Elèv/ation

Le cercle des poètes disparus "quelle sera votre rime ?"

Par Laucun - publié le 2017-mars-13 à 09:19 dans Poésie

Pourquoi voir ou ne pas voir le film ?

Ce film nous prépare à une réflexion sur la poésie et la poésie de la vie. Cela peut-il se confondre ?


> De toutes les formes littéraires, la poésie semble la plus nébuleuse et la plus abstraite aux yeux du grand public. Peu connue, elle est rarement médiatisée sauf par l’intermédiaire de la chanson. Elle semble encore véhiculer plus de clichés sentimentaux ou bucoliques sur la beauté des fleurs, le gazouillis des oiseaux et les couchers de soleil que de vérités profondes... Bien que le cinéma de qualité véhicule de la poésie, il ne s’y est que peu intéressé à ma connaissance. Le Cercle des Poètes Disparus, de Peter Weir a su saisir le sujet sur les bases d’un scénario original signé Tom Schulman. Il en résulte que la poésie n’est pas seulement un genre littéraire mais une façon d’"être au monde" en regardant ou en marchant différemment (voir la scène où les élèves montent sur les tables ou marchent dans la cour...).


Dans le film, Mr Keating est un professeur dont les cours  soufflent la ferveur à la manière des Nourritures terrestres de Gide. Il s’agit de donner envie à n’importe qui de rendre sa vie extraordinaire (poétique) ; ici en refusant l’ordre établi d’une institution scolaire américaine conservatrice.

Le début paraît édifiant quant à la manière de juger de la valeur d’un poème avec abscisses et ordonnées ! Cet enseignant atypique évoque aussi face à des photos jaunies par le temps, un thème fréquent en poésie "le carpe diem".  La poésie : meilleur témoignage de notre humanité.

La fin du film est plus ambiguë : Keating n’a pas que des réussites à son actif...



Date de sortie : 17 février 1990


• Réalisé par Peter Weir

• Film américain

• Avec Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard,

• Durée : 2h08min



> Dénonciation de l’arbitraire, apologie de l’indépendance, Le Cercle des Poètes Disparus infuse des valeurs irrésistibles. Le décor enchanteur de la Welton Academy avec ses lacs, ses forêts, ses oiseaux migrateurs et son parfum de mondanité britannique adoucit à peine la peau dure de la mentalité clanique. Un être est un maillon, les maillons font la réputation, la réputation fait l’école, l’école fait l’élite. Quiconque sort du rang de la pudibonderie, de l’humilité et du prestige collectif se verra écrasé par le système. John Keating demande à ses élèves d’être enfin EUX ! D’apporter leurs "rimes" et de vivre intensément.


Au cours d’une des premières leçons, il cite Whitman: «… que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime…» et il ajoute: « Quelle sera votre rime ? ». A partir de ce moment, les élèves vont découvrir leur désir, lié à leur réelle personnalité sans inhibition.


> La poésie n’est-elle cependant pas que le prétexte d’un enseignement de morale pratique et sommaire ? Quelles règles de vie enseigne ce professeur ? Deux principes au moins se mêlent. D’une part, c’est : "profitez de la vie" ; n’attendez pas votre agonie pour constater que vous n’avez pas vécu (carpe diem). De l’autre, c’est : affirmez-vous afin de vous réaliser pleinement ; soyez vous-mêmes en tout, et en particulier dans vos choix de carrière ; ne vous laissez pas faire par le conformisme des adultes. 

Mais s’agit-il seulement de braver le règlement pour quitter l’internat de nuit, sans prendre trop de risques ? De faire du théâtre et de rêver de devenir acteur contre la volonté de son père ?

 




Pour moi, la poésie c’est l’indicible plein de bruit et de fureur
Pour moi, la poésie c’est le chant orphique du rêve,
Pour moi, la poésie, c’est le langage du langage pour le langage
Pour moi, la poésie, c’est un moyen de s’envoler haut tout en gardant les pieds sur terre,
Pour moi, la poésie est une chanson sans musique,
Pour moi, la poésie rime avec Harmonie,
Pour moi, la poésie, c’est l’envie d’amour amical ,
Pour moi, la poésie, c’est une salve d’émotions,
Pour moi, la poésie, c’est la voix des muets,
Pour moi, la poésie, c’est l’art des maux et des mots,
Pour moi, la poésie, c’est la corde fragile d’une lyre,
Pour moi, la poésie, c’est chanter à sa manière,
Pour moi, la poésie, c’est un collier de mots assemblés intenses comme des joyaux,
Pour moi, la poésie est le recueil des âmes mortes,
Pour moi, la poésie, c’est le coeur du monde,
Pour moi, la poésie, c’est faire passer une colère sans rage,

Pour moi, la poésie, c’est faire des phrases lumineuses avec nos plus noires pensées.  

Parfum exotique sonnet Baudelaire

Par Laucun - publié le 2017-mars- 2 à 04:43 dans Poésie



Parfum exotique



Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,

Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,

Je vois se dérouler des rivages heureux

Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

 

Une île paresseuse où la nature donne

Des arbres singuliers et des fruits savoureux;

Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,

Et des femmes dont l’oeil par sa franchise étonne.

 

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,

Je vois un port rempli de voiles et de mâts

Encor tout fatigués par la vague marine,


 

Pendant que le parfum des verts tamariniers,

Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,

Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.




Page précédente | Page 1 sur 6 | Page suivante
Qui cherche à s'élever, réfléchir, sentir, découvrir, aimer davantage ? ou, plus simplement, réussir son bac de français ? Les lecteurs assidus de ce blog !
«  Mars 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Derniers commentaires

- Robin Williams, un acteur de talent (par Visiteur non enregistré)
- Lettre de Mary Dorsan (par Visiteur non enregistré)
- bac balnc (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade