L'écho Cavalcalvi

La végétal’ Mode

Par FlArnaud - 11:50, lundi 22 mai 2017 .. Rubrique : Echos libres .. commentaires : 0 .. Lien

Aujourd’hui être végétarien est une nouvelle mode, c’est LA nouvelle façon de s’alimenter. Nous avons rassemblé quelques interviews de personnes donnant leurs avis sur cette nouvelle mode...


Faire la différence entre le végétarisme et le végétalisme :


Végétariens : système d’alimentation qui retire les viandes mais qui tolère les produits d’origine animale ( œuf , lait , fromage , miel )


Végétaliens : Le végétalisme est une pratique alimentaire ou , par extension une pratique de consommation excluant les produits animaux mais aussi bien issus d’animaux morts que d’animaux vivants ( lait, œufs , …)



Nous avons questionné une jeune collégienne qui s’est « convertie » au végétarisme :

Elle s’est convertie au végétarisme car elle défend la cause animale, elle raffolerait être végétalienne mais elle nous a confié :

«  Je ne le fais pas car à mon âge j’ai encore besoin des produits laitiers «  

                                        


Des exemples de marques végétariennes :


  • Carrefour Veggie

  • Grill végétal (de la marque céreal)

  • Vegan deli ( Monoprix )

  • Le bon vegetal ( Herta )

  • Bjorg


Rencontre avec Sandra non végétarienne  :


Pourquoi n’êtes vous pas végétarienne ?


En toute honnêteté parce que j’ai grandi dans une famille où cela n’était pas dans les habitudes.A la campagne, manger de la viande faisait partie de l’alimentation même si à l’époque nous en mangions beaucoup moins qu’aujourd’hui faute d’ argent.


Pourquoi ne voulez pas être végétarienne ?

A l’heure actuelle je ne suis pas végétarienne complètement car j’apprécie encore la viande grillée,mais je tenterai de devenir flexitarienne,c’est a dire une végétarienne à temps partiel qui aime se faire plaisir de temps en temps avec des aliments d’origine animale comme la viande ,mais qui a pris conscience qu’on a donné trop de place à celle- ci et que cela a des conséquences sur la santé et pour la planète.


Idée de recette végétarienne :

Salade de légumineuses et pousses d’épinard

Ingrédients :

pour 4 personnes:150g de pousses d’épinard ;1 grosse carotte grossièrement râpée ;150g de tomates en grappe coupées en quartiers ;1 petit poivron rouge épépiné et émince;400g de haricots mélangés en conserve,égouttés ;2 c. à s. de graines de courge légèrement grillées.

Préparation :

-Mélanger les pousses d’épinard et la carotte et disposez-les sur un plat de service ou dans un saladier.

-Ajouter les tomates et le poivron,puis répartissez les haricots mélangés,les pois chiches et les graines de courge.

-Coupez l’avocat en deux et retirez le noyau.Mettez la chair dans le bol d’un robot et ajoutez la moutarde,le jus de citron,le miel et le Tabasco.Mixez jusqu’à ce que le mélange soit onctueux,puis ajoutez l’huile d’olive et 2 à 3cuillerées à soupe d’eau chaude,tout en faisant tourner l’appareil.Salez et poivrez.

-Versez la sauce sur la salade et servez aussitôt.



Interview de la diététicienne Marie ALLIER

Que pensez-vous du fait d’être végétarien ?

A mon sens, l’important est de s’assurer de répondre aux besoins de notre organisme, d’en prendre soin afin de vivre et de vieillir dans les meilleures conditions possibles.

La santé fait partie des choses que l’on ne peut acheter, une alimentation saine et équilibrée intègre l’hygiène de vie que nous devons adopter afin de nous prémunir de certaines maladies.

Le végétarisme peut naître de différentes motivations : protection animale, santé...

Rien n’empêche d’être végétarien, si l’on s’assure que nos besoins, comme je l’expliquais plus haut, sont couverts.

Quels sont les bienfaits sur le corps ?

Je ne sais pas si on peut parler de bienfaits ou méfaits, tout dépend de ce à quoi nous comparons ce type d’alimentation.

Bien sûr, il vaudrait mieux être végétarien que d’avoir une alimentation type fast food au quotidien à condition que cette alimentation soit bien menée.

En voulant faire abstraction de certaines choses, on peut être amené à être carencés.

Les bienfaits que l’on pourrait retrouver, c’est la consommation quotidienne de fruits et légumes entre autres, riches en fibres, anti-oxydants ( protège nos cellules des radicaux libres), vitamines et minéraux.

Ils ont également l’avantage avec les eaux riches en bicarbonates, contrairement à toutes les autres familles d’aliments, d’être alcalinisants c’est à dire qu’ils permettent d’équilibrer le pH de notre organisme. L’acidité créée par une alimentation trop riche en viandes, fromages... peut avoir des incidences délétères sur notre santé, d’autant plus que l’acidité peut être induite par d’autres facteurs telle que l’activité physique intense.

A noter que pour tout type d’alimentation, il est préférable de consommer des fruits et légumes locaux et de saison, récoltés à complète maturité et de les manger rapidement, cela permet de consommer des aliments plus riches en nutriments, par exemple les fruits cueillis à maturité contrairement aux fruits que l’on récolte encore verts et qui finissent de mûrir en chambre froide).

On pourrait également dire que c’est une alimentation intéressante pour limiter la consommation de graisses saturées qui, en grande quantité, sont néfastes pour l’organisme pouvant entraîner l’apparition de maladies cardio-vasculaires. 

Pour information, il y a également des aliments d’origine végétale riches en graisses saturées tels que les huiles de coprah, de palme, lait de coco... c’est pourquoi il faut être vigilant lorsque l’on parle de bienfaits du végétarisme.

Il est important de souligner que c’est la dose qui fait le poison.

L’idéal me semble t-il, est de manger de tout en quantité raisonnable, de porter une attention particulière à l’origine, le mode d’élevage et les types de cultures... de consommer des aliments frais, locaux, de saison issus si possible de l’agriculture biologique, limiter les plats préparés riches en sel et/ou sucre, additifs...

A mon sens, il vaudrait mieux manger moins de viandes, de poissons et d’œufs et de choisir des aliments de meilleure qualité.

En choisissant des aliments issus de l’agriculture biologique, nous limitons l’absorption de substances telles que les pesticides (= perturbateurs endocriniens, que l’on retrouve notamment dans les fruits, les légumes, les huiles végétales...); métaux lourds (ex: banane), anti-biotiques (lait)...

La consommation de petits poissons gras péchés en mer, une à deux fois par semaine tels que les sardines, maquereaux,... participent à la couverture de nos besoins en oméga 3, vitamine D et vitamine A (les gros poissons gras comme le thon, le saumon sauvage par exemple, qui vivent plutôt au fond des océans absorbent des métaux lourds que l’on retrouve dans leur chair).

L’autre avantage qu’il y aurait à être végétarien contrairement à une personne qui ne mange pas équilibré, peu de fruits, légumes, légumes secs... est la consommation quotidienne de fibres qui permet de prévenir certaines maladies comme par exemple le diabète de type II, le cancer colorectal... Il est évident qu’il faudra veiller à choisir des aliments bio pour ne pas se retrouver avec des fibres ET des pesticides.

Les sources de fibres intéressantes sont les fruits, les légumes mais aussi les légumes secs, les céréales complètes ou semi complètes et dérivés (pain, pâtes...).

On pourrait parler également du sel, qui consommé en quantité importante favorise l’élimination par nos reins du calcium. Si ce dernier est apporté en quantité insuffisante et que l’alimentation est riche en sel, c’est le calcium qui constitue nos os qui sera éliminé, ce qui les fragiliseront (attention donc chez les adolescents qui constituent leur capital osseux), et ce, que ce soit chez les végétariens ou non.

Quels sont les dangers sur le corps ?

Si l’alimentation est mal menée, elle peut être à l’origine de carences qui auront des impacts sur notre santé en vieillissant.

Les effets sur l’organisme sont visibles sur le long terme, il est de ce fait plus facile de sensibiliser un public dont la santé est affectée, malheureusement, que sur un public tel que les adolescents dont les préoccupations sont autres, car il prend conscience que ses erreurs appliquées durant plusieurs années entraînant une mauvaise hygiène de vie (malnutrition, mauvais sommeil, consommation de tabac, d’alcool...) sont délétères.

Il est important d’être suivi par un professionnel de santé lorsque l’on décide de devenir végétarien ou végétalien : médecin (analyses de sang : bilan biologique, vitaminique...) et professionnel de la nutrition : diététicien; pour s’assurer que notre alimentation est bien adaptée à nos besoins (différent pour chacun d’entre nous).

Comment remplacer la viande ?

 Il est possible de remplacer la viande de différentes façons.

Un végétarien strict ne mangera pas non plus de poisson.

Pour couvrir nos besoin en acides aminés essentiels (petites molécules qui constituent les protéines), nous pouvons consommer des œufs mais aussi faire l’association de protéines végétales : légumes secs/ féculents : semoule/pois chiche, haricot rouge/maïs, riz/lentille... de compléter ceci par un produit laitier, une crudité pour les vitamines, minéraux, une crudité pour les fibres notamment et un apport d’huiles végétales de bonne qualité ( huile d’olive, mélange d’huile type isio 4, colza/tournesol, noix... il est important de varier.)

Quel est le mieux : végétarien ou végétalien ?

Il n’y a pas de mieux ou de moins bien du moment que l’on s’assure que nos besoins nutritionnels sont couverts mais il est vrai que le fait d’être végétalien amène davantage de restrictions et qu’il faut être d’autant plus vigilant

                                                            



La Vie d’une femme végétalienne

Pourquoi suis-je végétalienne/végan ?

 Je considère que les hommes sont des animaux avec la particularité d’avoir, en plus, de l’ intelligence et qu’ils sont tous égaux, quelle que soit leur origine ethnique ou leur religion. J’estime donc que les animaux, pour certains nos compagnons, sont des êtres respectables, sensibles, doués… et qu’ils ne devraient jamais être malmenés, humiliés, exploités, tués, découpés, mastiqués…

Je ne supporte pas l’idée que des vaches soient maltraitées pour produire du lait, que des poules soient enfermées dans des cages minuscules pour pondre des œufs, que des porcs soient clos dans des petits box insalubres pour finir en saucissons, que des moutons, des lapins soient élevés pour leur peau, leur fourrure etc… Je ne supporte pas les spectacles mettant en scènes des animaux. Je ne veux pas être complice de toute cette cruauté.

Ma conscience me dit que celui qui mange un être vivant est responsable de sa mort, il est le commanditaire d’un meurtre. Que ceux qui boivent du lait, consomment des œufs, vont dans des zoos, des parcs animaliers ou des cirques participent et entretiennent l’exploitation des animaux et sont coupables de leur souffrance.

Depuis que je suis végétalienne (et tends vers le véganisme) je me sens légère, sereine, innocente, je ne suis plus complice de la souffrance que certains hommes infligent aux animaux pour se nourrir, se divertir, se vêtir...

J’aime la nature, la faune, la flore et je tente, du mieux que possible, de tous les respecter.

Je ne souhaite pas culpabiliser, j’expose juste là mes pensées les plus profondes !

                              

                       

Une Assistante maternelle a bien voulu répondre à nos questions :

Une assistante Maternelle travaillant dans une crèche nous a dit que si un enfant se présente en tant que végétarien il aurait des chances de ne pas être admis ou alors il se nourrirait normalement juste en enlevant la viande mais vu que ce n’est pas considéré comme une maladie ou une allergie, la viande ne serait pas remplacée par du tofu ou autre.



Rencontre avec l’infirmière du collège  de Calvisson:


L’infirmière de notre collège nous a affirmé que les nutriments dans la viande sont importants, il faut s’assurer que l’adaptation est équilibrée,il ne faut pas supprimer les bons nutriments qui sont nécessaires au développement du corps : Attention aux carences !


Louisa et Aaliyah , 4e5

Ce reportage a obtenu le deuxième prix du concours de reportages Carré d’Art Clemi, en mars 2017



                                    

                                                         








Déposer un commentaire

{ Page précédente } { Page 4 sur 537 } { Page suivante }

Le projet

Journal en ligne du collège de Calvisson, L'écho Cavalcalvi a pour mission d'apporter des informations sur la vie du collège. Mais L'écho Cavalcalvi est aussi le journal des collégiens et à ce titre il leur permet de s’exprimer sur des sujets variés. N'hésitez pas à commenter les articles : les journalistes vous répondront !

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens


Rubriques

Echos d'animaux
Echos d’art
Echos de métiers
Echos de musique
Echos de paysages
Echos de sport
Echos du collège
Echos du monde
Echos du patrimoine
Echos gastronomiques
Echos libres
Echos littéraires
Interviews
Mode d'emploi
Reportages

Derniers articles

Une sortie au Roc de Gachonne pour les classes de 6e
Un super club au collège de Calvisson !
Les élections présidentielles 2017
La végétal’ Mode
UN CONTEUR AU COLLEGE

Derniers commentaires

Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
le changement de notre pay (par axel5e4)
Mythologie (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement



Hit-parade