banniere

Le diplôme national du brevet


L'emploi des temps


 

Télécharger cette fiche (format RTF)

Les temps sont organisés chronologiquement (avant, pendant, après) autour d’un temps de référence.

 

LES TEMPS ORGANISES AUTOUR DU PRESENT :
(ANCRES DANS L’ENONCIATION. TEMPS DU DISCOURS)

Hier, j’attendais le bus quand j’ai vu Pierre.         Aujourd’hui, il est malade.         On le verra demain. 

LES TEMPS ORGANISES AUTOUR DU PASSE :
(COUPES DE L’ENONCIATION. TEMPS DU RECIT)

Il avait entendu un cri;                   il ouvrit la porte; quelqu’un devait être là.                  Il n’oserait plus sortir désormais.
    

 

TEMPS DE BASE

Les temps de base sont ceux qui font avancer l’action, ceux des événements de premier plan.

Il existe trois temps de base:
- pour les faits passés: passé simple ou passé composé.
- pour les faits qui se déroulent au moment où le narrateur les raconte: le présent

 

PASSE SIMPLE OU IMPARFAIT ?

PASSE SIMPLE
(ce qui fait avancer l’action)

IMPARFAIT
(tout ce qui ne fait pas directement avancer l’action)

Premier plan

Arrière-plan:
Action secondaire par rapport aux actions au passé simple, description, habitude passée, commentaires du narrateur

Action ayant des limites de début et de fin.

Faits sans limites de début et de fin,
faits en train de se dérouler (pouvant être interrompus par une action au passé simple)

Les actions au passé simple sont successives.

Les actions à l’imparfait peuvent être simultanées.

Action unique.

Répétition.

 

PASSE SIMPLE OU PASSE COMPOSE ?

Le passé simple et le passé composé sont deux temps de base du récit: ils sont utilisés pour les événements de premier plan, les actions.
Le passé simple appartient au système du passé; le passé composé appartient au système du présent.
Lorsque les deux sont employés dans un même texte, ils ne mettent pas en valeur l’action de la même façon.

PASSE SIMPLE

PASSE COMPOSE

Les actions semblent être plus lointaines dans le passé.

Les actions semblent être plus proches dans le passé (l’auxiliaire est au présent)

Le narrateur a du recul par rapport à ces actions qui sont mises à distance.

Les actions sont présentes à la mémoire du narrateur, elles sont plus vivement ressenties; effet de proximité

Les actions sont coupées du moment de l’énonciation.

Les actions sont ancrées dans le moment de l’énonciation

Récit littéraire, plus soutenu.

Récit plus proche de l’oral, plus commun.

 

 


contact Contact - Qui sommes-nous ? - Album de presse - Aider WebLettres - S'abonner au bulletin - Faire un lien - WebLettres sur Twitter


© Copyright WebLettres 2002-2014


Hit-parade