Ah ! voilà de la pervenche !

Trois Souvenirs de ma jeunesse

Par pvasseur - publié le dimanche 24 mai 2015 à 12:10

"I carry from my mother’s womb
A fanatic heart." Yeats

Pour comprendre ce distique du poète irlandais, il importe de revenir au latin fanaticus, rempli d’enthousiasme.

Ce fanatisme-là est au coeur du dernier film d’Arnaud Desplechin :

Trois souvenirs de ma jeunesse - Nos Arcadies. Bonheur de retrouver vingt ans après Esther et Paul Dédalus, les héros de Comment je me suis disputé… Interprètes (Quentin Dolmaire et Lou Roy-Lecollinet) saisissants de ressemblance avec leurs aînés (Mathieu Amalric et Emmanuelle Devos), jusque dans le phrasé. Langue sublime, celle de Rohmer, de Truffaut.
Film certes très littéraire, dans lequel Esther et Paul lisent Stendhal, Lévi-Strauss, Soljenitsyne et traduisent Platon, mais également merveilleux de spontanéité quand il s’agit de montrer la naissance de l’amour et la confusion des sentiments.
Chef-d’oeuvre !

Revue des médias :

France Culture

La Croix : http://www.la-croix.com/Culture/Cinema/Trois-souvenirs-de-ma-jeunesse-un-voyage-vers-la-vie-2015-05-19-1313739


Page précédente | Page 6 sur 64 | Page suivante
«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade