Des poèmes pour Raymond

L’escalier

Par raymondqueneau - publié le vendredi 29 avril 2016 à 05:22

Un escalier est un long parcours pour un corps fatigué de sa longue journée.


Les larges marches, la peinture écaillée, témoignent de la douleur des vies passées.


Le grincement des marches, au son des pas, comme un poids, c’est la lourdeur d’un être usé.


Arrivé en haut, suite à un effort de longue durée, l’atmosphère est froide, presque gelée.


Des écritures sur les murs, comme un appel au secours, à la liberté.


Il n’y a plus d’issue. Je suis piégée.


Seule une porte condamnée semble m’appeler vers une issue qui me sauverait.


Je me retourne pour contempler ce désastre, et fait face à un royaume ravagé


Il n’y a là que des corps, et un visage d’une pâleur effrayante.


Cependant je reste fascinée par la beauté du ciel étoilé, de la lune.


Et de sa clarté.


Axelle.




Page précédente | Page 36 sur 127 | Page suivante
Poèmes des élèves du lycée Queneau d'Yvetot, rassemblés ici pour participer au festival de poésie et concourir au prix attribué à cette occasion.
«  Février 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728 

Liens

Rubriques

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade