Plaisir d'écrire, atelier d'écriture des deux vallées

La fille du Père Noël

Par Laprof - 02:22, 4/01/2016 .. Déposé dans contes de Noël .. commentaires : 2 .. Lien



La neige recouvrait la montagne comme du sucre glace sur un gâteau. Le vent jouait dans les arbres, et les quelques animaux qui n’hibernaient pas couraient dans les champs enneigés. La vallée était calme... Enfin presque! Si on tendait bien l’oreille on pouvait entendre des rires d’enfants provenant du village qui se situait sur le sommet de la montagne.

Ce village n’était pas très grand,et il n’y avait pas grand chose non plus... Il y avait seulement une boulangerie d’où sortait une bonne odeur de croissants, de pain d’épice et de cookies, il y avait aussi une petite supérette dans laquelle il y avait une multitude de bonbons, mais c’était les sucres d’orges qui y régnaient.

C’est d’ailleurs dans cette petite supérette que mon histoire a commencé…

C’était la veille de Noël, je devais aller chercher du sucre pour ma grand-mère pour qu’elle puisse faire la bûche de Noël. Cette année là on devait passer les fêtes toutes les deux car mes parents sont décédés lors d’un accident de voiture cet été là.

Une fois arrivée à la supérette, j’allai chercher le sucre, et là vous ne croirez jamais ce que j’ai vu ! Un petit bonhomme vêtu de vert, il avait de grandes oreilles pointues et il semblait avoir perdu quelque chose.

«- Excusez-moi monsieur ? Vous cherchez quelque chose ? -Euh… Bonjour, balbutia-t-il. Oui, effectivement. Vous n’auriez pas vu une petite bague ? -Non, mais voulez-vous que je vous aide à la chercher ? »

Et c’est à ce moment là que j’ai aperçu une petite chose qui brillait sous une étagère. Je la ramassai et la lui tendit. Il m’a remercié et m’a dit : « -Pour te rendre la pareille je vais t’emmener dans un endroit où jamais aucun enfant n’est allé. »

Il me prit la main et récita une sorte de formule magique. Tout d’un coup un grand halo de lumière se forma et nous entraîna dans un monde merveilleux. On atterrit avec douceur, et là je pus voir une multitude de petits bonhommes verts me regardant avec de grands yeux. Le petit homme qui me tenait la main m’expliqua qu’il s’agissait de ses frères. Et il m’emmena voir son père. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je m’aperçus que son père était le Père Noël ! Il était comme dans les livres, grand, dodu sauf qu’il avait un petit air renfrogné. Il nous expliqua que lorsqu’un enfant ou un adulte venait ici il ne pouvais plus partir... Et effectivement c’était vrai ! Je n’arrivais pas à rentrer chez moi... Et c’est donc là que le Père Noël m’a dit qu’il allait m’apprendre le métier de Lutin, que j’allais devoir rester avec lui toute ma vie et qu’il allait s’occuper de moi comme si j’étais sa fille!

Comme quoi la vie peut être surprenante !!!!


Chloé

( et un grrrand merci à Sophie qui, depuis la Normandie, a pris sur son précieux temps de vacances avant le retour à la trépidante vie estudiantine pour illustrer ce joli petit conte ! )



Le projet

Que se passe-t-il donc en salle 101 le lundi de 13 h à 14 h ? Des élèves...un professeur...du papier et des stylos...une bonne dose d'imagination... et le plaisir d'écrire ! L'atelier d'écriture est né et nous vous ferons partager ici nos écrits, voyages fantastiques et fantaisistes au pays des mots. Bonne lecture, pensez à nous laisser une petite trace de votre passage en commentaires !

«  Novembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens


Rubriques

J'aime/j'aime pas
Mon prénom "est" moi
Printemps des poètes 2016
contes de Noël
les gourmands disent...

Derniers articles

Poèmes du printemps (1)
poèmes du printemps (2 )
La fille du Père Noël
J’aime... inventaire à la Prévert.
J’aime Dormir

Derniers commentaires

Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement



Hit-parade