Des mots pour le dire

Contexte Les Justes

Par vadministrateur - publié le mercredi 17 janvier 2018 à 05:21 dans 1ère
Article du Petit journal

ATTENTAT RÉVOLUTIONNAIRE A MOSCOU


Le Grand-Duc Serge, oncle du Tsar, tué par l’explosion d’une bombe .


Le Grand-Duc Serge, oncle du Tsar, et commandant en chef de la circonscription militaire de Moscou, vient de mourir dans des circonstances tragiques qui rappellent l’assassinat de son père, le Tsar Alexandre II.
C’est à Moscou, près du Palais de Justice, entre le Musée Historique et le Kremlin, que se produisit l’attentat. Au moment où la voiture du Grand-Duc quittait le Musée Historique, un traîneau, dans lequel se trouvaient deux hommes en civil, alla se placer au-devant. Près du Palais de Justice, le traîneau se laissa dépasser.
A ce moment, la bombe fut jetée sous la voiture. L’explosion fut si violente que toutes les vitres des fenêtres du Palais de Justice furent brisées.
Sous les débris de la voiture, réduite en miettes, on ramassa le corps du Grand-Duc, déchiqueté, la tête séparée du tronc.
Le Grand-Duc Serge n’était pas du type puissant qui se retrouve chez quelques-uns des Romanof : c’était une nature frêle et mélancolique. Son visage allongé et pâle portait le signe d’une tristesse originelle qui le marquait d’avance du sceau de la fatalité.
A Moscou, il avait exaspéré la jeunesse des écoles par des mesures rigoureuses dont le général Trepof avait été l’inflexible exécuteur.
Persuadé que tout le danger politique venait des jeunes gens des universités, le Grand-Duc Serge avait ordonné des arrestations en masse suivies de nombreux exils en Sibérie.
Il s’était également aliéné, par son caractère autoritaire et cassant, les sympathies de la bourgeoisie moscovite.
On savait, en outre, que dans les conseils du Tsar, le Grand-Duc Serge représentait avec une grande autorité le parti antilibéral, et l’on affirmait que toutes les mesures réactionnaires de Nicolas II avaient été conseillées et soutenues par lui.
Bref, dans l’opinion des révolutionnaires, le Grand-Duc Serge était l’homme fatal, l’ennemi tout-puissant qui, par son influence auprès de l’empereur, retardait l’avènement des libertés qu’ils souhaitaient. Dès le début de Février le comité révolutionnaire « L’organisation de combat », l’avait condamné. Et la sentence a été exécutée impitoyablement par l’abominable moyen si souvent employé en Russie : l’assassinat.

Le Petit Journal illustré du 5 Mars 1905


                             Ivan Kaliaïev après son arrestation


Page précédente | Page 18 sur 160 | Page suivante
«  Février 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728 

Liens

Derniers commentaires

- oui il en faudra de la chance merci ^^ (par Nicolas1S)
- francais (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade