Renoir fait son cinéma

Un magnifique trip hallucinant héritier des Gialli et des Westerns Spaghetti

Par madamecuicui - publié le jeudi 26 octobre 2017 à 10:53

        Quatre ans après la sortie de l’envoûtant L’étrange couleur des larmes de ton corps, le duo de réalisateurs Hélène Cattet et Bruno Forzani nous propose leur nouveau film, toujours aussi hypnotisant. Laissez bronzer les cadavres ! est l’adaptation du roman du même nom de Jean-Patrick Manchette & Jean Pierre Bastid. L’action se passe dans une maison en ruine sur la côte méditerranéenne. Après avoir braqué un fourgon et volé 250Kg d’or, Rhino et ses acolytes ont trouvé refuge sur ces lieux appartenant à une peintre excentrique, Luce. Mais tout ne va pas se passer comme ils l’espéraient; ils se retrouvent avec femme, enfant et nounou sur les bras, la police vient s’en mêler.


                                        

       Comme dans tous leurs films, l’influence des gialli est très présente, un genre italien largement popularisé par le maitre du genre Dario Argento avec des films comme Profondo Rosso ou Suspiria. On sent dans ce film cette influence par l’esthétisation du sang et de la violence, ainsi que la présence d’une forme d’érotisme. Ce sont les piliers de l’esthétique des Gialli. Mais on sent aussi une influence des Westerns Spaghetti, et des films de Sergio Leone, par l’utilisation de musiques d’Ennio Morricone ou encore par la façon de mettre en scène les fusillades. Et enfin, le duo s’est aussi beaucoup inspiré du mouvement artistique du nouveau-réalisme car le personnage de Luce a été inspiré par Niki de Saint Phalle. En effet la peinture est assez présente dans le film, sous toutes ses formes : percée par des coups de feu au début du film ou projetée sur les corps qui deviennent alors des toiles, plus tard dans le film. Les réalisateurs se sont aussi inspirés de l’artiste du même mouvement, Tinguely, pour les décors, comme avec ce cheval en bois surplombé d’un crâne humain. Dans ce film Hélène Cattet et Bruno Forzani ont mélangé beaucoup d’influences graphiques pour que le film ait une esthétique unique et personnelle.

        Ce film est une vraie expérience de cinéma, l’image y est magnifiquement maitrisée par la maestria du chef opérateur, Manuel Dacosse. Chaque séquence réinvente la manière de filmer, ainsi la séquence de dialogue au début entre Luce et Rhino, où, à la place de faire un simple champ-contrechamp, les réalisateurs utilisent un travelling latéral qui fait des allers-retours entre les deux personnages mais en réduisant à chaque trajet l’échelle de plan. On pouvait déjà voir ce genre de travelling dans Le mépris de Godard. L’image cultive vraiment un coté organique aussi grâce à l’utilisation de la pellicule. Chaque plan est travaillé comme une photo et la lumière est très bien gérée aussi, comme, par exemple dans les flashbacks où une femme exécute ses fantasmes, chaque plan est en contrejour donc on ne voit aucun trait, exceptées les silhouettes, ce qui donne à la séquence un côté vraiment surréaliste.

        Le son de ce film est traité avec une maîtrise géniale et nous absorbe totalement dans cette expérience surréaliste, de manière très sensorielle et envoûtante. Les bruitages ont tous été enregistrés en post-production par un bruiteur, ensuite Cattet & Forzani ont passé trois mois à doser chaque son pour nous immerger le plus possible dans leur univers. Et on le sent. Chaque son est très prenant, on a l’impression de les entendre en vrai. Mais il y a aussi des bruits surréalistes, par exemple, un personnage allume une cigarette et son briquet fait le bruit d’un grand feu, ce qui surprend beaucoup.

     En bref ce film est une expérience hypnotisante, aussi bien visuelle que sonore. Un film unique et magnifique recommandé aux amateurs de gialli, de western spaghetti et surtout à ceux qui n’ont pas peur de perdre leur repères et qui aiment se laisser guider par un film.

                              Jules, 1ère spécialité cinéma-audiovisuel.




Page précédente | Page 12 sur 15 | Page suivante
«  Novembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Liens

Rubriques

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade