banniere

Les notes de lecture

 

fleche Ne se croisent pas dans le noir (mots)

Michel Laclos, Le dico des mots croisés
Le Seuil, collection Points, Le goût des mots, 2006

dico.jpg Il ne s’agit pas d’un dictionnaire de mots croisés où les mots sont donnés par ordre croissant en fonction du nombre de lettres, où toutes les formes fléchies et conjuguées sont répertoriées. Il s’agit d’un dictionnaire des mots croisés, un inventaire de 8000 définitions pour amateurs de « mots en croix » comme disait un certain Georges Dubosc en 1925 dans un article amusant qu’on trouve sur le site de la bibliothèque de Lisieux :
http://www.bmlisieux.com/archives/dubosc01.htm
Mais que peut-on faire d’un tel ouvrage ? D’abord lire la préface qui nous apprend de bien jolies choses sur les mots eux-mêmes, Jules Renard ou les carrés magiques, et qui se termine ainsi :
« Comment utiliser [ce livre] ? Le mieux, je crois, est de l'ouvrir au hasard et de le refermer avant l'indigestion. On peut en faire la base d'un jeu de société en proposant des définitions autour d'une table, à la fin d'un repas. Pas besoin alors de papier ni de crayon pour trouver les solutions : on garde les mains libres pour achever son verre. Enfin, on peut aussi s'en servir comme d'une cale si on possède un meuble vraiment trop boiteux. »
C’est exactement ça : grappiller pour le plaisir, en faire un jeu de société ou un jeu en classe pour une heure de fin de trimestre.
Mais on peut aussi s’intéresser aux définitions et à leur fonctionnement, leur logique.
On y découvre :
– des métaphores peut-être : « nid de coucou » (pendule) ;
– des périphrases : « tour des bords de mer » (phare) ;
– des homéotéleutes et autres rimes ou assonances : « tifs rétifs » (tignasse) ;
– des allusions culturelles ou littéraires : « appendice d’une tirage » (nez) ; « sacré en musique » (printemps) ;
– des réseaux lexicaux : « brûler sans arrêt » (étape) ;
– des connotations : « feu vert » (permis) ;
– des mots anciens réhabilités : « bouquin de cuisine » (lièvre à la royale) ;
– des doubles sens :« bâton de jeunesse » (tuteur ou réglisse…) ;
– des évidences utiles : « décapiter la tête » (pléonasme) ;
– des termes polysémiques évidemment : « emporter dans un sac » (piller) ; « timbre rare du Vatican » (castrat) ;
– des presque synonymes : « java espagnole » (fiesta) ;
– des confusions de nature : « passe dans l’illégalité » (rossignol) ; « enceinte d’un petit enfant » (parc).
Une plaisante abondance de jeux de mots, de jeux avec les mots. Voilà une amusante façon de réviser quelques notions utiles au cours de Français. Avec les élèves, on n’est pas obligé de parcourir les « pages roses » en fin de volume, mais elles donnent bien du plaisir (si l’on peut dire) : « glisse ou se roule » (patin).
Décidément on trouvera mieux pour caler ses meubles !

Roger Berthet - 20 décembre 2006


Aucun commentaire

Ajouter un commentaire...

 
Votre nom [Respect de la vie privée]
Votre adresse mail [Confidentialité]  *   
Recopier le code de sécurité * 

Fil rss de la catégorie Le fil RSS de la catégorie


contact Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Faire un lien - WebLettres sur Twitter


© WebLettres 2002-2017