Elèv/ation

Méthode : les questions du corpus, une synthèse lumineuse

Par Laucun - publié le 2011-sept.- 5 à 01:07 dans Méthode


    Écrit du BAC : la "question" portant sur le corpus

 


Afin de réfléchir à l’un des trois sujets d’écriture que vous allez élire (commentaire, dissertation ou sujet d’invention), répondez posément à la question préliminaire.


Quel est le but de la question portant sur le corpus ?


 Il s’agit d’une ou deux questions qui invitent à mettre les documents en relation afin de faire émerger des points communs ou des différences. C’est donc un exercice de synthèse : évitez de commenter les textes les uns après les autres.



Temps recommandé : 45 minutes – 1 heure


 

Conseils :
 Traitez-la en premier. Elle est conçue pour vous aider à comprendre l’intérêt des textes et la cohérence du groupement ; elle vous donne les clés pour mieux aborder le commentaire, la dissertation ou le sujet d’invention.

 

 La question sur le corpus vaut la peine d’être traitée avec soin et méthode. Pensez à présenter la question, l’organisation de votre réponse (rédiger une introduction rapide ) ; comme pour un commentaire : citez et caractérisez vos relevés. Pensez à nommer et à souligner les titres (en italiques sur votre sujet). Évitez le terme de "document" (trop froid et moche) : il s’agit le plus souvent d’une "½uvre" dont on vous livre un "passage", une "page", un "extrait".
 

 Cette question peut vous paraître peu " payée " mais elle est facile à réussir si vous en respectez  la méthode et que vous avez bien compris les documents.


Méthode :


- Lire attentivement la consigne pour dégager les objets d’analyse (vous demande-t-on le genre, le thème, la thèse, le registre, la visée, la structure, l’énonciation des textes ?). Lire les paratextes : notez titre, auteur, genre, époque et éventuellement mouvement littéraire. Reprendre chaque texte, avec stylo et brouillon et repérer les indices et éléments de réponse.


- Demandez-vous quels sont leurs points communs, leurs différences, leurs oppositions (avec toutes les nuances nécessaires!)


- N’hésitez pas à crayonner, entourer, souligner... sur votre sujet ce qui attire votre attention (un détail, un procédé, ...) permettant d’identifier un élément de réponse.


- Lorsque vous avez terminé de comparer les documents et que vous avez rassemblé tous les éléments, organisez votre réponse. En règle générale, on va du plus évident au moins évident, ou du général au particulier.


Rédaction :


Structure :
Consacrez 15 à 20 lignes à chaque question.

-    Introduction : Elle doit être rapide. Vous présentez les documents du corpus selon le classement que vous avez trouvé (points communs et différences) et non dans l’ordre où ils se présentent. Reformulez ensuite la question posée et indiquez quel est votre plan (souvent trois axes de réponse) ; les paragraphes que vous allez rédigés. A chaque élément de réponse nouveau correspond un nouveau paragraphe.


-    Développement : Faites un paragraphe par idée. Il ne faut pas faire un simple catalogue des procédés relevés : rédigez des transitions. Justifiez chaque idée par une citation précise. N’oubliez pas les connecteurs logiques !

Langue :
- Vos réponses doivent être rédigées : bannissez les abréviations, flèches et veillez à adopter un niveau de langage correct. (ne pas écrire "les 3 textes" mais "les trois textes".
- Ne désignez pas les textes par les formulations « texte A », « document B », mais plutôt par leur titre et leur auteur.

- Les termes d’analyse littéraires seront utilisés.
- Soignez la présentation : une copie illisible ou raturée  n’invite pas à l’indulgence !
- Respectez les codes de présentation : faites des paragraphes avec un alinéa au début. Aucun tiret ne doit apparaître, les citations sont placées "entre guillemets", les titres des ½uvres sont soulignés.

- Indiquez à quelle ligne ou à quel vers provient votre relevé.

- Ne dites pas "je". Préférez des tournures impersonnelles.

- Mettez en valeur vos connaissances sur les auteurs, les registres appris ou les mouvements culturels par exemples.



Erreurs à éviter :

- recopier une citation sans respecter l’orthographe.

- traiter les textes les uns après les autres, sans les comparer (catalogue)
- rédiger une réponse non structurée : oublier l’introduction, la conclusion, ne pas faire de paragraphes, de références (ou citations) ...

- citer sans caractériser les relevés.
- ne pas soigner votre rédaction en utilisant des abréviations, des tirets...

- oublier, éluder ou écarter volontairement ou non un document.


Principaux critères de correction :


 ● vérifier que le candidat a compris les documents ainsi que la question posée.
 ● valider les connaissances de l’élève à travers l’organisation logique de la réponse. 
 ● évaluer l’expression écrite du candidat.

 




N’hésitez pas à consulter des annales pour vous entraîner !



 


 

 

 

Une autre fiche de méthode  : comment procéder ?

 



 

 

 

Composition du corpus :
Le corpus est la plupart du temps composé de textes d’auteurs extraits d’oeuvres littéraires ou d’ouvrages critiques, mais vous pouvez y trouver parfois des images (caricatures, tableaux, etc).

Les questions reposent sur l’ensemble du corpus. Elles sont toujours en lien avec un ou deux objets d’étude que vous avez travaillés en classe.

L’exercice vous demande d’établir des comparaisons, des confrontations ou des analyses sur un aspect précis des textes.

Vos réponses doivent synthétiques et non analytiques, ce qui veut dire que vous ne devez pas étudier les textes un à un, mais proposer une réponse pour l’ensemble des textes (à moins qu’une question ne porte exclusivement que sur un texte).
 
 
Les enjeux de l’exercice :
Très souvent, elles vous servent pour les trois sujets d’écriture qui vous sont proposés, car elles attirent votre attention sur des éléments précis du texte :

-soit sur le sens des textes (« Expliquez les différentes morales », « Quel type de personnage Harpagon incarne-t-il ? »)

-soit sur les enjeux (« Quelles sont les dénonciations effectuées par les auteurs ? »,  « Quelles sont les différentes conceptions de la poésie dans les textes ? », « Confrontez les différentes visions du monde dans ces textes », « En quoi le tableau du document C éclaire-t-il les eux tirades du corpus ? ») 

-soit sur la forme (« quel est le genre commun aux textes présentés ? », ou « En quoi ces textes appartiennent-ils au genre romanesque ? », « Quel est le registre dominant ? »)

-soit sur un genre précis (« A quoi servent les didascalies dans les textes ? », « Quels sont les différents points de vue utilisés ? »)

-soit sur la langue (« Relevez et étudiez les images dans ces textes », « Comment se développe l’image présente dans les textes A et C », « Quelle est la situation d’énonciation dans les différents textes ? »).


Les questions vous aident à avoir une approche globale, synthétique des textes du corpus. Le plus difficile est d’associer l’analyse (détaillée mais non exhaustive) et une réflexion d’ensemble sur une problématique donnée.
 
 
La rédaction de vos réponses


La règle d’or : la clarté !
 Pour chaque question/réponse vous devez commencer par une phrase d’introduction : Elle consiste selon les cas soit à donner l’idée directrice de votre développement (« Il apparaît que le registre tragique dans les textes est dominant », « les didascalies jouent plusieurs rôles », « la vision du monde dans les textes est très différente ») soit à présenter le phénomène que vous allez étudier (« les métaphores sont nombreuses dans ces textes », « la situation d’énonciation est très originale »).
Ensuite vient le développement de la réponse. En plusieurs paragraphes quand il y a plusieurs points à aborder : les différents rôles des didascalies, les points sur lesquelles les visions du monde s’opposent, les différents outils qui justifient le registre tragique, l’utilisation du présent dans les textes, etc.

A chaque argument, observation doivent être associés un ou plusieurs exemples analysés et interprétés. Un relevé ne sert à rien, il faut le commenter. Là intervient l’exercice de la comparaison, de la confrontation, de l’analyse. Veillez à noter correctement les lignes/vers pour que le correcteur s’y retrouve. Rien de plus agaçant et stérile qu’un catalogue imprécis sans aucune interprétation. Vous devez vous montrer rigoureux et réfléchis. C’est l’un des enjeux de cet exercice.
 
Enfin, une phrase bilan, courte, rappelle l’enjeu de la question, et vous concluez sur l’originalité de la question (pertinence d’une étude comparative, de l’utilisation des didascalies, d’une situation d’énonciation, d’un registre en particulier, etc.).
 

 
Écueils à éviter


-Foncer tête la première sur les textes, prendre son stylo et faire une étude très détaillée (cela relève du commentaire)


-Prendre les textes un à un et les commenter.


-Ne pas cerner l’enjeu de la question, c’est-à-dire ne pas voir ce qui est attendu. Si on parle de registre, il faut étudier le vocabulaire, les figures de style, les temps, le thème du texte, et ne pas s’attacher uniquement qu’à l’un de ces aspects, si on demande de comparer des textes il faut réfléchir à des points de comparaison et ne pas faire le catalogue détaille des textes proposés.


-Se contenter d’une réponse en 10 lignes. Même si la réponse vous paraît évidente, n’oubliez pas que c’est un exercice à la fois d’analyse et de synthèse, ne privilégiez pas que la synthèse (sans exemple, sans citation commentée).

 
 
 

 


 

 

Exemple de rédaction (sujet Orphée, question 1)

 

 

 

 

 


 
Merci Audrey pour cet emprunt de début d’année !
 
 

 
Sur le thème de l’amitié : pensez à des contraires (éloge/blâme)
Sur le thème de l’argumentation (convaincre/persuader ; argumentation directe/indirecte)
Sur le thème du monologue au théâtre : pensez aux différents destinataires (le personnage, un groupe, une divinité, le spectateur...)



 
 Un site à consulter :
 
 
 
 
 
 

merci

Publié le 2013-févr.- 6 à 19:19 par Visiteur non enregistré
Merci c'est cool de faire des sites comme ça !
Ça aide bien !



Réponse du prof : ravi de l'aide apportée ! Continuez à découvrir avec curiosité.

Modifié par aucun le 2013-févr.- 9 à 09:54

remerciement,

Publié le 2013-oct.- 9 à 13:37 par Visiteur non enregistré
je vous remercie notre fils vient d'avoir 15, a son devoir de début d'année, et je ne savais même pas ce qu'était un corpus, merci.


Réponse : le terme "corpus"s'utilise aussi en Histoire-Géo lorsque des documents variés apparaissent.

Modifié par aucun le 2013-nov.- 7 à 16:01

question

Publié le 2013-nov.- 7 à 10:01 par Visiteur non enregistré
Ma fille est en seconde, elle a fait un corpus en classe et de suite un corpus en contrôle avec deux questions. Elle n'a pas répondu à la seconde question par manque de temps.
Selon la prof un corpus avec 2 questions nécessite deux introductions et deux conclusions. Les textes à étudier sont à présenter dans l'introduction. Comment synthétiser pour réaliser l'ensemble en 50 mn ?



Réponse :
En réalité l'introduction pour présenter les ½uvres n'est plus réellement exigée à l'épreuve du bac (pour éviter des lourdeurs et une perte de temps précieux à consacrer à l'analyse). Cependant l'introduction permet à l'élève de déterminer en les présentant le genre, le registre, le contexte et de suggérer des pistes d'analyse.
Il est bien sûr inutile de les présenter pour chaque question (redite vaine). La "seconde introduction" peut se contenter de reformuler la question ou la consigne.




Modifié par aucun le 2013-nov.- 7 à 16:10

Page précédente | Page 313 sur 379 | Page suivante
Qui cherche à s'élever, réfléchir, sentir, découvrir, aimer davantage ? ou, plus simplement, réussir son bac de français ? Les lecteurs assidus de ce blog !
«  Avril 2014  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Derniers commentaires

- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
- Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade