Elèv/ation

Le cercle des poètes disparus

Par Laucun - publié le 2017-mai-23 à 18:18 dans Poésie



Pourquoi voir ou ne pas voir le film ?

Ce film nous prépare à une réflexion sur la poésie et la poésie de la vie. Cela peut-il se confondre ?


> De toutes les formes littéraires, la poésie semble la plus nébuleuse et la plus abstraite aux yeux du grand public. Peu connue, elle est rarement médiatisée sauf par l’intermédiaire de la chanson. Elle semble encore véhiculer plus de clichés sentimentaux ou bucoliques sur la beauté des fleurs, le gazouillis des oiseaux et les couchers de soleil que de vérités profondes... Bien que le cinéma de qualité véhicule de la poésie, il ne s’y est que peu intéressé à ma connaissance. Le Cercle des Poètes Disparus, de Peter Weir a su saisir le sujet sur les bases d’un scénario original signé Tom Schulman. Il en résulte que la poésie n’est pas seulement un genre littéraire mais une façon d’"être au monde" en regardant ou en marchant différemment (voir la scène où les élèves montent sur les tables ou marchent dans la cour...).




Dans le film, Mr Keating est un professeur dont les cours  soufflent la ferveur à la manière des Nourritures terrestres de Gide. Il s’agit de donner envie à n’importe qui de rendre sa vie extraordinaire (poétique) ; ici en refusant l’ordre établi d’une institution scolaire américaine conservatrice.

Le début paraît édifiant quant à la manière de juger de la valeur d’un poème avec abscisses et ordonnées ! Cet enseignant atypique évoque aussi face à des photos jaunies par le temps, un thème fréquent en poésie "le carpe diem".  La poésie : meilleur témoignage de notre humanité.

La fin du film est plus ambiguë : Keating n’a pas que des réussites à son actif...



Date de sortie : 17 février 1990


• Réalisé par Peter Weir

• Film américain

• Avec Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard,

• Durée : 2h08min



> Dénonciation de l’arbitraire, apologie de l’indépendance, Le Cercle des Poètes Disparus infuse des valeurs irrésistibles. Le décor enchanteur de la Welton Academy avec ses lacs, ses forêts, ses oiseaux migrateurs et son parfum de mondanité britannique adoucit à peine la peau dure de la mentalité clanique. Un être est un maillon, les maillons font la réputation, la réputation fait l’école, l’école fait l’élite. Quiconque sort du rang de la pudibonderie, de l’humilité et du prestige collectif se verra écrasé par le système. John Keating demande à ses élèves d’être enfin EUX ! D’apporter leurs "rimes" et de vivre intensément.


Au cours d’une des premières leçons, il cite Whitman: «… que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime…» et il ajoute: « Quelle sera votre rime ? ». A partir de ce moment, les élèves vont découvrir leur désir, lié à leur réelle personnalité sans inhibition.


> La poésie n’est-elle cependant pas que le prétexte d’un enseignement de morale pratique et sommaire ? Quelles règles de vie enseigne ce professeur ? Deux principes au moins se mêlent. D’une part, c’est : "profitez de la vie" ; n’attendez pas votre agonie pour constater que vous n’avez pas vécu (carpe diem). De l’autre, c’est : affirmez-vous afin de vous réaliser pleinement ; soyez vous-mêmes en tout, et en particulier dans vos choix de carrière ; ne vous laissez pas faire par le conformisme des adultes. 

Mais s’agit-il seulement de braver le règlement pour quitter l’internat de nuit, sans prendre trop de risques ? De faire du théâtre et de rêver de devenir acteur contre la volonté de son père ?

 

Dissertation Que peut-on attendre d’un poème ?

Par Laucun - publié le 2017-mai-13 à 05:31 dans Poésie

Proposition de corrigé


- Vos copies sont denses donc de bons résultats. De nombreux éléments de réponse sont donnés mais une problématique initiale manque pour faire vivre le devoir et éviter l’énumération plate de ce que l’on attend d’un poème.


Concevoir une pb, c’est se poser la question de la question !

Pourquoi poser ce sujet ? Comment en percevoir l’intérêt, le légitimer ?


Ici, face à la diversité de nature de la poésie, on peut interroger sa fonction pour tenter de mieux l’appréhender. On peut également penser que la poésie ne nous met pas en position d’attente passive mais relève d’un acte actif de compréhension, d’interrogation, d’émotion esthétique.

Enfin on peut estimer que la plupart considère la poésie comme une source d’émotions inépuisable. Mais peut-on s’arrêter là ?



EX Le plan en 3 temps (à terminer) :


Certes I. L’émotion (et ses différentes formes : des larmes au rire en passant par l’admiration formelle).

a) Arg la poésie apparaît essentiellement lyrique ex Le romantisme de Lamartine Le Lac

b) ex  des sentiments parfois plus sombres ex Baudelaire Spleen

c) ex le trouble de l’amour entre joie et peine, Labé "Je vis, je meurs"


Cpdt aussi II. Une signification (de la poésie didactique à la poésie engagée sans oublier celle qui interroge ou change notre rapport au monde).

a) ex La Fontaine et ses fables apologues

b) ex L’engagement d’Hugo Melancholia

c) ex La poésie pousse à (ré)agir, Eluard poésie de la résistance Liberté


C’est pourquoi III. Une création unique alliant réflexion, émotions, sens et sensations (et permettant au lecteur de devenir à son tour poète !) grâce au pouvoir des images et des sons.

a) la force des suggestions ex Ponge la Pluie ou Lautréamont "Le Pou" (le monde "revu").

b) le charme des images ex Rimbaud Aube

c) la musicalité des vers : Racine "Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue".




                                                                


 Remarque : avant de composer, il est nécessaire de construire un plan détaillé (axes, sous-parties, exemples variés).






 


D’autres sujets sur la poésie


1. Pensez-vous que les contraintes formelles puissent être pour le poète un obstacle à une expression libre et originale ?


2. “ La poésie "n’’a d’’autre but qu’’elle-même" ”, écrit Baudelaire.  Vous vous interrogerez sur cette déclaration et vous vous demanderez si elle correspond à votre définition de la poésie.


3. Est-il juste de penser, comme le dit Eluard, que les poètes « parlent pour tous » ?


4. Attendez-vous de la poésie qu’’elle soit nécessairement musicale ?


5. La poésie doit-elle nécessairement embellir le monde réel ?


6. La laideur peut-elle être une source d’inspiration pour le poète?


7. Dans quelle mesure la poésie vous semble-t-elle particulièrement apte à susciter une remise en question du langage?

 

8. Qu’est-ce qu’un beau vers ?
 

9. Pour Eluard, le poète « aimant l’’amour » n’’est pas tant amoureux d’’une femme que de l’’amour lui-même ».

La vocation de la poésie est-elle, selon vous, de célébrer l’’amour ou privilégiez-vous d’’autres fonctions ?

10. On associe souvent poésie et lyrisme. La poésie consiste-t-elle seulement pour les poètes à exprimer leurs sentiments personnels ?

11. Pour le poète, parler du monde est-ce forcément parler de soi ?

12. Vous montrerez que la poésie sous toutes ses formes peut être un moyen efficace de défendre des idées, de mettre en lumière certains problèmes de société. Vous vous demanderez également si d’’autres formes d’’expression artistique que vous connaissez peuvent concourir aux mêmes objectifs.

13.  L’’écriture poétique vous paraît-elle apte à convaincre le lecteur, à susciter son engagement, ou pensez-vous comme Sartre qu’’elle brouille le message ?

14. Paul Eluard affirme que « le poète s’’engage dans son temps et mène les hommes au combat ». Vous discuterez cette affirmation….

15.    « Etant donné une chose – la plus ordinaire soit-elle – il me semble qu’’elle présente toujours quelques qualités vraiment particulières » (« L’œillet »).

Révéler les qualités particulières des objets ordinaires vous semble-t-il être la fonction essentielle de la poésie ?

16.  Théophile Gautier affirme : « Il n’’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ». Selon vous, la poésie peut-elle cependant prétendre être utile à quelque chose ?

17. Pensez-vous que le rôle principal du poète, comme le dit Giono, soit de « contribuer au bonheur de vivre » ?

18.   « En vérité, le poète possède l’’art du funambule. » Tels sont les propos de Soseki, poète émérite et protagoniste du roman de Maxence Fermine intitulé Neige. Dans un développement structuré, vous montrerez que cette phrase peut définir les poètes dans leurs différentes fonctions.

19.  Le rôle principal du poète est-il de célébrer le monde ?

20.    Dans son poème « Bohémiens en voyage », Baudelaire parle de « ces voyageurs pour lesquels est ouvert / L’’empire familier des ténèbres futures » (vers 13-14).

Vous direz en quoi, selon vous, cette expression peut aussi définir les poètes dans leurs différentes fonctions.

21.    Dans la poésie, on reconnaît des thèmes communs, qui ont inspiré les poètes au fil des siècles. Pensez-vous que le choix d’’un thème suffise à donner un caractère poétique ?

22.   Dans le Dictionnaire égoïste de la littérature française, Charles Dantzig affirme : « La poésie ne se trouve pas que dans les vers ». Vous direz si vous partagez son point de vue dans un développement argumenté.

23.   Pour être poète, suffit-il de se laisser emporter par son imagination et de fuir ; comme l’’écrit Alfred de Vigny, « vers des mondes inconnus » ?

24.  Selon vous, la poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

25.   La poésie est-elle une manière de fuir la réalité ou de s’’en rapprocher ?

26.    Dans « Les Ponts », Arthur Rimbaud met un terme à sa vision par cette phrase :

« Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie ».

En vous appuyant sur les textes du corpus et les poèmes que vous avez lus ou étudiés en classe, vous vous demanderez si la poésie nous éloigne du réel ou nous fait mieux percevoir la réalité.

27.   Quand vous lisez de la poésie, appréciez-vous qu’’elle se rapproche du réel ou préférez-vous qu’’elle fasse appel au rêve et à l’imagination ? 

28.    Pourquoi le thème du voyage est-il depuis toujours un sujet de prédilection pour les poètes ?

29   « Et je porte avec moi cette ardente souffrance », écrit Apollinaire dans son poème « Tristesse d’’une étoile ».

Pensez-vous que la souffrance est nécessaire au poète pour écrire ses poésies ?

30.    Pensez-vous comme Du Bellay, que le poète qui « chante » son mal « l’’enchante » ?

31.    Attendez-vous de la poésie qu’’elle vous fasse voyager, découvrir autre chose que l’’univers qui vous entoure au quotidien ?

32.    « Ah, insensé, qui crois que je ne suis pas toi ! » a écrit Victor Hugo dans la préface des Contemplations. Dans quelle mesure l’’expérience personnelle des poètes peut-elle concerner le lecteur ?

33.   La poésie ne doit pas décrire mais seulement suggérer. Vous discuterez cette affirmation…    

34.   La rébellion contre l’’héritage des poètes précédents est-elle indispensable à la création poétique ?

35.   La poésie est-elle faite pour être lue à voix haute ?   



Page précédente | Page 1 sur 8 | Page suivante
Qui cherche à s'élever, réfléchir, sentir, découvrir, aimer davantage ? ou, plus simplement, réussir son bac de français ? Les lecteurs assidus de ce blog !
«  Juin 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Derniers commentaires

- Robin Williams, un acteur de talent (par Visiteur non enregistré)
- Lettre de Mary Dorsan (par Visiteur non enregistré)
- bac balnc (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade