Plaisir d'écrire, atelier d'écriture des deux vallées

Poèmes du printemps (1)

Par Laprof - 03:56, 28/03/2016 .. Déposé dans Printemps des poètes 2016 .. commentaires : 0 .. Lien

Les élèves de  4A, 4B et  4C ont terminé la séquence sur la poésie lyrique en écrivant chacun un poème lyrique inspiré d’un lieu de leur choix. En voici  trois pour commencer, écrits par Julia, Solène,  et Alexia.


Au bois


Je me souviens de ce bois,

Aux alentours d’un ruisseau

Situé près de chez moi

Il rend le monde plus beau


Quand je me trouve là-bas,

Que je monte tout en haut,

Avec des amis ou pas,

je m’évade tel un oiseau


En hiver ou en été

Quand j’arrive au petit bois,

ô mon doux bois enchanté

Je me sens comme chez moi.


Julia  4C


 Le coin à souvenirs


Dès que je passe la porte de cet endroit

Mon c½ur se glace et l’air devient froid

J’avance d’un pas hésitant

J’avance tout en tremblant


Devant la tombe, tout me revient,

Mes souvenirs, les pleurs, mon chagrin...

J’ai envie de pleurer, de hurler !

Je déteste le monde entier !


Mais je reste la gorge nouée,

Silencieuse sans même sangloter

A l’intérieur, je suis incontrôlable,

A l’extérieur, je suis raisonnable.


Je vais m’en aller,

Avant d’exploser.

Je prends une bouffée d’air,

Et je pars du cimetière...


Solène G ,  4A



Un pays inoubliable


C’est de ce pays dont je veux vous parler

Un pays que je ne pourrai jamais oublier

C’est l’endroit où j’ai appris à nager

Il restera gravé dans mon c½ur à jamais


Ce pays est magnifique

Il comporte des plages authentiques

Le clapotement de l’eau est agréable

Comme une musique inoubliable


Il possède la mer Adriatique

Et ses îles où l’on pique-nique

Son eau est d’un bleu turquoise magique


Les bateaux sautillent

Heureux de naviguer dans ce paradis,

J’aime ce pays, la Croatie.


Alexia,  4C






poèmes du printemps (2 )

Par Laprof - 03:00, 28/03/2016 .. Déposé dans Printemps des poètes 2016 .. commentaires : 0 .. Lien

Voici deux très beaux textes qui ont la particularité de  porter sur le même lieu, que je vous laisse découvrir et dont le choix est assez inhabituel en poésie !


Au loin (texte d’Emmy, 4C)


Au loin, on apercevait ce tas de ferraille rouillée

Qui pousse telle une fleur dorée au milieu des balais

On marche au milieu de ce terrain vague

En se dirigeant vers cette grande grue

Qui s’élève vers le ciel pareille à une montagne

Et domine cette longue étendue


J’escalade ses solides branches de fer

Je sens l’ivresse de la joie monter en moi

Je finis mon ascension et surplombe les toits

Et j’oublie que j’ai les pieds sur terre


Seule au monde sous ce grand ciel bleu

Dont on pourrait tomber amoureux

Il m’inspire un sentiment de liberté

Et je sens ce vent léger à mes côtés

Les herbes et les genêts entament un ballet


Je m’abandonne à la brise mélodique

Et je contemple cette vue magnifique

Mon c½ur ne veut que s’envoler

Pour surplomber la vieille vallée


Je me sens pousser des ailes

Telle un oiseau je m’en vais côtoyer le ciel

Loin de la misère de ce monde

De l’horreur des hommes

Je m’en vais loin, frêle et vagabonde...


Ma grue (texte de Siloé, 4A )


Pour certains cet endroit peut paraître inconnu,

Mais pour toi et moi, mon amie, il représente bien plus

J’ignore depuis combien de temps l’on se connaît,

Mais cette grue n’est autre que le fruit de notre amitié


Son grincement m’est depuis longtemps familier,

Il me rappelle la ville et tous ses grands quartiers,

Ici pourtant il n’y a qu’un triste paysage,

Rempli de calme et de bruits au fil des âges.


Cette grue a une histoire, elle retrace ma vie,

Au plus profond du soir, nous trois c’est pour la vie.

Nous deux c’est notre endroit, et moi c’est ma patrie.


Grimpons une dernière fois sur la grue je t’en prie.

Tous ces moments de confiance nous ont réunies


Je suis heureuse de vous présenter cette machine,

Qui fait vibrer mon c½ur en haut de la colline


L’heure passe si vite, les journées aussi


Alors je pars retrouver mon amie.



La fille du Père Noël

Par Laprof - 02:22, 4/01/2016 .. Déposé dans contes de Noël .. commentaires : 2 .. Lien



La neige recouvrait la montagne comme du sucre glace sur un gâteau. Le vent jouait dans les arbres, et les quelques animaux qui n’hibernaient pas couraient dans les champs enneigés. La vallée était calme... Enfin presque! Si on tendait bien l’oreille on pouvait entendre des rires d’enfants provenant du village qui se situait sur le sommet de la montagne.

Ce village n’était pas très grand,et il n’y avait pas grand chose non plus... Il y avait seulement une boulangerie d’où sortait une bonne odeur de croissants, de pain d’épice et de cookies, il y avait aussi une petite supérette dans laquelle il y avait une multitude de bonbons, mais c’était les sucres d’orges qui y régnaient.

C’est d’ailleurs dans cette petite supérette que mon histoire a commencé…

C’était la veille de Noël, je devais aller chercher du sucre pour ma grand-mère pour qu’elle puisse faire la bûche de Noël. Cette année là on devait passer les fêtes toutes les deux car mes parents sont décédés lors d’un accident de voiture cet été là.

Une fois arrivée à la supérette, j’allai chercher le sucre, et là vous ne croirez jamais ce que j’ai vu ! Un petit bonhomme vêtu de vert, il avait de grandes oreilles pointues et il semblait avoir perdu quelque chose.

«- Excusez-moi monsieur ? Vous cherchez quelque chose ? -Euh… Bonjour, balbutia-t-il. Oui, effectivement. Vous n’auriez pas vu une petite bague ? -Non, mais voulez-vous que je vous aide à la chercher ? »

Et c’est à ce moment là que j’ai aperçu une petite chose qui brillait sous une étagère. Je la ramassai et la lui tendit. Il m’a remercié et m’a dit : « -Pour te rendre la pareille je vais t’emmener dans un endroit où jamais aucun enfant n’est allé. »

Il me prit la main et récita une sorte de formule magique. Tout d’un coup un grand halo de lumière se forma et nous entraîna dans un monde merveilleux. On atterrit avec douceur, et là je pus voir une multitude de petits bonhommes verts me regardant avec de grands yeux. Le petit homme qui me tenait la main m’expliqua qu’il s’agissait de ses frères. Et il m’emmena voir son père. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je m’aperçus que son père était le Père Noël ! Il était comme dans les livres, grand, dodu sauf qu’il avait un petit air renfrogné. Il nous expliqua que lorsqu’un enfant ou un adulte venait ici il ne pouvais plus partir... Et effectivement c’était vrai ! Je n’arrivais pas à rentrer chez moi... Et c’est donc là que le Père Noël m’a dit qu’il allait m’apprendre le métier de Lutin, que j’allais devoir rester avec lui toute ma vie et qu’il allait s’occuper de moi comme si j’étais sa fille!

Comme quoi la vie peut être surprenante !!!!


Chloé

( et un grrrand merci à Sophie qui, depuis la Normandie, a pris sur son précieux temps de vacances avant le retour à la trépidante vie estudiantine pour illustrer ce joli petit conte ! )



J’aime... inventaire à la Prévert.

Par Laprof - 13:38, 7/12/2015 .. Déposé dans J'aime/j'aime pas .. commentaires : 0 .. Lien

J’aime les livres

Les vêtements

Mon portables

Mon lit

Mon scooter


J’aime pas les chats

Les carottes

Les araignées

Le froid

Les caprices de ma s½ur


J’aime écouter de la musique

Et dire n’importe quoi


J’aime pas faire mes devoirs

Et aller à l’école


J’aime manger du chat

Et des souris aux tomates


J’aime pas manger des sauterelles

Et des vers à la béchamel


J’aime acheter des crottes de nez

De la pâtée

Des mouchoirs usagés


J’aime pas acheter un iphone 6

Aux saucisses

Et une baguette magique

Aux pouvoirs tragiques



Mais ce que j’aime le plus c’est rire avec mes amis !!!!!!


Chloé




J’aime Dormir

Par Laprof - 01:42, 16/11/2015 .. Déposé dans J'aime/j'aime pas .. commentaires : 0 .. Lien






 

J’aime la rivière, les ordinateurs,

Les cabanes, les chiens, les jeux de société

J’aime pas la ville, la pollution, l’automne,

Les serpents, la pluie.

J ’aime  lire,

Construire

J’aime pas dessiner,

Courir

 

J’aime manger  de la purée, du poulet

J’aime pas les pièces montées, les scarabées

 

J’aime acheter des brocolis

Du riz des spaghettis

 

J’aime pas acheter

Des endives

Des avions des artichauts

 

Mais ce que j’aime le plus

C’est dormir.

 

 

                                                             Elie


 




Caramels

Par Laprof - 01:35, 2/11/2015 .. Déposé dans les gourmands disent... .. commentaires : 0 .. Lien


[source de l’image :

 https://pixabay.com/fr/bonbons-sperlari-vintage-882959/ ]


Le temps se rafraichit...alors les élèves de l’atelier d’écriture des deux Vallées ont décidé de se chauffer les papilles avec ces variations sur le caramel.... Voici les trois  premiers  textes de l’atelier d’écriture tout neuf du collège des deux vallées. Bonne dégustation ! 


"C.A.R.A.M.E.L" 


Croustillant

Arrière-goût des disputes avec ma s½ur

Collant sous ma chaussure

Amer quand ils sont de ma grand-mère

Rares donc on n’en mange jamais

Mauvais quand il est peu sucré

Étrange au goût

L ’apprécier parce que c’est pas si mauvais 


Emmy


C ’est bien de manger du caramel

Ah! ça me rappelle mes vacances à New York

Rire dormir glousser étaient mes trois activités adorées

A New York on dormait à l’hôtel

Mais il manquait peut-être un peu de caramel

Et de sucres sur les buildings

Le bonbon que je préfère


                                         c’est le caramel.

 

Eva


"Cro bon !" 


Croustillant et délicieux

Appétissant c’est beaucoup mieux

Rayonnant pour faire plaisir

Aimer et offrir

Mélangé pour un peu varier

Éclairer ma journée

Liker votre caramel préféré ! 


Julia


La suite lundi prochain !





Encore un ou deux caramels ?

Par Laprof - 01:34, 2/11/2015 .. Déposé dans les gourmands disent... .. commentaires : 1 .. Lien
 

Voici deux variations en prose sur le plus collant des bonbons...textes de Chloé et Nelly.

 Un jour, Lola arriva chez elle en criant:
"-Où est mon petit caramel!"
Ses parents se regardèrent incrédules, et sa mère partit dans la cuisine...
Quelques secondes plus tard elle revint et donna un caramel à Lola.
"-Mais ce n’est pas ça que je veux! Je veux MON caramel!!!" se mit-elle à hurler.
Les parents réfléchirent, puis au bout de quelques minutes le père partit en courant dans la salle  de bain; regarda dans le sèche-linge, trouva ce qu’il cherchait et revint rejoindre Lola et sa femme...
La mère réagit et la petite sourit:
"-Papa tu l’as trouvé! Tu as trouvé mon doudou!!"

Chloé

Il était une fois un cochon d’Inde qui s’appelait Caramel. Il était bien souvent seul dans sa cage. Mais un jour un chat passa par-là ! Caramel avait très peur, mais le chat ne fit rien. Le lendemain il revint le voir et ils devinrent amis.

Le chat s’appelait Beurre Salé.


 Nelly


 

[La parution des textes de l’atelier d’écriture se fera bien chaque lundi, mais l’actualité douloureuse de ce lundi 9  novembre nous a conduit à différer la publication de notre second rendez-vous. ]
     



Le projet

Que se passe-t-il donc en salle 101 le lundi de 13 h à 14 h ? Des élèves...un professeur...du papier et des stylos...une bonne dose d'imagination... et le plaisir d'écrire ! L'atelier d'écriture est né et nous vous ferons partager ici nos écrits, voyages fantastiques et fantaisistes au pays des mots. Bonne lecture, pensez à nous laisser une petite trace de votre passage en commentaires !

«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Naviguer

Entrée
Archives
Zone de gestion
Besoin d'aide ?

Liens


Rubriques

J'aime/j'aime pas
Mon prénom "est" moi
Printemps des poètes 2016
contes de Noël
les gourmands disent...

Derniers articles

Poèmes du printemps (1)
poèmes du printemps (2 )
La fille du Père Noël
J’aime... inventaire à la Prévert.
J’aime Dormir

Derniers commentaires

Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)
Commentaire sans titre (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement



Hit-parade