Des mots plein les yeux

Les vestiaires de l’Enfer

Par Rimek - publié le jeudi 28 avril 2016 à 10:35

Ma femme, je vais te raconter une histoire, une expérience dans un enregistrement audio, qui m’a coûté la vie .

On venait de m’appeler pour peindre les murs des vestiaires d’un collège et ,comme tu le sais, je travaille 24/24h. C’était un dimanche, un jour de pluie à minuit précise.

J’arrivais dans les vestiaires et je vis des murs délabrés avec un couloir sombre qui cachait ,par un grand et sale mur, la porte d’entrée. Les lumières ne semblaient pas fonctionner. Je pris du temps pour que mes yeux s’adaptent à l’obscurité. Les fenêtres étaient condamnées. Le mot « VESTIAIRE» était un peu effacé, il ne restait plus que les lettres «   STIA   ». C’était vraiment bizarre de voir ces lettres qui  semblaient signifier quelque chose mais je me souciais de rien.

 

Je continuais d’avancer et je me retrouvais devant la première porte ,tout à gauche ,à coté de la fenêtre condamnée. Je poussai la porte et des grincements résonnaient dans la salle. Les vestiaires étaient plongés dans l’obscurité comme le couloir. Je regardais brièvement la salle. J’actionnai le bouton de la lumière mais rien ne se passa. Je commençais à m’inquiéter de ces soit-disant coïncidences qui s’enchainaient petit à petit, je ne trouvais  pas d’explication.

En continuant ma marche j’apercevais  qu’il avait une sorte de liquide par terre . Je n’y portais pas attention mais quand je fis le deuxième pas , je me mis à perdre l’équilibre , puis je glissai à cause de cette flaque . Moi et mon pot de peinture tombâmes, le couvercle s’était ouvert et la peinture tomba. Je pensais que c’était de l’eau, et je me relevai et m’ aperçus que j’avais une torche dans ma poche droite, je l’avais oublié celle-là. Quand je la pris, elle glissa de mes mains et d’un geste, tomba sur la flaque, je ramassais ma lampe de poche. Là je m’aperçus que les piles de la torche étaient tombaient dans la flaque .  J’essayais de les trouver sur le sol mouillé. Il y avait quatre piles dans la torche, je me  dis qu’avec un peu de chance la torche pourrait re-fonctionner.  Je mis les piles que j’avais essuyé dans la torche et je m’aperçus que la torche paraissait fonctionner, j’en ressentis un soulagement.

Je déposai la torche sur le premier banc en face de moi. Puis je commençais à peindre, au bout de 6 min, un petit bruit se fit dans la pièce. Ce bruit provenait d’en haut

 

Je pris ma lampe torche, et éclairai le plafond.  Ce plafond était aussi délabré que les murs de l’extérieur de la pièce que je devais peindre.

Et quelque chose m’intrigua sur le plafond : c’était une sorte de trappe entre-ouverte. Je me dis que peut-être que le bruit venait de la haut. Vu que je suis très curieux , je regardais de plus prés cette trappe pour voir ce qu’il y avait derrière, mais la trappe  était trop haute et donc je ne parvenais pas à distinguer  ce qu’il y avait à l’intérieur. Je continuais ma marche pour découvrir l’endroit où je devais peindre. J’éclairais devant moi, je vis des miroirs, il y en avait 3 me semblait-il . Ces miroirs étaient placés juste en haut de trois lavabos qui coulaient gouttes par gouttes et, je m’avançais pas à pas vers les robinets pour les fermer. Mais soudain, derrière moi retentit un bruit plus fort que le précédent !

 

Alors , à cet instan, je commençais à m’inquiéter. Cette inquiétude ne me donnait pas envie d’aller revoir le bruit dans le plafond. Je regagnais ma marche, j’allais peindre l’autre mur. Quand j’eus fini de peindre le mur, j’allais dans les douches pour peindre les autres murs, je déposai ma torche. Avant ça un bruit me fit sursauter et ma lampe retomba dans l’eau. Mais cette fois si, quand j’ai actionné le bouton de la torche, rien ne se passa. Je commençais vraiment à paniquer et j’entendais de plus en plus le bruit s’approcher de moi.

 

 

Je voulais me cacher mais je ne connaissais pas très bien la salle et je ne pouvais pas m’asseoir par terre car le sol de la douche étais mouillé, j’essayai quand même de m’accroupir. Je sentais une présence inhumaine cela me faisais paniquer mais quand je le ou la regardais ,c’était une forme humaine… C’était bizarre et  effrayant. La forme humaine s’approcha de moi en descendant  de la trappe. Je vis ces deux bras qui brillaient dans l’obscurité avec un tatouage qui brillait lui aussi.

 

 

 

 

 Quelques instant plus tard, j’étais toujours aussi figé et apeuré par ce spectacle terrifiant . La forme humaine ou plutôt, dirais-je, une bête ou un monstre était maintenant à quelques mètres de moi. Je sentais son air chaud arriver sur moi. Sur son autre bras un mot brillait. Quand il était devant moi  le tatoué  mot du bras étais «  STIA » et sur l’autre bras «  666 ». A ce moment, je compris que les vestiaires étaient  en fait la maison, le refuge du diable !!! Le nombre se refléta sur les trois miroirs , l’eau des lavabo coula toute seule, de la buée s’installa sur ces trois miroirs. La bête me dit d’un ton grave et fort :

-Va écrire le nombre sur les trois miroirs.

Moi ,livide, je partis écrire le nombre maléfique.

Ces miroirs semblaient être hantés. Je me retrouvais devant. J’étais paralysé, et j’écris en tremblant le nombre « 666  ». Quand  je finis d’écrire, je ne savais pas si c’était le monstre qui m’avait déposé dans une salle  sombre et sanglante ou la pièce qui s’était transformée. Elle semblait être une salle de torture !

Affolé je courus vers la sortie mais elle était bloquée . A ce moment même, la créature entra dans la pièce et me donna un coup de couteau ,mais je reussis à lui échapper.Je revins à la  normal. Je n’étais pas encore mort . Le lendemain matin vers 5 heures, je vis que la trappe était fermée……

 


Page précédente | Page 10 sur 38 | Page suivante
«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Rubriques

Qui suis-je ?

Derniers commentaires

- Réponse n3 (par Visiteur non enregistré)
- Reponse n2 (par Visiteur non enregistré)
- Reponse (par Visiteur non enregistré)
- Kedamono ( japonais pour bête, animal, Elisabeth HOBSON) (par Visiteur non enregistré)
- je suis ridicule mais je l'assume! (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade