Elèv/ation

Seconde la dissertation : premiers pas

Par Laucun - publié le 2017-oct.- 5 à 05:13 dans Argumentation


Exemples de paragraphes rédigés et corrigés l’an passé par les élèves (à partir d’un sujet proche)


 Un récit réussi doit-il privilégier l’imagination ou décrire fidèlement la réalité ?


Ne rédigez qu’un seul paragraphe de réponse, ne contenant qu’une seule idée, appuyé sur des exemples. Rédigez une réponse claire. Effectuez une transition.



>>>> Schéma d’une partie (contenant 3 paragraphes) qui doit constituer un bloc visuel :


Annonce des sous-parties

(Alinéa) ¶ ------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------  1ère sous-partie (douze lignes environ)

--------------------------------------

--------------------------------------

transition

   ¶ ------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------   2e sous-partie (douze lignes environ)

--------------------------------------

--------------------------------------

transition

  ¶ ------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------   3e sous-partie (douze lignes environ)

--------------------------------------

--------------------------------------

--------------------------------------




  En premier lieu, un récit réussi doit privilégier l’imagination pour tenter de capter l’attention du lecteur, lui donner envie de lire. Pour cela l’auteur va jouer avec les sentiments du lecteur, comme un compositeur avec les gammes. Différents registres le permettent tels le registre fantastique, merveilleux ou épique. Le premier suscite la frayeur d’un cauchemar ; le suivant, met le surnaturel au service du rêve ; le dernier, le plus souvent, est la marque de l’admiration parfois de l’effroi. (= annonce des sous-parties)


  Afin de souligner la place capitale de l’imagination, prenons tout d’abord comme exemple le registre fantastique (= annonce de la première sous partie). E.T.A Hoffmann a composé un récit fantastique intitulé L’Homme au Sable. L’écrivain provoque petit à petit la crainte et la peur chez le lecteur. Pour ce faire, il invente une histoire tirée d’une légende, ici celle de « l’Homme au Sable », et y ajoute des éléments caractéristiques du fantastique. Cela aura normalement pour effet d’effrayer le lecteur, de lui faire prendre la place du personnage principal, comme si c’était un peu son histoire qui était contée, à travers des peurs enfantines partagées. L’auteur insiste sur le trouble, la frayeur et la terreur de la vision de Nathanaël, le protagoniste. On retrouve cette horreur dans la description de « Coppelius », mystérieux alchimiste, proche d’un personnage diabolique de roman gothique. Il hante l’enfant Nathanaël comme il semble persécuter le narrateur devenu adulte qui le retrouve dans de multiples avatars au point d’en perdre l’esprit. Le genre merveilleux permet lui aussi de prendre en compte le surnaturel par la magie bienfaisante qu’il procure grâce à l’imagination, la plus éloignée de la réalité. (= annonce de l’idée suivante)




D’après Zoé (2de 3, 2016) 





 

+ Manuel à consulter p. 507/ 508 (la dissertation)


 

Résultat d’images pour dissertation


Etude de publicités

Par Laucun - publié le 2017-mars- 3 à 10:38 dans Argumentation

Page précédente | Page 1 sur 8 | Page suivante
Qui cherche à s'élever, réfléchir, sentir, découvrir, aimer davantage ? ou, plus simplement, réussir son bac de français ? Les lecteurs assidus de ce blog !
«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Derniers commentaires

- Robin Williams, un acteur de talent (par Visiteur non enregistré)
- bac balnc (par Visiteur non enregistré)
- pièce (par Visiteur non enregistré)

Canal RSS

Abonnement




Hit-parade