L'écho Cavalcalvi

Le machisme

Par FlArnaud - 13:34, vendredi 1 juillet 2016 .. Rubrique : Echos libres .. commentaires : 0 .. Lien
 

« Ah mais ce n’est pas grave, on te pardonne, tu es une fille en même temps, ce n’est pas de ta faute » combien de fois a-t-on entendu cette phrase, qui déclenche tout de suite un irrépressible fou rire chez la gente masculine qui se trouve dans les environs ?

Et je ne parle pas qu’aux filles, je parle aussi aux garçons (je ne parle pas de tous les garçons bien sûr, juste de ceux que j’ai pu voir dans mon existence) qui ont entendu une phrase du même genre et qui, même s’ils n’en pensent pas un traître mot, rigolent à s’en décrocher la mâchoire juste pour prouver qu’eux aussi ce sont des mecs, des vrais... Désespérant...


COMMENT CA « DES POMPES DE FILLES » ??

Soyons clair. Les blagues du genre « femme au volant, mort au tournant » peuvent être considérées comme drôles à partir du moment où la personne qui les dit ne le pense pas vraiment, contrairement à mon prof de sport de 5ème par exemple.

Petite anecdote pour que vous compreniez bien ce qu’est un vrai macho fini.


On était en pleine séance de torture (c’est comme cela que j’appelle les cours de sport) quand le professeur, qui devait considérer que l’on n’était pas assez fatigués, a demandé que l’on fasse des pompes, histoire de nous achever. Bien sûr, certaines personnes commencèrent à geindre en disant que c’était « troop duur ». Et le prof, pris d’un soudain élan de générosité dit « si c’est trop dur, vous n’avez qu’à faire des pompes de filles » . Et sans une once d’humour dans la voix !

Des « pompes de filles », comme il dit si bien, sont, pour lui, des pompes faites sur les genoux, et donc, plus faciles ! Parce que bien sûr les filles sont des petites créatures toutes fragiles, il faut leur inventer des échauffements adaptés pour ne pas les casser... Et après on me demande pourquoi je n’aime pas le sport.


Après vous allez me dire : mais oui mais s’il faut il voulait juste que les élèves comprennent de quoi il parlait, il ne voulait pas et gnagnagna... Sauf que, quand il refait toute l’année plein de remarques du même genre avec le même sérieux, tu comprends vite qu’il pense tout à fait ce qu’il dit.


STOP !

Alors les garçons, si vous vous sentez concernés par cet exemple, essayez de changer en montrant votre supériorité, je ne sais pas moi, montrez vos muscles ou votre intelligence (et ne dites pas que vous n’en avez pas, tout le monde en a) mais ARRETEZ avec ces remarque machos.

Même des blagues Carambar font plus rire !

Solange 3e3


Déposer un commentaire

{ Page précédente } { Page 15 sur 533 } { Page suivante }

Le projet

Journal en ligne du collège de Calvisson, L'écho Cavalcalvi a pour mission d'apporter des informations sur la vie du collège. Mais L'écho Cavalcalvi est aussi le journal des collégiens et à ce titre il leur permet de s’exprimer sur des sujets variés. N'hésitez pas à commenter les articles : les journalistes vous répondront !

«  Mai 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens


Rubriques

Echos d'animaux
Echos d’art
Echos de métiers
Echos de musique
Echos de paysages
Echos de sport
Echos du collège
Echos du monde
Echos du patrimoine
Echos gastronomiques
Echos libres
Echos littéraires
Interviews
Mode d'emploi
Reportages

Derniers articles

La végétal’ Mode
LE PING PONG UNE PASSION
Francis Hallé
Pour découvrir l’Italie:Le club Italien
Le prix des incorruptibles

Derniers commentaires

Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
le changement de notre pay (par axel5e4)
Mythologie (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement



Hit-parade