Ateliers d'écriture au collège et au lycée

09 avril

Par Lettresclassiques - 11:34, mardi 9 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

W. Mouawad, Seuls, (Th. de Chaillot, 2013)

Et bien, je suis arrivée. J’attends. Pourquoi suis-je venue? Quelle idiote! Avec ce gros sac, il n’est guère discret... Rebrousse, ma fille, fuis.
Il faut que je rebrousse, oui, mais j ’en suis incapable. Je suis tétanisée.



09 avril

Par Lettresclassiques - 11:27, mardi 9 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

J. Meyerowitz, N.Y.

 

J’aime me promener dans les rues de New-York. Tourner à droite à gauche au coin. Avancer, feu vert. Accélérer, ralentir, tirer mon maître par la laisse. M’arrêter tout d’un coup, feu rouge.

S.L.B.


Vraiment, il y a des jours où on se demande ce qu’on fait là à attendre sur le trottoir. Attendre, attendre, toujours attendre alors qu’on a envie de partir, de quitter cette ville de béton ! Et puis l’autre là avec son regard revêche d’homme supérieur, le maître absolu qui se croit tout permis, pour qui se prend-il ? Avec son air réprobateur, pense-t-il que je ne peux pas me rebeller, que je vais continuer à attendre patiemment ? [...] Faudrait pas qu’il pense que je veuille le mordre. Peut-être cela finira-t-il par arriver un jour ! Tout ça vous me direz ce sont des histoires d’adultes, enfin d’humains ! Moi ce que je veux faire, c’est aller gambader, me défouler les pattes à Central Park. C’est juste là de l’autre côté de la rue ! Si seulement mon maître voulait bien justement ! Ne sent-il pas que je m’impatiente, l’oreille aux aguets, la truffe humide ? Après tout c’est normal je viens d’apercevoir ma petite copine, la mignonne de la maison d’en face. [...] Bon, allez on y va maintenant ! Vive la liberté ! Vous pensez, j’ai pas vu ma copine depuis hier ! Elle me manque terriblement. Après tout, j’suis qu’une bête moi !

Sandrine




09 avril

Par Lettresclassiques - 11:26, mardi 9 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

J. Meyerowitz, N.Y.


09 avril

Par Lettresclassiques - 11:25, mardi 9 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

J. Meyerowitz, N.Y.


09 avril

Par Lettresclassiques - 11:21, mardi 9 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

J. Meyerowitz, N.Y.

Et voilà une journée de plus à tapiner au coin de la 46 ème avenue ...
La mine poussiéreuse, le maquillage plus très net, en position verticale depuis six heures, basculant par intermittence en position horizontale, rêve d’un bain brûlant...
En fin de journée, les clients qui vous parlent par pitié, ce sont mes préférés : de l’humanisme et de la compassion pleins la bouche, l’œil lubrique et méprisant, ils voudraient réparer tout le malheur, les humiliations et le déshonneur que m’ont infligé avant eux les autres caves. Mais moi, la dignité, je m’assois dessus et pour le mal qu’ils me font, ces pauvres herbivores...
Quand même ! Tapiner devant une boucherie, attendre les michés devant les carcasses, paquet de viande devant la vitrine pleine de barbaques ....Quel humour il a mon Joey, parole, je ne savais pas combien spirituel pouvait être un mac !
Ce tableau artistement pathétique, les clients en raffolent : la jeune fille éplorée, à demi Cosette, à demi Betty Boop, contrante par l’implacable nécessité de se dandiner parmi les boudins, les saucissons, et les escalopes ; victime offerte à la dévoration des cannibales !
Les mères de famille, ces vaches, me dévisagent durement en venant chercher leur tranche de jambon, elles font la gueule ; elles savent bien que les marigots, à leur cuisine domestique, préfèreront toujours la viande fraiche aérée au soleil des rues. Les mâles,sans doute plus sentimentaux, ce pathétique tableau leur stimule le bas-ventre : les affaires n’ont jamais aussi bien marché !
Enfin encore une heure ou deux d’herbivores sentimentaux, et ce sera à mon tour d’acheter mon bifsteak...



08 avril

Par Lettresclassiques - 11:53, lundi 8 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

Saul Leiter

 

La fillette suit les flèches au sol qui la mènent vers la pâtisserie aux rideaux rose bonbon. Elle est déjà envoûtée par la note sucrée.

Elle poursuit sa route, Rue de la Voûte, se protège de la pluie sous les rideaux de l’hôtel 3 étoiles rouge grenat. Sur le mur, une affiche de Puggy, nouvel album, 3 portraits rouge nuit.

Où sont les gens? Persiennes, volets, stores fermés.

Des grilles devant la vitrine du tapissier: Echantillons de tissu violets à fleurs: pivoines, roses, pensées. Elle ne connaît pas le noms des autres fleurs; sa mère et sa grand-mère, elles, le sauraient.

La fillette lève les yeux. Le cerisier est en fleurs, bourgeons rose tendre sous la pluie froide du printemps. Printemps qui lutte contre l’hiver. Réveille-toi!

S.L.B.


Dans le silence d’une rue
L’inspiration se niche
Au cœur de la lumière crue
On se plaît à écrire ! Chiche !
SJ


Scène de rue

Rue de la Voûte, lundi après-midi,ciel couvert d’avril, bientôt la pluie
Ici nous faisons des retouches. Ouvert, écrit en vert, sur un vieux papier suspendu à la porte vitrée, grelots. Vieux-neufs vêtements compressés, harengs de nylon suspendus, couleurs tristes, passée. Rien à dénicher.
Femme sérieuse avec expériences –au pluriel, ça promet !- cherche heures de ménage, de repassage, de garde d’enfants. Les numéros-de-téléphone-papier volent au vent comme pour dire attrapez-moi s’il vous plaît.

Excusez-moi, sans vouloir être indiscret, ça m’intrigue de vous voir écrire. Je peux vous demander ce que vous faites ? Le visage est avenant, les écouteurs jvc baissés sous les oreilles, le sourire bienveillant.
Benh voilà, atelier d’écriture, profs, blablabla, blablabla !
Ah des profs font ça ? je pensais pas…Moi je travaille comme animateur dans un dispositif de formation, là, au bout de la rue. Ca m’intéresse ce que vous faites. Souvent on sait pas trop quoi faire avec les élèves, quoi proposer.
Je travaille à côté, on va sans doute se recroiser. On pourra en reparler si vous voulez.
Vent et pluie. La capuche est bien venue.
Frimas, humidité. Elle fronce le nez.

XII – 11543 –E.P
Tapisserie, décoration.
Bonjour madame, vous êtes de la ville de Paris non ? Parce que je voulais faire une réclamation. Ah ? Vous écrivez. Aimable. Obséquieuse. Y’aura des retombées pour les commerçants ? Ah, non ! Sinon j’aurais arrangé ma vitrine.

Au dessus du magnolia aux lourds pétales pâles, sept étages d’appartements des années soixante dix et terrasse au dernier.
Une terrasse à Paris, ça fait rêver, même avec la goutte au nez.

CG


08 avril

Par Lettresclassiques - 11:20, lundi 8 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien

Sophie Calle, "Prenez soin de vous", 2007

déménager emménager

parler parloter déparler affoler raffoler aimer calmer quadriller valser casser briser rire catapulter retrouver exaucer réitérer réaffirmer affermir fermer tourner grincer tricoter s’imaginer ressentir s’ébahir vole s’envoler tricoter s’en aller désailer désaler se marrer rigoler frissonner ranimer s’enflammer se cacher déciller désordonner démoder (se) faire à  manger se remuer parler déménager? emménager ah ça sonne je parle

Emménager

Arriver
ouvrir
choisir
poser

monter
empiler
équilibrer
empiler
faire visiter
distribuer
courir
empiler

équilibrer encore
trouver
aaah ouvrir
boire
rire
commenter

ouvrir et brancher
ouvrir et monter
ouvrir et ranger
ouvrir et accrocher
ouvrir et ranger
éternuer
déranger

impatienter
s’énerver
ouvrir et ranger
ouvrir et monter
changer
casser alors jeter
s’exaspérer
ouvrir et jeter
ouvrir et refermer
terminer
bon, ouvrir encore
peut-être redécouvrir
poser
se poser
s’installer
projeter

Rester.
MB


un sentiment de liberté et de jeunesse, de spontanéité qui correspond bien à  la saison charmante du printemps


après J’AIME... de Minne et Natali Fortier

JE N’AIME PAS

Je n’aime pas que l’on m’impose de tout finir dans l’assiette.

Je n’aime pas que l’on me demande de mettre la robe très vilaine parce que c’est le dernier cadeau de ma marraine, et qu’elle sera présente toute à l’heure.
Je n’aime pas cette réunion de famille où il n’y a que des grandes personnes qui parlent de choses importantes et incompréhensibles.
Je n’aime pas quand ces grandes personnes me demandent quel métier je veux faire plus tard et si j’ai un fiancé.

Je n’aime pas les dimanches soirs, le moment où je dois finir mes devoirs avec la boule au ventre.

Je n’aime pas les lundis matins parce que j’avais encore envie de dormir et que c’est le commencement d’une série de jours où il faudra toujours se dépêcher.

Je n’aime pas quand la maîtresse rend les devoirs qu’elle a classés par note, dans l’ordre décroissant.
je n’aime pas la voisine qui copie sur moi.

Je n’aime pas l’Histoire. Je garde les yeux ouverts, j’entends...La maîtresse nous montre des cartes, elle parle de guerres, conquêtes, de Carolingiens; et je me dis que le nom ressemble au nom d’un détergent pour les sols. J’aimerais bien savoir, j’aimerais bien comprendre mais je suis sur la lune. Oui c’est ça, la maîtresse dit souvent: "elle est dans la lune". Et je n’aime pas quand elle dit ça.




07 avril

Par Lettresclassiques - 10:40, dimanche 7 avril 2013 .. commentaires : 0 .. Lien
Bienvenue!

Olivia BEE in "Humanless"

La tendresse qui émane des photos de Joël Meyerowitz m’émeut, pour ses personnages, humains, animaux, paysages.L’horizon, les lignes de fuite, l’insolite... Liberté, là encore. Comme la statue?

La photo dit la vérité: cet atelier fut un rêve. Car, ni le premier, ni le second jour, jamais les nuages sur Courteline furent autres que grisâtres, blanchâtres, pluvieux, mornes, comme la page blanche que nous nous in-GENIâmes à tracer, colorer de quelques mots. Parfois, les nuages s’évaporèrent et le ciel, quelques instants, était de ce bleu glacé, décoloré des Pyrénéens de Lindt ex-Rozan. Jamais, jamais le soleil rouge n’enflamma le nuage. Rien ne vint du ciel donc. Ailleurs le feu sacré.



Le projet

Ce blog recueille les traces écrites, les mots, les pensées, conçus et élaborés collectivement ou individuellement.

«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens

Littérature hypermédiatique (Alexandra Saemmer...)
Pour l'écriture collective

Rubriques


Derniers articles

09 avril
09 avril
09 avril
09 avril
09 avril

Derniers commentaires



Canal RSS

Abonnement



Hit-parade