Des mots pour le dire

Question de corpus

Par vadministrateur - publié le mercredi 13 septembre 2017 à 09:59 dans 1ère

Premièrement nous rapprocherons le texte de Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique,avec celui de Albert Camus, Le premier homme, car dans ces deux textes les personnages se projettent dans un univers idéalisé qui fait leur bonheur. Dans celui de Duras le cinéma est un refuge, un endroit qui permet au personnage de projeter son ambition : « on voudrait bien être à leur place. Ah ! Comme on le voudrait » (l24). Cette phrase utilise une ponctuation expressive et un conditionnel présent qui nous montre qu’elle souhaite, veut être dans le film…




Ensuite, on remarque que la perception des univers fictifs par les personnages est largement exprimée dans l’extrait de Proust et dans celui de Camus. On le voit grâce au champ lexical des sens. Proust évoque la vue : « lumière, nuit, sombre,lanterne » (lignes…).Camus, quant à lui,parle de l’ouïe avec « hurlant, bruit » (lignes…). Cela permet aux personnages et au lecteur de confondre réalité et fiction.


Page précédente | Page 9 sur 89 | Page suivante
«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Liens

Derniers commentaires

- oui il en faudra de la chance merci ^^ (par Nicolas1S)
- francais (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade