LE PLAISIR DU TEXTE

Paul Vintzel 6eme 2

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 12:19 dans Le conte 6ème

DARUS AU PAYS MAGIQUE

 

Il était une fois, dans un pays merveilleux presque que féerique, toute au Nord, un homme s’appeler Darus.  Il vivait avec sa femme Astrid.

 

Un jours le bandit le plus réputée du monde attaqua ce pays et fit plein de victimes, y compris Astrid. Darus était fou de haine et jura de retrouver et tuer le criminel. Au moment de partir a sa poursuite il vit une petite fille en sanglot.

-Comment tu t’appelle et qu’est qui ne va pas? demanda Darus.

- Maud. Le bandit a tuer mes parents et je suis toute seule.

- Si tu vient avec moi nous allons venger tes parents mais se seras dangereux.

- Je suis d’accord mais avant de mourir mais parents ’ont dit que le bandit voulait transformer ce monde en glacier.

- Comment va t il faire ça

- Avec une baguette qu’il est partie chercher dans une grotte.

- Nous devons l’en empêcher au plus vite.

 

Les deux amis coururent pendant une semaine passant  de palais en palais. Il le poursuivre j’usqu’a la grotte. Pour pouvoir accéder a la baguette il faillait passer des épreuves. Pour commençais il y avait un labyrinthe dans l’obscurité. Ils avait peur du noir alors ils restèrent ensemble. Ils sont passer plusieurs fois au même endroit  en cherchant toujours la sortie en veine. Mais il virent un cadavre parterre qui montrer la sortie du doigt et un autre et un autre pour arriver a la sortie. Darus et Maud réussirent l’épreuve au bout de deux jours avec beaucoup de difficulté mais beaucoup de courage. Après ils durent sauter au dessus d’un ravin que personne ne pouvait franchir tout seul. Maud poussa Darus tellement fort qu’il eut assez d’éllant

Pour surmonter l’épreuve, il sauta tellement haut et loin que quand il arriva de l’autre coté, il eut mal de partout. Darus arriva en premier et pris la baguette. Peu après la criminelle arriva avec un couteau et un pistolet, et ordonne a Darus de lâcher la baguette. C’est ce qu’il fit. Après les mauvaise paroles de criminel la pays magique commença a refroidir. Darus tenta le tout pour le tout et dit   Baguette emprisonne son propriétaire   . Aussitôt dit aussitôt fait le voleur se fit emprisonner. Quand Darus réussie a sorrtir de la grotte, tout le monde l’acclamait. Mais il faisait froid très froid, et même la baguette ne pouvait rien contre ça. Alors Darus se fit proclamer roi et devint Darus roi du Nord. Il aida tous les habitants en leur donnant de quoi manger, dormir, et même des vêtements chauds toute sa grâce a la baguette qu’il avait gardée.

 

Aidez les plus faibles  peut aider un autre jour.  

 

MACHKOURI Dunya 6 2

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 12:16 dans Le conte 6ème

A LA RECHERCHE DU MIROIR MAGIQUE

 

Il était une fois un garçon de douze ans qui était très pauvre. Cet enfant vivait dans une ferme avec sa mère qui était gravement malade et qui allait bientôt mourir. Mais ce garçon avait entendu parler d’un miroir magique qui exauçait les voeux. Il décida alors de partir à sa recherche pour essayer de guérir sa mère.

Une  fois parti, il rencontra une vieille dame qui lui demanda d’attraper une pomme; le garçon accepta et attrapa la pomme. En récompense, la dame lui donna un caillou magique mais avant que le garçon lui ait demandé comment marchait le caillou, la femme avait disparu, en vérité cette femme était une magicienne...

Le garçon continua sa route, arriva près d’une rivière où il voulut boire mais une fois près du bord, il se pencha et là quelqu’un le poussa et il tomba ! Dans les giclements d’eau, il aperçut une ombre : un homme assez mystérieux. C’était lui qui l’avait poussé dans l’eau car, lui aussi voulait le miroir magique ! En un battement de secondes il disparut. Pendant ce temps là, le garçon se débattait. Dans sa tête il se répétait:

-Pitié que je ne meure pas !

En même temps, dans sa main, il serrait fort le caillou. En un rien de temps, il se trouva hors de l’eau et sec. Il vit que, dans sa main, il avait le caillou et là il  comprit tout de suite que c’était grâce au caillou magique qu’il était sorti de l’eau.

Une fois remis de toutes ses émotions, il continua sa route. Il arriva près d’une grotte, et tout au fond il vit un petit objet briller. Il s’approcha et là, il vit le petit miroir. D’un seul coup, le même homme qui l’avait poussé lui sauta dessus. Le garçon ne savait pas quoi faire dans une situation pareille. Il eut une idée. Il prit le caillou magique et fit comme la première fois: il pensa très fort à ce qu’il voulait tout en serrant le caillou dans sa main, et l’homme disparut. Le garçon prit le miroir et le mit dans son sac. Il voulut rentrer chez lui grâce au caillou. Il le prit dans sa main mais avant qu’il ait prononcé une phrase, le caillou disparut... Il s’était volatilisé car il n’avait le droit d’exaucer que deux voeux. Le garçon marcha pendant trois longs jours sans s’arrêter.

Une fois arrivé chez lui, il alla voir sa mère et lui dit:

- J’ai trouvé le miroir !

Sa mère le remercia et l’embrassa. Elle prit le miroir et elle lui demanda:

-        Miroir, miroir, je suis gravement malade, peux-tu me guérir?

D’un seul coup,  elle s’endormit. Le lendemain, la mère se réveilla en pleine forme et toute joyeuse.

Depuis ce jour là, la mère ne tomba plus jamais malade. Ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps!!!

 

MORALE

IL FAUT ETRE GENTIL SERVIABLE SANS ATTENDRE QUELQUE CHOSE EN ECHANGE.

MACHKOURI Dunya

Djénébou

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 12:06 dans Le conte 6ème

                            A LA RECHERCHE D’UNE NOUVELLE FAMILLE

 

Il était une fois un enfant adopté qui s’appelait Romain. Ce garçon avait 12 ans. Il

vivait dans une famille où personne ne  l’aimait. Ni son père ni sa mère.

Mais un jour en rentrant de chez lui, il vit une lettre avec son prénom écrit. Il la  prit et la  lut. Tout de suite, il comprit que c’était une lettre de ses vrais parents. Sa mère lui

disait :

"Pour nous retrouver, tu devras affronter des épreuves. Au bord de le mer, sous une

Grotte, tu verras une pierre pas comme les autres; sous la pierre, tu verras un miroir enchanté. Tu demanderas  au miroir de te ramener à la maison."

A la fin de la lettre, Romain prit un sac et dedans il mit sa lettre, un casse-croûte et une bouteille d’eau. Romain quitta sa maison et laissa un mot à sa famille.

Quand il arriva au bord de la mer, il ne savait pas comment plonger sous l’eau. Il reprit sa lettre, il vit à l’intérieur un sifflet et souffla dedans. Au loin, il vit un dauphin qui nageait vers lui.  Romain lui demanda de  l’amener sous l’eau, dans la grotte. Aussitôt dit aussitôt fait. Quand il arriva à la grotte, il vit un homme grand  avec de longs cheveux. Mais la personne aux longs cheveux était endormie sous une  pierre mystérieuse, multicolore. Romain la réveilla et  la supplia de se lever. Cet homme qui  s’appelait Oscar lui demanda en échange son casse-croûte et sa bouteille d’eau. Romain les  lui donna et prit le miroir. Quand il remonta à la surface, il demanda au miroir de le ramener à la maison. Le miroir le ramena chez  lui. Puis il vit sa mère devant la porte. Sa mère le reconnut et le présenta à toute sa famille et depuis ce jour il n’eut que du bonheur.

 

                                              Moralité

Sois aimable et courageux.

Car tu seras toujours récompensé.

 

Sarah

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 11:44 dans Le conte 6ème

Le courageux Flu.

 

Il était une fois un pauvre homme qui s’appelait Flu. Il vivait dans une cabane avec 

sa fille. Comme tous les matins, Flu allait acheter un peu de pain . Mais quand il revint il ne retrouva plus sa fille et trouva à l’entrée de sa cabane une bouteille transparente, à l’intérieur de laquelle il y avait une lettre. Sur cette lettre il y était écrit qu’un voleur avait sa fille et que s’il voulait la retrouver il faudrait se rendre dans les nuages avec une pièce d’or. Mais Flu  n’avait pas de pièce d’or. Donc il sortit de chez lui pour réfléchir à la façon de se rendre dans les nuages. Soudain il écrasa un petit caillou et il entendit un petit "Aïe!". Il se demanda ce que c’était et s’aperçut que c’était un caillou. Il le ramassa et tous deux eurent une discussion. Jusqu’au moment où le caillou dit qu’il était magique. Il pouvait se transformer en tout ce que Flu voulait. Donc Flu eut une idée, il demanda au caillou de se transformer en un gigantesque arbre pour arriver aux nuages. Il accepta et ils arrivèrent jusqu’aux nuages. Puis il marcha des heures et il trouva une maison où il frappa à la porte pour demander un peu d’eau. Une vieille femme très laide lui ouvrit la porte et lui demanda ce qu’il voulait. Flu lui dit qu’il voulait boire. La femme âgée lui dit oui mais à une condition de nettoyer sa maison. Flu accepta et quand il eut terminé le ménage, il but de l’eau. Pour sa gentillesse elle donna à Flu un porte-clef qui exaucerait ses voeux.

Flu sortit de la maison et marcha pendant deux heures. Mais il y avait un ogre qui lui barrait la route. Flu, avec son porte-clef, fit rapetisser l’ogre pour passer. Le pauvre homme arriva enfin devant la maison du voleur. Il prit un bâton et cassa la porte avec. Il vit sa fille et le voleur assis sur une chaise. Flu, avec le porte-clef, fit le v½u que le voleur disparaisse à jamais.

Enfin lui et sa fille rentrèrent et désormais ils étaient riches grâce au porte-clef et au caillou.     

 

 

Il faut toujours être gentil pour être récompensé.

 

                                                                                               DE SARAH

 

 

                                                                                                   6ème2

Adil

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 11:40 dans Le conte 6ème

                                               LE CONTE MERVEILLEUX

 

Il était une fois un petit garçon qui voulait ressembler à son père (son père était un guerrier).

Un jour le guerrier dit à son fils:

- Peut-être que je ne reviendrai plus. Quand tu grandiras, tu devras partir dans une grotte pour en ramener une baguette magique. Pour la trouver, tu devras aller tout droit.

Le soir son père n’était pas rentré à la maison, la mère et son fils s’inquiétaient.

Le lendemain matin, son père n’était toujours pas revenu.

Les jour passèrent, il n’était toujours pas revenu.

Quand l’enfant grandi, il parti dans la direction que son père lui avait indiqué.

sa mère était très triste qu’il partie. Après avoir beaucoup marché, il état arrivé dans un désert il s’allongea par terre quand il était par terre il sentit quelque chose derrière son dos, il creusa et il trouva une mystérieuse fille. Elle avait les yeux fermés.  Le garçons pensait qu’elle était morte. Il trouva un puits , lui donna de l’eau et par bonheur elle se réveilla. Le garçon lui demanda pourquoi elle était sous le sable. Elle lui répondit qu’il y avait eu une tempête de sable. Elle lui raconta pourquoi elle était arrivé ici .Il avaient vécu la même histoire. Le garçon réfléchit il se souvenait qu’il devait aller dans la grotte il lui disa a la fille de venir avec elle et après le garçon l’aidera à trouvé son père ils allèrent dans la grotte .Une heure après ils trouvèrent la grotte ils rentrèrent dans la grotte et ils trouvèrent tous les deux leur père ils étaient attachés à une corde ils les délivrèrent quand ils voulurent partir l’homme méchant qui les avais attachés venu il voulaient les stoppés et les ramenés chez sa grand-mère qui étaient très méchante et pouvaient les transformés en esclave mais le garçon voie une baguette planter dans un rocher il la prenna et transforma le méchant en pomme de terre. Il prenne la baguette avec lui le garçons demanda à son père pourquoi il était partie son père lui expliqua que c’était pour protéger la baguette  du méchant il la prenaient avec eux et partirent chez eux. Et ils devenaient tous heureux

 

Adil              6ème2

 

 

ruben badohoun conte

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 11:36 dans Le conte 6ème

LE CONTE MERVEILLEUX                  de Ruben 6e2

 

Il était une fois, un guerrier qui était peureux, il avait peur de presque tout. Il habitait à côté du palais du roi, il avait un trésor que personne au monde ne possédait : un miroir magique dont la valeur est très grande. Il le mettait dans un coffre fort.

Un jour  le roi  l’envoya en mission  il retourna au palais en disant qu’il avait trop peur. Le roi était très irrité, il l’exila  et le guerrier fit le tour du monde en 1an et demi.

Il avait pris  tout  ce qu’il avait  de plus cher. Il s’arrêta au désert et s’endormi. Le matin quand  il voulut se mettre  en route, son miroir magique n’était plus là. Il demanda au génie qui était son ange gardien ce qu’il s’était passé pendant qu’il dormait. Le génie lui disait  que c’était une licorne maléfique qui avait dérobé le miroir magique. Il eut  très peur quand il entendit ce que le génie venait  de dire, il voulut partir  et prêt à lui donner le miroir  à donner  le miroir  à cette  licorne  maléfique mais  le génie lui donna confiance.

 

Quand  il traversa le désert, il voulut boire et tomba  dans le puits il était mort de peur en regardant d’un coup d’½il circulaire.

Il savait qu’il n’était plus dans le désert .Il était  dans autre monde, il y avait un jeune homme qui lui faisait passer l’épreuve de la gentillesse.

L’épreuve consistait à faire tout se que le jeune homme  demandait.

Et  au bout de trois jours le jeune homme lui dit.

-Comme tu as agit  avec  gentillesse tu auras  un v½u au choix. Il fit  le v½u d’avoir  le courage mais  le v½u ne pouvait  pas être exaucé car  il était déjà courageux. Il fit le v½u que la licorne soit emprisonnée dans la glace pour toujours et que  le miroir lui revienne aussitôt. Il retour au palais le roi était prêt à le pardonner. Il devint riche aussitôt.

                                                                

conte par Born Manon

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 11:28 dans Le conte 6ème

jeudi 12 novembre 2015

Le conte merveilleux

 

Il était une fois, un homme qui vivait dans une grotte. Cet homme n’avait ni ami, ni famille. Il s’appelait Moly. Il avait été transformé en personnage hideux, par un sorcier qui lui avait jeté un sort. Depuis ce jour, plus personne ne voulait de lui. Moly était donc en quête pour retrouver sa véritable apparence. Cette quête n’était guère facile, étant donné qu’il vivait dans un endroit où il n’y avait rien et d’où il ne sortait jamais par peur de se faire humilier.

Un jour, il voulut affronter sa peur et sortit de la grotte pour aller voir une personne qui lui rendrait sa véritable apparence. Cette personne habitait à plus de trois jours de marche. Donc, pour ne pas perdre de temps, il se mit en route.

En chemin, il vit un parfum. Ce parfum n’était pas comme tous les parfums, il était magique. Celui-ci était capable de transporter son propriétaire dans un monde merveilleux où il y avait : des fées, des ogres, des cailloux magiques, et plein d’autres choses. Bien sûr, le garçon ne savait pas à quoi l’objet pouvait servir. Donc il l’essaya, et en un clin d’½il, il se retrouva dans ce monde magique. Comme il ne savait pas trop où il se trouvait, il demanda à un caillou magique. Le petit caillou lui répondit qu’il était dans un monde merveilleux.

Dans ce monde, il y avait un roi méchant. Personne ne connaissait son prénom, et qui aurait le malheur de lui adresser la parole sans sa permission, serait enfermé au cachot sur le champ.

Moly alla au palais pour parler au roi : « Sire, dit-il, pourriez vous me dire où habite le magicien de la ville ? ». Mais par malheur, Moly avait oublié de demander à sa majesté s’il avait la permission de lui parler, il fut donc enfermé sur le champ dans le cachot du roi.

Trois jours passèrent et Moly était toujours coincé dans le palais. Mais soudain, il eut une idée. Son idée, était tout simplement de s’ échapper. Donc avec toute sa force, Moly grimpa sur le mur et sauta par la fenêtre. Cet arrêt l’avait beaucoup ralenti et il ne lui restait pas beaucoup de temps. Apparemment, ceux qui venaient d’un autre monde que celui–ci et qui restaient plus de six jours, seraient coincés dans ce monde, pour toujours. Bien –sûr, ce n’était guère l’intention de Moly. Donc il chercha sans cesse un chemin qui menait à la maison du magicien. Un jour de marche lui suffit pour y arriver. Fatigué de sa journée d’efforts, et tout à la fois excité de reprendre sa véritable apparence, il se précipita devant la porte de la maison du magicien. Il toqua, et le magicien s’exclama:

- Qui est-ce?

- Je suis Moly j’ai besoin de votre aide.

- D’accord, entrez.

Sur ces paroles, Moly entra dans la maison du magicien et lui raconta toute son histoire. Le magicien, s’empressa alors de lui trouver une potion magique qui pourrait l’aider. Il chercha pendant très longtemps et puis, il finit par trouver. Il en donna une goutte à Moly qui en un instant retrouva sa vraie apparence. Il remercia le magicien et courut vite dans la forêt d’où il était venu. Il lui apparut le même parfum qu’à l’aller, il fit donc exactement pareil et se retrouva à l’endroit même d’où il était parti.

Grâce au magicien, cet homme vit heureux, entouré de pleins d’amis. Quant au roi, on lui raconta tout ce qui était arrivé à Moly. Il décida donc d’aller dans le voir pour lui présenter des excuses. Il lui apparut le même parfum, il l’essaya, et se retrouva dans le monde de Moly, et alla lui présenter des excuses. Moly lui demanda donc s’il voulait vivre avec lui et il accepta. Le roi laissa donc son peuple sous la responsabilité de son fils, et alla vivre avec Moly. Ils vécurent tous heureux, dans la joie et la bonne humeur.

 

conte par BELARBI INES

Par Lamartine - publié le mardi 1 décembre 2015 à 11:10 dans Le conte 6ème

ENKIDOU et la baguette magique 

 

Il était une fois, une mystérieuse femme du nom de "GRACE".  Elle vivait avec son fils ENKIDOU. Elle avait aussi une baguette magique.

Un jour, ils décidèrent de dormir en plein air. La femme avait pris avec elle  la baguette avec pour se défendre la nuit. Mais par comble de malheur,  un voleur survint la nuit, et lui vola la baguette. A l’aube, la femme mystérieuse se réveilla et cria tellement fort, qu’elle réveilla son fils. Elle lui raconta alors sa mésaventure. Ceci dit, elle lui ordonna de rester à la maison tandis qu’elle allait à la recherche de la baguette. Mais comme ENKIDOU était très rusé, et pour faire plaisir à sa mère, il alla le matin même en quête de l’objet magique. Il resta plusieurs jours sans donner de nouvelles  et sa mère commença à s’inquiéter.

Un jour, il rencontra le même voleur qui avait volé l’objet précieux. Et la chance survint, l’homme enferma ENKIDOU où il avait caché la baguette. Mais il  oublia de mettre une des pierres à l’entrée de la grotte. Alors ENKIDOU rejoignit sa mère, la  baguette en mains. Et aussi avec  une très  grande  fierté  d’avoir fait plaisir à sa mère.

      Morale : Il faut se fatiguer parfois, car c’est pour la bonne cause.       

        

 

 

             FIN.

Conte par Joshua et Thomas 6°2

Par Lamartine - publié le jeudi 11 juin 2015 à 08:58 dans Le conte 6ème
Jadis, il y avait un jeune homme appelé Léonardo qui avait deux visages. Le jour, il était une personne normale, la nuit, il s’entraînait à manier les épées. Un jour, il découvrit avec horreur que sa mère était quasiment morte et il voyait la fenêtre de la chambre ouverte, c’était donc un assassinat. Par terre, il découvrit le symbole royal du roi Nasus qui habitait dans un château en or. Il se dit alors que c’était le roi qui avait tué sa mère et pour la venger, il voulut le tuer , mais il n’avait pas d’arme pour le faire. Il sortit de sa maison, il alla voler une épée très lourde pour tuer le roi. Il s’est mis à la recherche de cette épée et il a trouvé une potion magique sur une pente dans la montagne où se trouvait l’épée. La potion s’appelait "élixir de vérité". Cette épée était trop lourde pour Léonardo, elle pesait environ mille tonnes. Il a dormit pendant trois jours et trois nuits parce qu’il fallait le faire avant de prendre la potion. La première nuit il en but un peu, la deuxième nuit, il but encore plus et la troisième nuit, il but tout le reste de la potion. Il a donc pu prendre l’épée malgré qu’elle soit trop lourde pour lui, la potion l’a rendu plus fort. Lorsqu’il est retourné au château, il a trouvé un petit lutin qui s’était perdu sur le chemin. Il lui dit : "Si tu veux que je t’indique ton chemin, montre moi le chemin du palais de Nazus." Le lutin accepta et Léonardo fit ce qu’il lui avait promis. Lorsqu’il arriva dans les bois non loin du château, il vit de nouveau le même lutin qui cette fois lui donna une flûte magique; celui-ci s’enfuit sans dire un mot. Léonardo arriva au château en or où se trouvait le roi Nasus, mais il y avait des gardes. Il utilisa la flûte magique pour endormir les gardes. Il se trouva en face du roi et fonça directement sur lui, mais celui-ci se défendit avec son épée. Elle se brisa et Léonardo le blessa aux deux jambes. Le roi tomba à genoux et Léonardo lui dit : "Pourquoi as-tu tué ma mère?". Le roi ne répondit pas, mais sa mère arriva et dit : "Je ne suis pas morte, ne le tue pas." Léonardo utilisa la flûte pour endormir le roi pendant un an. Il avait retrouvé ce qu’il avait perdu. La morale est : le vilain visage n’est pas le vilain coeur.

Conte par Apinaya 6°2

Par Lamartine - publié le jeudi 11 juin 2015 à 08:56 dans Le conte 6ème

Il était une fois une jeune fille qui s’appelait Mady qui travaillait et qui habitait dans un royaume. Dans le royaume où elle vivait il y avait un roi qui voulait se marier avec elle. Quand il proposa le mariage, elle refusa, alors le roi l’emprisonna. Mady essaya de s’échapper, elle vit une fenêtre, elle sauta par la fenêtre et elle atteignit le sol. Elle courut jusqu’à ce qu’elle s’épuise. Elle vit une cabane où il y avait un chat qui était en train de parler (mais en réalité c’était une sorcière qui voulait se servir de la jeune fille). Mady ne savait pas quoi dire. Le chat lui demanda de faire le ménage, comme elle le trouvait pauvre, elle était d’accord pour l’aider jusqu’à la fin des temps. Pendant qu’elle était en train de faire le ménage, elle vit une souris qui était emprisonnée par la méchante sorcière.  La souris dit: "En réalité, je suis une princesse, la sorcière m’a transformée en une souris car je m’allais échapper de sa cabane, donc j’ai été transformée en une souris. Si tu as envie de survivre, il faudrait mieux que tu t’échappes de cette cabane sinon ta vie sera comme la mienne". Alors, elle quitta la cabane, elle courut, mais à un moment elle se dit: "Je devrais libérer la souris". Elle fit demi-tour, elle demanda: " Quelle est la formule pour te faire redevenir princesse ?  La souris répondit : "C’est: vent du sud vent de l’ouest souffle vite s’il te plaît". Mady dit la formule, la souris se transforma en une jolie princesse. Elles coururent et elles arrivèrent dans une vallée paisible où il n’y avait personne.

Les deux jeunes filles vécurent toutes seules tranquillement sans aucun souci.

                                                               Fin


Page précédente | Page 2 sur 3 | Page suivante
Travaux d'écriture d'élèves du collège Lamartine à Paris.
«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Liens

Derniers commentaires

- Paola (par Visiteur non enregistré)
- : (par Visiteur non enregistré)
- ? (par Visiteur non enregistré)
- Maelle (par Lamartine)
- Commentaire sans titre (par Lamartine)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade