LE PLAISIR DU TEXTE

In Vitro

Par Elève - publié le jeudi 14 novembre 2013 à 09:44 dans Nouvelles argumentatives 3ème

 Il leva la tête en entendant des bruits de pas s’approcher. Ils résonnèrent sur les dalles de marbre et s’arrêtèrent devant lui. Il y eu le cliquetis des clefs, le déclic de la serrure et le grincement de la porte qui s’ouvrait, plongé dans l’obscurité.

 L’homme en blouse blanche le prit violemment par le cou et le tira hors de la cage. Il lui cria un ordre et ils avancèrent vers la sortie. Tous les autres le regardaient. Il cligna plusieurs fois des yeux avant de s’habituer au brusque changement de lumière produit par les LEDs surpuissantes.

 Tout était blanc. Le sol, les murs, les meubles. Une odeur de mort et de désinfectant flottait dans l’air. Il fronça le nez. Un autre homme en blouse blanche arriva dans la pièce, une corde à la main. Ils le regardèrent en silence.

 Il émit un bruit sourd et recula, apeuré. Les grands hommes au regard glacé le bloquèrent dans un coin de la pièce et lui passèrent la corde au cou. C’était le cas de le dire.

 Ils l’emmenèrent dans une vaste pièce qui sentait encore plus mauvais que les autres. Non, meilleur maintenant. Qu’est-ce qui sentait ainsi ? On le hissa sur une table. Ca y est, il la vit. une assiette pleine de viande fraîche. Il se jeta dessus en grognant  et la dévora en un instant. Des jours qu’il n’avait rien mangé.

 Mais ce n’était pas le viande. Du moins pas de la vraie. Il regretta aussitôt d’avoir mangé cette mixture. Sa bouche était pâteuse, il avait mal à la tête, terriblement mal, et ses poils se hérissaient.

 Les hommes blancs ne voyaient pas qu’il allait si mal, trop contents que leur viande In Vitro ne l’ait pas tué. Du moins pas tué sur le moment.

- Test Cobaye /5 réussi, fit l’un avec un sourire. Ramenez le cabot dans sa cage, et assurez vous qu’il passe la nuit, Walter, je veux commercialiser ce produit au plus vite. Amenez-moi n° /6.

 L’autre homme poussa le chien apathique de la table. Il tomba lourdement sur le sol en gémissant et retourna dans sa cellule en boitant.

Commentaire sans titre

Publié le jeudi 14 novembre 2013 à 10:07 par Lamartine
Bravo à Cassandre qui est notre première auteure publiée sur le blog!

Page précédente | Page 232 sur 234 | Page suivante
Travaux d'écriture d'élèves du collège Lamartine à Paris.
«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- ? (par Visiteur non enregistré)
- Maelle (par Lamartine)
- Commentaire sans titre (par Lamartine)
- Travail d'arsene (par Lamartine)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade