La craie hâtive

Entrainement au commentaire littéraire : L’Horloge

Par Vega - publié le lundi 14 mai 2018 à 04:50 dans Fançais 1re
Bonjour,
Je recopie à votre intention deux exemples de paragraphes de commentaire littéraire, écrits par deux élèves de 1re STMG. On y retrouve un paragraphe qui démarre par un alinéa, l’énoncé de l’idée directrice, claire et expliquée, la présence de procédés littéraires, de citations bien insérées entre guillemets, analysée et commentée, et le paragraphe se termine par une reformulation de l’idée qui a le bon goût de ne pas juste répéter le début.

Voici le travail d’Andréa :

                       L’horloge est vue comme un monstre effrayant.  Dès le premier vers, l’horloge est présentée comme« un dieu sinistre, effrayant, impassible». Cette personnification fait naître une angoisse dans le choix des adjectifs. Le second vers maintient cette sensation effrayante car elle est présentée avec un "doigt" qui "nous menace". La peur subsiste quand le poète parle du "c½ur plein d’effroi". Puis l’horloge est animalisée, décrite comme un un vampire, un monstre : "chaque instant te dévore» « Sa voix d’insecte » « J’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde» « Mon gosier de métal ». Le choix des verbes "dévore, pompe" effraie. La "voix d’insecte", la "trompe immonde", le "gosier" sont répugnants. L’horloge puissante est indomptable: face à elle, l’homme ne peut rien. Le vers "qui gagne sans tricher, à tout coup ! C’est la loi» en est une illustration. L’horloge est destructrice comme un monstre peut l’être.

Et celui de Kennedy :
               L’horloge est un monstre effrayant. Dans le premier vers, l’horloge est décrite comme un " dieu sinistre, effrayant, impassible." La personnification fait ressentir un sentiment de peur à travers ces mots : "sinistre, effrayant, impassible". On peut voir dans le vers 7 qu’il y a le verbe "dévorer" dans "chaque instant te dévore" et que celui-ci peut s’associer à un animal ou à un monstre. Dans la troisième strophe, Baudelaire compare l’horloge avec un insecte : Elle est" rapide avec sa voix d’insecte" , il nous fait comprendre que l’horloge possède une trompe qui pompe les vies "et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde", c’est cruel ce que fait l’horloge et il n’y a que les monstres qui font des  choses cruelles.

Page précédente | Page 4 sur 20 | Page suivante
Un blog pour redynamiser et aider mes élèves de lycée, partager leurs travaux, leur créativité et recréer du lien hors du cours.
«  Mai 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Derniers commentaires

- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade