponse n°1 :
Le concours externe de lettres classiques possède une épreuve de didactique, c'est la même qu'en moderne, donc le « recyclage » des cours du CNED est possible.
Les dossiers proposés à l'externe comportent souvent beaucoup plus de pages, comme une séquence entière d'un manuel. Le jury est beaucoup plus attentif à l'analyse de la démarche choisie par le manuel, au décloisonnement opéré, aux objectifs visés, aux réinvestissements proposés par les exercices, à la conformité des documents avec les I.O. etc. Les savoirs savants sont importants mais pas primordiaux. Le jury attend moins d'analyse littéraire des textes qu'à l'interne (en effet, l'externe a une épreuve de littérature orale pour tester les candidats) mais c'est un plus de relier l'analyse littéraire aux objectifs et à la démarche. Il convient de tenir compte aussi de la dimension civique de l'enseignement. Enfin il ne faut en aucun cas faire de proposition didactique.
- Réponse n°2 :
Outre la différence dans le nombre de jurés (3 pour l'externe, donc 3 séries de questions), un sujet qui ne peut sortir (alors qu'il sort assez souvent à l'externe) est la comparaison entre une notion étudiée au collège et au lycée (l'énonciation, les paroles rapportées, discours/récit et énoncé ancré/coupé ; ou encore l'épistolaire en 4e et 1re , l'autobiographie en 3e / 1re, la fable, le même texte au collège et au lycée, etc.). Cela n'exclut pas que le sujet soit soulevé lors de l'entretien (voir la question suivante).
- Réponse n°3 : témoignage d'une examinatrice du CAPES externe
Depuis cette année (session 2009), on n'est plus que deux interrogateurs face au candidat, économies obligent.
Sinon, oui, oui, oui, le jury à l'externe est extrêmement attentif à la lecture littéraire très fine des textes et documents - c'est même l'essentiel, cf. les rapports de jury - même s'il y a une épreuve d'étude de texte.


3) Les questions d'ordre purement littéraire sont-elles fréquentes lorsqu'on a choisi l'option collège, ou au contraire, sont-elles beaucoup plus d'ordre grammatical ?
- Réponse n°1 :
Pour l'option collège, il est possible d'avoir toutes sortes de questions (figures de style, littérature, histoire littéraire, genres littéraires etc.)
- Réponse n°2 :
Les documents proposés comportent tous un ou plusieurs textes littéraires (ou images, tableaux de maîtres...) et le jury interroge bien sur les candidats sur des notions, des œuvres, des courants littéraires. Par exemple cette année je suis tombé sur le théâtre en 4e, L'Illusion comique et Iphigénie, on m'a conduit à parler d'Euripide, Sophocle, Rotrou, en plus de toutes les notions de techniques théâtrales en jeu dans les textes. L'année dernière on m'a interrogé sur la vie et les œuvres de Maupassant, sur les auteurs de récits fantastiques, etc.
Ainsi les questions d'ordre littéraires fusent à l'oral même pour l'option collège et vont même jusqu'a déborder sur des notions vues au lycée (ex: « Savez vous comment est étudié le tragique au lycée, comparez avec son étude au collège ? »)
- Réponse n°3 : témoignage d'un examinateur du CAPES externe
A l'externe, le président du jury nous avait fortement déconseillé il y a deux ans (2007) de confectionner des sujets sans texte littéraire. Donc, fin des extraits de cahier de textes, des descriptifs de bac, des copies d'élèves (qui peuvent présenter des difficultés de lisibilité), etc.
A l'interne, on peut penser que les candidats ont déjà une expérience d'enseignement (sauf exception) et qu'ils peuvent mieux s'en sortir sur ce genre de sujets. Toutefois, j'imagine que les recommandations pour la confection des sujets sont voisines, d'autant que les examinateurs passent souvent d'un concours à l'autre.

4) Comment les sujets sont-ils choisis ? Peut-on avoir un sujet identique à l'année précédente ?
C'est possible… sauf ceux qui apparaissent dans les rapports de jury.

C) Le jury et vous…

1) Est-il possible que le jury pose des questions concernant notre cursus universitaire ainsi que sur notre expérience en tant qu'enseignant ?
Le jury ne sait rien du statut du candidat (si ce n'est qu'il est admissible). Les candidats sont évalués sur leurs compétences didactiques uniquement et l'entretien reste théorique (préciser une notion littéraire ou grammaticale, compléter une information sur l'agencement de sa séquence si l'on en a présenté une etc.).

2) Le jury sait-il si nous avons déjà été admissible ?
Non.

3) Est-il possible de connaître la barre d'admissibilité pour les écrits ?
On la trouve sur cette page :
http://publinetce2.education.fr/publinet/Servlet/PublinetServlet?_page=ACCUEIL
A savoir: La note d'admissibilité ne peut être déterminée à l'avance mais correspond à la notion de « barre », soit 100 postes au concours. Sachant que le ministère impose un oral court, il autorise entre 2 et 2,5 (max.) admissibles par poste, on va donc regarder autour du 220e candidat et fixer une barre qui départage. Cela peut être 9 ou 7, voire 6 comme il y a quelques années (mais l'absence cette année-là de demi-point avait obligé à convoquer 600 candidats, erreur qui ne sera sans doute pas répétée). Conclusion : la note d'admissibilité augmente mécaniquement lorsque le nombre de postes diminue et vice versa.

D) Pendant l'épreuve

1) Comment gérer son temps pendant l'épreuve ?
Première suggestion :
- Lecture découverte du dossier : 15mn.
- Relecture pour en extraire les points didactiques (notions littéraires, langue, activités orales, écrites) : 30mn.
- Élaboration d'une problématique et d'un plan : 1 heure.
- Rédaction d'une introduction. Il peut être bon d'avoir les premières phrases rédigées pour "se lancer" devant le jury : 10mn.
- Rédaction d'une conclusion : 5mn.
Deuxième suggestion :
- Lecture et analyse des supports (textes et images) qui permet, outre l'analyse littéraire de chaque texte, de noter déjà au brouillon ce qu'on attend de l'appareil didactique et ce qu'on pourrait exploiter dans ces textes. L'essentiel va sortir de cette première étape : 50mn
- Lecture et analyse de l'appareil didactique qui permet d'apprécier en quoi il correspond à nos attentes et à nos idées d'exploitation et de se poser la question : l'appareil didactique a-t-il eu de meilleures ou de moins bonnes idées que moi ? Sa démarche est-elle plus ou moins pertinente que la mienne ? 40mn
- Un petit tour à la table des dictionnaires et grammaire pour vérifier des notions, chercher des définitions : 10mn
- Élaboration de l'introduction (qui contient la problématique) et de la conclusion : 20mn

II) Comment l'oral est-il organisé à Lille ?



A) Quand, où ?

1) Quand connaît-on sa date de convocation ?
Pour connaître sa date de convocation, il suffit d'entrer son numéro de candidat sur Publinet (il faut parfois attendre un peu après l'annonce des résultats). Elle est également marquée sur la convocation que l'on reçoit par courrier.

2) Peut-on être interrogé un dimanche ou un jour férié ?
Les oraux de concours (idem pour l'agrégation) se passent tous les jours de la semaine, dimanche inclus. Les premiers candidats arrivent à 6h40 et préparent leur oral de 7h00 à 9h00. L'avantage de ces interrogations en continu, c'est que cela permet de faire passer un grand nombre de candidats en peu de jours (et de mobiliser moins longtemps les jurys). Du coup, l'attente des résultats est également moins longue (attente qui est aussi un moment difficile).

3) Quand connaît-on son horaire de passage ?
L'oral a lieu le lendemain de la réunion d'information à laquelle on est convoqué. C'est lors de cette réunion qu'on apprend l'heure de son passage.

4) À quelle heure les convocations se terminent-elles ?
17h30.

5) En quoi consiste la réunion la veille de l'oral ? Combien de temps dure-t-elle ?
Il y a une réunion d'information tous les jours. Elle dure à peu près une heure. Chaque candidat confirme son choix (collège, lycée).
Le président du jury rappelle les consignes sur le déroulement des épreuves. Il répond aux questions pratiques sur le déroulement des épreuves (salle commune de préparation, heures de passage...) Il donne également le nombre de postes disponibles (CAER, CAPES) et évoque la pérennité du concours interne... Et surtout il rassure !

6) Le lieu de la réunion préparatoire est-il le même que le lieu de passage à l'oral ?
Tout se passe au lycée. Les candidats se rejoignent dans la grande cour en attendant la réunion (plutôt sympathique). Le lendemain, on est convoqué au même endroit. Tout est bien indiqué et il y a suffisamment de collègues pour s'orienter.

B) La préparation de l'oral

1) Quels sont les documents à disposition dans la salle de préparation ?
Trois exemplaires du dictionnaire des noms propres (Robert) deux exemplaires des noms communs (Robert), deux grammaires.
À noter : les ouvrages sont consultables sur une table à part, on ne peut pas les emmener à son propre bureau. Pour limiter les déplacements, il vaut mieux faire un tir groupé de mots et notions à vérifier. De même, il vaut mieux éviter les chaussures qui font trop de bruit... Soit on énerve les voisins, soit on n'ose plus se lever...

2) Peut-on écrire sur les documents proposés dans le dossier ?
En principe, il est interdit d'écrire sur les documents à étudier fournis par le jury mais, à ce sujet, les consignes fluctuent d'une session à l'autre et même d'une semaine à l'autre.
Session 2007 : il est possible d'écrire sur les textes du dossier, mais au crayon, et le personnel se charge de gommer. Les pochettes plastiques* sont interdites mais certains candidats de la session 2007 en ont fait usage sans qu'on le leur reproche…
*Cette astuce est souvent proposée : placer les documents dans des pochettes plastifiées et écrire sur les pochettes à l'aide de feutres solubles à l'eau.
Notre conseil : se munir de pochettes et de feutres (parce que c'est commode) et être capable de s'en passer (parce que c'est prudent).

3) Quelles sont les conditions matérielles dans la salle de préparation ?
Le brouillon est fourni à volonté, on a le droit de sortir pendant la préparation, accompagné, pour se rendre... où vous savez !

C) L'épreuve orale

1) Peut-on assister à l'oral de quelqu'un d'autre ?
Il est possible qu'une personne demande à assister à l'oral (un(e) futur(e) candidat(e) qui désire voir comment cela se déroule). L'on n'est pas obligé d'accepter*. Ni de refuser !
*Il semblerait que la loi oblige d'accepter parce qu'il s'agit d'un examen public. Toutefois, notre expérience montre que les candidats sollicités sont libres d'accepter ou de refuser. Ce qui est certain, c'est que le candidat observateur est tenu de quitter la salle, tout comme le candidat, au moment des délibérations.

3) Comment les jurys fonctionnent-ils ?
Les différentes commissions du jury sont composées de 3 membres : 2 qui travaillent, 1 qui se repose, en alternance. A ces 2 personnes peuvent s'ajouter l'un des présidents du jury.

4) Que doit-on faire pour réussir son exposé ?
Quelques éléments indispensables :
- Montrer que l'on connaît parfaitement les IO et les DA.
- Partir de l'analyse des textes du dossier pour formuler une problématique à la fois littéraire et didactique et constituer un plan.
- Ne pas oublier de montrer de la sensibilité littéraire. Pas de dispositif didactique sans contenu. Cela n'exclut pas la précision.
- Faire référence aux questions proposées et voir comment elles s'articulent pour aboutir à un savoir ou un savoir-faire et juger de leur pertinence par rapport aux programmes.
- Proposer une exploitation du dossier (tout ou partie, justifier les choix).
- Gérer son temps pendant la préparation et l'exposé. C'est très important. Au-delà de 30 minutes, le jury interrompt le candidat. A l'inverse, un exposé de 10 minutes ne peut suffire.
- Ne pas oublier d'étudier les documents iconographiques (quand il y en a) et le paratexte.
- Éviter le jargon technique. Il est souvent mal perçu. Cela n'empêche pas (au contraire) d'adopter un vocabulaire précis.
- Éviter de "descendre en flamme" un manuel scolaire. On ne sait jamais qui l'a écrit. Il se peut que le manuel soit mauvais mais il a normalement été choisi parce qu'il comporte des qualités. Penser à signaler ces qualités. Quant aux "défauts", vérifier la date de publication du manuel. Il se peut que le manuel soit simplement obsolète.
- Il n'est pas question de faire une séquence à chaque fin d'exposé. Tout dépend du dossier que l'on demande de traiter. En revanche, il est fondamental de montrer ce que l'on ferait de ces documents dans le cadre d'une classe. Ce qui est important, c'est de ne pas oublier la pratique de terrain. Bien sûr, il faut avoir des connaissances théoriques dans tous les domaines, histoire littéraire, grammaire, IO (être incollable là-dessus) etc. et savoir les montrer mais il faut aussi se rappeler qu'il s'agit d'une épreuve « professionnelle ». Montrer que ce que l'on dit (même les savoirs savants « les plus savants ») se mettent au service de sa pratique de la classe. On est là pour prouver que l'on sait mener une classe et donner du sens à son enseignement.
- Si l'on propose d'étudier une progression, il y a cinq points à observer : conformité avec les IO, visibilité de la progression, formulation des objectifs, hiérarchie, évaluation.
- Si le dossier possède déjà une séquence, c'est que celle-ci comporte des défauts. Rien n'interdit de proposer des corrections à cette séquence pour qu'elle soit en conformité avec les IO ou le niveau de classe ou les objectifs que l'on souhaite atteindre.
- Se dire que l'on propose toujours un dossier avec quelque chose qui ne va pas. Ce n'est jamais très mauvais ni jamais très bon parce que dans le premier cas, il y aurait trop de choses méchantes à dire et dans le second pas assez.
- Il faut être critique mais pas « vachard », on ne sait jamais, le mauvais dossier peut-être un extrait de manuel auquel l'un des membres du jury a participé. Ne pas hésiter cependant à dire ce qui ne va pas, en s'appuyant ESSENTIELLEMENT sur les I.O. Que ce soit une bible. Ensuite, même pour les dossiers les plus indigents, on tâche de trouver des qualités (moyennant quelques ajustements).
- Il se peut que les questions posées par le jury restent très scolaires, comme si les candidats sortaient de la fac.

5) Y a-t-il un plan idéal pour son exposé oral ?
Témoignage d'un examinateur pour le CAPES externe :
Mon expérience de quatre ans de concours m'a permis aussi de constater que le fameux « plan » qui inquiète les candidats a peu d'importance par rapport à la qualité des analyses (en particulier littéraires) et des connaissances culturelles que manifeste le candidat lors de son exposé.
A ne pas négliger non plus la qualité de la langue. Beaucoup trop de candidats s'imaginent que la langue qu'ils parlent est bien suffisante pour les élèves qu'ils auront.


6) Pendant l'exposé… les petites choses auxquelles ont ne pense pas toujours
- Si l'on a une bouteille d'eau, ne pas boire pendant l'exposé, ne pas même mettre la bouteille sur la table. En revanche, entre l'exposé et l'entretien, le candidat est convié par le jury à sortir dans le couloir pendant 5 grosses minutes (le temps d'une délibération). Il sera alors bon d'avoir prévu de quoi se désaltérer. A noter : la sympathique buvette placée dans le couloir est destinée au jury.
- Éviter les gestes qui parasitent (mèche rebelle, gestes de la main, stylo que l'on fait tourner, pied qui tape etc.).
- Adopter une tenue correcte est indispensable (éviter l'allure négligée ou "touriste") mais penser aussi à ce que la tenue soit confortable.
- Éviter de se perdre dans les notes et les feuilles : il faut un minimum de structure.
- Rester naturel(le) et si possible penser à sourire (un peu).
- Penser à ne pas regarder qu'un seul membre du jury. Le regard doit balayer l'assistance (même si l'on ne regarde pas vraiment).

D) Divers

1) Que faut-il amener pour le passage à l'oral (contrats justifiant de l'ancienneté, papiers d'identité, diplômes...) ?
Pièce d'identité et convocation suffisent.

2) Je n'ai toujours pas reçu ma convocation. Dois-je m'affoler ?
On peut recevoir sa convocation jusqu'à une semaine avant la date de l'oral.

3) Qui contacter en cas de problème ?
Le numéro du secrétariat CAPES à Lille est le suivant : 03-20-60-50-81.

III) Questions d'ordre pratique



A) À Lille

1) Quel hôtel choisir ?
Un lien à consulter : http://www.lilletourism.com/se-loger-a-lille.htm
Différentes suggestions :
L'hôtel ibis :
Derrière la gare pour 50 euros, si le prix n'a pas augmenté.
Rue de Paris. Très bien, très calme très propre et accueil très sympa. En deux minutes à la rame de métro en 5 minutes à la gare. À trois stations de métro du lycée.
L'hôtel ibis gare est vraiment tout à coté de la gare et donc des rames de métro. Les deux ibis ne sont pas trop éloignés l'un de l'autre.
Le Nordhotel :
Il se trouve à 10 mn à pied du centre d'examen ; un peu plus cher qu'un formule 1 (environ 50 euros en juin 2005) mais pas de problème de transport quand on est convoqués les premiers.
Le p'tit déj' et le Nordhôtel, c'est 66 euros (juin 2007) et pour les candidats qui commencent tôt, je trouve que la rue est un vrai coupe-gorge, beaucoup de candidates ont fait du covoiturage, ou ont pris un taxi.
L'hôtel Lille Europe :
Il est juste à côté de la gare et permet de se rendre directement en métro au lycée.
Réservé par Hôtel Réservation Service sur internet une chambre ici pour 48 euros : Residhome Lille Europe - Adresse : 271 Avenue Willy Brandt - 59000 Lille
France - Téléphone : 03-28-04-75-51 - Télécopie : 03-28-04-76-52.
Le résidence-home Lille Europe, pour le même prix que l'hôtel Faidherbe (dans une petite tour du centre commercial Euralille, 271 rue Willy Brandt) m'a paru un enchantement : grand, clair, lumineux, avec une kitchenette équipée qui m'a économisé pas mal de frais au restaurant et où j'ai pu me faire du café le matin.
Un hôtel en centre ville :
A choisir de préférence avec une séance de cinéma la veille, car, étant donné la pression et le manque de connaissance de la ville, il y a peu de candidats qui ont l'énergie de prendre le métro pour aller au centre.
Près des gares Lille-Europe, Lille-Flandres, près du métro (deux lignes uniquement: prendre celle qui va à St-Philibert, descente Porte de Douai) et de la gare routière. En plus, à côté de la gare de Lille-Flandres il y a un espace cyber-café pour ceux qui sont encore à Lille lors des résultats d'admission et qui veulent connaître ces derniers.
L'hôtel du nord :
Recommandé par le lycée, il se situe dans un quartier sinistre, et il est assez cher. Il n'y a pas de restaurant, et bon nombre de candidats se sont retrouvés au chinois d'en face sans oser se parler.
Très glauque, sombre, peu amical et peu confortable.
L'hôtel Faidherbe :
L'an dernier, la chambre était exiguë et sombre, la fenêtre donnait sur une arrière-cour grise et glauque qui sentait les exhalaisons de cuisine... Affreux.
L'hôtel se trouve en face de la gare, juste à côté d'un sex shop. Les chambres sont minimalistes avec une propreté au tarif syndical (nettoyées mais un peu de moisissure dans la douche, au dessus des rideaux, un papier peint taché un peu partout, une luminosité insuffisante le soir : difficile de réviser). À part cela, correct, un peu bruyant si l'on se trouve du côté de la gare, comme c'était mon cas. Mais pour dormir une seule nuit, vu le prix 46 euros avec la salle de bains, ce n'était pas trop grave, seulement, si je devais revenir, je changerais d'hôtel.
L'Etap hotel :
À quelques minutes à pied du centre, très calme, 44 euros + 5 pour le parking. Je recommande.
J'avais également choisi cet hôtel, bien moins cher qu'Ibis et qui propose les mêmes prestations. J'ai même eu le droit au café gratuit ce matin !
Il y a aussi un étap hotel dans le centre de Lille.
Je recommande aux candidats admissibles l'hôtel Première classe, 19 place des Reignaux : pas trop cher, très propre et juste en face de la gare.
http://www.hotelslille.com/hotels.php?zoneID=z1&catID=eco&hotID=1&ficheID=54
Hôtel du Moulin d'Or Madame BOIDIN Francine, 15 rue Molinel, 59000 Lille, Tél : 03 20 06 12 67, hotelmoulindor@orange.fr, site à consulter : http://www.hotelmoulindor.com/
Une bonne adresse qualité-prix d'hôtel à Lille. L'hôtel est petit mais calme et bien situé, à deux pas de la gare Lille Europe.
Autour de Lille :
Pour ceux et celles qui n'ont pas peur de longs trajets en métro (environ 30 min mais je ne suis pas sûre de moi qui suis toujours en voiture). Par exemple il y a la zone commerciale et le complexe cinématographique avec des hôtels pas trop chers à Lomme, métro Saint Philibert.
Vous avez aussi des hôtels sur Roubaix (un formule 1 : 08-91-70-52-74), le métro s'arrête aussi à Roubaix, certains de ces hôtels proposent un parking gardé.
Je crois que pour les prix il ne faut pas hésiter à regarder dans la métropole, en fonction du métro ou du tram.
Petits conseils :
Penser à choisir un hôtel calme afin de ne pas arriver trop fatigué(e) le jour de l'oral.
Prendre un hôtel plutôt près de la gare (pour ceux qui viennent en train, bien sûr) pour pouvoir poser son sac dès l'arrivée et profiter du centre de Lille, qui est très joli, c'est meilleur pour le moral. D'autant que le lycée centre d'examen, dans un quartier moins attrayant, est très bien desservi par le métro. Et suivant l'heure de votre passage, si vous avez le temps, je vous conseille vivement le Musée des Beaux Arts de Lille, qui vaut le détour. En plus, c'est un très bel espace, ça détend, avant comme après...

2) Comment se déplacer ?
Le métro n'est pas loin du lycée, pas de problèmes de transport. Il circule à partir de 5h30 et les premières convocations se font à 7h30 (Attention toutefois, le 1er mai, il n'y a ni bus ni métro à Lille).
À partir de la gare Lille Flandres, c'est ligne 2 direction Lomme St Philibert sortie porte de Douai. Pas de risque de grève, il s'agit d'un métro sans chauffeur tout est automatique. Et puis même à pied, du centre ville, il n'y en a pas pour longtemps.
Voilà un site utile :
http://transpole-teleatlas.prod.navitia.com/Navitia/ITI_1_Phonetic.asp
Faites vous-même votre itinéraire gare, hôtel / hôtel, lycée... C'est très pratique et bien expliqué.
Chaque candidat étant convoqué la veille, il est facile de repérer l'itinéraire et le temps nécessaire au transport de l'hôtel au lycée.

3) Quel temps fera-t-il ? Que mettre dans sa valise ?
http://www.meteofrance.com/FR/mameteo/prevVille.jsp?LIEUID=FR59350
Pour les candidats du sud : penser que le climat peut jouer des tours et prévoir une tenue adaptée, même si en partant de chez soi il fait déjà très chaud. Ne pas croire pour autant que, sous prétexte que l'on est à Lille, il fera nécessairement froid. Il vaut mieux vérifier la météo avant de faire sa valise (par exemple ici : www.lachainemeteo.com )

4) Y a t-il un endroit où poser sa valise quand on passe son oral ?
On n'a pas forcément besoin de valise pour une nuit (un pyjama, un nécessaire de toilette, des sous-vêtements et un T-shirt propres dans un cartable peuvent suffire).
On peut se munir d'un sac à dos assez grand, du type Eastpack, qui peut contenir un minimum de vêtements et des fiches de cours. Les élèves font comme cela lorsqu'ils ont EPS. Cela permet de partir de l'hôtel avec son sac, de l'emporter jusqu'au lycée sans problème et de repartir directement à la gare ensuite.
Il est toujours possible de demander à l'hôtel de garder les bagages jusqu'en fin de journée.
Chaque année, des candidats arrivent avec leur valise à l'oral et la confient aux appariteurs (juste à côté de la mignonne petite buvette strictement réservée aux jurys...).

B) Questions administratives

1) Comment justifier son absence lorsque l'on travaille au moment de l'oral ?
Penser à réclamer auprès du secrétariat une fiche de présence à la fin de son oral.
Concernant l'autorisation d'absence, voici la réponse d'un syndicat :
"L'autorisation s'exprime en jours ouvrables (du lundi au samedi) et non en jours ouvrés (jours où vous travaillez).
Lorsque le concours est le jeudi, les 2 jours qui précèdent immédiatement sont le mardi et le mercredi.
Lorsque le concours est le mardi, les 2 jours qui précèdent immédiatement sont le samedi et le lundi.
Lorsque le concours est le lundi, les 2 jours qui précèdent immédiatement sont le vendredi et le samedi.


2) À combien de jours d'absence a-t-on droit ?
(A compléter)
À voir avec la secrétaire de son établissement qui est habituée à ces situations. Il s'agit des jours ouvrés, le dimanche ne comptant pas (et le samedi non plus si l'établissement n'ouvre pas ce jour). En revanche, si l'on n'a pas cours le mardi, par exemple, dans son emploi du temps annuel, ce jour fait quand même partie du décompte.

IV) L'admission et après



1) J'ai réussi le CAPES interne. Que va-t-il se passer ?
[à confirmer]
Une formation en IUFM.
2 visites évaluatives par des formateurs pour apprendre à faire des cours en séquence adaptés au niveau des élèves.
Un stage de 8 heures en établissement scolaire. Nouvelles modalités de formation mises en place à la rentrée de septembre. Aller voir sur le site des IUFM :
http://www.iufm.fr/
Le stage en situation est de 18h avec un décrochage de 3 semaines pour la formation. Mais une seule inspection par un IPR IA. Beaucoup de stress....
On devient stagiaire en situation pour un an avec 18 heures de cours avec un tuteur dans l'établissement, et 5 semaines de formation à l'IUFM avec un mémoire à faire à plusieurs stagiaires dans un esprit de pluridisciplinarité. L'année de stage est une année bien remplie avec beaucoup d'évaluations (principal, tuteur, inspecteur, IUFM....) et de stress. C'est aussi une année d'intégration et de reconnaissance.

2) J'ai réussi le CAER. Que va-t-il se passer ?
Une seule démarche à faire : prévenir la direction diocésaine dont on dépend de son admission au concours.
Aucun vœu à faire concernant le CAER, ce sont les commissions de l'enseignement privé puis les commissions du rectorat dont on dépend qui se chargent de trouver une affectation.
Une formation est prévue : des sessions de stages, plusieurs dans l'année et un tuteur.
Pas de mémoire à l'interne mais la validation de l'année de stage se fait par une inspection.

3) Quand et comment connaît-on son affectation ?
Pour la première année, on est affecté dans son académie [à confirmer]
Il arrive que l'on ne connaisse son affectation que le jour de la prérentrée.

4) Peut-on se faire rembourser les frais de transport pour l'oral ?
Il est possible de se faire rembourser au moins une partie des frais engagés pour l'oral. Il est fortement conseillé de garder les billets de train ou d'avion. Pour de plus amples informations, on peut consulter le site de l'académie de Grenoble :
http://www.ac-grenoble.fr/admin/spip/spip.php?rubrique274

5) Peut-on consulter sa copie ?
Chaque candidat (reçu ou non) est autorisé à demander sa copie. Les renseignements à ce sujet sont fournis sur le site du SIAC. Voir ce lien :
http://www.education.gouv.fr/cid4573/communication-des-copies.html


> Autres contributions dans la rubrique « Méthodologie »

puce Comment réviser en vue de l’écrit du CAPES interne
Par Corinne Durand Degranges, mis en ligne le 04-09-2005

puce Trucs et astuces pour l'oral du CAPES interne
Par Corinne Durand Degranges, mis en ligne le 25-05-2005

puce Testez vos connaissances
Par Françoise, mis en ligne le 05-05-2005

puce Comment réviser en vue de l'oral du CAPES interne
Par Corinne Durand Degranges, mis en ligne le 29-01-2005

puce Comment organiser une dissertation de didactique au CAPES interne
Par Corinne Durand Degranges, mis en ligne le 10-11-2004



Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Adhérer à l'association - S'abonner au bulletin - Faire un lien

© WebLettres 2002-2017