Lis tes ratures

Un autre cabinet de curiosités poétique des élèves

Par fcahen - publié le samedi 24 mai 2014 à 15:59

Cabinets de curiosités, créations des élèves

Par fcahen - publié le samedi 24 mai 2014 à 15:57

Les cabinets de curiosités. Enquêtes des élèves

Par fcahen - publié le samedi 24 mai 2014 à 12:36

Le discours d’un gourou

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:28

" La sociabilité est la base de toute société , et pour devenir sociable il faut voir du monde , cotoyer des gens...Donc quoi de mieux que de vivre avec d’autres et parler avec beaucoup de monde ? Vivre en communauté vous permettera de bien vous en sortir dans votre vie future , ne pas avoir peur de parler à son prochain est un avantage ! Rejoignez-moi mes amis , parlons ensemble, soyons sociables entre nous ! Vivre avec des amis est quand même plus sympathique que de vivre seul , renfermé sur soi-même , non ? N’ai-je pas raison ? N’hésitez pas à venir me parler pour vous renseignez sur la vie en communauté: je serais ravie de vous en parler ".

 

 

Discours d’un Gourou

 

 

Oh mes amis, je sais que vous croyez en moi ! Je sais que vous m’avez suivi et que vous avez toujours cru en moi !

 

Malheureusement, je sais aussi que vous êtes fatigués et que le temps commence à vous jouer des tours.

C’est pour cela que je vous invite vous, oui vous, mes amis à accepter une dernière requête.

 

  Nous avons tout vécu ensemble ! Les bons comme les mauvais moments, surtout les mauvais.  Alors aujourd’hui je vous propose d’arrêter tout cela ! D’arrêter de courir, de fuir, de tuer et de subir !

 

Nous pouvons dès aujourd’hui vivre paisiblement  et tranquillement.

 

Mes amis, j’ai acheté une métairie ! Nous pouvons y vivre aussi longtemps que nous voulons.

 

 La vie, nous l’avons vécue et nous avons tant de choses à raconter!

 

C’est une occasion de  remémorer notre passé de profiter du présent et de ne pas se soucier de notre futur!

 

Pour nous nourrir nous pouvons cultiver des fruits et des légumes et élever des animaux. Nous pourrons vivre de nos récoltes et chacun pourra juger de lui-même que la vie est belle lorsqu’elle est vécue simplement !

 

Revenons à la nature pour vivre comme autrefois : en paix!!


Les voleurs mondains

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:27
  

Un audioguide pour visiter le palais de Pococurante

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:27

Venez découvrir un magnifique palais où vous pourrez voir de magnifiques jardins ornés de belles statues de marbre ou encore un palais d’une belle architecture . Vous serez acceuilli par le maître du logis , un homme de soixante ans qui est un homme extrênement gentille et attentionné envers ses convives . Vous aurez la possibilité de dîner sur place , les repas y sont peu chers et très bons, si vous êtes tenté par de la lecture, le palais possède une immense bibliothèque.

 

 

Mesdames et Messieurs bonjour et bienvenue!

Je suis votre autoguide pour la visite du palais de Pococuranté.

 

 Les photos ne sont pas autorisées et il est interdit de toucher à quoi que ce soit.

 

Nous entrons dans le fameux jardin du sénateur. Ce jardin a été conçu par les meilleurs architectes et a été refléchi pour paraitre le plus étendu possible.

Sur les côtés, vous pouvez voir des statues de marbre unique.En effet,elles ont une histoire aussi incroyable que leur aspect.

 

Nous voilà enfin au château.

 

Je vous prie de bien vouloir ranger dés maintenant vos appareils photos car la tentation devient trés forte quand vous verrez les merveilles de cet incroyable chateau!

Nous sommes accueillis par le maître du logis qui est souvent accompagné de deux femmes. Vous êtes alors dirigés vers la galerie.

 

Vous voila dans la galerie.

 

 Encore pensée pour paraître la plus interminable possible, cette magnifique galerie renferme un nombre trés  important de tableaux mais attardons nous sur les premiers .

Celui-ci par exemple, on dit que c’est ce qui se fait de plus beau en Italie. C’est une oeuvre de Raphaël aux couleurs rembrunis et aux figures peu arrondies.

 

Voilà,il est temps de prendre une pause!

Nous allons vous faire écouter un magnifique concerto!

Quant à moi je vous retrouve aprés le diner!

 

      Après le diner:

 

Mesdames et Messieurs bonsoir,j’espère que votre diner était exquis!

 

Comme second dessert, je vous propose de visiter l’incroyable bibliothèque du sénateur.

Cette magnifique salle richement décorée compte un nombre incalculable de livres de tout genre de differents auteurs et differentes époques .

On y peut y trouver un "Homère" magnifiquement relié, ou même des recueils d’académie de sciences .On y trouve aussi des  oeuvres rarissimes tels que des pièces de théâtre, ou des livres anglais...

Croyez moi, vous aurez besoin d’une dizaine de vie pour tout lire! Il y a tellement de livres que la pièce doit être régulièrement renovée.

 

Voilà ,notre visite tire à sa fin. J’espere que vous avez passé une bonne soirée, et vous invite à passer à la boutique souvenirs juste à l’entrée du palais.

 

Au revoir!!

Le blues du nègre de Surinam

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:26

Pourquoi tant de préjugés

Dans un monde si coloré.

Les gens voient dans chaque apparence

Tellement de différences.

On dit que le soir

On ne voit pas les noirs,

Mais pour une espèce dotée d’intelligence

Moi je ne vois pas de tolérance.

Nous vivons tous sur la terre,

Et nous venons du même père.

Mais alors, pourquoi tant haines

Pourquoi tant de peines.

Les blancs broient du noir.

Au sens propre comme au sens figuré,

Malgré tout, ceux-ci gardent l’espoir

Qu’un jour ils pourraient être acceptés.

Publicité pour l’Eldorado

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:26

 

 

 

Le dilemme de Cunégonde

Par fcahen - publié le mercredi 12 mars 2014 à 11:26

Mais que faire!?Que faire!!!?

Pourquoi toujours faut-il avoir des choix à faire?

La vie serait si simple si les humains n’étaient pas indécis.

Le choix est dur! Me marier avec le plus riche seigneur de l’Amérique méridionale et, de surcroît, avec une si belle moustache ou bien m’enfuir avec mon tendre Candide.

Lui et moi sommes si proches et il ferait tout pour moi. Au contraire je ne connais pas du tout le seigneur et il pourrait être un homme odieux...

Malgré tout, vivre avec Candide serait dangereux et après tout ce que j’ai vécu, je mérite de prendre du repos et enfin avoir une vie stable. J’ai tout de même été violée par les bulgares. Puis j’ai été partagé par un juif et un inquisiteur.

Oui mais Candide serait tellement déçu après avoir tout tenté pour me retrouver...

Devrais-je céder aux tentations d’une vie parfaite, un arc-en-ciel après l’orage ! Ou bien vivre une aventure palpitante avec Candide...

Ahhh!!! Je ne sais plus ! Pourquoi l’humain a-t-il été créé indécis?

Interview croisée de la Vieille et de Cunégonde

Par fcahen - publié le mercredi 12 février 2014 à 08:49

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

LA FEMME MAGAZINE

Journaliste : Nous accueillons aujourd’hui Mademoiselle Cunégonde et une femme dont le nom ne nous a pas été communiqué. Elles nous feront découvrir leur histoire et leur parcours en tant que femme. Tout d’abord, Cunégonde, dites-nous un peu qui vous êtes ?


Cunégonde : Je suis la fille du baron Thunder-ten-tronck. J’ai reçu mon éducation du meilleur philosophe de la région. J’avais tout pour être heureuse, même un amant : Candide.


Journaliste : Vous parlez au passé, qu’est-ce qui a changé ?

Cunégonde : Les soldats bulgares m’ont éventrée, violée et ont fait de moi leur bonne. Ils ont ensuite décidé de me vendre et re-vendre. Je me suis finalement enfuie de chez mon dernier acheteur. Puis j’ai retrouvé mon amant et une femme dans le même cas que moi.

Journaliste : Qu’avez vous retenu de cette expérience assez douloureuse ?


Cunégonde : Je suis très déçue du comportement des hommes envers nous les femmes. Ils nous maltraitent, nous violent, nous utilisent comme des objets et tuent même certaines d’entre nous.


Journaliste : Avez-vous un message à faire passer à nos lectrices ?


Cunégonde : Oui, j’invite toutes les femmes à se rebeller et à prendre leur indépendance pour montrer que nous sommes aussi fortes que les hommes !


Journaliste : Merci pour votre message Cunégonde, on espère qu’il fera réagir toutes celles qui le liront. Je me tourne vers vous Madame, quel a été votre parcours à présent ?


Madame : Je suis la fille du Pape Urbain X et de la Princesse de Palestrine. J’ai été élevée dans un Palais jusqu’à mes quatorze ans. J’étais sans doute plus belle que toutes les reines sur Terre. J’étais fiancée au plus beau des princes. Il est décédé dans de violentes convulsions après une visite chez une vieille femme. Depuis cela, ma vie n’a fait que s’aggraver. Ma mère et moi avons été abordées par des pirates qui nous ont violées et ont tranché la gorge de ma mère devant moi alors que je n’étais âgée que de quinze ans. J’ai ensuite été vendue comme toute femme ayant été capturée. Puis un jour j’ai croisé le chemin de Cunégonde qui m’a donné un but dans la vie : Prendre soin d’elle et l’aider à se reconstruire après ce qu’il lui ait arrivé.


Journaliste :Merci d’avoir accepté de nous apporter vos témoignages.


Cunégonde : Merci à vous de nous en avoir donné l’opportunité.

 

https://fr.slideshare.net/francoisecahen/interview-de-cungonde-et-la-vieille" title="Interview de Cunégonde et la vieille" target="_blank">Interview de Cunégonde et la vieille from http://www.slideshare.net/francoisecahen" target="_blank">Françoise Cahen

 

Le scandale des femmes maltraitées

Cette semaine, notre magazine s’est intéressé au fait de savoir comment sont traitées les femmes et nous n’avons pas entendu les meilleures choses. Nous avons interrogé l’ancienne princesse du royaume de Thunder-ten-tronckh, Cunégonde, et une vieille dame qui n’a pas désiré nous communiquer son nom.

Cunégonde a répondu que lorsque le royaume de Thunder-ten-tronckh a été attaqué, elle a été agressée violemment et violée. Tous les hommes qui s’en s’ont pris à elle ont été impitoyables. A croire que nous sommes dans un monde où le respect envers les femmes n’existe pas du tout.

La vieille femme, quant à elle, nous a répondu qu’elle était une esclave qui a été vendue dans toutes les directions comme un vulgaire objet sans importance. Elle a vraiment voyagé aux quatre coins du monde et elle a souffert tous les jours sans exception.

Nous trouvons tous ces supplices inadmissibles, nous devons réagir et faire beaucoup moins de mal aux femmes. Elles ne le méritent pas et les hommes ne doivent pas se sentir supérieurs face à elles alors qu’elles ont beaucoup de savoir que des hommes n’ont pas. Cet article sert à vous faire réagir, messieurs.

"http://d1.scribdassets.com/ScribdViewer.swf"style="outline:none;" rel="media:presentation" resource="http://d1.scribdassets.com/ScribdViewer.swf?document_id=206804961&access_key=key-2m6up1rmtoztf5amw6ko&page=1&viewMode=list" xmlns:media="http://search.yahoo.com/searchmonkey/media/" xmlns:dc="http://purl.org/dc/terms/" > "http://d1.scribdassets.com/ScribdViewer.swf"> "http://d1.scribdassets.com/ScribdViewer.swf?document_id=206804961&access_key=key-2m6up1rmtoztf5amw6ko&page=1&viewMode=list" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" height="500" width="500" wmode="opaque" bgcolor="#ffffff">

 

 

Interview Exclusive

Journaliste: "Bien le bonjour gentes dames. Puisque j’ai l’honneur de vous recevoir, j’ai quelques questions à vous poser. Mais tout d’abord, commençons par une simple présentation."

Cunégonde: Eh bien, je suis Cunégonde, fille du baron Thunder-ten-tronckh. Je vivais la meilleure vie possible jusqu’aux jours où des vulgaires soldats Bulgares ont débarqué dans ma demeure. Ils ont assassiné ma chère famille et ont pris tout mes biens.

La vieille: Quant à moi, je suis la jolie fille du pape Urbain X et de la princesse de Palestrine. Avant d’être aussi vieille, j’ai connu la misère, j’ai vu la mort de mes proches et j’ai sûrement vécu les pires souffrances du monde.

Journaliste: Je vois que vous avez subi beaucoup d’épreuves. Quel était le pire moment de votre vie ? Celui que vous ne pouvez oublier ?

Cunégonde: Difficile à choisir. Pour ma part, je dirai que l’arrivée des Bulgares a été ma pire journée. J’ai vu la mort de mes proches. J’ai vu mon père et mon frère se faire égorger par ces maudits Bulgares. J’ai vu ma mère coupée en morceaux par ces soldats et j’ai vu ce grand Bulgare qui est venu et qui m’a violée. J’ai été horrifiée et je me débattais comme j’ai pu mais ça n’a pas suffit. De plus, il m’a poignardée dans le ventre...

La vieille: Pff, le viol est une chose commune. Moi et mes semblables avons dû sacrifier une de nos fesses pour nourrir des hommes qui nous ont affirmé que c’était la seule et la meilleure chose à faire pour qu’ils restent en vie, alors que nous n’avons rien eu. Comme quoi, on se tue pour les hommes et on n’a rien en échange.

Journaliste: Êtes-vous en train d’insinuer que les hommes sont à l’origine de tout ce mal ?

La vieille: En grande partie. Ce sont des hommes qui nous ont violées et dépouillées. C’est eux qui ont tué nos proches. Ils nous ont réduites à la pauvreté et à l’esclavage. Je n’avais plus de liberté.

Cunégonde: Je suis entièrement d’accord. J’étais la prisonnière de guerre d’un capitaine. Il m’a obligé à blanchir ses chemises et à faire la cuisine. Pour résumer, j’étais son esclave. Par la suite, il m’a vendue à un juif qui m’a partagée avec un grand inquisiteur. Mais ne croyez pas que j’étais mieux traitée. Pour eux, je n’étais qu’un jouet qu’ils se passaient afin de satisfaire leurs plaisirs.

Journaliste: Donc pour finir, selon vous, les hommes voient les femmes comme des objets ?

Cunégonde: Dans mon cas, je peux l’affirmer. Après tout, c’est toujours les femmes qui s’occupent de tout : tâches ménagères, cuisine, etc. À croire que nous leur appartenons...

La vieille: Pourtant, nous ne méritons pas cela. Certains ont une vie paisible alors que d’autres naissent dans la haute société pour tomber dans la pauvreté et l’esclavage, succomber à la famine et se noyer dans la misère.

 

 

INTERVIEW du célèbre journaliste Guillaume R:

GR: Comment avez-vous été élevées ?

Cunégonde : J’ai été élevée dans le plus beau et le plus agréable des châteaux . Mon frère et moi avions un précepteur nommé "Pangloss" qui nous enseignait la philosophie. Nous vivions à l’écart et à l’abri du monde et je n’en connaissais pas grand chose .

La vieille : J’ai été élevée dans un palais entouré de personnel à mon service . Seule ma beauté croissante faisait l’objet de l’attention qui m’était portée .

GR: Avez-vous eu le choix de votre mari ?

Cunégonde : Non , j’étais amoureuse d’un pupille plus jeune que moi qui a été chassé du château dès que mes parents ont appris notre attirance . Mes parents souhaitaient que je fasse un mariage avec une personne de leur rang social .

La vieille : Mon mari a été choisi par ma famille après mes 14 ans . J’ai donc été fiancée très jeune , mon mari est mort empoisonné par son ancienne maîtresse .

GR : Disposez-vous de droits civiques ?

Cunégonde : Nous ne disposons d’aucun droit à l’exception de ceux accordés par les familles . Quand la famille disparait , les jeunes filles deviennent des valeurs marchandes , elle s’achètent comme des esclaves . C’est mon histoire ...

La vieille : La mienne également . Ce qui nous a sauvées d’une mort certaine , c’est notre beauté ...

GR: Quels emplois pouvez-vous occuper ?

Cunégonde : Les femmes se contentent d’une activité domestique et s’occupent des enfants souvent nombreux au sein du foyer excepté dans les familles très riches qui disposent de servantes .

La vieille : La femme est née pour servir la communauté familiale et n’existe pas en tant que personne . Dans les familles pauvres , les jeunes filles sont envoyées comme domestique dans des familles plus riches . Elle sont souvent abusées sexuellement.

GR: Quel est alors le rôle de la femme ?

Cunégonde : La femme est destinée au mariage et à l’éducation des enfants .

La vieille : Peu de femmes jouent un rôle important dans notre société . Seuls les femmes très belles , intelligentes et habiles issues de familles nobles peuvent être influentes .


 

 



Peoplez


Bonjour à toutes et à tous ! D’abord, la rédaction vous remercie d’être toujours aussi fidèles et nous ne changerons pas nos habitudes : comme chaque jeudi nous interviewons une célébrité que vous avez choisie et aujourd’hui il s’agit de Cunégonde !



Journaliste: Bonjour chère Cunégonde, vous avez accepté de répondre à nos questions. Nous savons que c’est dur pour vous de raconter votre passé qui a été très traumatisant et nous vous en remercions.


Cunégonde: Bonjour, si j’ai accepté de répondre à vos questions c’est pour dénoncer les conditions féminines. En effet j’ai été faite prisonnière de guerre par des Bulgares.


Journaliste: Que vous ont-ils fait subir ?


Cunégonde: J’ai dû faire la cuisine, m’occuper de leurs vêtements et j’ai été violée à maintes reprises.


Journaliste: Je suis désolé, pouvez-vous nous raconter la suite de votre parcours ?


Cunégonde: J’ai été vendue comme un simple objet !


Journaliste: Un mot pour la fin ?


Cunégonde: Oui merci, j’aimerais que les femmes ne soit plus traitées comme des objets mais comme des égales aux hommes, et pour cela il faut que nous nous révoltions !


Journaliste: De grandes ambitions ! Nous espérons le meilleur pour vous. Au revoir et merci.


Cunégonde: Au revoir.


Journaliste: Nous accueillons maintenant notre nouvel invité qui défend elle aussi la cause des femmes, elle a vécu un parcours difficile et souhaite nous le faire partager. Cette femme a préféré rester sous anonymat et nous respectons son choix.


La vieille: Bonjour ! Alors mon histoire s’est passée lors de mon adolescence, j’ai été enlevée avec ma mère par des pirates, ils ont assassiné ma mère sous mes yeux puis j’ai été violée et vendue comme une esclave.


Journaliste: Un parcours extrêmement touchant que nous n’oublierons pas, l’interview touche maintenant à sa fin, je vous remercie.


La vieille: Merci à vous, au revoir.


Journaliste: Au revoir.

                        

Tremblement de terre à Lisbonne

Par fcahen - publié le jeudi 23 janvier 2014 à 01:24

"Aujourd’hui, je me retrouve à Lisbonne, la capitale et la plus grande ville du Portugal, où a eu lieu un terrible séisme. Ce phénomène a frappé la ville de Lisbonne en fin d’après-midi, laissant la capitale en ruine. Les conséquences ont été désastreuses, des spécialistes ont compté plus d’une centaine de maisons effondrées. Les tremblements ont détruit les fondements qui se sont dispersés dans les rues, laissant les toits se renversés. On estime plus de trente mille victimes écrasées sous les ruines. Parmi eux, on compte environ six mille blessés, quatre mille mourants et entre vingt à vingt-cinq mille morts de tout âge et de tout sexe. Certains ont été gravement blessés à coups d’éclats de pierres. Plusieurs victimes affirment avoir vu des tourbillons de flammes et de cendres recouvrir les rues et les places publiques. De plus, des débris de bateaux provenant de la côte ont été emportés jusqu’au centre-ville en raison de la tempête et des tremblements. Selon des témoins, les secousses ont été ressenties à plusieurs kilomètres de Lisbonne. Personne n’a connu de séisme aussi violent depuis le tremblement de terre à Lime, en Amérique."

 

  Lisbonne : un tremblement de terre dévastateur

 

Dernièrement, la ville de Lisbonne au Portugal fut victime d’une catastrophe naturelle qui eut lieu le 1er novembre 1755 à 9h40 du matin. Les habitants de cette ville sentirent la terre trembler sous leurs pas et ne comprirent pas d’où venait ce qui s’abattait sur ces terres. Ils prirent alors immédiatement contact avec les autorités municipales et religieuses. C’est suite à cela que nous avons été mis au courant de la situation et que nous ayons pu faire un rapport des dégâts causés par cette violente secousse. Cette dernière fut suivie par un raz-de-marée et des incendies, qui ont détruit les trois quarts de Lisbonne. La mer bouillonnante s’élevait de part et d’autre du port de la capitale du Portugal et brisait les navires qui étaient à l’ancre, des tourbillons de flammes et de cendres couvraient les rues et les maisons s’écroulaient à une vitesse incroyable. Tout ceci provoqua une grosse panique au sein des habitants de Lisbonne, ils s’en remettaient à Dieu et pensaient la fin du monde venue. Nous avons pu compter entre 50 000 et 100 000 victimes, dont trente mille d’entre elles qui furent écrasées sous les ruines. Auparavant, la ville de Lima, située au Pérou en Amérique du Sud, éprouva les mêmes secousses telluriques. Nous pensons qu’une traînée de soufre serait parvenue à la surface depuis Lima jusqu’à Lisbonne. Par ailleurs, à la suite de ces événements survenus à Lisbonne, naquit la sismologie. "

  

L’armée bulgare recrute!

Par fcahen - publié le jeudi 23 janvier 2014 à 01:14

Devoirs sur Candide

Par fcahen - publié le mercredi 22 janvier 2014 à 16:47

Etude de Candide, de Voltaire.

NB: Si les travaux sont rendus sous forme multimédia, ils peuvent être réalisés par groupes de deux ou trois élèves (mais pas plus!)

Pour le lundi 20 janvier, lire jusqu’à la fin du chapitre 6

A.      Vous êtes un soldat de l’armée bulgare : rédigez un tract publicitaire parodique pour recruter d’autres soldats, en utilisant à la façon de Voltaire l’ironie comme arme contre la guerre.

B.      Ecrivez ou enregistrez un court reportage sur le tremblement de terre de Lisbonne.

 

Pour le lundi 27 janvier, lire jusqu’à la fin du chapitre 12

A.      Pour un magazine féminin, vous interviewez la vieille et Cunégonde afin d’en tirer des leçons sur la condition féminine au XVIIIème siècle. (Vous pouvez  réaliser cette interview croisée sous une forme écrite mais aussi sous celle d’un film à 3 élèves ou d’un diaporama à deux).

Pour le lundi 3 février, lire jusqu’à la fin du chapitre 18

A.      Imaginez les pensées de Cunégonde face à ce dilemme : épouser le gouverneur ou fuir avec Candide, sous la forme d’un monologue théâtral (que vous pouvez enregistrer). Cf chapitre XIII.

B.      Réalisez une publicité touristique, sous la forme de votre choix (affiche, dépliant, communiqué, spot…), qui vante les mérites du Royaume d’Eldorado.

Pour le lundi 10 février, lire jusqu’à la fin du chapitre 24, p.119

A.      Ecrivez une petite chanson engagée ou un slam contre l’esclavage intitulé « le blues du nègre de Surinam ». (En vous mettant à deux, vous pouvez éventuellement l’enregistrer)

B.      Scandale ! Une organisation de voleurs mondains a été interpellée à Paris parce qu’elle tentait d’extorquer à Candide sa fortune. Ecrivez ou réalisez le reportage qui dévoile leurs techniques de vol, d’après ce que vous avez appris dans le livre.

Pour le lundi 3 mars, lire du chapitre 25 à la fin, p.149

A.      Inventez le texte d’un petit audioguide pour la visite du palais de Pococuranté. Vous pouvez l’enregistrer ou l’écrire.

B.      Rédigez ou enregistrez le discours d’un gourou qui voudrait persuader ses amis de vivre en communauté avec lui, en invoquant le modèle de Candide et de ses amis dans sa métairie.

 

 

Les craintes de Nérine

Par fcahen - publié le lundi 9 décembre 2013 à 12:10

Nérine, troublée, entre chez elle.

Nérine: -" Bonsoir.

Son mari: - Bonsoir! Comment s’est passée la journée?

Nérine: - Ça aurait pu mieux se passer.

Son mari: - Pourquoi?

Nérine: - C’est Médée, elle m’inquiète beaucoup.

Son mari: - Pourquoi est-ce que Médée t’inquiète? Tu n’es que sa suivante.

Nérine: - Je ne suis que sa suivante mais j’en sais beaucoup plus que n’importe qui dans cette cité.

Son mari: - Qu’est-ce que tu sais d’aussi important?

Nérine: - Elle dit qu’elle veut se venger de Jason qui l’a trahie en se mariant avec Créuse. La connaissant, je sais qu’elle est capable de faire le pire.

Son mari: - Qu’est-ce qu’elle peut bien faire?

Nérine: - Tu sais très bien que c’est une sorcière très puissante. C’est d’ailleurs pour ça que Jason s’est marié avec elle. Elle l’a aidé à vaincre les serpents et le dragon grâce à ses sorts.

Son mari: - Je ne pense pas que sa vengeance sera si importante.

Nérine: - Je ne suis pas d’accord, je pense qu’elle se vengera très violemment de Jason.

Son mari: - Nous n’avons plus qu’à attendre pour voir ce qu’il va se passer.

Nérine: - Nous n’aurons pas à attendre aussi longtemps..."

 

 

 

Autre version du dialogue entre Nérine et son mari:

Mari de Nérine : Bonsoir ma chérie, ta journée s’est-elle bien passée ?

Nérine : Oui, mais Madame est particulièrement énervée ces temps-ci et il est parfois difficile de trouver les mots pour la calmer. De temps à autre elle me fait peur avec ses histoires de crimes.

Mari de Nérine : Qu’a-t-elle en elle pour être aussi méchante ?

Nérine : Je crois qu’elle aime encore son mari Jason et elle est prête toutes les extrémités pour le faire souffrir. De plus elle connait son point faible, ce sont ses enfants. Il irait jusqu’à se sacrifier, enfin je crois, pour eux et Médée est prête à tout pour lui mener la vie très dure.

Mari de Nérine : Tu crois qu’elle pourrait tuer ses propres enfants seulement pour faire du mal à Jason ?

Nérine : Je ne peux pas l’affirmer, mais ça me parait probable. Tu verrais ses yeux quand elle parle de Jason, ils lancent les flammes de Ades. Cette femme a parfois des aspects inhumains, j’ai du mal à la comprendre et à adhérer à toutes ses pensées destructrices.

Mari de Nérine : Quel monstre ! Mais tu ne peux rien dire, toi, pour la faire changer ?

Nérine : Non, ce n’est pas mon rôle, je ne suis qu’une servante et si par malheur je n’allais pas dans son sens, les Dieux seuls sauraient ce qu’elle pourrait me faire endurer comme souffrance et même peut-être la mort. J’ai tenté de lui faire entendre raison, qu’elle le regretterait toute sa vie, mais elle ne le voit pas de cette manière-là.

 

 

 

 

On a retrouvé le grimoire magique de Médée...

Par fcahen - publié le lundi 9 décembre 2013 à 11:20

Rappel des travaux à rendre

Par fcahen - publié le lundi 9 décembre 2013 à 09:15

Questions de lecture sur Médée de Corneille

 

• Lire l’acte I pour jeudi 28 novembre

Ecrire l’article d’un journal people à scandale (ou faire l’enregistrement sonore d’une émission) qui s’empare de l’infidélité de Jason envers Médée, pour créer l’événement.

 

 • Lire l’acte II pour lundi 2 décembre

Modernisez la colère de Médée en imaginant que c’est une chanteuse de rap, et exprimez sa rancune et son sentiment d’injustice vis-à-vis de Jason et de Créon dans un monologue avec un vocabulaire contemporain. Vous pouvez aussi en rendre une version enregistrée si vous le souhaitez (ou même un clip !)

 

• Lire l’acte III pour jeudi 5 décembre

 Le soir, en rentrant chez elle, Nérine raconte à son mari ses sentiments, et notamment ses craintes par rapport à ce qu’elle sait de Médée. Ecrivez ses confidences ou enregistrez leur conversation.

 

  • Lire l’acte IV pour lundi 9 décembre

On a retrouvé les pages d’un grimoire sur lesquelles Médée a inscrit les secrets des tours de magie dont elle avait besoin dans l’acte IV. Reproduisez-les. Réviser également dans le petit manuel d’orthographe tout ce qui concerne l’accord des adjectifs, (leçons 11 à 20 à lire attentivement) en vue d’une interrogation.

 

 • Lire l’acte V pour jeudi 12 décembre

Vous êtes metteur en scène et vous devez imaginer tous les effets spéciaux nécessaires à la représentation de cet acte de la pièce. Faites un compte –rendu à un régisseur de plateau de toutes vos demandes techniques. (Vous pouvez faire des schémas…)

 

  • Semaine du 16 au 20 décembre : Devoir en classe : réviser la pièce et l’intrigue. Devoir d’invention sur l’ensemble de la pièce. Durée =2 heures. Révisez les leçons 37 à 42 du manuel d’orthographe.

Rap de Médée

Par fcahen - publié le lundi 2 décembre 2013 à 01:17

(Canal Rss de podcast)|

 

 

 

Notre amour ne comptait point à tes yeux

Que fais-tu de nos enfants ?

Tu n’es qu’un être odieux

Tu n’as été pour moi qu’étouffant


Je me sens détruite

Je t’ai tout donné

Mais tu m’as éconduite

Tu seras condamné


Refrain :

Notre amour a mené à une trahison

Cette trahison mènera à une vengeance

Tu payeras Jason !

Tu peux me faire confiance


Je te ferai souffrir

Comme tu m’as détruite

Tu vas me haïr

Je serais satisfaite ensuite


Je ne t’attaquerai pas

Cela serait trop facile

Nos enfants ne t’appelleront plus papa

Ce sera la fin de notre idylle


Refrain :

Notre amour a mené à une trahison

Cette trahison mènera à une vengeance

Tu payeras Jason !

Tu peux me faire confiance

     

Les magazines People font leur Une sur Médée!

Par fcahen - publié le dimanche 1 décembre 2013 à 08:36

 

 

 

 

Exclu: Jason aurait trompé Médée!!!

Nous qui pensions que Jason et Médée formaient un couple dur comme fer. Jason aurait été infidèle à Médée , lui qui avait une ancienne réputation d’être un coureur de jupons. Nous le pensions s’être assagi grâce à son amour pour Médée : ils formaient une belle famille avec leurs enfants. Jason aurait été repéré en train de rentrer dans le château de la belle et charmante princesse Creuse. Tout au début notre journaliste pensait que Jason allait rendre une simple et courtoise visite à Creuse. Mais il décida d’attendre la sortie de Jason du château pour allait lui poser quelques questions sur sa venue ici au château de la princesse creuse. Finalement au bout d’une heure d’impatience Jason sortit du château mais pas seul, il était accompagné de Creuse qui lui fit un baiser avant de retourner au château! Personne n’est assez dupe pour savoir ce qu’il s’est réellement passé à l’intérieur du château entre les deux. Pauvre Médée qui, elle, lui était entièrement fidèle... mais qui n’a été pour Jason une simple conquête avec qui il a eu des enfants... Pourtant elle l’avait aidé pour récupérer la toison d’or. Au final Jason n’est autre qu’un simple coureur de jupons, il pourra donc noter la pauvre Médée dans son tableau de chasse.

 

 

 

Nouvelle choc ! On a appris cette semaine que Jason est infidèle et qu’il a trompé Médée avec ... Créuse. Quelque chose de vraiment inattendu. Tout le monde a vraiment été choqué par cette annonce et Jason a vraiment dit qu’il s’en moquait complètement. Comment a réagi Médée ? Et bien elle n’a rien fait, peut-être qu’elle ne veut plus s’adresser directement à Jason. Qu’est ce que Médée peut bien avoir derrière la tête, on sait tous bien que c’est une magicienne et donc elle peut vraiment être capable de tout. Toute cette histoire devient vraiment étrange. Nous allons sûrement en réentendre parler. Affaire à suivre.

" La Quotidienne " :

Comme vous le savez tous , le merveilleux couple qui durait depuis 10 ans et qui était formé par la belle Médée et le séducteur Jason vient de rompre . Une aussi belle histoire d’amour s’est arrêtée à cause de l’infidélité de Jason qui a préféré Créuse , la fille du roi Créon . Après avoir appris qu’elle avait été trompée Médée est rentrée dans une rage folle et une grande tristesse : aussi rancunière qu’elle est , elle prépare sûrement une vengeance . Après cette rupture nous avons donc eu l’honneur de récolter le témoignage de Jason : " J’étais comme entre deux chaises , mon coeur était pris d’affection pour deux femmes . J’ai été forcé de faire un choix , qui n’a pas été facile . "

Il est fort probable que ce témoignage ne suffise pas à Médée . Ce couple à scandale est donc une histoire à suivre .

 

 

 

Lettres de Pauline à Raphaël

Par fcahen - publié le samedi 30 novembre 2013 à 23:32

 

Un duel tragique...

Par fcahen - publié le mercredi 20 novembre 2013 à 10:08

 


Page précédente | Page 1 sur 2 | Page suivante
Le blog de la seconde 1 du lycée Maximilien Perret: on y retrouve les documents de cours, les devoirs à faire, mais aussi les créations des élèves et les souvenirs des bons moments...
«  Avril 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Liens

Rubriques

Derniers commentaires

- <%RecentCommTitle%>

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade